• Kaamelott, Scripts Livre IV à Livre VI ; Alexandre Astier

    « Les reines, y en a deux sortes : les chefs d'état et les gourdasses. Je vous le dis tout de suite, notre fille fait partie de la deuxième catégorie. »
    DAME SÉLI, LIVRE IV : TOUS LES MATINS DU MONDE, DEUXIÈME PARTIE

     

    Couverture Kaamelott (Scripts), intégrale, tome 4 : Livre IV, épisodes 1 à 99

     

     

     

     Publié en 2020

     Editions Télémaque

     442 pages 

     

     

     

     

     

    Résumé :

    « La particularité du Livre IV, si on est amateur de synthèses, c'est que tout y part en brioche. C'est le "livre-pivot-bascule-charnière". »

    ALEXANDRE ASTIER

    Imperturbablement se poursuit la publication des textes intégraux des scripts de Kaamelott proposés par Alexandre Astier. Après les trois premières saisons, voici donc le livre IV et on peut raisonnablement spéculer sur la parution prochaine des livres V et VI.
    Ce livre est, comme les précédents, un document inédit sur la création de l'univers d'une série culte et toujours un outil idéal pour les professionnels du spectacle et de l'éducation. 

     

    « Pour le Graal, j’ai bâti une forteresse, moi. Kaamelott, ça s’appelle. J’ai été chercher des chevaliers dans tout le royaume. En Calédonie, en Carmélide, à Gaunes, à Vannes, aux Pays de Galles. J’ai fait construire une grande table, pour que les chevaliers s’assoient ensemble. Je l’ai voulue ronde, pour qu’aucun d’entre eux ne se retrouve assis dans un angle, ou en bout de table. C’était compliqué, alors j’ai essayé d’expliquer ce qu’était le Graal, pour que tout le monde comprenne. C’était difficile, alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté, mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu, parce que c’est pas vrai. »
    ARTHUR, LIVRE V : LE RETOUR DU ROI

     

    Couverture Kaamelott (Scripts), intégrale, tome 5 : Livre V, épisodes 1 à 8

     

     

     

     Publié en 2020

     Editions Télémaque 

     350 pages 

     

     

     

     

     

    Résumé :

    « Elle m'intimide, cette cinquième saison... Si j'ai écrit tout le reste avec la tête et peut-être un peu le coeur, ça, je l'ai écrit avec l'inconscient. Comme un rêve retranscrit : totalement personnel et totalement involontaire. »

    ALEXANDRE ASTIER

    C'était annoncé. Sans surprise, la publication du Livre V suit immédiatement celle du Livre IV. Mais le plaisir reste intact et Alexandre Astier nous propose à nouveau un document inédit : le texte intégral des huit épisodes du cinquième Livre de Kaamelott.

     

    « Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes, il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il n'y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles. »
    CAESAR, LIVRE VI : NUPTIAE

     

    Couverture Kaamelott (Scripts), intégrale, tome 6 : Livre VI, épisodes 1 à 9

     

     

     

     Publié en 2020

     Editions Télémaque

     340 pages 

     

     

     

     

     

    Résumé :

    « Rien n'est plus excitant pour un auteur que d'avoir suffisamment installé un héros dans l'affection du public pour avoir le droit de lui inventer un passé. Ma petite mission a été formulée : au début du Livre, Arthur ne sera personne ; à la fin, il sera Roi de Bretagne, Excalibur en main, à la tête du Royaume de Logres. »

    ALEXANDRE ASTIER

    Quatre cent seize épisodes, deux mille sept cent quarante-six pages, près de cinq cent quatre-vingt mille mots et vingt et un centimètres de linéaire de bibliothèque... une perspective !
    Que vient clore, pour le moment, la parution du dernier volume du texte intégral de la saga Kaamelott, son Livre VI.
    Un document toujours inédit et unique, aujourd'hui complet.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis (sur les trois livres) :

    kaamelott livre 5 | Kaamelott livre 5, Kaamelott, Livre

     

    Arthur replante Excalibur dans Le Rocher dans le Livre V

    L'année dernière, les trois derniers recueils réunissant les scripts des saisons 4, 5 et 6 de Kaamelott (appelées Livres) ont été enfin publiés. Quelle joie pour moi de pouvoir me replonger, par écrit, dans l'atmosphère dans cette série que j'ai adoptée il y'a plus de dix ans et plus jamais quittée.
    Je suis une fan absolue de l'univers créé par Alexandre Astier dans sa série, diffusée pour la première fois sur M6 il y'a maintenant seize ans. Pourtant, rien n'est plus éloigné que Kaamelott de ce que j'aime en général (bon, c'est vrai, au début je n'ai pas forcément aimé, il m'a fallu un peu de temps) : Astier s'est inspiré de la fantasy, des œuvres de Tolkien, des jeux vidéos pour réécrire à sa sauce la légende arthurienne, mythe fondateur européen qu'ont développé des auteurs médiévaux comme Chrétien de Troyes, Geoffroy de Monmouth, Mallory... Le roi Arthur, la romance de la reine Guenièvre et Lancelot, les chevaliers de la Table Ronde, Excalibur...ce sont des choses qui nous parlent à tous. Dans la veine des Monty Python, Alexandre Astier a imaginé un univers unique et très personnel, bourré d'humour et de références plus ou moins faciles à déceler (aux jeux vidéos, comme dit plus haut, à la fantasy historique mais aussi au théâtre plus académique de Molière ou de Shakespeare, aux fables d’Ésope, aux BD Astérix) mais qui tend à devenir plus grave et plus sombre à mesure que l'on s'approche du dénouement de la série. J'attendais donc avec impatience la publication des trois derniers tomes, qui marquent justement le passage de l'humour le plus pur à quelque chose d'un peu plus dramatique, voire carrément noir...
    A partir du Livre IV, Guenièvre se fait la malle pour rejoindre Lancelot dans la forêt, après que ce dernier ait décidé d'abandonner la quête du Graal aux côtés des autres chevaliers de la Table Ronde. La défection de la reine entraîne cette réflexion amère de sa mère, dame Séli : « Bon, la nôtre, pour l'héritier comme pour la prestance, on avait fait une croix dessus. Mais au moins elle était là! Tandis que maintenant si le roi se pointe en nous disant qu'il veut en prendre une autre, je vois pas très bien comment on pourrait trouver à lui répondre. »
    Arthur se retrouve donc libéré de la présence encombrante de sa femme et s'autorise à convoiter la belle Mevanwi de Vannes, la femme de Karadoc, entraînant à partir de là bien des complications, à commencer par le bannissement par les Dieux de la Dame du Lac, censée être une sorte de guide spirituel d'Arthur. Son renoncement à Mevanwi à la fin du Livre IV et son incursion dans le camp de Lancelot où il récupère Guenièvre pour la replacer sur le trône ne sert à rien et des temps sombres pour Kaamelott s'annoncent...
    Dans le Livre V, on retrouve l'ambiance des derniers épisodes du Livre IV : rien ne va plus. Pressé par sa mère, Ygerne de Tintagel, par sa tante Cryda (qu'il n'a jamais pu encadrer, souvenez-vous) mais aussi par Seli, Arthur choisit entre les deux alternatives qu'elles lui proposent : un héritier ou replanter Excalibur dans le rocher. Il choisira la deuxième option. Après avoir laissé chacun tenter de la retirer (cela donne lieu à l'apparition d'un nouveau personnage assez truculent dans son genre, le duc d'Aquitaine, interprété par Alain Chabat), Arthur, dans une ultime hésitation, renonce à retirer Excalibur. Kaamelott n'a plus de roi. Et tandis que l'on cherche une solution pour pallier l'absence de pouvoir central, l'ancien roi de Logres décide de se consacrer à une mission qui l'obsède : partir à la recherche de sa descendance, ce qui donne lieu à un long périple en Bretagne pour tenter de retrouver ses anciennes maîtresses ou des femmes avec lesquelles il a eu des aventures (comme Madenn, la fille du fermier Guethenoc) pour découvrir si elles ont eu ou non des enfants de lui. Dans son voyage de retour vers Kaamelott, après avoir échoué, Arthur est accompagné d'un mystérieux personnage en noir que le spectateur connaît sous le nom de Méléagant ou La Réponse et pour lequel le seul plaisir est de voir les gens se saborder... la désastreuse conclusion de son voyage pousse Arthur dans des abysses de tristesse et vers la mort. Le livre V s'achève sur Lancelot découvrant Arthur moribond et le sauvant à l'aide de la magie blanche.

    Replay Kaamelott, L'ECHANGE I / L'ECHANGE II du 6TER

    L'échange d'épouses dans le Livre IV 


    Après la noirceur du livre V, le livre VI s'ouvre sur les grandioses bâtiments et les vastes artères de la plus grande cité de l'époque : Rome. Nous sommes quinze ans avant Kaamelott, Arthur, alors appelé Arturus, a une vingtaine d'années. C'est un jeune soldat comme un autre, anonyme, dans la grouillante et cosmopolite armée romaine du Vème siècle. Il est, avec ses compagnons Manilius, Papinius, Caius, milicien à l'Urbaine. Il n'a aucun souvenir de la Bretagne et pense avoir toujours vécu à Rome, où il est arrivé vers ses six ans. Pour lui, la vie se résume à Rome et à sa carrière dans l'amée Mais les Dieux comme le Sénat vont en décider autrement : les deux parties, pour des raisons qui divergent évidemment, vont propulser Arturus sur le trône de Logres, avec pour mission de fédérer les multiples royaumes et clans qui le composent. D'abord jouet des Romains (et notamment de l'ambitieux Sallustius) qui voient en lui un moyen de récupérer la Bretagne, où les armées romaines piétinent depuis treize ans, enlisées derrière le Mur d'Hadrien, Arthur va prendre fait et cause pour son peuple et découvrir (mais alors sans le savoir), certains de ses futurs chevaliers : Perceval et Karadoc, Bohort, Lancelot... Le jeune homme un peu rebelle des premiers épisodes du Livre VI se mue bientôt en roi breton, Excalibur entre les mains. Pour l'Histoire, le personnage d'Arthur, légendaire ou pas, sert d'ailleurs un peu de bascule et de trait d'union entre l'Antiquité tardive et les débuts du Moyen Âge : en ce milieu du Vème siècle, une période historique particulièrement longue s'apprête à s'achever au profit d'une autre, qui le sera tout autant. Ce basculement, on le voit bien aussi dans la série et il est incarné par le personnage d'Arthur, d'abord soldat romain qui se mue bientôt en souverain européen médiéval, précurseur des Clovis et autres Charlemagne... Ce livre VI nous fournit aussi des clefs de compréhension de l'univers de Kaamelott : pourquoi Karadoc par exemple nourrit une antipathie assez épidermique envers les Asiatiques, pourquoi Perceval est si fasciné par l'espace et le surnaturel, pourquoi Arthur se refuse depuis le début de son mariage à ne pas le consommer. C'est un livre particulièrement riche, particulièrement dense et qui permet, peut-être plus encore que les autres (même s'ils sont tous géniaux, cela va sans dire) de prendre la mesure du génie d'Alexandre Astier, qui est plus qu'un acteur, plus qu'un réalisateur, plus qu'un acteur. Quelle formidable prouesse d'avoir su créer ce monde si cohérent, d'avoir su fédérer autant de personnes, aux intérêts si éloignés, autour de sa série, d'avoir, comme il le dit lui-même, installé aussi bien son héros dans l'affection du public.
    Avec les scripts de Kaamelott, on rit. Beaucoup. On sourit aussi...on se souvient de la série, on revoit les personnages, les lieux. Et puis, dans les derniers livres, on rit toujours, on se dit toujours : « Ah mais oui, j'avais oublié, ça »...et puis parfois, on se prend certaines répliques comme des uppercuts (Caesar qui dit par exemple dans le Livre VI : « On devient pas chef parce qu'on le mérite, andouille ! On devient chef par un concours de circonstances, on le mérite après ! Moi, il m'a p'têt' fallu dix ans pour mériter mon grade, si pas vingt. Tous les jours, j'ai travaillé pour pas nager dans mon uniforme. Y a pas trente-six solutions. Arturus ? Hein ? Fais semblant ! Fais semblant d'être Dux. Fais semblant de mériter ton grade. Fais semblant d'être un grand chef de guerre. Si tu fais bien semblant, un jour tu verras, t'auras plus besoin ! » ) et puis on a un peu envie de pleurer, aussi...pas de tristesse mais juste d'émotion parce qu'Astier tombe toujours juste, ce n'est jamais trop, ni pas assez. Non, c'est toujours juste. La fin du livre VI, par exemple, m'a toujours fait forte impression et ce fond sonore me donne des frissons à chaque fois.
    Ces textes sont une référence, un formidable outil pour ceux qui se penchent sur Kaamelott avec un œil professionnel (il ne faut pas oublier que l'univers de la série a fait l'objet de nombreuses thèses, colloques, mémoires de master) mais aussi pour les simples fans, dont le plaisir est simplement de retrouver l'univers de la série et les personnages, devenus familiers au fil du temps. Ces scripts sont une vraie référence. Si vous aimez la série, replongez-vous dans les livres, vous aurez sûrement envie de vous refaire un petit marathon Kaamelott dans les jours qui suivent.

    606 : Nuptiae | Le Blog de la Sorcière

    Arturus et Aconia Minor dans le Livre VI 

    En Bref :

    Les + : ces scripts sont l'opportunité de retrouver un univers passionnant, riche et dense et de se replonger d'une autre façon qu'en images dans Kaamelott
    Les - :
    Aucun bien évidemment !

     


     

      

    Kaamelott, Scripts Livre IV à Livre VI ; Alexandre Astier Kaamelott, Scripts Livre IV à Livre VI ; Alexandre Astier

     

    Mémoires de la baronne d'Oberkirch sur la cour de Louis XVI et la société française avant 1789 ; Henriette Louise de Waldner de Freundstein, baronne d'Oberkirch LE SALON DES PRÉCIEUSES EST AUSSI SUR INSTAGRAM @lesbooksdalittle


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Janvier à 11:29
    zofia

    J'adore la série que malheureusement je n'ai ni vu en entier ni dans l'ordre et j'ai hâte de voir le film !!

      • Mercredi 27 Janvier à 22:13

        Moi aussi je suis absolument fan de la série ! On ne s'en lasse pas ! Si tu as l'occasion de tout voir surtout, n'hésite pas...après dans l'ordre ou pas, peu importe au final...les trois premiers livres au moins peuvent être vus dans le désordre sans problème...les deux derniers ont une trame plus constituée par contre...mais c'est sympa de se refaire un ou deux épisodes de temps en temps... ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :