• La Bibliothèque des Cœurs Cabossés ; Katarina Bivald

    « Quel intérêt d'avoir une librairie, si on ne peut pas donner des livres aux gens qui les méritent ? »

    La Bibliothèque des Cœurs Cabossés ; Katarina Bivald

     

    Publié en 2015 en Suède ; en 2016 en France (pour la présente édition)

    Titre original : Läsarna i Broken Wheel rekommenderar

    Editions J'ai Lu

    511 pages

    Résumé : 

    Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose : Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l'Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l'invite à venir passer des vacances chez elle. A son arrivée, une malheureuse surprise l'attend : Amy est décédée. 
    Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante un brin loufoque...grâce aux livres, bien sûr. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Avec ce roman, je découvre la littérature suédoise mais aussi un récit dont on a beaucoup parlé ou du moins, dont j'ai beaucoup entendu parler mais pas toujours en bien.
    J'ai eu la sensation qu'à sa sortie, le roman de Katarina Bivald était un petit phénomène. Il a été beaucoup lu et commenté. Mais, au contraire d'autres romans, il a peiné à trouver son public. Les ressentis que j'ai pu lire ici ou là ressemblaient sensiblement à cela : sympa pour l'été, une lecture légère mais qui ne casse pas trois pattes à un canard.
    Mais que suis-je alors allée faire dans cette galère, me direz-vous, d'autant plus qu'à la base, je ne suis absolument pas fan de contemporaine ?
    Eh bien ma curiosité a été piquée, voilà. Tout simplement. Le résumé m'a interpellée et je compte beaucoup sur ma première impression quand il s'agit d'un roman contemporain. Il faut que le résumé me plaise d'emblée, si ce n'est pas le cas, en général je n'y reviens pas.
    Bref, ce roman-là a su me capter et j'ai eu très vite envie de le lire. Je m'attendais à un mélange de l'univers de Gilles Legardinier -il est question de personnages loufoques dans le résumé- et du Cercle Littéraire des Amateurs d’Épluchures de Patates. En gros.
    Au final, La Bibliothèque des Cœurs Cabossés n'est pas vraiment cela, c'est un peu autre chose.
    En 2009, une jeune libraire suédoise, Sara, se met à correspondre avec Amy, une retraitée américaine installée à Broken Wheel dans l'Iowa. Assez réservée, la jeune femme trouve refuge et réconfort dans ses livres, jusqu'au jour où elle décide de bouleverser son quotidien en acceptant l'invitation d'Amy de venir passer quelques semaines aux États-Unis. Mais quand Sara arrive à Broken Wheel, Amy vient de mourir brutalement. Pourtant, il n'est pas question pour elle de repartir et, installée dans la maison d'Amy au milieu de ses affaires -et surtout de ses livres- elle va apprendre à connaître Broken Wheel et ses habitants. Jusqu'à ce qu'une idée germe dans son esprit d'amoureuse des livres surgisse dans son esprit : et si, pour combattre son désœuvrement, il fallait faire lire la population de Broken Wheel ? Elle va alors se lancer dans une grande aventure, bien loin de sa Suède natale et de son quotidien policé et, surtout, routinier. Mais son amour des livres n'en sortira que grandi et peut-être même son amour de la vie.
    La Bibliothèque des Cœurs Cabossés n'est pas un roman où il se passe fondamentalement quelque chose. D'ailleurs, je ne crois pas que ça ait été la volonté de l'auteure, du moins l'ai-je ressenti comme cela. Il n'y a pas besoin d'aventures et de rebondissements à n'en plus finir pour qu'un roman nous captive. L'argument qui revient souvent pour critiquer un livre qu'on a pas aimé : il ne s'y passe rien, me semble parfois un peu facile. On peut être déçu de voir qu'il ne se passe rien dans un roman qui le promettait. Difficile de le reprocher cependant à un roman qui ne le promet pas. Et ce livre ne le promet pas. Si vous vous attendez à une histoire très enlevée et dynamique, passez votre chemin. La Bibliothèque des Cœurs Cabossés est un roman lent, une tranche de vie et on sait bien que la vie quotidienne ne regorge pas de péripéties et autres aventures. Elle coule, tout simplement et est intéressante pour cela aussi.
    Ça ne veut pas dire que j'ai été pour autant très captivée : certains chapitres m'ont paru parfois superflus, mais j'ai réussi à passer au-dessus pour me concentrer sur le fond. L'idée de départ est bonne et cette mise en abyme livresque ne pouvait que plaire à l'amoureuse de la littérature que je suis ! Difficile aussi de ne pas se retrouver un tant soit peu en Sara, quand on est lecteur. Son comportement va forcément nous parler à un moment ou un autre ou nous faire sourire, parce que ce qu'elle fait, on l'a tous fait un jour ou l'autre ! Alors c'est vrai qu'elle est parfois un peu excessive mais moi, je n'ai pas pu m'empêcher de m'attacher à elle et j'ai presque eu parfois l'impression de la connaître.
    Alors oui, il est temps de le clamer haut et fort maintenant : J'AI AIMÉ LA BIBLIOTHÈQUE DES CŒURS CABOSSÉS ! Oui oui oui. Ça n'est pas un roman exceptionnel certes mais j'ai aimé le style de Katarina Bivald et sa manière de raconter son histoire.
    La Bibliothèque... est un roman extrêmement positif et qui fait du bien. Sara arrive pourtant en Amérique alors que la personne avec qui elle correspondait depuis plusieurs mois vient de mourir ce qui, en soi, n'est pas très joyeux mais Sara va réussir à en faire quelque chose d'incroyablement positif et optimiste ! Elle va fédérer une ville entière autour de son amour de la lecture -qu'elle partageait avec Amy- et trouver par la même occasion un sens à sa vie.
    Cette lecture légère était tout ce dont j'avais besoin en cette fin d'été. Je crois que j'aurais pu la lire à n'importe quelle période de l'année mais c'était une petite lecture comme cela qu'il me fallait maintenant. J'aime ces romans dont je ressors avec le sourire et le sentiment de ne pas avoir perdu mon temps. Alors oui, on peut dire qu'il ne s'y passe rien et, en effet, c'est vrai en partie mais La Bibliothèque... est une belle réflexion sur la vie, les autres, les livres. J'ai aimé ce roman en partie parce qu'il tourne autour de la littérature et d’œuvres que j'ai lues, aimées, qui m'ont marquée... Katarina Bivald doit être une lectrice passionnée, elle aussi, avant d'être une auteure. Elle a une solide culture littéraire et en même temps un amour des livres qui transparaît dans le personnage de Sara. Je ne serais pas étonnée d'ailleurs que l'auteure ait mis beaucoup d'elle-même dans son personnage. En parlant des protagonistes d'ailleurs, je les ai tous trouvés sympathiques, à divers degrés. Je m'attendais, au vu de résumé, à des personnages bien plus loufoques peut-être mais dans l'ensemble, je les ai appréciés et ils m'ont souvent fait sourire parce qu'il n'y en a aucun de parfait. Et c'est ça pour moi le véritable héroïsme : peu importe que le personnage soit sans faille. C'est au contraire toutes les petites aspérités, les petits défauts dans l'armure qui sont intéressants.
    Alors c'est vrai que ce roman ne paye pas de mine, mais j'ai vraiment apprécié son univers très personnel et même s'il est peut-être un peu convenu et parfois prévisible, il est, comme une comédie romantique, une valeur sûre : le genre de livres qu'on a envie de lire avec un thé ou un chocolat pas loin, quelques bonbons peut-être... c'est de la douceur à l'état pur, un vrai bon moment malgré ses défauts.
    Je comprends cependant qu'il ait pu décevoir, peut-être les lecteurs ont-ils eu, à l'origine, une trop grande attente ? Personnellement, je n'en avais aucune et je ne remercierai jamais assez les gens qui n'ont pas hésité à partager un abus mitigé voire carrément négatif ! Je n' attendais rien de ce roman et je ne m'attendais à rien... la découverte alors n'en a été que meilleure.
    Une petite lecture d'été sympathique, légère, pas forcément exceptionnelle, certes, mais qui nous fait positiver. Je ne demandais rien de plus.

    En Bref : 

    Les + : une histoire légère, originale et positive qui redonne le sourire. Que demande le peuple ? 
    Les - : 
    quelques chapitres peut-être un peu superflus, mais dans l'ensemble, je n'ai trop rien à redire. 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Août à 21:16

    Merci pour cette critique ! ça donne carrément envie de le lire malgré c'est vrai, des critiques mitigées à travers la blogosphère !

      • Dimanche 27 Août à 10:34

        L'avis n'est pas objectif, tu t'en doutes bien mais j'ai essayé de placer les mots les plus justes sur mon ressenti pour qu'il soit bien compris par mes lecteurs. Cette chronique n'est pas une apologie du roman, juste la transcription de ce que j'en ai pensé et je dois dire que, oui, en effet, avec moi, ça a pris. Peut-être parce que, comme je le dis dans ma chronique, cette lecture est tombée au bon moment et que j'avais pile besoin d'une lecture dans ce genre-là en cette fin d'été ! ^^

        Je comprends que ce livre n'ait pu ne pas séduire, mais j'espère que, si tu te lances, tu auras un avis semblable au mien ! ! cool

    2
    Scarlatiine
    Samedi 26 Août à 23:48
    Scarlatiine

    Je fais partie de celles et ceux qui ont émis un avis mitigé - et à vrai dire, quand j'ai vu que tu lisais ce roman, j'attendais ta critique avec impatience. Je suis tout à fait d'accord avec toi avec l'optimisme qui se dégage de la lecture, mais peut-être à force de lire ces romans "feel-goods", j'ai commencé à saturer. Mais il y a surtout un élément qui m'a fait sourciller : Jane Austen dans le rayon chick-lit ?! Alors, attention, je lis de la chick-lit (enfin moins depuis un moment), donc je ne dénigre pas le genre, mais placer Jane Austen dans ce rayonnage m'a fait sursauter. 

    Autrement, il est vrai que c'est une lecture légère, parfaite pour l'été, et si tu l'as apprécié, tant mieux !  ^^

      • Dimanche 27 Août à 10:42

        Je crois que je l'ai aimé en partie parce que j'avais besoin de ça en ce moment : une lecture légère et optimiste qui ne demande pas une grande réflexion (car oui, il faut bien reconnaître que ce n'est pas le genre de romans qui nous mobilise totalement happy)...parfois, il n'en faut pas plus pour adhérer à un roman ! ! 

        Bref, c'est sympa cependant de partager ses expériences de lectures, à plus forte raison avec des personnes qui ont moins aimé... je comprends ton ressenti...personnellement, je lis peu de littérature contemporaine, il faut en général que le résumé m'interpelle vraiment et m'attrape, pour que j'aie envie de lire le livre. En général, ma première intuition se confirme et j'aime le roman une fois que je le lis. Ca s'est encore vérifié avec le bouquin de Katarina Bivald mais je comprends que si tu lis beaucoup de romans feel-good, au bout d'un moment, l'enthousiasme n'est plus le même ! ^^

        Alors tu vois, c'est fou, je viens de terminer le roman et... Jane Austen dans le rayon chick-lit m'est passée sous le nez, mais alors, carrément ! ! aww Il va falloir que je reprenne le bouquin pour voir pourquoi cela m'a échappé et pas vraiment choquée mais oui, du coup, Jane Austen dans la chick-lit, moi aussi je ne suis pas d'accord du tout... sarcastic

    3
    Licorne
    Mardi 29 Août à 11:06

    Lu déjà il y a un petit moment, ce que je conserve de cette lecture est cet optimisme et ce bonheur de pouvoir tenir une librairie de ce genre ! ( un rêve enfoui que je réaliserai peut-être un jour ! ;) ) je me souviens aussi que l'histoire d'amour était un peu surfaite et que c'est sans doute ce que j'avais le moins aimé dans ce livre.  Merci de raviver des souvenirs de lecture !

    http://fanfanlatulipe85.blogspot.fr/2015/05/la-bibliotheque-des-coeurs-cabosses.html

      • Mardi 29 Août à 20:23

        J'avoue que l'histoire d'amour n'est pas ce que j'ai préféré dans le roman, j'ai aimé surtout le fait qu'il tourne autour des livres et de l'amour qu'on peut avoir pour eux. L'optimisme que recèle ce livre m'a aussi fait énormément de bien. Un vrai feel good book ! smile

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 31 Août à 13:46

    Hola!

    Me revoilà enfin par ici! Je suis vraiment désolée de mon absence. Je te voyais venir commenter mes articles et je culpabilisais de ne pas avoir le temps de faire de même sur ton blog. Mais bon, ça y est, je suis de retour!

    Et quelle n'a pas été ma surprise de découvrir que tu avais lu du contemporain! Toi qui n'adhères pas trop à ce genre! Quand en plus il s'agit de "La bibliothèque des coeurs cabossés" que j'ai également vu partout sans savoir quoi en penser, je me suis précipitée!

    J'ai adoré ton avis :O Tu m'as totalement donné envie de le lire. De base je n'aime pas ce genre de livres qui ont un succès fou et deviennent une mode, tout le monde les lit et au final il y a tellement d'avis qu'on ne sait plus trop qui croire. En lisant ton article j'ai reconnu ce que je pense souvent des petits contemporains comme celui-là alors je pense vraiment que je vais aimer!

    Est-ce que tu penses qu'il peut se lire en hiver, calé sous un plaid, ou est-ce qu'il fait trop "été"? Tu sais, je lis par saison alors c'est important pour moi d'avoir l'ambiance haha.

    Merci pour celle belle chronique!

      • Jeudi 31 Août à 20:55

        Hey ! Coucou, toi ! ^^ Je suis contente de te revoir par ici ! ! Je comprends très bien, je n'ai pas eu beaucoup de temps devant moi ces dernières semaines (je devrais même dire ces derniers mois) alors il n'y a pas de souci. Mais j'ai été très heureuse de lire tes commentaires... Merci d'être repassée par ici. yes

         

        Alors, alors...revenons-en à La Bibliothèque des Coeurs Cabossés, déjà, je vais répondre à ta dernière question, sinon, je sens que je vais oublier. Je crois que ce roman peut se lire à n'importe quel moment de l'année... je vois très bien ce que tu veux dire, moi aussi, j'associe beaucoup mes lectures à la saison... cool Donc je comprends l'importance que cela peut avoir pour toi. Personnellement, j'ai trouvé que c'était vraiment une lecture sympa à cette époque de l'année, c'est un roman assez léger, un roman feel-good qui se prête bien à la saison estivale, mais je le vois bien aussi en lecture d'hiver, oui... ^^

        A part ça, avec ce genre de romans, je crois que rien ne vaut l'avis personnel. En effet, je lis peu de contemporaine, et pourtant, tu vois, j'ai aimé. Je ne dirais pas que je suis allée jusqu'au coup de coeur, parce qu'il m'a quand même manqué quelque chose pour que cela en soit un, mais... oui, j'ai vraiment beaucoup aimé. J'ai trouvé cette lecture fraîche et légère, un peu comme Quelqu'un pour qui trembler, en fait... wink2 Franchement, n'hésite pas et lance-toi...au pire, tu n'aimeras pas et tu passeras à autre chose. Dans le meilleur des cas, comme moi, tu aimeras. Je crois que le simple fait que le roman tourne autour d'une lectrice et de son amour immodéré pour ses livres ne peut déjà, dès le départ, que nous toucher. Ca ne fait pas tout, mais j'espère que le reste de l'intrigue saura te plaire ! he

    5
    Samedi 11 Novembre à 22:06

    J'ai aussi beaucoup entendu parler de ce roman mais il a fallu que je vienne sur ton blog pour savoir qu'il était suédois. Je pensais plutôt qu'il était américain ou anglais. En soi, ça ne change pas grand-chose, mais en fait si. La Suède donne l'impression d'être un pays où l'on prend davantage soin de soi et des autres, contrairement aux deux autres pays. C'est pour cela que si tu dis que c'est un roman doux, je veux bien le croire. Mais justement, cela peut être bien de temps en temps. Je suis intriguée par cette femme qu'elle aurait dû rencontrer mais elle est arrivée trop tard. Cela me chagrine déjà, je n'imagine pas ce que ce sera quand je l'aurai lu ! Et puis j'adore les Etats-Unis alors il fait partie de ma PAL désormais, c'est certain !

      • Samedi 11 Novembre à 23:23

        Beaucoup de lecteurs (lectrices, je devrais dire car il me semble que le lectorat de ce livre est principalement féminin) ont été déçus, par l'histoire d'amour, par l'histoire en elle-même, par les personnages... chacun ses goûts. Je ne me permettrai pas de dire que ces personnes n'ont rien compris au livre, chacun a le droit de ressentir une lecture comme il le veut, chacun vit sa lecture différemment... 

        Personnellement, je ne peux pas le déconseiller, parce que j'ai passé un bon moment. ^^ Effectivement, ce n'est peut-être pas de la grande littérature, mais franchement, est-ce que c'est grave ? J'ai trouvé cette petite histoire sympathique...tout ne m'y a pas plu, je dois bien l'avouer mais, dans l'ensemble, j'ai réussi à me sentir proche de Sara, qui se pose les mêmes questions que toute jeune femme de notre époque. La bibliothèque des coeurs cabossés est une petite lecture sympa pour les vacances mais pas que...c'est un livre léger qui redonne le sourire et c'est le principal. J'espère que tu ne seras pas déçue et que tu aimeras. ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :