• 8 mars 2021 : Portrait d'une femme inspirante

    8 mars 2021 : Portrait d'une femme inspirante

     

    Colette — Wikipédia

    Portrait de Colette vers 1910

     

    Aujourd'hui nous sommes le 8 mars et j'avais envie de mettre une femme inspirante à l'honneur : Colette. Peut-être ne l'est-elle pas pour vous, peut-être restez-vous hermétiques à son univers et je peux le comprendre. Perso je n'ai jamais pu avec Marguerite Duras donc je comprends totalement. 

    Colette, pour moi, c'est avant tout un rendez-vous et une rencontre de jeunesse. Le Blé en Herbe lu en seconde et ensuite des travaux de groupe en première qui me font explorer plus à fond son univers et sa vie. On ne s'est jamais plus quittées elle et moi. 

    Colette, c'est la liberté. La liberté d'une petite campagnarde née dans un petit village de l'Yonne en 1873, qui n'a comme seule barrière un horizon infini. C'est la liberté d'une jeune femme devenue une épouse mais qui refuse quand même de rentrer dans les cases. Elle prendra aussi la liberté bien légitime de s'élever contre la honteuse spoliation de son oeuvre dont se rend coupable son premier mari, Willy. Paradoxal, non, quand on sait que Colette disait : « Les femmes libres ne sont pas des femmes ? » Et pourtant aujourd'hui, c'est tellement cette idée de liberté qui me vient à l'esprit quand je pense à elle !

    Colette fera tout ce qu'elle veut. Du music-hall à moitié nue. L'amour avec Missy. Se déguiser en homme.

    Colette, c'est une grande amoureuse. Elle aime les hommes, les femmes, les plus jeunes qu'elle. Toujours elle assumera et quand elle braque sur vous ses grands yeux noirs cernés de khôl à la fin de sa vie, elle ne s'excuse pas, au contraire, elle revendique. Colette était-elle féministe ? Non. Elle l'a dit, haut et fort. Et pourtant, une chose est sûre, elle a beaucoup fait pour les femmes, à sa manière : elle n'était peut-être pas favorable aux suffragettes, elle n'était peut-être pas engagée politiquement mais elle a quand même profondément cassé les codes.

    Avec Colette je partage aussi une passion pour les chats. Je me retrouve dans son amour pour cet animal filant et un peu insaisissable. Je me retrouve dans ses textes et quand je les relis je sens toujours un petit frisson nostalgique sur ma peau. Quand je rouvre un livre de Colette, je redeviens une jeune fille de seize ans qui, avec Colette, s'émancipe de la littérature jeunesse pour découvrir autre chose. 

    J'aime Colette. Je l'aimerai toujours. En ce 8 mars 2021, j'avais envie de lui rendre hommage à elle, plus qu'à une autre. Parce qu'elle n'est finalement pas la plus connue de nos auteures mais assurément l'une des plus atypiques. Parce qu'on n'a pas besoin d'être une pasionaria pour être inspirante. Colette n'est pas une Amazone ni une Walkyrie de la cause féministe, elle en est même extrêmement éloignée. Que dirait-elle si elle revenait aujourd'hui, soixante-sept ans après sa mort et si elle voyait qu'on la considère aujourd'hui bien souvent comme une icône ? Colette n'est pas Simone de Beauvoir : elle n'a pas pensé ni conceptualisé le féminisme, elle n'y a pas réfléchi. La preuve, elle ne l'est pas et le dit clairement. Et pourtant, malgré tout cela, elle fait partie de celles qui ont mis un jour un bon coup de pied dans la fourmilière. La puissance de Colette, c'est d'avoir vécu sa vie comme elle l'entendait, loin des codes de son époque. 

    Oui, pour moi, elle est plus qu'inspirante ! Nous sommes entourés de femmes inspirantes, d'ailleurs. Nos mères, nos sœurs, nos grand-mères. On porte en nous nos aïeules qui bien souvent ont vécu aux premières loges deux conflits mondiaux, qui répondraient probablement avec modestie si on pouvait leur dire aujourd'hui notre admiration : « J'ai fait ce que j'ai pu. » ou « J'ai fait ce que j'ai dû quand les circonstances l'exigeaient. »
    Colette est une aïeule commune pour nous toutes. 

     

    Colette (1873 - 1954) - La scandaleuse - Herodote.net

     

    Colette et Mathilde de Morny (dite Missy), habillée en homme : elle portera le pantalon comme les hommes à une époque où les femmes ne le pouvaient qu'après autorisation des autorités compétentes...

     


     

    Colette et les siennes

     

     

     

    « Il faut avec les mots de tout le monde écrire comme personne. » Colette

     

     

    Ces livres qui m'ont fait aimer Colette :

    • Le Blé en Herbe, 1923
    • Sido, les Vrilles de la Vigne, 1901
    • La série des Claudine, 1900 - 1903

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Mars à 11:44

    Je suis effectivement plutôt hermétique à l'oeuvre de Colette. J'avais lu "Claudine à l'école" étant jeune et je n'avais pas du tout aimé... Je devrais peut-être retenter car c'est véritablement une figure incontournable de notre littérature et c'est plaisant de voir comment tu en parles de cette femme libre !

      • Jeudi 11 Mars à 10:20

        Oui, je peux comprendre ! Comme je le dis dans mon article, personnellement, je suis totalement hermétique à l'oeuvre de Marguerite Duras qui es pourtant une icône pour beaucoup... happy

        Pour moi, Colette a été une révélation mais je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi... je pense qu'avant tout, la rencontre a été littéraire, avant que je ne m'intéresse réellement à la femme qui se cachait derrière la plume ! Je trouve fascinant que Colette ait été aussi violemment opposée au féminisme ou encore au mouvement des suffragettes, dont elle parlera avec des mots très durs ! Et pourtant, à sa manière, Colette a participé à l'émancipation des femmes en se foutant royalement du qu'en-dira-t-on... 

        Si tu voulais retenter, je te conseille Le Blé en Herbe (tout le monde n'aime pas, en ce qui me concerne, je pourrais lire et relire cette histoire des centaines de fois et la redécouvrir à chaque fois) ou encore Chéri, l'histoire d'un jeune homme et d'une femme plus âgée au début du XXème siècle... (ça aussi c'est hyper subversif pour l'époque quand on y pense). J'avais aussi beaucoup aimé Sido ou Les Vrilles de la Vigne où elle relate ses souvenirs d'une jeunesse campagnarde en Bourgogne... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :