• Carol (les Eaux Dérobées) ; Patricia Highsmith

    « Que voulait dire aimer quelqu'un ? Pourquoi l'amour prenait-il fin ou pas ? Là étaient les vraies questions et qui pouvait y répondre ? »

    Carol (les Eaux Dérobées) ; Patricia Highsmith

     

    Publié en 1952 aux Etats-Unis ; en 2015 en France (pour la présente édition)

    Titre original : The Price of Salt

    Editions Le Livre de Poche

    315 pages 

    Résumé :

    Thérèse, vendeuse dans un grand magasin, rencontre Carol, qui est belle, fascinante, fortunée. Elle va découvrir auprès d'elle ce qu'aucun homme ne lui a jamais inspiré : l'amour. 
    Une passion naît, contrariée par le mari de Carol, lequel n'hésite pas à utiliser leur petite fille comme un moyen de chantage. 
    Second roman de Patrica Highsmith, Carol fut refusé en 1951 par son éditeur américain en raison de la hardiesse du sujet. Ce livre est la preuve que l'auteur n'est pas seulement un maître du genre policier, mais avant tout une romancière de premier ordre, qui, avec pudeur et sensibilité, nous parle ici d'un amour revendiquant sa liberté. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Lorsque Patricia Highsmith rédige le manuscrit de Carol, au début des années 50, elle n'est pas une novice. Elle a déjà été repérée pour un roman policier, dont les droits ont même été achetés par Hitchcock, en vue d'une adaptation au cinéma.
    Et pourtant, son deuxième roman est rejeté par sa maison d'édition, parce que le sujet principal est l'homosexualité et, qui plus est, les protagonistes du récit sont deux femmes. Scandale ! Oser parler d'homosexualité et d'une relation charnelle entre deux femmes ! L'Amérique puritaine se choque et il faudra plusieurs mois avant que l'auteure ne parvienne finalement à faire aboutir son projet.
    Carol fait partie de ces romans que je voulais lire, peut-être pas forcément parce que l'histoire me parlait mais parce qu'il me semble que c'est un texte majeur du XXème siècle, peut-être pas un classique mais un de ces romans que j'avais envie de découvrir...Pour voir. Un roman dépeignant une histoire d'amour entre deux femmes, qu'est-ce que ça donne ? Comment un auteur va-t-il choisir d'aborder ce sujet ? Si l'homosexualité est aujourd'hui bien mieux acceptée qu'il y'a soixante ans, ces histoires là ne font pas partie des plus répandues, alors, imaginez dans les années 50 !
    C'est aussi par le biais du film de Todd Haynes sorti il y'a quelques années que j'ai découvert le texte, un peu comme pour Danish Girl : je n'ai pas vu le film mais j'en ai entendu parler, j'en ai vu des extraits... Cate Blanchett y interprète une très charismatique Carol et Rooney Mara une touchante Therese. J'ai alors eu envie de découvrir le texte original.
    Alors en refermant ce livre, que puis-je en dire ? Je crois que c'est très difficile de poser des mots sur les sensations provoquées par une lecture pareille. En tous cas, elles ont été très palpables, très présentes, Carol a su faire naître quelque chose en moi, peut-être pas vraiment de l'attachement, mais, au moins, un certain intérêt.
    Je ne me suis pas attachée aux deux personnages. J'ai aimé cependant la manière dont l'auteure les a construits en miroir : la femme faite opposée à la jeune femme, un caractère sûr opposé à un autre qui doute encore. La femme, spectaculaire physiquement, qui en impose, tandis que l'autre l'est beaucoup moins. J'ai aussi aimé l'histoire qui s'instaure entre Carol et Therese. Les personnages sont extrêmement aboutis, l'auteure les aborde dans leur globalité, pas seulement au travers de leur histoire commune et j'ai aimé connaître leur passé, cela m'a permis de mieux les comprendre et de m'expliquer aussi pourquoi soudainement ces deux femmes se découvrent une attirance pour les autres femmes : attirance innée et inexplicable, certes, mais pas que...

    Cate Blanchett et Rooney Mara dans le film de Todd Haynes (2015)


    Leur histoire est belle, difficile, mais forte et avec beaucoup d'émotion même si, en soi, elle ne m'a pas fait vibrer. J'ai aimé les voir s'aimer, leur couple est sincère et puissant mais ça s'arrête là.
    Carol fait partie de ces livres dont je sors mitigée et avec une drôle d'impression... globalement, j'ai aimé ce livre. J'en ai aimé le style, l'histoire...Les personnages aussi, quelque part, même si je ne me suis pas vraiment attachée. J'ai aimé aussi que l'auteure ne fasse pas de militantisme : c'est bien, mais parfois, c'est bien aussi de laisser cet aspect - là de côté. Carol n'est ni un roman féministe, ni un roman homosexuel, du moins ne l'ai - je pas perçu comme ça. C'est une belle histoire, une transmission d'amour entre deux êtres, point.
    En fait ce qui m'a dérangée, ce sont surtout des longueurs, qui sont apparues au premier tiers du roman et m'ont un peu déstabilisée parce que j'étais bien partie : le début du roman me plaisait beaucoup et j'ai vraiment aimé le style dès les premières pages -ce qui ne s'est pas démenti par la suite d'ailleurs.
    Ensuite, j'ai aussi été gênée par le caractère et le comportement de Therese. Pourtant, au départ, je l'ai aimée cette petite Therese : dix-neuf ans, plus vraiment une adolescente, pas encore une femme, une jeune femme indépendante par la force des choses, avec une carence affective certaine et un besoin de reconnaissance, qui a encore des rêves mais plus vraiment d'illusions. Mais parfois, j'ai eu le sentiment qu'elle se débattait dans un marasme tel que cela m'en faisait peur, m'en mettait presque mal à l'aise. Ce n'est pas qu'elle n'est pas attachante ou touchante, mais il y'a eu soudainement en Therese quelque chose que je n'ai plus aimé, comme si elle devenait d'un coup étrangère alors que je l'avais bien aimée jusque là et, oui, je crois que parfois, ses sentiments extrêmes m'ont fait peur : j'avais soudain l'impression de suivre un tourbillon sans but et l'errance de Therese m'a mise à l'aise.
    A part ça, je n'ai que peu de choses à reprocher à Carol... C'est un roman que je ne regrette pas d'avoir lu, au contraire. Je suis contente d'avoir découvert la plume de Patricia Highsmith par le biais de ce roman. C'est une très belle histoire et l'auteure a su décrire avec brio les sentiments unissant Carol et Therese, des sentiments extrêmement forts, beaux et purs. Oui, n'ayons pas peur des mots : à ce jour je crois que c'est l'un des plus beaux romans d'amour que j'aie pu lire. Il m'a seulement manqué quelques petites choses pour que j'apprécie cette lecture pleinement. Je n'y ai pas tout aimé mais, dans sa globalité, elle m'a plu. C'est déjà pas mal, non ?

    En Bref : 

    Les + : le style, l'intrigue et la manière dont l'auteure l'aborde. 
    Les - :
    quelques longueurs et des personnages difficilement attachants, dont les attitudes parfois m'ont gênée, surtout en ce qui concerne Therese. 

     

     

     

    Thème de septembre, « Grande découverte », 9/12

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Septembre à 17:11
    Cellardoor

    En lisant ta critique, on sent bien que tu es un peu embêtée avec ce roman :) Mais je te rassure, on comprend très bien que tu as malgré tout aimé cette lecture et qu'elle t'as marquée. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle ne t'as pas laissée indifférente ! J'aime assez le fait que cette histoire ne soit pas militante, c'est le genre de "détail" qui pourrait m'amener à lire ce livre. Non pas parce que je fuis les discours en faveur de la cause gay mais des fois, c'est bien que l'homosexualité ne soit pas le sujet premier d'un livre. Comme tu le dis si bien, c'est une histoire d'amour, point. J'ai, pour ma part, vu le film il y a quelques temps et je lui avais trouvé un petit je ne sais quoi de trop classique, un peu "figé" qui m'avait un peu posé souci. Mais j'avais trouvé l'histoire d'amour très belle, très émouvante.

      • Dimanche 24 Septembre à 19:52

        J'ai en effet été un petit peu embêtée par cette lecture, oui, c'est le moins que l'on puisse dire ! ^^ J'ai aimé l'histoire, en effet, tout en lui trouvant de petits défauts : le comportement de Therese, par exemple, qui m'a mise à l'aise. On comprend que l'auteure a cherché à nous décrire au mieux les sentiments par lesquels la jeune femme passe... Amoureuse d'un homme jusque là, on peut comprendre que se découvrir subitement une attirance pour les femmes la bouleverse et lui fasse se poser des questions. Mais les réflexions de Therese m'ont parfois fait peur, m'ont mise mal à l'aise parce que j'ai souvent eu l'impression qu'elle était très négative. 

        Le fait qu'il n'y ait aucun militantisme m'a aussi beaucoup plu. Je le souligne d'ailleurs dans ma chronique parce que c'est vraiment l'un des points du livre qui m'a vraiment le plus convaincue ! Cette histoire est belle juste parce qu'elle est belle, point. C'est tellement intéressant de lire parfois un roman juste pour ce qu'il est, sans chercher tout un tas d'interprétations et d'explications, je trouve. cool

      • Dimanche 24 Septembre à 20:53
        Cellardoor

        Du coup je ne sais pas trop si j'ai envie de le lire ! Je vais réfléchir un peu, peut être que je me laisserai tenter après tout ! :) Ton article m'a fait penser à mon envie de lire Danish Girl en tous cas (vu que tu mentionnes ce titre ^^).

      • Dimanche 24 Septembre à 22:42

        Oh non, si tu es intriguée, laisse-toi tenter ! Je ne te dissuade absolument pas de le lire, j'essaie juste de mettre des mots sur ce que j'ai ressenti au cours de ma lecture. Et tu as d'ailleurs très bien compris ce que j'ai voulu dire dans ma chronique, d'ailleurs ! Carol est un texte qui ne m'a pas entièrement convaincue mais dont je ne ressors pas déçue pour autant et que je conseillerais à tous ceux qui sont curieux ! happy

      • Lundi 25 Septembre à 10:27
        Cellardoor

        T'inquiète, tu ne me dissuades pas :) Mais à l'origine, je n'étais pas forcément partante pour le lire, enfin pas dans l'immédiat et forcément, ta critique ne me pousse pas forcément à courir l'acheter dans la minute ! Si tu avais dit que tu avais adoré à 100%, forcément ça m'aurait intriguée. Mais je sais bien que tu ne regrette pas ta lecture et que, d'ailleurs, elle pourrait me plaire plus qu'à toi ! ;) C'est juste que je vais garder l'idée sous le coude. J'ai d'autres trucs qui me tentent beaucoup plus avant !

      • Lundi 25 Septembre à 11:15

        Oui, je vois ce que tu veux dire : on a en tous, de ces lectures qui nous intriguent mais ne nous apparaissent pas pour autant prioritaires ! J'en ai tellement qui sont notées dans un coin de ma tête (enfin, il a fallu que j'en transfère quelques unes dans un carnet dédié parce que ma mémoire finissait par me faire défaut winktongue) mais qui ne rejoignent pas pour autant ma PAL ! ! 

        En tous cas, j'ai repoussé cette lecture pendant presque un an et je comprends pourquoi, au final, je devais peut-être me douter qu'il y'aurait quelque chose que je n'y aimerais pas. sarcastic Ca reste cependant un petit défaut minime... je serais ravie d'en discuter avec toi, lorsque tu auras lu Carol, en tous cas. cool

      • Lundi 25 Septembre à 11:48
        Cellardoor

        Pas de souci, on en reparlera ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :