• La Fille du Loup ; Barbara Wood

    « Chaque chose contient un message. Ils sont tout autour de nous. Il suffit de regarder. »

    La Fille du Loup ; Barbara Wood

     

    Publié en 2012 aux Etats-Unis ; en 2014 en France (pour la présente édition)

    Titre original : The Divining

    Editions Pocket

    507 pages

    « Cette pute me fera mourir », Mémoires du duc de Saint-Simon, Extraits ; Saint-Simon

    Résumé :

    54 après J-C, sous le règne de Néron. Ulrika, élevée uniquement par sa mère, apprend, au cours d'un rêve prémonitoire où lui apparaît un loup, que son père est toujours en vie. Wulf est même le chef de la rébellion germaine contre l'Empire romain. Une révolte menacée par les armées du commandant Vatinius. Avec l'aide de Sebastianus Gallus, un marchand romain, Ulrika entreprend un long voyage en terres barbares pour avertir ce parent qui ignore son existence du danger qu'il encourt...Une quête spirituelle et personnelle aux répercussions inattendues. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    En avril dernier quand j'ai refermé les dernières pages de Séléné, j'ai eu très envie de lire La Fille du Loup, quand je me suis rendu compte que les deux romans étaient consécutifs. Dans Séléné, on suit la quête identitaire d'une jeune femme née à Antioche et qui sillonnera le monde antique, jusqu'à Rome. Séléné est tout simplement la mère d'Ulrika, l'héroïne de La Fille du Loup, que l'on a déjà découverte dans le premier roman...
    Ulrika est donc la fille de l'attachante Séléné et de Wulf, un guerrier germain qu'elle croyait mort depuis longtemps. Seulement, la jeune femme apprend, à dix-neuf ans, qu'il n'en est rien et que ses parents se sont quittés bien avant sa naissance, à tel point que Wulf a rejoint la Germanie sans savoir que Séléné était enceinte et ignorant tout, donc, de l'existence d'Ulrika...
    La jeune femme décide alors de partir sur les traces de son père afin de le rencontrer mais aussi d'avertir son peuple qui s'apprête à affronter les troupes romaines et, Ulrika le sait, à être vaincu. Mais son chemin risque d'être bien plus long qu'elle ne le pense et de la mener bien plus loin que prévu...
    Des denses forêts de Germanie jusqu'aux déserts de Perse et de Judée en passant par Rome, Ulrika découvre un monde qu'elle ne soupçonnait pas et, à travers ce long périple qui l'emmène à la rencontre de ses origines, elle apprend à se connaître elle-même, apprivoisant son don de divination, grandissant, tombant amoureuse... Au-delà de sa quête initiatique, Ulrika devient une femme et gagne en maturité sous nos yeux...
    J'ai été très surprise par ce roman parce que, pour avoir lu Séléné avant, j'ai trouvé que ces deux romans extrêmement semblables ! Les lieux y sont les mêmes et les quêtes respectives de la mère et de la fille présentent aussi beaucoup de points communs. Mais cela n'a pas été pour me déranger parce que j'ai bien aimé Séléné, ce roman m'a vraiment fait voyager et j'espérais que ce serait pareil avec La Fille du Loup, même si le résumé laisse plutôt croire à une intrigue centrée en Germanie, alors que ce n'est pas le cas puisqu'on voyagera même...jusqu'en Chine !
    Pour le coup, ce roman est extrêmement dépaysant, on voyage dans le temps mais aussi dans des contrées lointaines et qui n'existent plus, aux langages et aux coutumes variés. Et à une époque où les gens voyageaient peu ou du moins avec moins de facilités qu'aujourd'hui et donc, moins souvent, découvrir la Chine du Ier siècle après J-C c'est presque découvrir un monde parallèle et légèrement fantastique - cette impression de lire d'ailleurs bien plus un roman fantastique qu'un réel roman historique s'est accentuée avec le retour récurrent des visions d'Ulrika, qui s'en sert pour avancer dans sa quête et chercher des réponses.
    Comme les héros du roman, Ulrika ou Sebastianus, le jeune marchand galicien avec qui on voyagera jusqu'en Chine auprès de l'empereur Ming, on s'émerveille ou on s'effraie des découvertes que l'on fait à chaque page et on se laisse porter... Ce roman m'a rappelé La Mort du Roi Tsongor, de Laurent Gaudé, qui se passe dans une Antiquité imaginaire : j'ai retrouvé un peu le même onirisme dans les deux romans même si, clairement, le style de Gaudé est plus ciselé.
    Justement, puisqu'on parle du style, je l'ai trouvé bien meilleur dans Séléné que dans celui-ci... Je l'ai trouvé plus lourd et moins fluide, légèrement inégal, même si cela ne m'a pas gênée plus que cela pour autant.
    L'histoire d'Ulrika est finalement aussi intéressante que celle de Séléné et j'ai pris autant de plaisir à la suivre elle que sa mère dans le roman précédent. Ulrika est un personnage abouti que j'avais déjà aimé dans Séléné mais que j'ai encore plus apprécié ici ! Je trouve ça bien que Barbara Wood ait consacré un roman complet à Ulrika, qui le méritait et cela permet aussi aux lecteurs qui l'ont rencontrée dans Séléné de savoir enfin ce qu'elle devient et où elle va.
    La Fille du Loup est un roman merveilleux dans le sens où l'on voyage dans plein d'endroits extraordinaires, dépaysants et dignes des Mille et Une Nuits ! J'ai vraiment eu l'impression de lire un conte oriental et de voyager grâce à ce roman de cinq cents et quelques pages. Bien qu'un peu en dessous de Séléné, La Fille du Loup le complète assez bien et n'est pas superflu... En démarrant cette lecture, je pensais lire une suite de Séléné : au final, j'ai lu une histoire parallèle, des intrigues qui se ressemblent et fusionnent pour se mêler étroitement, au point d'être étrangement jumelles...
    Si j'ai été un peu moins séduite par le style ici je dois avouer que, encore une fois, avec ses histoires de quêtes et de voyages, Barbra Wood a su piquer ma curiosité et l'auteure signe un roman diablement efficace malgré quelques rebondissements un peu convenus et quelques clichés...
    Entre Histoire, mythes et fantastique, La Fille du Loup est une bonne lecture, pas un roman historique proprement dit, mais une véritable aventure qui a su me captiver et me faire toucher du doigt les merveilles d'un monde antique fantasmé

    En Bref :

    Les + : une quête onirique et merveilleuse qui rappelle les Mille et Une Nuits et les contes orientaux, des personnages sympathiques, un vrai voyage dans le temps et dans des mondes presque imaginaires...
    Les - : un style un peu en-dessous de ce à quoi Barbara Wood m'avait habituée, des rebondissements un peu prévisibles et clichés...

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :