• L'Indienne et le Cardinal ; Denis Lepée

    « Je ne suis pas homme de regrets. J'ai une ambition. Et aujourd'hui les moyens de la mener. J'ai choisi la France. Le reste est passager. »

     

     

     

         Publié en 2018

      Editions Pocket

      416 pages 

     

     

     

     

     

     

    Résumé :

    Paris, 1630. La mystérieuse jeune comtesse de Rivière Sainte-Anne, arrivée depuis peu de Québec, fascine autant par sa beauté que par les fêtes somptueuses qu'elle donne. Elle attire le regard du cardinal de Richelieu, tout-puissant Premier ministre, pour qui le Nouveau Monde est un  sujet brûlant.
    Dans un Paris où coexistent les splendeurs de la Cour et la misère de la cour des Miracles, agité par une série de meurtres inexpliqué et par de violents affrontements politiques, l'Indienne et le cardinal s'observent, se jaugent et interprètent dangereusement la partition de l'amour et du pouvoir.
    Entre liberté et désir, vengeance et ambition, chacun joue son avenir et celui du royaume.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    La France du début des années 1630 est dominée par la figure tutélaire du cardinal de Richelieu, qui semble tout-puissant et qui, pour beaucoup, est l'homme à abattre. Pourtant, la position de l'omnipotent ministre de Louis XIII n'a jamais été plus précaire qu'en ce début d'automne : on semble comploter contre lui, des meurtres particulièrement horribles endeuillent la ville et une jeune et mystérieuse comtesse arrive de Nouvelle-France. Qui est-elle ? Et que cherche-t-elle à Paris ?
    Roman policier mêlé à une intrigue historique (le roman se concentre sur les dernières semaines qui précèdent la Journée des Dupes, le 11 novembre 1630 quand Louis XIII, après un retournement de situation inattendu, désavoue le partie de la reine-mère et confirme son ministre dans ses fonctions alors que la flamme de Richelieu vacillait comme jamais), L'Indienne et le Cardinal avait, sur le papier, tout pour me plaire : l'époque, les personnages, la Nouvelle-France, cette mystérieuse comtesse de Rivière Sainte-Anne qui, immanquablement, pique la curiosité... D'ailleurs j'avais remarqué ce roman depuis un bon moment.
    Bon, ce serait mentir de dire que je n'ai pas aimé...mais ce ne serait pas non plus la vérité si j'encensais ce roman ici.
    Commençons par aborder les points forts du roman : les personnages et les dialogues, sans nul doute. Ces derniers sont ciselés, percutants, vivants, j'ai trouvé qu'ils apportaient une vraie teneur au roman. Quant aux personnages, ils sont tous intéressants à leur niveau (mais, dommage, ils ne sont pas attachants, on en reparlera) : le cardinal de Richelieu est décrit comme un politique prodigieux mais qui n'est pas étranger aux doutes et dont le corps perclus de douleurs et de fatigue le crucifie chaque jour. Richelieu est un personnage double, déployant son aura et son charisme en public et cachant une santé chancelante ainsi que la fatigue et les doutes afférents à la gestion des affaires d'Etat dans son particulier, ne s'ouvrant qu'à ses proches et notamment à son conseiller le père Joseph, qui le comprend entièrement.
    La comtesse Loïse de Rivière Sainte-Anne, quant à elle, est un personnage mystérieux et quelque peu sulfureux : superbe jeune femme brune aux grands yeux magnétiques, elle est un mélange de l'Ancien et du Nouveau Monde. Veuve d'un commerçant français installé à Québec, elle est entourée d'Indiens hurons dont elle parle la langue et dont elle connaît parfaitement les coutumes.
    Quant au jeune et fougueux mousquetaire Alexandre de Malataverne, fraîchement débarqué de sa province natale, il découvre Paris, ses pièges et le voisinage d'un monde interlope qui se cache dans le dédale des ruelles sombres et médiévales des anciens quartiers. Aux côtés de Richelieu, il apprend le dévouement et la fidélité à toute épreuve tandis que son cœur s'éveille à l'amour avec Loïse qui ne laisse pas les hommes indifférents et semble prendre un véritable plaisir à les manipuler. Surtout, elle est indépendante et insaisissable et semble poursuivre une vengeance qui lui est propre.

    Le cardinal de Richelieu : images et pouvoir | Histoire et analyse d'images  et oeuvres

    Richelieu, tout-puissant ministre de Louis XIII, est au centre de ce récit qui se concentre notamment sur sa disgrâce, que ses ennemis fomentent à l'automne 1630 mais qui se retournera contre eux (tableau du XVIIème siècle, Philippe de Champaigne)


    Soulignons aussi une restitution assez réussie de l'époque et une bonne connaissance du contexte puisque l'auteur parvient à insérer de manière parfaitement cohérente son récit de fiction à un événement historique avéré et auquel il donne une explication, certes absolument imaginaire mais plausible et qui ne dénote pas.
    Pour le reste, j'avoue que j'ai trouvé le roman un peu long. Son découpage, qui alterne entre deux temporalités (les années 1610 et les années 1630) est une bonne idée et apporte un certain rythme au récit tandis que l'on découvre en parallèle, les multiples vie de la comtesse de Rivière-Sainte-Anne. Et si la description des personnages est vraiment ciselée, si on sent que l'auteur a pris soin de les rendre le plus vivants possibles, que ce soit les personnages principaux comme les personnages secondaires (que ce soit la duchesse de Chevreuse, grande conspiratrice ou les Indiens hurons de la comtesse de Rivière-Sainte-Anne), je dois dire que je ne me suis pas attachée à eux et cela m'a manqué. Oui, ils sont clairement le point fort de ce roman très visuel et qui se déroule comme un film : mais ils nous laissent souvent sur le bas-côté, on ne s'attache pas à eux et le lecteur reste un peu à distance tout au long du roman, c'est dommage.
    La présence de quelques anachronismes m'ont aussi un peu gênée : ainsi, le terme crinoline n'a rien à faire au XVIIème siècle, quant à l'utilisation récurrente du verbe stopper, je pense qu'il aurait été peut-être plus judicieux d'en utiliser un autre moins contemporain. Mais ce ne sont que des détails.
    L'Indienne et le Cardinal ne me laissera pas un mauvais souvenir mais, malheureusement, il m'a manqué pas mal de choses pour l'apprécier pleinement. Je ne me suis pas sentie partie prenante de l'intrigue et j'ai senti peu à peu mon intérêt s'émousser. J'avais lu des avis assez mitigés mais je partais du principe que l'aspect historique du roman (les années 1630 ne sont pas les plus traitées dans les romans historiques en général, les romanciers préfèrent le règne plus flamboyant de Louis XIV) et le fait que l'auteur aborde la Nouvelle-France sauraient me captiver. La magie n'a pas opéré mais je n'ai pas non plus détesté cette lecture. Je crois que le mieux est de se faire son propre avis : pour moi, c'est chose faite. A vous de jouer, maintenant.

     

    Redécouvrir le Site de la Nouvelle-France | Café, boulot, Dodo | ICI  Radio-Canada Première

    Paysages de Nouvelle-France au XVIIème siècle : c'est dans cet univers que vit Loïse de Rivière Sainte-Anne pendant de nombreuses années  

     

    En Bref :

    Les + : les personnages sont finement décrits, le contexte est maîtrisé, nous sommes à Paris en 1630 ! Les dialogues, vivants et ciselés, donnent une véritable teneur au roman...
    Les - :
    ...mais L'Indienne et le Cardinal est un peu long, des personnages froids auxquels on ne s'attache pas...il m'a manqué quelque chose pour véritablement aimer ce roman. Mon avis est donc assez mitigé sans être totalement négatif.


    L'Indienne et le Cardinal ; Denis Lepée 

     Mémoires de la baronne d'Oberkirch sur la cour de Louis XVI et la société française avant 1789 ; Henriette Louise de Waldner de Freundstein, baronne d'Oberkirch LE SALON DES PRÉCIEUSES EST AUSSI SUR INSTAGRAM @lesbooksdalittle


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Avril à 11:48

    Dommage, ce roman est assez tentant. Cette comtesse m'intrigue... Je note tout de même malgré ta déception ! 

      • Samedi 10 Avril à 11:08

        Oh oui, comme je dis toujours, rien ne vaut un avis personnel. Combien de fois j'ai aimé un livre qui recueillait pourtant surtout des avis mitigés ou le contraire ? Ca m'est arrivé aussi de passer totalement à côté de livres encensés par les autres lecteurs. 

        Peut-être que tu aimeras ! Je l'espère d'ailleurs ! Personnellement, j'ai trouvé l'intrigue un peu longue ^par moments et c'est vrai que le gros défaut, pour moi, c'est qu'on suit les personnages mais sans réellement s'attacher à eux alors que c'est très important, je trouve, de pouvoir s'attacher un minimum aux personnages d'un roman. smile Mais gros point positif pour les dialogues ciselés et vraiment percutants, je les ai savourés (plus que la partie narrative, d'ailleurs... erf ) 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :