• INTERMÈDE HISTOIRE II

    INTERMÈDE HISTOIRE LXIV

    INTERMÈDE HISTOIRE LXIV

    Statue d'Anne de Beaujeau dans le jardin du Luxembourg à Paris (série des femmes illustres)

     

    Anne, fille aînée de Louis XI et Charlotte de Savoie, voit le jour en avril 1461 à Genappe. La date précise est inconnue. D'après son père, « c'est la femme la moins folle de France, car pour sage je n'en connais point ». Cette qualité l'amènera à exercer la régence en 1483, au nom de son jeune frère Charles VIII.
    Anne est à peine née qu'elle est déjà fiancée. A l'époque, les femmes des familles nobles et royales sont des pions sur l'échiquier politique et Anne n'échappe pas à la règle. Elle est donc fiancée au jeune Nicolas de Lorraine, marquis de Pont-à-Mousson et petit-fils du célèbre René d'Anjou. L'enfant est héritier des trônes de Lorraine, Bar, Anjou, Maine, Provence, Napoles et Sicile. A l'âge de neuf ans, la jeune Anne se voit gratifiée par son père de la vicomté de Thours mais aussi des seigneuries de Marans et de Berry. En 1472, son jeune fiancée Nicolas de Pont-à-Mousson meurt et c'est finalement à Pierre II de Beaujeu, le sire de Bourbon, qu'Anne est promise. Elle l'épousera. Le contrat est signé à Jargeau près d'Orléans en 1473, alors qu'Anne a douze ans. Le mariage est scellé un an plus tard. Anne va sur ses treize ans, son mari à 35 ans bien sonnés.
    Le destin d'Anne se révèle dix ans plus tard. Son père, obsédé par l'idée de sa mort prochaine, s'est retiré au Plessis-lès-Tours où il redoute plus que tout le poison. Il finit par mourir de sa belle mort à la fin de l'été 1483, en août. Il laisse un héritier bien trop jeune pour régner, Charles, qui est devenu le roi Charles VIII. Une régence doit donc être exercée pendant la minorité du souverain et c'est sa soeur aînée, âgée de vingt-trois ans, qui est désignée par Louis XI sur son lit de mort. Se révélant une femme politique à l'intelligence fine et acérée, Anne de Beaujeu, secondée par son mari Pierre de Beaujeu -dont elle a eu deux enfants, Charles et Suzanne de Bourbon, respectivement nés en 1476 et 1491- contient la noblesse. Elle exerce la régence de 1483 à 1491 (donc bien après la majorité de Charles VIII, puisque ce dernier a quatorze ans en 1484).
    Mécontents, certains princes vont déclencher ce que l'on a appelé la Guerre Folle, contre la politique de la régente. Cette révolte des princes visait aussi à lui confisquer la régence car ils estimaient le roi apte à gouverner avec un Conseil et voulaient constituer ce Conseil. Parmi ces princes félons, on trouve François II de Bretagne, Renée II de Lorraine, Charles d'Angoulême et bien d'autres. Leur chef de file est Louis d'Orléans, héritier de Charles VIII, son beau-frère également et celui d'Anne de Beaujeu, puisqu'il a épousé leur soeur Jeanne de France, laide, bossue, contrefaite et stérile.

     

    INTERMÈDE HISTOIRE LXIV

    Portrait d'Anne de Beaujeau par le Maître de Moulins (détail d'un triptyque, XVème siècle)

     

    Anne réussit la prouesse de mater cette rébellion rapidement et parvient ainsi à sauvegarder l'unité du royaume. En 1488, en Bretagne, a lieu la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, entre les armées royales et celles des rebelles, soutenues notamment par des mercenaires étrangers. C'est une victoire brillante pour la régente, une défaite cuisante pour les autres. Le traité du Verger prévoit que la jeune duchesse de Bretagne, Anne, fille aînée de François II, ne pourra se marier sans l'accord du roi de France. Louis d'Orléans, lui, devient prisonnier d'Anne de Beaujeu. Il ne sera libéré qu'en 1490, lorsqu'il on le chargera d'une mission d'importance : aller convaincre la jeune duchesse de Bretagne d'épouser Charles VIII.
    Comme les contestations avaient commencé dès la mort de Louis XI et que la régente juge que cela a trop duré, elle convoque les Etats Généraux à Tours. Pour se concilier les grands seigneurs, elle choisit de sacrifier deux des conseillers de son défunt père, le roi Louis XI : Jean Doyat et Olivier Le Daim. Enfin, autre conséquence de la Guerre Folle, Anne parvient à marier son frère Charles VIII à la jeune Anne de Bretagne. Cela parachève finalement l'expansion territoriale amorcée par Louis XI. Ce mariage, plus ou moins prévu, déjà, par le traité du Verger, prépare le futur rattachement de la Bretagne à la couronne de France : cet évènement aura lieu en 1532. En 1488, parce que ces deux frères n'ont pas eu d'héritiers, Pierre de Beaujeu devient duc de Bourbon. C'est son épouse qui négocie pour lui. Le couple installe à Moulins une cour fastueuse. Pendant la campagne d'Italie, Anne de Beaujeu y recevra sa jeune belle-soeur, Anne de Bretagne, enceinte alors de son deuxième enfant. Par son mariage, Anne de Beaujeu porte aussi d'autres titres : elle est ainsi duchesse d'Auvergne, dame de Beaujeu, comtesse de La Marche (après 1472, quand son mari récupère l'héritage de son cousin au troisième degré, Jacques III d'Armagnac).
    Alors que Suzanne a douze ans, en 1503, Anne se retrouve veuve. Pierre de Beaujeu, bien plus âgé qu'elle, vient de mourir. Elle se consacre à l'écriture des Enseignements à ma fille, source importante pour se renseigner sur l'éducation des jeunes filles aristocrates de l'époque. Elle publie aussi une Histoire du siège de Brest, oeuvre littéraire, roman pourrait-on dire, dont l'action se déroule durant la Guerre de Cent Ans. Anne de Beaujeu est finalement une véritable femme de lettres en plus d'être une fine politique !
    Anne de Beaujeu a su montrer sa connaissance plus qu'excellente de l'administration. Elle a su aussi mettre au pas les grands seigneurs (en 1485, elle avait réussi, grâce à la paix de Bourges, à revenir à la paix sans combats) et poursuivre la politique d'expansion de son père. Le 14 novembre 1522, à l'âge de soixante-et-un ans, Anne de Beaujeu disparaît à Chantelle. Elle est inhumée dans la chapelle neuve du prieuré clunisien de Souvigny, auprès de son époux et de sa fille Suzanne, morte en 1521.

     

     

    © Le texte est de moi, je vous demanderais donc de ne pas le copier, merci.

     

    Pour en savoir plus :

    -Anne de France (1461-1522), Pierre Pradel. Biographie.

     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :