• L'Enigme de la Diane, tome 2, Des Antilles aux Mascareignes ; Nicolas Grondin

    « Je ne sais pas, encore aujourd'hui, ce qui pour un marin est le plus fort, ou le plus difficile : aborder le sol ou affronter la mer. »

    L'Enigme de la Diane, tome 2, Des Antilles aux Mascareignes ; Nicolas Grondin

    Publié en 2015

    Editions Pocket

    512 pages

    Second tome de la saga L’Énigme de la Diane 

    Résumé : 

    1781. Cela fait quelques mois que le jeune Basile a été embarqué de force sur un quai de Brest. C’est désormais avec fierté qu’il officie, comme élève garde, sous les ordres du capitaine Selcy, au service de Sa Majesté Louis Le Seizième. Toujours poursuivie avec une férocité peu commune par l’irascible « Captain Jaws », la Diane met le cap sur l’océan Indien, pour une mission des plus embrouillées… C’est que les cales de la frégate sont affrétées de lourds secrets, plus explosifs encore que la poudre à canon…

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    L'intrigue de ce deuxième tome démarre quelques jours seulement après la fin du premier. À Fort-Royal, le chevalier de Selcy, capitaine de la Diane, frégate de la flotte française, s'est vu confier par l'Amirauté un paquet de documents confidentiels à convoyer jusqu'au Cap puis doit rallier l'Île Bourbon, île sucrière, dans l'Océan Indien, autrement dit, l'Île de la Réunion, colonie française ayant d'abord appartenu à la Compagnie des Indes et alors directement administrée par l'État, après avoir été rachetée par l'administration de Louis XIV au début du XVIIIème siècle. Île la plus à l'est de l'archipel des Mascareignes, elle prendra le nom qu'on lui connaît au XIXème siècle et deviendra par la suite un département français.
    Mais revenons-en à notre Diane, si vous le voulez bien ! Auparavant, elle doit gagner le Cap, petite colonie hollandaise à l'extrême sud de l'Afrique, elle va retrouver Suffren, vice-amiral de la Marine Royale et son escadre.
    La Diane et ses matelots se retrouvent donc à voguer vers le Sud mais cela ne se fera pas sans mal, ni sans pertes. Non seulement le navire va devoir faire face au temps capricieux qui sévit dans cette partie du monde mais il est aussi pris en chasse par le HMS Wizard, frégate anglaise commandée par le terrible capitaine Andrews, surnommé par ses hommes Captain Jaws. Mi-pirate, mi-matelot de la Navy, Andrews a fait de la Diane son ennemie mortelle et est bien décidée à la défaire et à faire mordre la poussière à Selcy et à son équipage. Voici donc la Diane poursuivie par l'inquiétante ombre du navire britannique qui s'attache au moindre de ses pas.
    Entre secrets, batailles et apprentissages, la vie de Basile, le narrateur, continue sur la Diane. Comme dans le premier tome, Nicolas Grondin prête sa plume à un Basile plus âgé qui raconte son adolescence et son expérience à bord d'un navire de la Royale, au début des années 1780, dans un contexte particulièrement troublé, puisque Français et Anglais, profitant de la Guerre d'Indépendance américaine où chaque royaume soutient une des factions, s’écharpent à qui mieux mieux sur les mers du globe et en profitent pour se chiper respectivement leurs possessions d'outre-mer -la paix ne sera signée que deux ans plus tard en 1783, avec le Traité de Paris, qui met fin à la Guerre d'Indépendance américaine. 
    En ce début de second volume, Basile, jeune mousse embarqué de force sur la Diane, au mois d'avril 1781, pour une raison bien précise que nous avons apprise en même temps que lui, parfait son apprentissage de parfait matelot. Devenu élève-garde, il est en passe de devenir officier et parfait son apprentissage sous la férule, au demeurant bienveillante, de Segalen, le second de la Diane.
    Mais la vie n'est pas de tout repos sur la Diane. Entre secrets du temps passé et du temps présent, que Basile, avec sa curiosité naturelle soupçonne sans pour autant en saisir toute la teneur et le fameux capitaine anglais qui leur empoisonne la vie, l'apprentissage de Basile n'est pas un long fleuve tranquille. Au-delà de connaissances purement techniques, c'est aussi l'apprentissage de la vie que Basile fait sur ce navire, en côtoyant des hommes d'origines diverses mais qui se respectent. Au milieu de paysages idylliques mais parfois aussi inquiétants, dans un univers hostile qu'il découvre avec ses yeux de novice, des amitiés parfois inattendues se nouent, des hostilités se créent aussi, parce que l'une ne va pas sans l'autre. C'est donc grandi que l'on retrouve Basile au début de ce second tome, bien plus mature que lorsqu'il vivait encore à Pont-Croix et était destiné à devenir le patron des conserveries de son oncle, en somme un bourgeois à l'avenir tout tracé et à la vie terne et prévisible. Sur ce navire, il s'est accompli, est presque devenu un homme et surtout a appris des informations plus qu' importantes quant à son passé, qui pourraient influencer son avenir de bien des manières...

     

    L'Hermione, combattant au large de Louisbourg : L'Hermione, navire qui transporta Lafayette en Amérique, est une frégate. On peut supposer que la Diane de Nicolas Grondin lui ressemble un peu...


    Alors, ce second tome tient-il ses promesses ? Assurément, oui et je n'ai qu'un regret : que la saga s'arrête. On en redemande ! Non seulement parce que l'intrigue est passionnante : on a l'impression d'être dans un vrai film de pirates, les péripéties et rebondissements sont là et bien maîtrisés. On retrouve des personnages qu'on a découverts dans le premier tome, qu'on a appris à connaître, en même temps que Basile. Et surtout, l'arrivée dans la ligne de mire de la Diane du sinistre Captain Jaws instaure un surcroît de tension et d'appréhension que nous, lecteurs, ressentons avec une certaine délectation même si on ressent de l'angoisse pour la Diane et son équipage.
    Nicolas Grondin aurait pu tomber dans l'écueil qui arrive souvent, à savoir, accumuler les péripéties et, au final, se retrouver avec un bouquin lourdingue et qui donne faux. Mais il a une formidable maîtrise de son intrigue, de son déroulement... À cela il adjoint des personnages travaillés, qui ont tous un passé et une expérience de la vie différente... là-dessus, un soupçon d'aventures et vous obtenez le mélange parfait. C'est un véritable film qui se déroule sous nos yeux et les pages se tournent sans que jamais notre intérêt ne s’émousse ou que notre attention ne baisse.
    J'ai beaucoup aimé que l'auteur nous balade cette fois d'un camp à un autre, ne se cantonnant plus seulement à la seule relation des événements qui se passent sur la Diane. Le fait que l'univers soit bien posé maintenant et les personnages français familiers, l'auteur pouvait se permettre d'élargir un peu le point de vue et de nous laisser voir, en parallèle de l'existence de la Diane, celle du HMS Wizard, le navire anglais. On est toujours censé être dans un récit de voyage, celui de Basile, même si on a du mal à croire que les chapitres consacrés aux Anglais fassent vraiment partie de ses souvenirs à lui, à moins qu'on les lui ai rapportés par la suite. Cela ne m'a pas gênée, ceci dit, au contraire. J'ai trouvé l'idée bonne et tout à fait bienvenue. J'étais tellement prise par l'intrigue que j'avais limite le cœur qui s'emballait à chaque fois que je retrouvais nos fourbes Anglais, m’inquiétant presque pour la Diane et ses marins ! C'est là que je vois que ce roman est réussi et a tenu toutes ses promesses...quand le lecteur parvient à s'investir dans l'intrigue au point de vibrer avec les différents protagonistes est, à mon sens, un bon signe : un gage de qualité devrais-je dire.
    J'ai apprécié ce second tome tout autant que le premier. Je me suis totalement jetée dedans, avec beaucoup de curiosité et d'enthousiasme, consécutif à la forte impression que m'a faite le premier tome ! Je n'ai absolument pas été déçue et j' aurais bien voulu une centaine de pages en plus voire un troisième tome, histoire de faire durer le plaisir.
    Nicolas Grondin et sa saga maritime méritent vraiment d'être connus ! Même si je ne m'attendais pas vraiment à ça avant de commencer ma lecture -au vu du titre et de l'époque je m'attendais à une disparition de navire inexpliquée comme ce qui arrivera à La Pérouse quelques années plus tard-, je n'ai pas été déçue pour autant, bien au contraire. Encore une fois, l'intrigue est servie par le style impeccable de l'auteur et ses connaissances précises, notamment des termes de navigation. Personnellement, je n'y connais absolument rien et ne sait sûrement pas faire la différence entre une frégate et une flûte, par exemple ! Aujourd'hui, grâce à ce roman, j'arrive à faire la différence entre la proue et la poupe et bâbord et tribord ! Mais, je vous rassure, les lacunes que nous sommes sûrement nombreux à avoir, ne gênent en rien la compréhension du roman et un glossaire exhaustif en fin de roman est là pour venir à notre secours, en cas de besoin.
    A travers ce roman, j'ai aussi aimé découvrir de nouveaux paysages, de nouveaux continents et surtout les découvrir au travers du regard d'hommes du XVIIIème siècle. Bien qu'explorés depuis la fin du XVème siècle, tous ces territoires avaient encore un fort goût d'exotisme et de découverte pour tous ces navigateurs qui continuaient d'explorer ces terres et de découvrir encore bien des aspects ignorés de tous ces territoires aux ressources insoupçonnées.
    Bref, vous l'aurez compris, j'ai été transportée et je ressors de cette lecture vraiment enthousiaste et... contente ! Je vous conseille très chaudement cette saga. Lancez-vous !
    Nicolas Grondin, révélé en 2010 par Yann Queffélec et les Nouveaux Auteurs, mérite amplement d'être plus connu et reconnu. Lisez ces bouquins et vous ressortirez amoureux de la mer, des grands espaces et des bateaux... pardon, des navires.
    Une lecture à faire... l'une des meilleures pour moi depuis ce début d'année.

     

    En Bref :

    Les + : une histoire toujours aussi parfaite et bien maîtrisée par l'auteur ; un style impeccable et des personnages attachants et ciselés. Ce roman est une petite merveille du genre, que voulez-vous que je dise de plus ? 
    Les - : Aucun...évidemment ! 

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Mars à 17:38
    UnefilleDeslivres

    Bon et bien que dire de plus ! Très belle chronique comme d'habitude wink2

    Joli coup de cœur pour cette saga maritime dont je n'avais jamais entendu parler.

      • Dimanche 19 Mars à 18:04

        Merci ! ^^ J'ai adoré et pourtant, j'ai eu du mal à poser des mots sur mon ressenti à l'issue de mes lectures. C'est assez paradoxal, mais parfois, les mots nous manquent pour parler d'un livre qu'on a beaucoup aimé alors qu'on va être dithyrambique face à un bouquin qui nous a moins plu ! Bref... si j'ai pu restituer un minimum l'ambiance du roman et mon ressenti, c'est tant mieux...j'aimerais que beaucoup d'autres lecteurs se lancent et aiment, comme moi ! Moi non plus, je n'avais jamais entendu parler de ces livres avant de tomber dessus l'an dernier, en faisant une commande de livres sur le Net...la recherche intelligente du site où je commandais m'a proposé ces deux livres, en rapport avec ce que j'avais pu consulter auparavant, je me suis dit, pourquoi pas ? Et j'ai bien fait. ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :