• In My Mail Box - Septembre 2021

    In My Mail Box - Septembre 2021

     

    In My Mail Box - Septembre 2021

      

    Bonjour à tous ! Après un mois d'août plutôt calme niveau achats (un seul livre, que je vous présente ici d'ailleurs, j'ai un peu plus craqué en septembre. Parce que ça faisait un bon moment que je  n'étais pas allée en librairie (à cause du Covid, des confinements tout ça...), je me suis un peu lâchée ce mois-ci et j'ai ajouté à ma PAL des livres que j'ai très très très envie de lire comme Les Dames de Marlow, qui m'obsède littéralement depuis la fin de l'été. Cet automne et cet hiver j'ai décidé de me mettre aux cosy mysteries, vous risquez d'en voir passer pas mal par ici ! 

    Maintenant il est temps de découvrir plus en détails ces nouvelles acquisitions. C'est parti ! Et n'hésitez pas à me dire si, dans cette sélection, certaines lectures vous font envie. 

     

     

    Couverture Histoire de la vie privée, tome 3 : De la Renaissance aux Lumières

    • Histoire de la vie privée, tome 3, De la Renaissance aux Lumières, Philippe Ariès et Gerges Duby, Editions Points, 2013, 635 pages

    J'ai découvert ce livre l'hiver dernier en faisant des recherches pour le travail. Je ne connaissais pas du tout cette série qui explore donc, comme le titre l'indique, l'histoire de la vie privée depuis l'Antiquité. J'ai opté pour celui-ci sans exclure de lire les autres mais j'avoue que l'époque moderne était celle qui me passionnait le plus de prime abord. Dans l'Histoire, on parle beaucoup de têtes couronnées, de diplomatie, de géopolitique...on oublie que l'Histoire sociale a aussi son importance et je suis curieuse de découvrir ce livre, mené par deux historiens reconnus. 

    Résumé : Apparemment évidente, la notion de vie privée est pourtant loin d'aller de soi, comme le démontrent avec brio Philippe Ariès et Georges Duby. Elle est certes une donnée commune à toute l'histoire de l'Occident, mais les formes qu'elle a pu prendre, les réalités qu'elle a désignées ont connu de profondes transformations.

    Au fil de ces cinq volumes - De L'Empire romain à l'an mil, De l'Europe féodale à la Renaissance, De la Renaissance aux Lumières, De la Révolution à la Grande Guerre et De la Première Guerre mondiale à nos jours - les meilleurs spécialistes, refusant de livrer une banale histoire de la vie quotidienne, se sont attachés à analyser ce « privé » toujours mouvant, que le talent de l'historien retrouve dans les interstices des documents. De l'Empire romain à nos jours, de la domus latine à l'appartement bourgeois, on assiste à la permanente mutation des lieux de vie et de leur place dans l'horizon mental d'une époque.

    « Mais l'histoire de la vie privée est aussi celle d'un conflit permanent avec la sphère publique, que la montée en puissance de l'État moderne depuis le Moyen Âge a rendue de plus en plus agressive à son égard : perspectives très neuves, qui invitent le lecteur à une réflexion d'actualité sur les menaces que les techniques nouvelles font peser sur sa propre vie privée. » --Thomas Ferrier

     

    Couverture Une lettre de vous

    • Une lettre de vous, Jessica Brockmole, Editions Presses de la Cité, 2014, 282 pages

    Une lettre de vous est un roman que j'ai mis beaucoup de temps à trouver. Heureusement j'ai fini par le dénicher en occasion et en très bon état donc c'est parfait. Le résumé me tentait beaucoup et je désespérais de pouvoir le lire un jour : cette histoire qui se passe au début du XXème siècle, sur fond de Première Guerre Mondiale et sur la mystérieuse île de Skye a sur le papier, tout pour me plaire. J'espère effectivement que ce sera le cas. 

    Résumé : Mars 1912. La jeune et obscure poétesse Elspeth Dunn ne connaît d’autres horizons que celui de l’île de Skye, au large de l’Ecosse. Aussi est-elle à la fois étonnée et ravie de recevoir sa première lettre de fan de David Graham, un étudiant originaire de la lointaine Amérique. Tous deux entament alors une correspondance. Ils se confient leurs auteurs préférés, leurs espoirs les plus fous et leurs secrets les plus chers. Très vite, cet échange épistolaire donne naissance à une amitié profonde qui a tout d’un amour inavoué. Mais lorsque la Première Guerre Mondiale éclate et que David se porte volontaire comme ambulancier, Elspeth ne peut que l’attendre sur son île en espérant qu’il survivra, à moins de forcer le destin… Juillet 1940, Edimbourg est bombardé. Dans l’appartement familial dévasté, Margaret découvre des dizaines de lettres adressées à une certaine Sue. Le lendemain, sa mère a disparu et il lui reste pour seul indice une unique lettre d’amour. En partant à sa recherche, Margaret va petit à petit lever le voile sur les mystères qui entourent sa famille et ce père dont on refuse de lui parler.

    Couverture Les graciées

    • Les Graciées, Kiran Millwood Hargrave, Editions Pocket, 2021, 456 pages

    Les Graciées est un roman que j'ai repéré tout d'abord sur le site Lisez.com puis sur Instagram où il a été chaudement recommandé par Little Pretty Books, je crois, qui l'a lu en 2020 et l'a beaucoup aimé : ce fut l'un de ses coups de cœur de 2020, c'est dire ! Je n'en attends rien mais l'intrigue m'a un peu (vaguement, hein) rappelé celle d'Un Bûcher sous la Neige de Susan Fletcher. Une histoire de femmes seules, d'isolement, de sorcellerie, de religion...

    Résumé : 1617, Vardø, au nord du cercle polaire, en Norvège.
    Maren Magnusdatter, vingt ans, regarde depuis le village la violente tempête qui s’abat sur la mer. Quarante pêcheurs, dont son frère et son père, gisent sur les rochers en contrebas, noyés. Ce sont les hommes de Vardø qui ont été ainsi décimés, et les femmes vont désormais devoir assurer seules leur survie.
    Trois ans plus tard, Absalom Cornet débarque d’Écosse. Cet homme sinistre y brûlait des sorcières. Il est accompagné de sa jeune épouse norvégienne, Ursa. Enivrée et terrifiée par l’autorité de son mari, elle se lie d’amitié avec Maren et découvre que les femmes peuvent être indépendantes. Absalom, lui, ne voit en Vardø qu’un endroit où Dieu n’a pas sa place, un endroit hanté par un puissant démon.

    Inspiré de faits réels, Les Graciées captive par sa prose, viscérale et immersive. Sous la plume de Kiran Millwood Hargrave, ce village de pêcheurs froid et boueux prend vie.

    Couverture La Princesse d'Aragon

    • La princesse d'Aragon, Philippa Gregory, Editions Hauteville, 2020, 608 pages

    Est-il encore besoin de présenter Philippa Gregory, la romancière britannique qui explore l'histoire de son pays dans une vaste saga racontant l'histoire des familles royales anglaises et qui englobe les York et les Lancastre de la Guerre des Deux-Roses jusqu'à l'époque élisabéthaine ? Parce que j'ai abandonné l'idée de lire cette saga dans l'ordre et parce que les romans sont traduits de façon un peu fantaisistes en France, j'ai pris le parti de les lire selon leur sortie et leur disponibilité. De toute façon, ils peuvent être lus indépendamment les uns des autres, c'est donc déjà un bon point. Ici, Philipa Gregory prend la plume pour raconter le triste destin de Catherine d'Aragon, qui épousa successivement le prince Arthur puis son frère, le roi Henri VIII, qui la répudia par amour pour Anne Boleyn...

    Résumé : Je suis Catalina, princesse d’Espagne, fille des deux plus grands monarques que cette terre ait portés : Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Je suis leur plus jeune fille, la princesse de Galles, et je deviendrai reine d'Angleterre. »

    D’abord épouse du frère aîné de Henri VIII, l’infante d’Espagne a su transformer un mariage d’intérêt en passion amoureuse ; mais à la mort de l’héritier du trône, l’impitoyable Cour d’Angleterre et les ambitieux parents de la jeune femme doivent trouver un nouveau rôle pour la jeune veuve. Catherine décide alors de prendre sa vie en main prête à tout pour pouvoir accomplir son destin. Dotée d’une détermination hors du commun, la princesse d’Aragon survit à la trahison, à la pauvreté et au désespoir avant de devenir l’épouse de Henri VIII, et de commander avec lui les forces anglaises dans leur plus grande victoire contre l’Écosse.

     

    Couverture Le Trésor des Américains

    • Les Aventures de Gilles Belmonte, tome 2, Le Trésor des Américains, Fabien Clauw, Editions Pocket, 2020, 352 pages 

    J'ai découvert cette saga de Fabien Clauw cet été. Inutile de vous dire que je n'ai absolument pas hésité lorsque j'ai trouvé ce deuxième opus en librairie début septembre ! J'ai tellement hâte de retrouver Gilles Belmonte et les autres personnages de cette saga tourbillonnante ! 

    Résumé : Novembre 1799. Un ambitieux général de trente ans prend les rênes d’un pays aux abois.Pour redresser la France, Bonaparte a besoin de fonds, et de l’or, les États-Unis, débiteur d’une guerre d’Indépendance largement financée par la patrie des Droits de l’Homme, en regorge. Gilles Belmonte, le jeune capitaine de frégate aux idéaux et à l’activisme bien trempé, se voit alors confier une nouvelle mission qui conduira l’Égalité à la recherche d’un trésor disparu. Mais la France n’est pas la seule puissance à convoiter le butin…


    Avant de reprendre la mer, notre héros assiste à Paris à la condamnation injuste de son ennemi intime devenu ami, le capitaine anglais George Davies. Tout en déjouant les manipulations des Anglais, Belmonte et son équipe cherchent à tromper la vigilance des Américains en alerte.Mais aux abords de Philadelphie, le voilà partagé entre son devoir et les retrouvailles tant attendues avec l’audacieuse Camille Desmaret, fuyant la tyrannie de son père, et désormais hébergée par ceux-là même qu’il doit dépouiller… Dans ce second tome de sa saga d’aventures maritimes, Fabien Clauw nous fait frémir des atterrages de Brest au fleuve Delaware.

     

    Couverture Une riviere dans les arbres

    • Une rivière dans les arbres, Jacqueline O'Mahony, Editions Pocket, 2021, 365 pages

    La couverture de ce roman m'a beaucoup intriguée. Elle est plutôt belle, non ? et en même temps très surprenante... Il semble qu'elle cache un récit historique se passant dans les années 1910/1920 en Irlande. J'imagine que ce roman aborde évidemment la guerre entre l'Irlande et l'Angleterre, qui marqua le XXème siècle. Je n'en attends rien d'autant plus que j'ai lu des avis mitigés, seulement d'en apprendre quelque chose. 

    Résumé : Dans la campagne irlandaise, à plus d'un siècle d'écart, deux femmes affrontent les tourments de l'histoire et de leurs vies. Irlande, 1919. Le pays est en ébullition, tiraillé entre les colons britanniques et les indépendantistes. Bravant le risque d'être découverts par les Black and Tans, des factions armées à la solde du gouvernement chargées d'éliminer les résistants, Hannah O'Donovan et sa famille cachent dans leur ferme un petit groupe de rebelles.
    Entre leur chef O'Riada, un jeune homme sombre et courageux, et Hannah, une relation passionnée naît aussitôt... Londres, 2019. Ellen, qui a quitté l'Irlande pour l'Angleterre il y a plusieurs années, est dans une impasse : endeuillée, son mariage vacille et sa carrière s'enlise. Lorsqu'elle apprend que la ferme qui appartenait à ses ancêtres est mise en vente, Ellen revient dans le pays de son enfance et plonge dans le passé familial.
    Pourquoi sa famille a-t-elle toujours refusé de parler de sa mystérieuse arrière-grande-tante, Hannah O'Donovan ? Un premier roman émouvant et élégant, une plongée au cour de l'Irlande du XXe siècle et de ses tourments politiques.

    Couverture Les déracinés, tome 3 : Et la vie reprit son cours

    • Les Déracinés, tome 3, Et la vie reprit son cours, Catherine Bardon, Editions Pocket, 2021, 384 pages 

    Inutile d'expliquer mon choix ici, acheter ce roman était une évidence après avoir tellement aimé les deux précédents, Les Déracinés et L'Américaine. 

    Résumé : Jour après jour, Ruth se félicite d’avoir écouté sa petite voix intérieure : c’est en effet en République dominicaine, chez elle, qu’il lui fallait poser ses valises. Il lui suffit de regarder Gaya, sa fille. À la voir faire ses premiers pas et grandir aux côtés de ses cousines, elle se sent sereine, apaisée.
    En retrouvant la terre de son enfance, elle retrouve aussi Almah, sa mère, son énergie et ses projets pour lesquels elle se démène sans compter. Petit à petit, la vie reprend son cours et Ruth – tout comme Arturo et Nathan – sème les graines de sa nouvelle vie.
    Jusqu’au jour où Lizzie, malade, réapparaît. Dès lors, Ruth n’a de cesse de remettre son amie sur pied et s’y emploie avec tout l’optimisme qui la caractérise.

    Couverture Les sept soeurs, tome 3 : La soeur de l'ombre

    • Les Sept Sœurs, tome 3, La sœur de l'ombre, Lucinda Riley, Editions Le Livre de Poche, 2020, 755 pages 

    Je continue, pour mon plus grand plaisir, à me réconcilier avec Lucinda Riley en lisant sa saga Les Sept Sœurs. Ce troisième tome est consacré à Star, la sœur peut-être la plus mystérieuse et qui semble aussi la plus fragile. J'ai donc hâte de lire ce troisième tome dont la couverture m'évoque une petite lecture de fin d'automne ou d'hiver, bien tranquille sous un gros plaid bien chaud.

    Résumé : Star d'Aplièse est à un carrefour de sa vie après le décès brutal de son père bien-aimé, le millionnaire excentrique surnommé Pa Salt par ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde. Il leur a laissé à chacune un indice sur leurs origines, mais Star, la plus énigmatique, hésite à sortir du cocon qu'elle s'est créé avec sa sœur CeCe.
    Désespérée, elle décide de suivre le premier indice, qui l'entraîne dans une librairie de livres anciens à Londres… Un siècle auparavant, l'indépendante et entêtée Flora MacNichol jure qu'elle ne se mariera jamais. Elle est heureuse et en sécurité dans sa demeure du Lake District, vivant à proximité de son idole, Beatrix Potter, lorsque divers événements qu'elle ne maîtrise pas l'entraînent à Londres, dans la maison de l'une des hôtesses les plus réputées dans la haute société edwardienne : Alice Keppel.
    Flora est tiraillée entre un amour passionnel et ses devoirs envers sa famille, mais arrive à trouver sa place sur l'échiquier – qui comporte des règles que seuls certains connaissent, jusqu'à ce qu'un mystérieux gentleman lui révèle ce qu'elle a cherché durant toute sa vie…

    Couverture Les dames de Marlow enquêtent, tome 1 : Mort compte triple

    • Les Dames de Marlow enquêtent, tome 1, Mort compte triple, Robert Thorogood, Editions de la Martinière, 390 pages 

    Voilà un roman qui me tente vilainement depuis bien longtemps. Et pourtant, ce n'est pas vraiment mon genre à la base mais pour cet hiver j'ai très envie de lire un peu plus de cosy mystery/ cosy murder et ce roman me plaisait bien. Des vieilles dames qui enquêtent, une couverture so british, voilà une lecture d'hiver idéale, je m'imagine bien lire ça un dimanche un peu gris, ça doit être parfait comme un petit bonbon.

    Résumé : Dans la petite ville de Marlow, en Angleterre, Judith Potts, 77 ans, mène la vie qui lui plaît. Elle boit un peu trop de whisky et se baigne toute nue dans la Tamise, et alors ? Au pays des excentriques, elle est la reine !
    Un soir, elle entend, provenant de la maison de son voisin, un cri suivi d'un coup de feu. Elle en est sûre : un meurtre a été commis. Mais la police ne la croit pas. Pas d'énigme sans solution pour Judith Potts ! La vieille anglaise passionnée de mots-croisés va se lancer dans l'enquête avec, à ses côtés, Becks, la femme du vicaire, et Suzie, la promeneuse de chien et commère attitrée de Marlow.
    Vous reprendrez bien un nuage de crime avec votre thé ?

    Couverture Un amour fou

    • Un amour fou, Catherine Hermary-Vieille, Editions Archipoche, 2021, 503 pages

    Catherine Hermary-Vieille est une auteure que j'ai beaucoup plue plus jeune puis délaissée mais je garde par exemple un très bon souvenir de son roman La Marquise des Ombres. Quand j'ai vu que ce roman était réédité par les éditions Archipoche, j'ai fonçé. 

    Résumé : En 1509, à trente ans, Jeanne de Castille, fille d'Isabelle la Catholique et de Ferdinand d'Aragon, héritière du plus grand empire du monde, est enfermée dans la sombre citadelle de Tordesillas : elle y restera plus de quarante-six ans au secret absolu. Veuve de Philippe le Beau, souverain des Flandres, elle fa aimé d'un amour fou. Qu'a fait Jeanne pour mériter ce châtiment, pourquoi son fils Charles Quint la surveille-t-il si étroitement? Quel mystère plane sur le vieux château? En tant qu'historienne et romancière, Catherine Hermary-Vieille s'est penchée sur le terrible destin de cette reine d'Espagne que tout prédisposait au bonheur. Une multitude d'indices lui ont permis de donner une réponse à l'énigme de Tordesillas, un sens à cette existence de femme solitaire, amoureuse, abandonnée ar son père, trompée par son mari et traie par son fils dans ce siècle raffiné et violent.

    Couverture Circé

    •  Circé, Madeline Miller, Editions Pocket, 2019, 549 pages 

    Voilà probablement un livre que je n'aurais jamais lu sans le Pumpkin Autumn Challenge qui contenait, cette année, une sous-catégorie Mythes et légendes. J'ai aussitôt pensé à Circé et au Silence des Vaincues, le roman de Pat Barker. Je me suis dit que je prendrai le premier que je trouverais en librairie et il s'est avéré que celui-ci, peut-être plus facile à trouver car ayant eu plus de succès. 

    Résumé : Hélios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent.
    Son père lui ordonne de s'exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse....

    Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu'elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu'elle a appris à aimer.

     

    Et vous ? Quels livres ont rejoint votre PAL ces dernières semaines ? 


  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Octobre à 22:13

    Je suis contente de voir que tu te lances dans les cosy mystery ! Ça me paraît être le genre idéal pour l'automne en plus ! Comme toi, "Les Dames de Marlow" me fait de l'oeil depuis longtemps...

    Je n'ai pas acheté de livres dernièrement mais j'ai un salon du livre ce week-end alors je risque d'être tentée..

      • Jeudi 7 Octobre à 11:20

        Ah ah, oui c'est vrai que les salons du livre en général...ça donne toujours envie de craquer. 

        Et du coup oui, contre toute attente, alors que les phénomènes littéraires et moi en principe ça fait deux, là, je suis hyper intriguée et tentée par les cosy mystery. Je ne suis pas fan des polars ou des thrillers (ou alors il faut qu'ils aient un fond historique comme la saga d'Olivier Barde-Cabuçon, Le commissaire aux morts étranges qui se passe en plein XVIIIème siècle) et ce genre plus cosy, plus doudou, me correspond mieux. ^^ J'espère vous faire rapidement un retour sur Les Dames de Marlow ! winktonguesarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :