• La saga de Tancrède le Normand : Le Peuple du Vent - Les Guerriers Fauves - La Nef des Damnés ; Viviane Moore

    « Le passé aime se cacher. Sans lui, le présent serait plus facile à vivre. »

    La saga de Tancrède le Normand : Le Peuple du Vent - Les Guerriers Fauves - La Nef des Damnés ; Viviane Moore

     

     

     Publié en 2013

     Editions 10/18

     922 pages 

     Compilation des trois premiers tomes de la saga La Saga de Tancrède le Normand

     

     

     

     

    Résumé :

    Vous irez loin, fort loin, messire Tancrède, par terre et par mer, vers des pays où l'on parle d'autres langues que la nôtre, où l'or et l'argent tapissent les murs, où les femmes sont si belles qu'on les enferme, vous serez prince parmi les princes, et mendiant aussi...

    C'est sur la foi de cette prophétie que débute la quête des origines du jeune Tancrède. Nous sommes en 1155 et le grand roi normand de Sicile, Roger II, vient de mourir. Crimes, enlèvement, tempête, drame passionnel, bataille navale... Des confins de la Normandie jusqu'à Syracuse, rien n'est épargné à notre héros et à son maître Hugues de Tarse.

    Ma Note : ★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Il y'a quelques années, je découvrais Viviane Moore avec le premier tome de la saga Galeran de Lesneven. Par la suite, j'ai lu la trilogie Alchemia qui se passe au XVIème siècle, qui était relativement efficace et m'a convaincue.
    Je crois que sa saga normande est plus ancienne mais, je ne sais pas pourquoi, ce n'est pas par elle que j'ai découvert l'auteure : le hasard, sûrement. Il a fallu que les éditions 10/18 publient une intégrale des trois premiers tomes, Le Peuple du Vent, Les Guerriers Fauves et La Nef des Damnés pour que je me décide.
    Cette saga m'a attirée parce qu'en lisant le résumé, j'ai vu qu'elle se passait en Sicile, à l'époque des rois normands au XIIème siècle et je trouve la destinée de cette lignée normande, les Hauteville, qui va s'implanter sur une petite île italienne et y développer une véritable dynastie assez fascinante.
    Au final, je pense que j'ai lu le résumé un peu trop rapidement parce qu'il n'est finalement que peu question de la Sicile dans ces trois premiers tomes et ce n'est pas exactement les rois de Sicile que nous suivons mais deux autres personnages : Hugues de Tarse et son pupille, Tancrède. On les rencontre en Normandie dans les années 1150, au début du premier tome Le Peuple du Vent. On comprend que tous deux n'en sont pas originaires et viennent d'Orient mais comment sont-ils arrivés là et pourquoi, cela, on ne le sait pas et c'est en poursuivant notre lecture qu'on le comprend petit à petit. Hugues est le maître de Tancrède, qu'il a pris sous son aile alors que le petit garçon avait quatre ou cinq ans. Celui-ci ne sait rien de ses origines et son maître lui promet de lui en apprendre un peu plus sur ses parents mais les révélations ne viennent pas et Tancrède doit vivre avec ses propres questionnements et le peu de souvenirs qu'il a de son enfance dans un pays qu'il ne connaît plus. Trouvant asile au château de Pirou, Hugues et Tancrède vont devoir lever le voile sur le mystère et le drame qui semblent se jouer derrière les murs de cette forteresse battue par les vents et les embruns.
    Puis on les retrouve voyageant par mer vers la Sicile, découvrant la France et la Méditerrannée médiévales. De Normandie à la Sicile en passant par les îles d'Hyères et la Rochelle, on suit un duo qui m'a évoqué celui formé par Galeran de Lesneven et son maître dans la saga du même nom. Qui évoque aussi le duo formé par Guillaume de Baskerville et Adso de Melk dans Le Nom de la Rose.
    Finalement, dans ces trois premiers tomes, Viviane Moore pose les bases d'une saga et en brosse à grands traits le portrait : on se doute que cette trilogie n'est pas une fin en soi mais appelle une suite et c'est effectivement le cas puisque l'auteure nous propose de retrouver les personnages dans quatre autres tomes -pour mon plus grand plaisir, je dois dire et j'ai déjà hâte de lire la suite.
    Finalement, passée la surprise de ne pas me retrouver d'emblée en Sicile à la Cour des Hauteville, je me suis laissée prendre au jeu et j'ai effectivement trouvé que l'ambiance du roman collait bien à ce que j'avais lu précédemment chez Viviane Moore : de l'historique et surtout une trame policière plutôt bien ficelée, peut-être bien plus ici d'ailleurs que dans Alchemia. Alors oui, c'est vrai que ce que j'ai trouvé au final ne correspondait pas du tout à ce que j'attendais au départ : d'une biographie romancée je me retrouve face à des romans policiers et pas trace d'un Hauteville pour l'instant. Mais quel bon moment j'ai passé ! Franchement.
    La vision du Moyen Âge de Viviane Moore correspond énormément à l'idée que je me fais moi-même de cette époque et je me suis retrouvée dans ces récits enlevés qui rappellent les épopées médiévales ou les sagas nordiques. J'ai visualisé les lieux facilement et j'ai vraiment eu l'impression de mettre mes pas dans ceux des héros, auxquels on s'habitue rapidement et auquel on s'attache. Bien vite, une réelle curiosité envers Tancrède naît, on comprend que si Hugues de Tarse, son mentor, lui cache ses origines c'est qu'il a une bonne raison mais, comme le jeune homme, on a envie de savoir. Et au-delà de ça, les énigmes et mystères qu'ils doivent résoudre, à Pirou comme à Barfleur où sur une île isolée de Méditerranée où se trament des choses étranges m'ont captivée rapidement. Les ambiances sombres, pleines de mystère m'ont notamment rappelée celles d'Andrea H. Japp.
    L'inconvénient d'une intégrale, c'est qu'on avale plusieurs tomes voire tous les tomes d'une saga les uns à la suite des autres. J'aurais pu m'arrêter au bout du premier et faire une pause mais c'est plus compliqué quand plusieurs livres sont rassemblés en un, je trouve. Du coup, je vous mentirais si je disais que je n'ai pas ressenti parfois des longueurs. Oui, il y'en a. Mais elles sont malgré toute vite compensées par la qualité des intrigues, la fine restitution de l'époque, les descriptions de la nature grandiose et toute-puissante dans laquelle évoluent nos héros, surtout à partir du deuxième tome, quand le voyage vers la Sicile s'amorce.
    Le Moyen Âge est une époque beaucoup moins statique qu'on voudrait le croire et les échanges étaient nombreux. Il existait déjà une émulation forte des peuples et chacun ne vivait pas à côté d'un autre sans le connaître, au contraire. En 1150, on est déjà allé en Orient, deux croisades ont eu lieu. Et le nord et le sud de l'Europe se connaissent et se côtoient déjà depuis un bon moment : je n'ai donc pas été surprise de rencontrer des Orientaux côtoyant des Normands, lointains descendants des Vikings qui visitièrent l'Occident chrétien au début du Moyen Âge. Je n'ai pas été surprise non plus de voir combien les échanges commerciaux, en ce milieu de XIIème siècle sont déjà bien maîtrisés et solidement mis en place.
    Ces trois tomes ont su me convaincre et même si le besoin de faire une pause, à la fin de la lecture de La Nef des Damnés, se fait sentir, malgré tout je suis bien décidée à lire la suite des aventures de Tancrède et je suis déjà impatiente de découvrir cette Sicile normande que je comptais rencontrer dès le premier tome mais qui se fait encore désirer. J'ai hâte d'en apprendre un peu plus sur les origines de Tancrède et sur ce qui l'a amené à sillonner l'Europe en compagnie d'Hugues de Tarse. J'ai hâte aussi de retrouver l'un des rares personnages féminins de cette saga et qui semble y avoir une bonne place, Eleonor.
    Si vous aimez le Moyen Âge, nul doute que cette saga pourrait vous plaire. Des murs épais des châteaux de Normandie jusqu'à ceux des abbayes, en passant par les ponts des navires de guerres ou des nefs commerçantes, on voyage, on se laisse entraîner, on frémit et parfois on rit. Amateurs de romans historiques mâtinés d'intrigues policières, cette saga normande et bien différente de tous les romans que j'aie pu lire jusqu'ici saura certainement vous convaincre comme elle m'a convaincue.

    En Bref :

    Les + : de l'aventure, un Moyen Âge parfaitement reconstitué, des personnages attachants. Cette saga est prometteuse.
    Les - :
     quelques longueurs en milieu de lecture mais qui peuvent s'expliquer par le fait que ce sont les trois premiers tomes d'une saga qui sont réunis en un seul livre.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :