• Brokeback Mountain ; Annie Proulx

    « Il y'avait un espace incertain entre ce qu'il savait et ce qu'il voulait croire, mais il n'y pouvait rien, et quand on ne peut rien, il faut vivre avec. »

    Brokeback Mountain ; Annie Proulx

     

    Publié en 1999 aux Etats-Unis ; en 2005 en France (pour la présente édition)

    Titre original : Brokeback Mountain

    Editions Grasset

     94 pages

     Résumé : 

    Brokeback Mountain : un bout de terre sauvage, hors du temps, dans les plaines du Wyoming. Ennis del Mar et Jack Twist, cow-boys, nomades du désert américain, saisonniers des ranchs, n'ont pas vingt ans. Ils se croisent le temps d'un été. La rencontre est fulgurante. Ni le temps, ni l'espace, ni les non-dits, ni la société n'auront raison de cet amour - que seule brisera la mort. Le récit déchirant d'une passion, au cœur des grands espaces américains, ces somptueuses solitudes dont Annie Proulx est sans conteste l'écrivain le plus inspiré dans la littérature américaine contemporaine. Pour Ang Lee, réalisateur du film adapté du livre, Le secret de Brokeback Mountain qui a obtenu le Lion d'or 2005 à la Mostra de Venise, c'est « une grande histoire d'amour, une complicité totale et honnête entre deux êtres ».

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

     En général, je lis toujours le livre avant, éventuellement, de voir le film qui en est adapté. Je dis éventuellement parce que je ne suis pas vraiment cinéphile et, souvent, je zappe allègrement les adaptations des bouquins que j'ai lus et aimés.
    Là, avec Brokeback Moutain -comme avec Sur la Route de Madison, une autre de mes histoires d'amour cultes-, c'est le contraire. J'ai d'abord vu le film avant de lire la nouvelle. Je l'ai vu deux fois. La première fois j'ai découvert avec un grand intérêt cette superbe histoire d'amour. La seconde fois, j'ai pleuré comme une madeleine à la fin et j'ai passé une heure et demie à fantasmer sur Jake Gyllenhaal ( oops ) -oui, je suis une fille et parfois, je suis romantique, on ne se refait pas du jour au lendemain, hein ! C'est une amie qui avait vu le film et lu la nouvelle m'a proposé de me passer la passer, nouvelle écrite par Annie Proulx et publiée en premier lieu dans The New Yorker, en 1999. Dans le cas contraire, je ne sais pas, si, honnêtement, je me serais penchée sur l'oeuvre littéraire. Je m'en serais peut-être cantonnée au film uniquement, ce qui aurait été dommage, au final
    Bon, l'histoire reste sensiblement la même que celle du film -normal, vous allez me dire-, et jusque là, je ne suis pas dépaysée. En 1963, dans le Wyoming, deux jeunes cow-boys, Ennis del Mar et Jack Twist, se retrouvent à Brokeback Mountain, où ils auront la charge d'un troupeau dans les alpages. Mais rapidement, leur complicité très masculine va se transformer en quelque chose de beaucoup plus fort, une véritable passion amoureuse contre laquelle ils ne pourront rien, malgré leurs mariages et enfants respectifs. Une passion qui va durer vingt ans avant qu'elle ne finisse par s'achever de façon des plus tragiques...car dans la société de l'Amérique profonde à cette époque-là, on ne peut pas dire que la tolérance soit forcément de mise pour les histoires homosexuelles -comme elle ne l'est toujours pas, actuellement, dans certains milieux, il faut bien le dire.

    Brokeback Mountain ; Annie Proulx

    Jake Gyllenhaal (Jack Twist) et Heath Ledger (Ennis del Mar) dans l'adaptation d'Ang Lee, Le Secret de Brokeback Moutain (2005)


    Moi, avant tout, ce que je trouve de beau dans cette histoire -que ce soit dans le livre ou dans le film-, c'est cet amour pur et passionnel qui unit deux êtres. Deux êtres, pas deux hommes ou un homme et une femme. C'est autre chose, un amour qui semble si fort que les deux héros ne peuvent pas aller contre. Ils s'aiment comme si des forces supérieures à eux leur commandaient d'aimer en annihilant complètement leur capacité de réflexion. On est dans une histoire forte, belle pour ce qu'elle est, loin de la mièvrerie -carrément même : la scène de la tente est quand même particulièrement...comment dirais-je ? chaude. On est loin de l'histoire d'amour rose bonbon quand même- et de la niaiserie qui caractérisent souvent les histoires romantiques -heureusement que certaines échappent quand même à cette règle.
    Cela dit, j'ai plus vibré, je me suis sentie plus investie dans le film, qui m'a vraiment touchée, plutôt que dans la nouvelle...elle est sympa et j'ai retrouvé l'atmosphère particulière qui m'avait tant plu dans le film mais en même temps, je ne sais pas, je suis restée finalement assez distanciée, je ne me suis pas vraiment laissée entraîner dans l'intrigue, même si j'ai retrouvé à la fin, cette grande émotion qui m'avait particulièrement touchée en regardant le film -mais non, cette fois, je n'ai pas pleuré ! tongue  Je ressors de cette lecture particulièrement rapide sans avoir été carrément, carrément emballée mais contente tout de même d'avoir retrouvé, un instant, cette histoire d'amour qui, je crois, aura toujours le pouvoir de m'émouvoir fortement -Jake Gyllenhaal ou non. sarcastic
    Et elle m'a donné envie de revoir le film ! Allez, les filles...toutes à nos mouchoirs. wink2

    En Bref :

    Les + : une magnifique histoire d'amour, universelle et intemporelle, qui me donnera toujours des frissons ; j'étais ravie de retrouver les personnages dans la nouvelle après tant avoir aimé le film.
    Les - :
    parfois une certaine froideur dans l'écriture qui ne colle pas avec la passion de l'histoire.

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 16:08

    j'avais aussi trouvé le film plus profond et touchant que la nouvelle ;)

    2
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 16:18

    Je le note pour me rappeler que je veux le lire ! Je vais me le faire tatouer car j'oublie à chaque fois hihi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :