• Châteaux de la Loire, drames et passions ; Jean-François Blondel

    « Le Val de Loire est une terre d'accueil. Elle fut chantée par les poètes, de Joachim du Bellay à Maurice Genevoix, en passant par Balzac et Alain-Fournier.  »

    Châteaux de la Loire, drames et passions ; Jean-François Blondel

    Publié en 2008

    Editions Trajectoire (collection Les Mystères de l'Histoire)

    280 pages

    Résumé :

    « Cent vingt châteaux lui font une suite courtoise » écrivait Charles Péguy en parlant de la Loire. Vestiges merveilleux d'une époque révolue, la Renaissance, ils témoignent des fastes de cette époque. Sous la brillante apparence, ce sont les siècles qui trépignent : assassinats, pendaisons, amours interdites, exils, emprisonnements, pratiques magiques rythment cette vie de château ! Certes, en cette vallée des rois, les palais sont œuvre d'architectes géniaux, parmi lesquels le célèbre Léonard à qui l'on attribue, sans en être certain, le plan de Chambord, mais également Bohier, Lescot et Philibert Delorme. 

    C'est à Amboise que l'on massacre les huguenots sous les yeux du petit roi François II et que Charles VIII se tue en se heurtant le front, à Blois que la monarchie française élimine férocement les Guise vendus à l'Espagne, à Chambord que Molière jouera la première du très célèbre « Bourgeois Gentilhomme », à Chinon que Jeanne la Pucelle reconnaîtra son roi et obtiendra le commandement de l'ost, à Chenonceaux que s'affronteront Diane et Catherine, à Loches que régnera la Dame de Beauté alorsque le cardinal Ballue gémit, en sous-sol, dans sa cage de fer, à Ussé que Charles Perrault compose sa « Belle au Bois Dormant », à Cheverny qu'Hergé trouvera, peut-être, l'inspiration pour son château de Moulinsart...

    Bref, que d'aventures, de toutes natures, si intensément présentées par Jean-François Blondel : drames, passions, mystères, rien ne manque à ce récit épique qui vous propose une visite effrénée de l'histoire de tous les châteaux du Val de Loire. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

     

    Mon Avis :

    Le Val de Loire...il suffit de dire ces trois mots pour être instantanément transporté cinq siècles plus tôt, en pleine Renaissance, quand rois et reines de France avaient élu domicile dans cette petite partie de la France, au bord du plus grand fleuve sauvage d'Europe. Mais l'Histoire du Val du Loire royal commence bien plus tôt, en 1418, quand le jeune Dauphin Charles, futur Charles VII, est arraché par quelques fidèles à la capitale, Paris, alors à feu et à sang et assiégée par les Anglais. Le jeune homme, marié à Marie d'Anjou, fille de Louis II d'Anjou et de Yolande d'Aragon, sera élevé sur les bords de Loire, vivra à Chinon notamment et donnera à sa belle favorite, Agnès Sorel, la forteresse de Loches. Tous les rois qui lui succéderont, jusqu'aux derniers Valois à la fin du XVIème siècle, éliront domicile dans ce territoire béni des dieux et chanté des poètes, comme Joachim du Bellay qui, dans Les Regrets, adressa une ode vibrante et mélancolique à son Anjou natal, chantant la douceur angevine et son ardoise fine. Après l'avènement d'Henri IV, les rois reviendront vers Paris et les châteaux de la Loire, qui ne seront plus visités que de loin en loin, perdront leur caractère royal pour jouer aux beaux endormis.
    Mais ces châteaux ne sont pas uniquement royaux, loin s'en faut. Thomas Bohier, un financier, secondé de son épouse Katherine Briçonnet, fera construire un rêve au bord du Cher, achevé ensuite par une favorite et une reine : Chenonceau. Berthelot, argentier du roi François Ier et son épouse Philippa Lesbahy, feront construire, sur une île de l'Indre, Azay-le-Rideau, à l'emplacement d'une ancienne forteresse défensive. Valençay, le superbe château de Talleyrand, appartint à des particuliers avant d'être la propriété du célèbre ministre de l'Empire et de la Restauration. Jean Bourré, un proche de Louis XI, a laissé sa marque au Plessis-Bourré, un château de transition entre les anciennes forteresses défensives des siècles précédents et les premières demeures de plaisance qui ne cesseront plus d'être construites à partir du XVIème siècle.

    Châteaux de la Loire, drames et passions ; Jean-François Blondel

    Le château de Chambord, en Sologne, indissociable du règne de François Ier 


    Le livre de Blondel, écrivain spécialisé dans l'histoire des métiers et du compagnonnage -un sujet pas souvent traité mais très intéressant au demeurant-, se décompose en plusieurs parties. Parties plus techniques, d'autres plus thématiques, avec de belles illustrations, qui viennent appuyer le propos de l'auteur. Jusque là, me direz-vous, tout va bien. Oui, tout va bien. Mais ça pèche et la sauce ne prend pas, si je peux m'exprimer ainsi. Pourtant, la première partie du livre, consacrée à l'Histoire de l'architecture, est relativement intéressante mais rapidement, des erreurs récurrentes surviennent et gâchent un peu le plaisir de la lecture. Et pourtant, ce livre aurait pu être tout à fait intéressant car il y a de très bonnes choses dedans mais voilà, ces erreurs qui ne peuvent pas s'avérer, au bout d'un moment, être des coquilles, m'ont considérablement gênée, surtout dans un livre qui est tout sauf romancé. Si l'on peut éventuellement passer sur une petite entorse historique dans un roman, ce n'est pas le cas dans un livre à vocation informative comme celui-là. Malheureusement, c'est ce genre de livres qui peut faire dire que la vulgarisation est un mal de l'Histoire. Vouloir la mettre au niveau de tout le monde est un souhait juste et légitime mais ne doit pas impliquer tout et n'importe quoi non plus ! Or, ici, les erreurs sont trop fréquentes pour qu'on puisse, au bout d'un moment, prendre le livre au sérieux. Ainsi, successivement, Léonard de Vinci meurt en 1517 et 1519 - 1519 étant la bonne date- et il faut finir par choisir car ce brave homme, aussi génial qu'il était, n'a pas pu mourir deux fois à deux ans d'intervalle ! Quant à son arrivée en France en 1514 appelé par François Ier, permettez-moi d'en douter...déjà parce que François Ier n'était pas encore roi à ce moment-là et qu'il n'était pas encore allé en Italie. Il ceindra la couronne de France le 1er janvier 1515 et remportera la victoire de Marignan au mois de septembre suivant. Et, quelques pages plus tard, Léonard de Vinci arrive en 1516 puis, de nouveau, en 1514...au bout d'un moment, il faut choisir ! Enfin, dernière erreur relativement grossière : l'épouse de François II, Elisabeth d'Autriche...alors que François II a été marié à Marie Stuart -de suffisamment célèbre et tragique mémoire pour qu'on s'en souvienne- et Elisabeth d'Autriche était l'épouse de Charles IX.

    Châteaux de la Loire, drames et passions ; Jean-François Blondel

    Le château d'Azay-le-Rideau, bijou commandité par le financier Berthelot et son épouse Philippa Lesbahy


    Du coup, avec ces erreurs récurrentes, j'ai trouvé le livre nettement moins crédible, ce qui est dommage, car la bibliographie est relativement exhaustive -même si citer Wikipédia dans un travail scientifique est quand même relativement mal vu-, et j'ai finalement appris pas mal de choses, notamment au niveau de la conception de l'architecture à ce moment-là -c'est à la Renaissance qu'on commence à adopter le terme d'architecte à la place de maître-maçon-, l'organisation du travail ouvrier à cette époque et la symbolique que l'on retrouve dans l'architecture des différents châteaux. Bien évidemment, tout n'y est pas faux mais malheureusement, je ne marquerai certainement pas ce livre d'une pierre blanche et ne le conseillerai pas. Dommage, cette lecture partait bien pourtant. 

    Châteaux de la Loire, drames et passions ; Jean-François Blondel

    Chenonceau, sur le Cher, désir des Bohier, rêve d'une favorite et revanche d'une reine

     

    En Bref :

    Les + : de belles illustrations et des passages techniques relativement intéressants, notamment sur l'évolution de l'architecture.
    Les - :
    beaucoup trop d'erreurs récurrentes, c'est dommage.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 16:14
    Le titre laisse présager de bons moments mais ton avis beaucoup moins… je passe mon tour mais as-tu un conseil pour un bon livre sur les châteaux de la Loire ?
    2
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 16:19

    Si je devais t'en conseiller, tachas, ce serait celui de Jean des Cars, qui est pas mal du tout et très bien illustré. yes C'est dommage, celui de Blondel semblait intéressant mais toutes ces erreurs ont fini par me lasser. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :