• L'Autre Rive du Bosphore ; Theresa Révay

    « Le seul espoir de remporter d'impossibles victoires consistait à y croire avec la foi des sages et des fous. »

    L'Autre Rive du Bosphore ; Theresa Révay

     

    Publié en 2015

    Editions Pocket

    510 pages 

    Résumé : 

    1918, la guerre se termine et les frontières se redessinent. Traversée par le Bosphore, Istanbul est déchirée entre Orient et Occident. Désormais aux mains des Alliés, la ville mythique devient plus que jamais un carrefour cosmopolite. 
    Leyla, jeune épouse d'un secrétaire du sultan, élevée selon les coutumes ancestrales, assiste impuissante au démantèlement de l'Empire ottoman. Mais la résistance s'organise. 
    En la rejoignant, Leyla va s'engager dans la plus belle et dangereuse des luttes : celle pour l'amour, l'indépendance et la liberté. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    En novembre 1918, l'armistice est signée et la Turquie se retrouve dans le camp des vaincus. Sa capitale, Istanbul, l'ancienne Constantinople, se voit alors occupée par les troupes alliées victorieuses : françaises, anglaises et italiennes. Les maisons sont réquisitionnées, les navires de guerre bloquent le Bosphore. La population doit s'habituer à cette occupation, ravaler son humiliation, tandis que l'empire ottoman vacille sur ses bases. Mais parmi les Turcs, partagés entre modernité et traditions, la résistance s'installe doucement et émerge alors une figure charismatique, Mustafa Kemal, le fameux Atatürk, qui sera élu premier président de Turquie, en 1923.
    A Instanbul, dans les beaux quartiers vit Leyla, une jeune mère de famille qui, en cette fin de guerre se révèle à elle même en entrant en résistance. Elle sera notre héroïne et, même si on suit une multitude d'autres personnages, historiques ou pas, Leyla reste au centre du récit jusqu'au bout. On aura l'occasion d'en reparler, mais ce personnage fait certainement beaucoup pour le roman ; il a en tous cas participé à mon intérêt pour lui, c'est indéniable.
    Avant de parler du livre, une petite digression, pour parler de l'auteure, Theresa Révay, que je découvrais à l'occasion de cette lecture. Pour moi, lire L'Autre Rive du Bosphore, c'était découvrir un roman mais aussi un univers, un auteur. J'avais repéré Theresa Révay depuis un moment mais avais fait passé des lectures avant et finalement, le temps a passé sans que je la lise...
    Pendant un moment, j'ai pensé que l'auteure était anglo-saxonne, je ne sais pas pourquoi... enfin, si... l'univers de ses livres, qui transparaissait à la lecture de leurs résumés me faisait aussitôt penser à celui des auteurs anglophones à la mode : Judith Lennox, Kate Morton et j'en passe, enfin tous ces auteurs chez qui une trame historique vient servir une histoire humaine. J'ai été agréablement surprise de voir qu'en fait, non, Theresa Révay est française ! En soi, ça ne change rien, ce n'est pas la nationalité de l'auteur qui fait son talent mais c'est sympa aussi de découvrir des plumes de son pays, avant d'aller en chercher ailleurs.
    Ce qui m'a séduite d'emblée avec L'Autre Rive du Bosphore, c'est la très jolie couverture, avec les coupoles de Sainte-Sophie en arrière plan. Puis le résumé. La première m'a donné envie de retourner le livre et de lire le deuxième. Le contexte m'a plu aussitôt : la fin d'une guerre n'est jamais une période facile, parfois il peut s'avérer qu'elle soit même totalement effroyable... Et en Turquie, le conflit mondial laisse place à une situation extrêmement complexe. L'empire ottoman séculaire agonise à Paris, alors que les vainqueurs dépècent méthodiquement les vaincus et, sur sa place, la résistance, comme celle qu'on connaîtra en France dans les années 40, se met en place. Les traditions sont mises à mal par le contexte compliqué et les femmes, comme Leyla notre héroïne ou, du moins certaines femmes en profitent pour s'émanciper, se mettant à écrire dans les journaux ou entrant en résistance à leur manière.
    L'Autre Rive du Bosphore est un roman très dense et abouti, qui m'a agréablement surprise. J'ai aimé découvrir cet Orient du début du XXème siècle, qui se fissure doucement et se trouve en proie à des troubles violents. Mais j'ai surtout aimé les histoires humaines qui s'y chevauchent et apportent, évidemment, beaucoup de teneur au roman.
    Justement, j'aimerais vous parler de l'héroïne, cette fameuse Leyla déjà citée plus haut. Leyla Hanim -Hanim n'est pas un nom de famille mais un témoignage de respect, comme on rajoute Bey à un nom masculin- est un personnage dont j'ai ressenti très rapidement, quasiment dès les premières pages, toute la profondeur. Leyla m'a énormément plu, j'ai vite pressenti qu'elle était d'une trempe assez extraordinaire, peut-être parce que chez elle se rencontrent traditions et modernité, parce qu'elle a soif d'indépendance tout en respectant ce qui est sacré pour les Turcs. C'est un personnage très profond et tellement bien ciselé qu'elle vit presque sous nos yeux, s'envole des pages du livre pour vivre sa vie, c'est assez fou... Mariée, mère de famille, la guerre et les troubles qui suivent et conduiront à la mise en place de la République en Turquie vont permettre à Leyla de devenir une autre, même si cela ne se fera pas sans mal ni sans drames. Mais non sans rencontres, qui vont bouleverser la vie de Leyla, la faire grandir, lui faire voir la vie autrement. Une lectrice a écrit sur Livraddict qu'elle se souviendrait longtemps de Leyla et, je confirme, elle fait partie de ces héros de roman que l'on n'oublie pas de sitôt, c'est sûr... 
    L'Autre Rive du Bosphore est une grande fresque historique exactement comme je les aime : des destins qui se croisent et se décroisent sur une trame vraiment intéressante. L'histoire de la Turquie est pour moi quelque chose d'inconnu : à part Soliman le Magnifique, mes connaissances sont très succinctes. Du coup, grâce à ce roman j'ai appris pas mal de choses, assez éloignées en plus de toutes ces idées reçues que l'on peut avoir sur l'Orient, qui ne sont pas toutes fausses mais souvent exagérées.
    J'ai retrouvé cependant cette ville déjà découverte dans d'autres romans et qui est très bien décrite par l'auteure : ses odeurs, ses couleurs, ses populations bigarrées. Une ville très cosmopolite, aux portes de l'Europe mais déjà très orientale dans beaucoup de ses aspects. Après la Grande Guerre, elle s'ouvre néanmoins petit à petit au monde, un peu comme Leyla le fait en parallèle. La guerre civile turque est un contexte riche, immensément intéressant et permet de situer le roman dans un décor changeant et dépaysant.
    Ce roman est à conseiller à tous les amoureux du genre : historique, grands destins humains... 

    En Bref :

    Les + : le contexte, le style et l'univers de l'auteure, la manière dont elle traite son sujet, entre drames humains et grande fresque historique.
    Les - :
    pas vraiment de points négatifs à soulever...

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Ameliebiblio88
    Jeudi 1er Mars à 12:24

    Coucou :) Ah tu m'as donné envie de découvrir ce livre :) J'ai toujours du mal à aller vers des romans historiques qui parlent du XXe siècle mais quand on a un avis aussi enthousiaste comme le tien, finalement on se dit que ça vaudrait le coup d'ouvrir ce livre :)

    Je viens de finir le tome 1 de la saga "Les accoucheuses" (hier donc pile poil pour la fin de février héhé) d'Anne Marie Sicotte et j'ai adoré, on apprends beaucoup de choses sur l'histoire du Canada du XIXe siècle (surtout du Québec, des relations entre Français et Anglais) et aussi sur l'histoire de ces femmes qui veulent changer la condition féminine et se battent pour créer un refuge pour les femmes enceintes démunies et une école de sage-femme. J'ai été très surprise de voir que dans ce pays (qui est encore au XIXe siècle une colonie de l'Angleterre) a peur de suivre des courants de pensées européennes (notamment au niveau de l'émancipation de la femme, de son droit de travailler et de mener la vie qu'elle entends), je ne sais pas pourquoi je pensais qu'ils étaient en avance sur nous à ce moment-là sur cette question! Après ce n'est peut être pas forcément évident pour eux qui sont encore une "colonie". On voit aussi le ressenti de la population face à la vague de migrants irlandais qui arrivent à cause de la crise de la pomme de terre dans leurs pays.

    En somme une belle découverte, je viens de commander le tome 2 héhé :)

    Bises, bises,

    Amélie

      • Jeudi 1er Mars à 14:46

        Hello Amélie,

        Contente de te revoir par ici ! yes Contrairement à toi, même si, historiquement, ce n'est pas la période que je préfère, j'adore lire des livres qui se passent à cette époque-là ! ! Le XIXème et le XXème siècles inspirent heureusement nos auteurs, je trouve ! happy Et c'est très à la mode en ce moment, en plus...personnellement, j'y ai totalement cédé parce que j'ai souvent fait de bonnes découvertes ! Theresa Révay fait assurément partie de ces bonnes surprises ! wink2 Je te conseille ce roman.

        Je connais la saga dont tu me parles uniquement de nom mais tu me donnes envie ! Je l'avais déjà repérée mais là, je crois que tu as fini de me convaincre ! ^^

         

        A bientôt,

        Belle journée ! wink2

         

      • Ameliebiblio88
        Vendredi 2 Mars à 11:26

        Ah je suis contente d'avoir su te convaincre de t'y plonger hihi :) Je viens de choisir le livre pour le challenge du mois de mars "la fille de la bande": après une longue réflexion car en fait j'avais plusieurs livres qui pouvaient rentrer dans ce challenge de mars, j'ai choisi :"La servante écarlate" de Margaret Atwood, qui me fait de l'oeil depuis un moment et on vient de le recevoir à la bibliothèque où je travaille, je me suis empressée de le cataloguer hihi. Et toi quel est ton choix pour ce mois-ci?

        Belle journée à toi aussi :)

        Bises,

        Amélie

      • Vendredi 2 Mars à 19:14

        J'ai tellement de bouquins dans ma PAL que je ne sais pas encore quand je les y ajouterais ni même quand je les lirais, mais je retiens, c'est sûr ! ^^

         

        Ma lecture de mars est toute trouvée et depuis un moment, déjà... Cette consigne est assez simple, mais je me doutais qu'elle nous ferait toutes cogiter ! J'avoue avoir hésité parce que, comme toi, beaucoup de livres peuvent entrer dans cette catégorie : j'ai choisi La Princesse Blanche, de Philippa Gregory... J'ai lu La Reine Clandestine en mars 2017 et j'ai très envie de lire ce roman qui lui fait suite, en quelque sorte, puisque après avoir découvert le destin d'Elizabeth Woodville, l'épouse du roi d'Angleterre Edouard IV, c'est celui de leur fille, Elizabeth, surnommée Bessie, qui est au centre de La Princesse Blanche. J'ai tellement hâte ! 

         

        Belles lectures, Amélie ! Et j'espère que La Servante Écarlate va te plaire ! happy

    2
    Vendredi 2 Mars à 09:29

    Voilà un livre dont je n'aurai pas entendu parler, sans toi. Pourtant, je suis passionnée par les deux conflits mondiaux qui ont bouleversé le XXème siècle. Mais il me semble ne pas entendre beaucoup parler de cet auteur, et au vu de ta chronique, c'est bien dommage. 

    Comme je te le disais plus haut, je suis particulièrement attirée par la première et seconde guerres mondiales. Comme si je cherchais à comprendre le pourquoi de telles horreurs ! Enfin bref... Mais, je n'ai encore rien lu sur les répercussions qu'à eu la boucherie de 14-18 sur la Turquie, et j'ai bien envie d'en savoir plus grâce à ce roman. Car même si c'est un sujet romancé ici, il n'empêche que cela ferait une bonne entrée en matière. 

    Je le note et j'espère me le trouver prochainement. Belle chronique (comme toujours). Merci pour cette découverte. Prends soin de toi. Bises

      • Vendredi 2 Mars à 19:20

        A part le roman Le Cri de la Terre, de Sarah Lark, je n'avais jamais entendu parler de la Première Guerre Mondiale en Turquie, du moins ne m'y étais-je pas intéressée... Finalement, à part le génocide arménien, je ne connais pas grand chose de l'époque et de cette partie du monde... Dans Le Cri de la Terre, le héros est néo-zélandais donc dans le camp des Alliés et les combats de Gallipoli sont donc vus au travers des ses yeux, les Turcs sont forcément présentés comme les ennemis, comme les Alliés le sont dans L'Autre Rive du Bosphore... wink2 J'ai aussi aimé ce changement de point de vue, toucher du doigt l'humiliation et la détresse d'un peuple non seulement vaincu mais aussi occupé... Finalement, la guerre est laide et sale partout et, dans ce roman, on finirait presque par considérer les occupants comme nos ennemis aussi, tant Leyla Hanim, l'héroïne, est attachante. Ce personnage m'a énormément parlé, vraiment plu et je conseille ce roman, ne serait-ce que pour elle, franchement ! happy

        J'espère que tu aimeras L'Autre Rive du Bosphore et surtout, j'espère vraiment que tu vas céder à la tentation et le lire parce qu'il vaut tellement le coup ! J'ai lu mieux, mais c'est un très bon roman historique, efficace et bien écrit : que demander de plus ? sarcastic

        Je te remercie pour tes compliments ! Merci, merci, merci ! A très vite, un bon weekend Malo ! happy

    3
    Vendredi 23 Mars à 07:13

    Je n'ai pas encore découvert cette auteure et pourtant un de ses livres est dans ma PAL depuis très longtemps !

      • Vendredi 23 Mars à 09:38

        Oh moi aussi, j'ai mis beaucoup de temps à me lancer, pour diverses raisons. ^^ Theresa Révay m'attirait beaucoup mais ses romans n'étaient pas prioritaires, j'avais tellement à lire dans ma PAL, tellement de retard aussi (et j'en ai encore happy). Et puis j'ai été très surprise de trouver L'autre rive du Bosphore en librairie, en décembre 2016 et je me suis dit que c'était l'occasion ! 

        J'ai vraiment été surprise et en bien. Theresa Révay écrit bien et l'intrigue est vraiment aboutie et bien menée. Je te conseille ce roman. 

        Lequel as-tu dans ta PAL ? ;)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Samedi 24 Mars à 12:49
    Tu viens de me donner une curieuse envie de découvrir ce roman ! Ce que tu en dis, le lieu, la période, tout me tente à mort.
      • Samedi 24 Mars à 19:09

        Alors, vas-y, lance toi ! ^^ Que puis-je te conseiller d'autre ? Le contexte est intéressant, le lieu, dépaysant... happy Je sais sûre que tu passeras un bon moment de lecture et n'hésite pas a revenir par là pour me parler de ton ressenti, quand tu auras lu L'autre rive du Bosphore ! cool

    5
    Vendredi 13 Juillet à 08:20

    Je ne connais pas l'Histoire de la Turquie alors cela peut être super intéressant d'avoir un arrière-plan avec le premier président du pays. Et puis j'aime beaucoup les héroïnes courageuses alors je note !

      • Vendredi 13 Juillet à 20:20

        Oui, j'ai vraiment apprécié cette lecture, j'ai beaucoup appris et en même temps, j'ai vibré avec des personnages travaillés et profonds... Que demander de plus ? 

        Ma première lecture de Theresa Révay ne me donne qu'une envie, maintenant : lire ses autres romans. happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :