• [ETE 2021] Ces livres dépaysants et qui font voyager

    [ETE 2021] Ces livres dépaysants et qui font voyager

     

    [ETE 2021] Ces livres dépaysants et qui font voyager

     

    Avec l’été qui arrive, qu’on travaille ou qu’on prenne des vacances, on a parfois envie de lectures plus légères que le reste de l’année… certains adorent les feel-good en période estivale et c’est vrai que ça peut être très sympa.
    Et si on parlait des romans qui font voyager ? Qui nous font nous évader sans bouger du canapé / du transat / du bord de la piscine ? Ca peut être du roman contemporain, du classique, du roman d’évasion (évidemment !), du roman historique. Personnellement, j’aime beaucoup ce genre de romans depuis quelques années et j’en lis régulièrement, été ou pas, d’ailleurs.
    C’est parti pour une petite liste de ces romans qui dépaysent et nous emmènent loin !

     

     

    • Les sagas de Sarah Lark

    On ne présente plus Sarah Lark, cette auteure allemande qui a connu le succès il y’a quelques années avec sa saga Le Pays du Nuage Blanc, qui se passe en Nouvelle-Zélande entre le milieu du XIXème siècle et la Première guerre mondiale. Depuis, on a pu lire aussi sa saga Lizzie et Michael, qui se passe toujours en Nouvelle-Zélande mais aussi La saga des îles (ou Saga de la Jamaïque), qui nous emmène dans le sillage de deux personnages féminins au XVIIIème siècle, Nora et sa fille Deirdre, entre la Jamaïque et Saint-Domingue, sur fond d’esclavage.

    En 2021, le premier tome d’une nouvelle saga a été publié aux éditions de l’Archipel : Fleurs de Feu, qui nous ramène en Nouvelle-Zélande, en 1837.

    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?

    Mais tout simplement parce que se plonger dans un roman de Sarah Lark, c’est voyager aussitôt ! De nouveaux pays, de nouvelles couleurs, de nouvelles odeurs…c’est spectaculaire et on s’y croirait ! Alors oui, on ne va pas se mentir : il y’a beaucoup de romance dans chacune de ses sagas. Mais l’aspect historique en toile de fond ne sert pas non plus que de faire-valoir et si vous avez un peu de mal avec la romance pure et dure (ce qui est mon cas), il va venir la tempérer et apporter une teneur aux romans qu’une vraie romance n’aurait peut-être pas. Dans Le Pays du Nuage Blanc comme dans Lizzie et Michael, la difficile acclimatation des émigrés européens à l’autre bout du monde, dans des conditions parfois hostiles et inhospitalières est souvent traitée ; en même temps, l’auteure ne manque pas d’insister non plus sur le fait que le peuplement de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande ne s’est pas fait sur des terres vierges de toute présence humaine. Et la spoliation des Maoris par les Anglais n’est évidemment pas absente du propos donc au final, j’avais bien apprécié de découvrir ces sagas où se mêlent les petites histoires privées et la grande Histoire (c’est notamment le cas dans le dernier tome du Pays du Nuage Blanc).
    La saga des îles, quant à elle, nous oriente ailleurs et à une autre époque : nous sommes aux Antilles, au XVIIIème siècle, entre la Jamaïque (L’île aux mille sources) et Saint-Domingue (L’île de la mangrove rouge) dans le sillage de Nora Reed et sa fille, Deirdre, qui toutes deux s’élèveront contre l’esclavage et le traitement réservés aux ouvriers Noirs dans les plantations.
    Si les sagas de Sarah Lark ne sont pas exemptes de quelques petits défauts, elles ne manqueront pas de vous faire vous évader si vous vous laissez un tant soit peu prendre au jeu…

     

                                               Couverture Gwyneira McKenzie, tome 1 : Le Pays du nuage blanc Couverture Gwyneira McKenzie, tome 2 : Le Chant des esprits Couverture Gwyneira McKenzie, tome 3 : Le cri de la terre

    Saga Le Pays du Nuage Blanc (3 tomes) publiée entre 2013 et 2016 aux Editions Archipoche

    Couverture Lizzie et Michael, tome 1 : Les rives de la terre lointaine Couverture Lizzie et Michael, tome 2 : A l'ombre de l'arbre kauri Couverture Lizzie et Michael, tome 3 : Les larmes de la déesse Maorie

    Saga Lizzie et Michael (3 tomes) publiée entre 2017 et 2019 aux Editions Archipoche

    Couverture Saga de la Jamaïque, tome 1 : L'île des mille douceurs / L'île aux mille sources  Couverture Saga de la Jamaïque, tome 2 : L'île de la mangrove rouge

    Saga des Îles (ou Saga de la Jamaïque) publiée entre 2019 et 2020 aux Editions de l'Archipel

     

    • La saga La Bougainvillée de Fanny Deschamps

    On ne va pas se mentir, ces romans sont de gros pavés et peuvent inquiéter de prime abord mais ça se lit vraiment très bien. Des lectures idéales à l’ombre, dans un hamac, quand les cigales chantent dehors.

    Si le premier tome, Le jardin du roi, se passe essentiellement en France, à l’époque de Louis XV, petit à petit, l’intrigue de la saga s’étoffe et nous emmène ailleurs, sous d’autres latitudes. Quatre-Epices, le titre du deuxième tome est éloquent. Dans le sillage de Jeanne, une jeune héroïne avide de nouveautés et de voyages, on découvre l’Amérique latine puis l’île Maurice, dans l’océan indien. Dépaysement garanti ! On découvre aussi le travail des scientifiques de l’époque, à l’image de Jussieu, botaniste de renom.

     
    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?

     
    Parce que si vous aimez les gros bouquins, vous allez aimer cette saga foisonnante. Durant votre lecture, vous allez voir évoluer Jeanne, la voir grandir, changer, devenir adulte et faire des choix. Encore une fois, la romance est bien là, sans être pour autant omniprésente non plus, donc ça passe. Elle est contrebalancée par un contexte historique passionnant, celui du XVIIIème siècle en plein essor culturel qui emmène les scientifiques, notamment, à s’intéresser à un plus vaste monde que celui enfermé dans les frontières de leur pays voire de leur province. La question de l’esclavage n’est pas non plus totalement occultée et apparaît en filigrane. Bref, Fanny Deschamps a signé ici une saga efficace et captivante, qui saura plaire autant aux amoureux des romans historiques qu’à ceux qui aiment voyager sans quitter les pages de leur livre.

                                                                 Couverture La Bougainvillée, tome 1 : Le jardin du roi Couverture La Bougainvillée, tome 2 : Quatre-épices

    Publiée en 2017 aux Editions Le Livre de Poche

    • Salammbô de Gustave Flaubert

     
    Publié en 1862, ce roman de Flaubert est une œuvre originale, hors-normes. On est bien loin de Madame Bovary, dans cette œuvre mi-historique mi-orientaliste, qui peut rappeler par certains aspects Le roman de la momie de Théophile Gautier. Dans un roman qui mêle autant les faits historiques que le fantasme, le père d’Emma Bovary et de Bouvard et Pécuchet nous emmène en Afrique du Nord au IIIème siècle av. J-C : nous sommes à Carthage, pendant la guerre des Mercenaires, conflit qui opposa les Carthaginois aux mercenaires qu’ils avaient employés durant la première guerre punique. Dans ce contexte, se croisent des personnages historiques qui ne le sont pas vraiment et que la plume de Flaubert a subtilement retouchés et surtout, émerge la figure charismatique et chatoyante de Salammbô, fille d’Hamilcar et servante de la déesse Tanit, qui vivra une relation amoureuse avec un mercenaire libyen, Mathô. Le roman a aussi fixé l’image de la divinité Moloch, dont la statue-fournaise servait à des sacrifices d’enfant.

     
    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?

     
    Parce que ce roman n’est pas seulement dépaysant. C’est un vrai tourbillon et un concentré du rêve, du fantasme orientaliste qui anime l’Europe à l’époque de Flaubert. Si vous cherchez un texte historiquement fiable, passez votre chemin. Mais si vous aimez le rêve, les anciennes civilisations, voyager autant ailleurs dans le monde que dans le temps, ce classique pourrait être fait pour vous. Enfin, si vous aimez les classiques, tout simplement et Flaubert en particulier, vous découvrirez ici une œuvre franchement originale et qu’on ne s’attend pas forcément à trouver chez lui.

    Publié en 2014 aux éditions Folio (classique)

    • La saga L’énigme de la Diane, de Nicolas Grondin

     
    A l’abordage ! Dans cette saga, préparez-vous à un voyage qui secoue ! L’Enigme de la Diane compte deux tomes, menés tambour battant et très riches historiquement. Qualifiés de géniaux par Yann Queffélec, ces deux romans sentent bon la Bretagne et le voyage au XVIIIème siècle, sur les bateaux du Roy. L’histoire démarre en 1781, quand Basile, un jeune breton, se réveille un jour à bord de la Diane, frégate de la marine royale. Sa destination ? Fort-Royal, sur l’île de la Martinique ! Basile n’a pas choisi cette vie mais on la lui a imposée : une soirée de beuverie à Brest puis un réveil sur le pont d’un bateau et la marche arrière est impossible. Basile va devoir s’accommoder de cette existence rude dont il ne connaît pas les codes et affronter ses dangers. Dans le second tome, Basile, qui est parvenu à se faire une place à bord de la Diane, vogue des Caraïbes jusqu’aux Mascareignes…

     
    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?


    Parce que voguer sur un bateau de la Marine royale, dans les années 1780, ça vaut déjà le détour ! Parce que grâce à un style immersif et des recherches très solides, l’auteur parvient à nous faire nous sentir partie prenante de son récit. Basile est un personnage attachant et qui grandit sous nos yeux. Enrôlé de force, embarqué dans une vie qu’il n’a pas voulue mais avec laquelle il va devoir composer, il va finalement réussir à s’approprier cette existence rude et pas exempte de dangers, surtout quand l’équipage de la Diane semble cacher des secrets… L’Enigme de la Diane n’est pas un récit de piraterie mais on le sait, les bateaux, les voyages, ont toujours fait fantasmer. Si c’est votre cas, cette saga particulièrement bien écrite mais trop peu connue, ne peut que vous plaire !

                                                                  Couverture L'énigme de la Diane : De l'Iroise aux Caraïbes Couverture L'énigme de la Diane : des Antilles aux Mascareignes

    Publiée en 2012 et 2015 aux éditions Pocket 

    • La saga De tempête et d’espoir, de Marina Dédéyan


    Imaginez : le Saint-Malo du XVIIIème siècle, dans le contexte de la guerre franco-anglaise en Inde. Une jeune femme, Anne Montfort apprend à l’automne 1761, que son frère Jean a disparu là-bas. Orpheline et sans ressource, la jeune femme ne va devoir compter que sur elle-même pour enfin savoir ce qui est arrivé à son frère aîné. De Saint-Malo à Pondichéry, entre 1761 et 1763, Anne se lance dans une aventure pleine de dangers, à la recherche de son frère bien-aimé, dans un pays bruissant et écrasé de chaleur, où les comptoirs français viennent de définitivement tomber aux mains des Anglais.


    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?

     
    Pour un petit moment tranquille, avec une citronnade à portée de main, cette saga est idéale. On apprécie de suivre les aventures d’Anne, seule mais déterminée, quand on est bien tranquille dans son canapé ou installé dans sa chaise longue, les jambes au soleil. L’histoire de cette jeune malouine bien décidée à trouver par elle-même ce qui est arrivé à son frère est touchante : on tremble avec elle et on espère en même temps qu’elle.
    Enfin, pour les paysages de l’Inde du XVIIIème siècle, cette saga vaut vraiment le détour ! C’est déjà un pays grouillant, enivrant, dangereux aussi, parce qu’un territoire de lutte et de combats entre les Français et les Anglais qui se disputent les comptoirs commerciaux, dans le contexte de la fin de la guerre de Sept Ans. Les deux tomes ne sont pas très gros et peuvent aisément se glisser dans une valise et être emmenés en vacances.

                                                                Couverture De tempête et d'espoir, tome 1 : Saint-Malo Couverture De tempête et d'espoir, tome 2 : Pondichéry

    Publiée en 2013 et 2014 aux éditions J'ai Lu

    • Le premier jour du reste de ma vie, de Virginie Grimaldi


    On ne présente plus Virginie Grimaldi, une auteure de romans feel-good (mais pas que) qui rencontre un succès croissant depuis quelques années. Chacune des sorties de ces romans est un petit événement dans le monde des blogueurs littéraires et bookstagrameurs.
    En ce qui me concerne, à part le roman dont je vous parle ici, je ne l’ai pas lue. Mais au vu des critiques élogieuses qu’elle reçoit partout, je pense que vous pouvez foncer !!

     
    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?


    Pour commencer, la couverture de ce roman évoque immanquablement les vacances ! La mer, un bateau, des couleurs acidulées et pétillantes. Toute l’intrigue se passe sur un bateau de croisière, ça ne s’invente pas ! Là, on y croise tout un panel de personnages : une femme confrontée fraîchement à la rupture, une autre qui s’ennuie dans son mariage, une jeune femme célibataire et pleine de questionnements… Trois femmes, différentes par leur âge, leur situation de vie, leurs aspirations, vont se rencontrer et se reconnaître. C’est pétillant et drôle, tout ce qu’on aime pendant une période en général « pas prise de tête » comme l’été ! Mais le feel-good de Virginie Grimaldi s’accompagne aussi, un peu comme chez Gilles Legardinier, d’un propos plus grave, plus touchant, plus émouvant. Même moi qui n’aime pas spécialement les romans contemporains, j’y ai trouvé quelque chose qui a fait que ce roman n’a pas été qu’une lecture de passage mais un vrai petit plaisir.

    Couverture Le premier jour du reste de ma vie...

    Publié en 2016 aux éditions Le Livre de Poche

    • Les romans de Muriel Romana : La sultane andalouse et la saga Marco Polo


    Amateurs de romans historiques qui vous emmènent loin, très loin ? Envie de découvrir l’Andalousie et la Chine médiévales sans bouger de chez vous ou du transat au bord de mer que vous avez loué pour l’après-midi ? Alors, ne cherchez plus : j’ai les bouquins qu’il vous faut ! Les livres de Muriel Romana ne sont pas faciles à trouver, il faut bien l’avouer mais si vous le pouvez, ça vaut le coup. La Sultane Andalouse est un roman dépaysant et chaud, coloré comme la Grenade du XVème siècle, encore sous domination musulmane : dans la touffeur d’un harem, la jeune Samara découvre les codes d’une vie inconnue pour elle jusque là et la compétition des femmes pour la faveur du maître. Sous nos yeux, la petite sauvageonne du désert se transforme petit à petit en véritable rusée, bien déterminée à comprendre le secret de celui qui a fait d’elle une sorte de captive de son harem grenadin.
    Dans Marco Polo, l’ambiance change radicalement : nous sommes maintenant au Moyen-Orient et en Chine, au XIIIème siècle, dans le sillage du plus célèbre explorateur du Moyen Âge, le vénitien Marco Polo. La question n’est absolument pas de savoir si Marco Polo est bien allé jusqu’en Chine et même au Japon, ce que certains historiens réfutent actuellement, c’est juste de se laisser porter par cette ambiance si particulière. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Asie du Moyen Âge est un continent franchement « exotique » pour un visiteur venu de la lointaine Europe et qui a bravé les dangers de la magnifique mais périlleuse Route de la Soie. Muriel Romana a su restituer le voyage et l’émerveillement de Polo découvrant le pays de Khubilaï Khan et des us et coutumes si différents des siens. Pour moi, une réussite même si la saga est peu connue !

     
    Pourquoi les emmener dans sa valise ?

     
    Déjà parce que vous allez passer un très bon moment de lecture, ça, c’est certain. Et aussi parce que le voyage et l’évasion sont omniprésents : dans La Sultane Andalouse, vous toucherez du doigt la chaleur de l’Andalousie du XVème siècle, à l’aube de la Reconquista. Ca sent le citron, les oranges et les épices, les femmes ont les yeux soulignés de khôl et se dissimulent derrière les moucharabiehs, les fontaines chantent dans les jardins…on y est, littéralement. Dans la trilogie Marco Polo, l’Asie, grandiose se déploie sous nos yeux, on découvre les coutumes, la vie des grands et des plus humbles, des paysages qui subjuguent et qui sont particulièrement bien décrits par l’auteure.

    Couverture La Sultane Andalouse

    Publié en 2011 aux éditions First

    Couverture Marco Polo, tome 1 : La caravane de Venise Couverture Marco Polo, tome 2 : Au-delà de la Grande Muraille Couverture Marco Polo, tome 3 : Le Tigre des mers

    Saga Marco Polo (3 tomes) publiée entre 2001 et 2003 aux éditions 7 et N°1/Stock

    • Le ciel de Darjeeling de Nicole Vosseler


    Dans les somptueux paysages du nord de l’Inde, là où les théiers déploient leurs feuilles qui deviendront bientôt un produit de luxe, une magnifique histoire d’amour sur fond d’histoire de l’Inde. Un roman qui ne paye pas de mine de prime abord mais qui, au final, s’avère être une excellente lecture pour moi. Pourquoi alors, ne pas le conseiller ?
    Le Ciel de Darjeeling, c’est l’histoire d’Helena, une jeune Anglaise qui se retrouve démunie après la mort de son père. Un jour, un inconnu lui fait une offre aussi inattendue que surprenante : il lui propose de l’épouser et de prendre en charge l’éducation de son jeune frère. Mais Ian Neville est un riche colon : il vit en Inde, où il possède une vaste plantation dans la région de Darjeeling et pose comme condition à Helena de le suivre là-bas. La jeune femme va découvrir un pays fortement empreint de la culture britannique mais qui a su aussi garder ses particularités. L’Inde est un pays grouillant et formidable, aux paysages variés et grandioses que la jeune Helena découvre avec appréhension et émerveillement. Entre secrets millénaires, non-dits familiaux, découverte, révolte des cipayes, l’Inde du XIXème siècle revit sous nos yeux.

     
    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?

     
    Vous connaissez la série Poldark ? Eh bien on est un peu dans le même registre, mais en Inde ! Helena qui, au départ, est un personnage sans beaucoup de relief se métamorphose petit à petit en jeune femme qui sait ce qu’elle veut. Les événements se succèdent dans sa vie, elle découvre l’Inde en même temps que nous puis les plantations de Ian, aux confins de l’Himalaya…l’ambiance y est particulière, presque « sensuelle », on sent les odeurs de la brume dans les montagnes et des épices dans les bazars, les saris colorés des Indiennes se mêlent aux tenues plus simples des Européennes. Et en même temps, Nicole Vosseler ne laisse pas de côté l’Histoire du pays, bien au contraire et lui accorde même une belle part dans son roman. Amateur des romans d’évasion ? Vous aimerez sûrement autant que moi !

    Couverture Le ciel de Darjeeling

    Publié en 2019 aux éditions de l'Archipel 

    • Le jardin au clair de lune de Corina Bomann


    Corina Boman, c’est un peu une Kate Morton allemande. Un jour, dans sa boutique berlinoise, la jeune Lilly se voit remettre un mystérieux violon par un personnage non moins mystérieux mais qui ne lui dit rien. Ce violon va l’emmener à retracer son histoire, jusqu’en Indonésie où, au début du XXème siècle, l’instrument a appartenu à une jeune virtuose. Et si ce violon n’était finalement pas si étranger que cela à Lilly ? Et si cette quête pouvait la guérir d’une blessure qu’elle traîne et qui est si difficile à cicatriser ?
    Pourquoi l’emmener dans sa valise ?
    Pour l’Indonésie, clairement ! Quel voyage ! Honnêtement, je ne m’attendais pas à ça et je me suis retrouvée catapultée dans un autre monde. J’ai vraiment beaucoup aimé et cela change des destinations habituelles, comme l’Océanie qui a le vent en poupe avec les romans de Sarah Lark, Anna Jacobs ou encore Tamara McKinley. J’ai justement lu ce roman en plein été et j’ai beaucoup aimé, j’ai trouvé que la période s’y prêtait bien. Le roman est lumineux même si le personnage de Lilly est assez torturé par un événement que l’on découvre rapidement et qui la mine fortement. De l’Angleterre en passant par l’Italie et jusqu’en Indonésie, ancienne colonie hollandaise où le violon de Lilly a connu des jours florissants, on a l’impression d’enchaîner les vols et de poser ses valises à divers endroits le temps d’un roman, le temps d’une lecture. A lire sans aucun doute si vous aimez Kate Morton par exemple.

    Couverture Le jardin au clair de lune

    Publié en 2017 aux éditions Pocket

    • Les romans de Rosie Thomas : Le châle en cachemire et Les brumes du Caire

     
    Du roman d’évasion avec un soupçon de Kate Morton, ça vous tente ? Pourquoi ne pas choisir les romans de Rosie Thomas à emporter en vacances ?
    Le secret et la famille sont très présents en toile de fond. Mais ce qui est intéressant aussi, ce sont les lieux dans lesquels les intrigues prennent place : l’Inde pour Le châle en cachemire et l’Egypte pour Les brumes du Caire (comme son nom l’indique). Une vraie évasion à peu de frais, parce que pas de billets d’avion à acheter !
    Dans les deux romans, les deux héroïnes actuelles, Mair et Ruby partent à la découverte de leurs origines et de leurs familles, dans deux pays au passé colonial, l’Inde et l’Egypte. La double-temporalité nous permet de découvrir ce pan de leur Histoire en même temps que des personnages du passé et en bonne fan de Kate Morton, j’avoue avoir beaucoup aimé cet aspect des deux romans même si j’ai eu une petite préférence pour Le châle en cachemire.

     
    Pourquoi les emmener dans sa valise ?

     
    Parce que ce sont des lectures de vacances idéales et ce n’est pas péjoratif quand je dis ça, bien au contraire. Effectivement, ce sont des lectures « pas prise de tête », mais pas forcément légères non plus ! Le secret, qui s’instaure dès le départ, pique forcément la curiosité et donne envie d’en savoir plus et de tourner les pages. Quant en plus on découvre le passé d’un pays, c’est sympa, non ? Des jardins de Shalimar dans Le châle en cachemire, aux beaux quartiers du Caire dans Les Brumes du Caire, un vent chaud souffle sur vos lectures et vous transportent aussitôt…    

      Couverture Le châle de cachemire

    Publié en 2014 aux éditions Pocket 

     

    Couverture Les brumes du Caire

    Publié en 2015 aux éditions Pocket           

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Juillet à 11:39

    Voilà un article très sympa ! :-)) J'ai La Bougainvillée dans ma PAL et je dois aussi découvrir la plume de Virginie Grimaldi !! Concernant mes tendances lectures pour l'été je suis plutôt roman feel-good et chick-lit car comme toi je travaille toujours à cette période donc c'est pour contrebalancer le fait que je ne parte pas en vacances.... :-D Mais comme je suis très cosy mystery en ce moment je risque de passer mon été à lire des enquêtes aussi... Rires garantis avec ce genre !

      • Vendredi 9 Juillet à 22:06

        Merci beaucoup ! J'y ai passé du temps, je suis donc contente qu'il te plaise. smile

        C'est vrai que le fait de ne pas partir en vacances et d'être en été sur la période la plus chargée de l'année n'aide pas forcément à lire... en tout cas, quand je vois tous les gens qui se créent des PAL d'été sur les réseaux sociaux je me dis qu'ils ont bien de la chance. Pour moi impossible d'être régulière en été, vu que je dois concilier ma vie pro, ma vie perso et mes lectures...je prends plus de plaisir à me créer des PAL d'automne ou d'hiver quand j'ai un peu plus de temps pour moi, c'est certain. 

        Mais cette année est une saison stressante sur pas mal de points (et on n'est pas encore sortis du Covid frown) et j'avais envie de lectures légères et en rapport avec la saison (couvertures lumineuses, sagas familiales, feel-good). D'ailleurs je participe à un challenge livresque estival organisé sur Instagram, une grande première pour moi. Et j'ai eu envie de partager avec vous ces lectures qui m'évoquent immanquablement l'été. Beaucoup de voyage, dans le monde et dans les époques, du dépaysement... c'est vraiment parfait quand le soleil revient ! 

        Pour ce qui est du cosy mystery, personnellement j'associe ce genre plutôt à l'automne et d'ailleurs je compte bien m'y mettre très sérieusement dès la fin de cette année. J'ai envie de continuer la saga de Frédéric Lenormand mettant en scène Léonard et Rose Bertin et j'aimerais aussi commencer (après tout le monde) Agatha Raisin, la fameuse saga de M.C Beaton. Les Dames de Marlowe me tentent aussi beaucoup ainsi que Les Détectives du Yorkshire, de Julia Chapman. happy

      • Mardi 13 Juillet à 22:49

        Je n'en doute pas pour le temps passé dessus !

        Ah mais figure-toi que je me concocte toujours une immense PAL d'été sauf que je lis qu'une infime partie des livres prévus... Je ne peux pas m'empêcher, j'aime créer mes PAL d'été mais aussi d'hiver et d'automne pour associer des livres à des périodes (Halloween, Noël, sujets liés à des périodes de ma vie....). On a des petites manies de lectrices à force ;-)

        Tu as bien raison d'en profiter comme tu le peux !

         

        Ah ah je comprends pour l'association à l'automne. Je dois aussi découvrir la saga Agatha Raisin et celle de Frédéric Lenormand... Plein de bons moments en perspective. En attendant, je tente de finir une lecture que je n'avance pas ("Le secret du docteur Barry" de Sylvie Ouellette)...

         

      • Vendredi 16 Juillet à 14:48

        Jusqu'ici, je ne créais pas forcément de véritable PAL saisonnière... puis je m'y suis mise avec le Pumpkin Autumn Challenge de Guimause Terrier et ensuite ce printemps, en prévision de la reprise de 'activité touristique. Et cet été, une période que j'appréhendais beaucoup (l'affluence, la pandémie etc...), je me suis dit que me créer une petite PAL sympa serait peut-être un bon moyen de bien passer ces 8 grosses semaines...ça n'enlève pas le stress ni la pression mais ça réconforte (et vu les dernières annonces, je crois que je vais en avoir bien besoin sarcastic). Et cela m'a donné envie de partager ces livres dépaysants que je n'ai, pour ma part, pas forcément lus en été mais qui me semblent absolument idéaux pour cette période ! ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :