• De Tempête et d'Espoir, tome 1, Saint-Malo ; Marina Dédéyan

    « Il est moins douloureux de se détacher de ce que l'on a aimé quand on est déjà au loin. »

    De Tempête et d'Espoir, tome 1, Saint-Malo ; Marina Dédéyan

    Publié en 2013

    Editions J'ai Lu

    470 pages

    Premier tome de la saga De Tempête et d'Espoir

     

    Résumé :

    Saint-Malo, automne 1760.
    Anne de Montfort, dix-sept ans, se retrouve orpheline et sans le sou. Élevée au couvent, elle se destine à la vie monacale. Pourtant, le souvenir de son frère aîné Jean, parti aux Indes et dont elle est sans nouvelle, la hante sans cesse. Est-il tombé dans cette guerre qui oppose Louis XV au roi d'Angleterre ? Croupit-il dans les geôles de Madras ? A-t-il choisi de chercher fortune comme mercenaire ? Anne décide d'embarquer sur le prochain navire pour les Indes. Mais comment faire quand on est une femme ? Quel qu'en soit le prix, elle retrouvera son frère, quitte à embarquer clandestinement...

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    A l'automne 1761, la jeune Anne de Montfort, future couventine aux Ursulines de Dinan, se trouve brusquement orpheline. Issue d'une très prestigieuse et ancienne famille bretonne, dont serait d'ailleurs issue, comme s'en targuait son père de son vivant, la lignée ducale de Bretagne et donc la duchesse Anne, deux fois reine de France, la jeune femme de dix-huit ans a un nom mais pas d'argent. Réduite à la misère, sa famille s'était d'ailleurs vue obligée, quelques temps auparavant, à vendre l'ancestrale demeure familiale. Anne, qui n'a aucune chance de faire un beau mariage est donc promise au couvent et à devenir moniale tandis que son aîné, Jean de Montfort, s'est enrôlé dans les armées du roi pour aller combattre aux Indes.
    Il faut en effet remettre le livre dans son contexte : nous sommes au tout début des années 1760 et le traité de Paris, qui mettra fin, en 1763 au conflit que l'Histoire a retenu sous le nom de Guerre de Sept Ans, n'a pas encore été ratifié par les grandes puissances européennes. Traité particulièrement tragique pour la France, qui se voit alors amputée de plusieurs de ses plus importantes colonies d'outre-mer. Mais ceci est une autre histoire. Pour le moment, c'est avec angoisse que l'on suit les événements indiens, avec, notamment, la chute du comptoir de Pondichéry, en janvier 1761. La France a essuyé une grande défaite contre les Anglais et le frère d'Anne est porté disparu. Est-il mort, ce que tout le monde est enclin à penser ? Est-il prisonnier des Anglais ou bien a-t-il fui ? Ne supportant pas de rester dans l'ignorance, Anne va alors décider d'en avoir le cœur net et se montre prête à tout pour embarquer sur un prochain bateau en partance pour les Indes orientales. Au prix de grands sacrifices, la jeune femme va quitter Saint-Malo pour partir sur les mers, en direction de ce pays lointain où elle est déterminée à retrouver son frère.

    De Tempête et d'Espoir, tome 1, Saint-Malo ; Marina Dédéyan

     La cité historique de Saint-Malo, où se passe l'intrigue du roman

     

    Voilà, en quelques lignes, comment on peut résumer ce premier tome de la saga De Tempête et d'Espoir. Nous faisons donc la connaissance de l'héroïne, Anne de Montfort, qui est aussi l'une des narratrices du récit. Anne, jeune aspirante moniale au début du récit et qui se mue, au fil des pages, en véritable aventurière. Nous faisons également connaissance avec une ville à l'identité très marquée : Saint-Malo. A l'instar de Lorient, Rochefort, Nantes, Bordeaux, Saint-Malo est une ville qui, à l'époque, vit de la mer et du commerce maritime. Si Nantes et Bordeaux ont surtout fait commerce grâce au commerce triangulaire, Saint-Malo est, comme Lorient, connue pour ses chantiers navals et ses célèbres armateurs, les Malouins, qui vivent fastueusement et arment les navires qui vont ensuite voguer sur toutes les mers du globe. Ce sont les Surcouff, les Duguay-Trouin, pour citer les noms les plus connus...Ville fortifiée par Vauban au siècle précédent, Saint-Malo, comme ses habitants, vit par et pour la mer. C'est dans cet univers qu'ont grandi Anne et son frère Jean et c'est pourquoi la jeune femme ne voit que cette solution pour retrouver ce frère qu'elle aime tant et qui reste désormais sa seule famille : c'est par la mer, malgré les horribles conditions de voyage, la longueur de ce dernier également, le changement radical, qu'elle va pouvoir, enfin, entrevoir un début de réponse.
    Le roman est plutôt bien fait, bien que la chronologie soit parfois un peu brouillonne, avec beaucoup de retours en arrière : normal, me direz-vous, puisque le récit est narré à la première personne et donc, rien de plus anodin qu'un esprit qui divague et revient sur ses souvenirs. Certes, mais il arrive parfois qu'on se perde un peu dans les dates, d'autant plus que deux récits sont menés de front et que l'on trouve des flash-back DANS les flash-back ! ! Je m'explique...
    Le récit est en fait découpé en deux parties bien distincte : l'une se passant en 1763, alors qu'Anne a embarqué à bord du navire qui la conduit vers Pondichéry et rédigée, en quelque sorte, en forme de journal de bord ; l'autre, où il est question des mois, entre l'automne 1761 et l’automne 1762, du récit de son combat pour parvenir à embarquer enfin sur un navire de commerce en partant pour l'Orient. La forme, bien qu'intéressante et originale peut dérouter un peu au premier abord, notamment par rapport aux points soulevés plus haut. Il faut donc être assez vigilant aux dates que l'on lit, histoire de ne pas se trouver complètement perdu. Autre bémol, qui n'arrange pas cette confusion de la chronologie, malheureusement, une coquille qui s'est glissée sur la quatrième couverture de l'ouvrage paru aux éditions J'ai Lu : il est dit que l'intrigue commence en 1760, alors qu'Anne a dix-sept ans, ce qui n'est pas le cas, l'histoire débutant réellement en septembre 1761, alors que la jeune femme en a dix-huit.

    De Tempête et d'Espoir, tome 1, Saint-Malo ; Marina Dédéyan

     Une Malouinière, demeure de ces armateurs enrichis de Saint-Malo (ici, Malouinière de La Chipaudière)

     

    A part ce petit point négatif, je dois dire que le roman est plutôt intéressant et vraiment très très bien documenté. On sent que l'auteure a vraiment fait des recherches solides sur l'époque, le contexte historique, le mode de vie des Malouins et le commerce maritime au XVIIIème siècle. Deux trois petites erreurs historiques relevées au vol, au cour de la lecture, mais rien de grave dans l'ensemble -peut-être n'étaient-elles que des coquilles ? J'ai vraiment été époustouflée par les bases solides sur lesquelles repose le récit et surtout par le profond attachement de Marina Dédéyan cette Bretagne où elle est née. J'ai réussi à m'attacher au personnage d'Anne sans forcément l'aimer outre-mesure mais il est vrai que cette jeune femme déterminée, prête à quitter la sécurité d'un couvent pour s'embarquer au milieu de marins pour lesquels la présence de femmes est si incongrue sur leurs instruments de travail, les navires, force l'admiration. Anne est finalement, dans sa façon de penser, une femme moderne, en avance sur son temps mais aussi, un pur produit de ce siècle des Lumières en pleine expansion.
    Ce premier tome, qui permet en quelque sorte de poser les bases de sa quête indienne, reste une lecture palpitante et que je conseille vraiment aux amateurs du genre. Pour ma part, je vais aller me plonger sans plus attendre dans Pondichéry...yes

     

     

    En Bref :

    Les + : une bonne intrigue aux bases solides, un découpage un peu surprenant mais original, des personnages bien maîtrisés dans l'ensemble.
    Les - :
    une chronologie un peu brouillonne, dommage... 


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Juin 2015 à 19:45

    J'ai justement ce livre dans wish-list... C'est agréable de lire un roman historique dont l'auteure a fait l'effort de se documenter !! En plus, j'adore St Malo... dommage que les journées ne fassent pas plus de 24heures !! ^^

    2
    Jeudi 4 Juin 2015 à 13:16

    Je te le conseille vraiment ! J'ai passé un très bon moment avec ce bouquin comme avec le suivant, d'ailleurs, qui se passe en Inde (pas seulement à Pondichéry comme pourrait le laisser penser le titre) et qui est vraiment exotique et dépaysant. Marina Dédéyan a su capter l'essence même de ce pays à part. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :