• La Saga des Favorites ; Jean des Cars

    « Ces femmes de l'ombre, éclairées par la lumière de la puissance, ont toutes compté à travers cinq siècles de notre histoire. »

     

    La Saga des Favorites ; Jean des Cars

    Publié en 2013

    Editions Perrin

    451 pages

     

    Résumé : 

    Après le succès de La Saga des reines, Jean des Cars signe les étincelants portraits des favorites les plus célèbres. Proches du pouvoir, et l'exerçant parfois d'une manière clandestine, elles forment un galant cortège de femmes à qui de grands hommes doivent beaucoup.
    Qu’est-ce qu’une favorite ? Le mot, sans doute d’origine italienne, signifie qu’une femme « a les faveurs » d’une personne de haut rang. Elle ne se contente pas d’être une maîtresse, elle dispose de moyens, a une influence politique, économique ou artistique ; elle obtient des résultats, heureux ou calamiteux. Rien ne se fait ou se défait sans elle.

     

    Les égéries retenues par l'auteur ont toute joué un rôle en raison de leur emprise sur un monarque, prince-président, roi, empereur, qu'il soit marié, veuf ou célibataire : Agnès Sorel, Diane de Poitiers, Gabrielle d'Estrées, Louis de la Vallière, la marquise de Montespan, Mme de Maintenon, les soeurs de Nesle, la marquise de Pompadour, Mme du Barry, Zoé du Cayla, Lola Montez, Miss Howard, Katia Dolgorouki, Blanche Delacroix, Magda Lupescu et Wallis Simpson.

     

    Une quinzaine de portraits de femmes qui ont bousculé l'Histoire du monde. Pour le meilleur et pour le pire. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★ 

    Mon Avis : 

    Favorite...le mot, encore aujourd'hui, fleure les amours interdites et le scandale...Les favorites furent, depuis que Charles VII, au XVème siècle, distingua pour la première fois une très belle jeune femme du nom d'Agnès Sorel comme une maîtresse au-dessus des autres, hors normes, des femmes belles (ou pas), intelligentes (en majorité) et surtout, douées d'une sensualité qui leur firent s'attacher les plus grandes têtes couronnées du monde...Ainsi de Diane de Poitiers, la magnifique, qui fut l'amante d'un homme de vingt ans son cadet (le roi Henri II), de la superbe et pétillante Athénaïs de Montespan, grand amour de Louis XIV ou encore, la scandaleuse et sulfureuse Gabrielle d'Estrées qui fit tourner la tête du Vert-Galant...puis il y'eut également les toutes jeunettes, les naïves, qui s'attachèrent à leur royal amant, comme la jeune Louise de La Vallière, qui aima Louis XIV pour lui-même et non pas pour la couronne qu'il portait sur la tête. Il y'eut celles, comme cette dernière, qui furent aimées du peuple et celle, honnies, comme Wallis Simpson, en Angleterre ou encore, Magda Lupescu, la maîtresse du roi Carol II de Roumanie...celles, encore, qui parvinrent à s'accrocher contre vents et marées à leur position privilégiée, à force d'intelligence et d'esprit, comme la Pompadour qui, après avoir été la maîtresse de Louis XV fut, en quelque sorte, sa favorite spirituelle et l'amie dont il ne pouvait pas se passer...Et il y'en eut encore d'autres, englouties aujourd'hui dans un relatif oubli, comme Zoé du Cayla, favorite de Louis XVIII, Miss Howard, favorite du prince-président Louis-Napoléon Bonaparte et qui, on l'oublie souvent, finança une partie de la campagne électorale de son amant ou encore, la jeune Blanche Delacroix, jeune fille de 17 ans qui prit dans ses filets le roi Léopold II de Belgique, qui avait presque cinquante ans ( ! ) de plus qu'elle...

     

    La Saga des Favorites ; Jean des Cars

    Agnès Sorel en Vierge à l'Enfant par Jehan Fouquet (XVème siècle)

    Toutes ces femmes eurent en commun de faire tourner la tête des grands de ce monde. Elles sont pourtant toutes différentes, issues de milieux, d'époques et de contextes disemblables. Mais elles ont toutes eu les faveurs d'une tête couronnée et cela, pour diverses raisons. Parce qu'elles étaient belles, intelligentes, sensuelles, aimantes...les raisons ne manquent pas à expliquer pourquoi plutôt celle-ci que celle-là. Parfois tragiques, parfois belles, leurs histoires nous font découvrir l'Histoire du monde sous une facette différente et, sous le vernis policé de la chronique officielle, les aventures des rois avec leurs favorites nous montrent, tout simplement, des hommes comme les autres, qui ont aimé, qui n'ont parfois pas eu le loisir d'épouser une femme qui leur convenait et dont il devait s’accommoder -la réciproque était vraie, ceci étant dit. Parfois, les favorites furent de véritables amantes, de cœur et de corps, parfois des femmes détestables seulement motivées par le luxe et les avantages dont elles pouvaient retirer d'une liaison, voire d'un mariage royal...Mais toutes, dans l'ensemble, furent des femmes aux destins complexes, à la vie flamboyante et parfois tragique, mais toujours intéressante. Il est intéressant de connaître l'intime de ces femmes de l'ombre, que l'Histoire aurait, très certainement voulu se débarrasser, mais en vain, parce que les favorites apportent avec elles ce parfum sulfureux de scandale qui plaît, qu'on le veuille ou non. Sans ses secrets d'alcôves et ses petites histoires croustillantes, l'Histoire ne serait pas l'Histoire.  Les favorites ont marqué plus de cinq siècles de notre histoire, avec plus ou moins d'engouement et de succès. Considérées comme des curiosités ou des sujets d'études intéressants, ces femmes n'en finiront certainement pas de nous faire parler et, grâce à des livres comme celui-ci, on pénètre dans l'intimité de grands destins et l'on en apprend beaucoup, tant sur les favorites que sur l'époque dans laquelle elles vivaient.
    Jean des Cars nous livre ici une sorte de livre-catalogue chronologique, facilement abordable et abondamment illustré, ce qui n'est pas mal du tout...quelques petites erreurs relevées de ci de là, mais ce serait vraiment le seul bémol que je soulèverais. Quant au style, rien à dire, il est on-ne-peut-plus claire et surtout, on retrouve cette plume chaleureuse et virevoltante qui caractérise en général les œuvres (je pense notamment à ses sagas sur les grandes familles européennes : Romanov, Windsor, Habsbourg) de des Cars. smile

     

    La Saga des Favorites ; Jean des Cars

    Blanche Delacroix, baronne de Vaughan et les deux enfants qu'elle eut de Léopold II de Belgique

     

    En Bref :

    Les + : livre intéressant, bien écrit et facile à aborder.
    Les - :
     quelques petites erreurs... (des coquilles ?) 


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Juin 2014 à 19:51

    Il me tente tellemeeeeeeeeeeeeent \o/


    (Jeanne-Antoinette Poisson, si tu savais comme je t'aiiiiiiiiiiiiime <3)

    2
    Samedi 5 Juillet 2014 à 18:30

    Ce livre a l'air vraiment bien, je commence à m'intéresser aux maîtresses royales depuis que j'ai eu ce thème au jeu virtuel Tout le monde veut prendre sa place (hé oui). Je note aussi "La saga des reines" dans ma PAL :-)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Lundi 16 Janvier à 19:19

    Mince j'ai mal dû remonter dans le blog car je pensais avoir lu ta nouvelle chronique, et je vois qu'elle date en fait de 2014!

    Du coup je commente quand même sarcastic

    Ta chronique m'a totalement donné envie de lire ce livre!! Ces favorites se sont fait un nom dans l'histoire mais en fin de compte on ne les connaît pas, et pire encore on a de fausses idées sur elles. Je me dis que cette lecture m'éclairerait beaucoup. Je note!

    Merci pour la découverte smile

      • Lundi 16 Janvier à 20:08

        Mais de rien pour la découverte, Loca des Livres ! yes Et même si la chronique date de 2014, c'est quand même un plaisir pour moi de te lire ! ! cool

        Je crois qu'il est sorti en poche maintenant, tu pourras donc le trouver assez facilement...oui, maintenant que j'y pense, il a bien été édité en petit format mais je ne me rappelle plus par quelle maison d'édition ! sarcastic J'espère que cette lecture te plaira mais en tous cas, je te la conseille chaudement : personnellement, j'ai beaucoup appris parce que Jean des Cars ne se cantonne pas aux seules favorites françaises qu'on connaît assez bien...et c'est vrai que, si la faveur royale est une notion très française et surtout associée aux derniers siècles de l'Ancien Régime, beaucoup de monarques ont entretenu des maîtresses...j'ai aimé découvrir le destin de la maîtresse du roi de Belgique, qui avait tant d'écart avec lui...et celui de Magda Lupescu aussi...enfin bref, je me souviens avoir beaucoup aimé ! ! 

      • Mercredi 18 Janvier à 20:22
        Loca des Livres

        Oui il est sorti en poche, je l'ai ajouté à ma wishlist, et je pense que je l'achèterai prochainement biggrin Mais pour l'instant j'essaye de faire diminuer ma PAL donc j'évite d'aller en librairie ^^ J'ai hâte en tout cas! Ton commentaire me donne vraiment envie de découvrir ces favorites. Je te ferai un retour quand je l'aurai lu wink2

      • Mercredi 18 Janvier à 22:13

        J'espère que tu aimeras ! wink2  Personnellement, j'ai beaucoup appris. Pour pas mal d'entre elles, c'était de la révision, si je puis dire, parce que je les connaissais bien : c'est le cas de madame de Pompadour, par exemple...pour ce qui est des maîtresses plus contemporaines, par contre...à part Wallis Simpson, peut-être, qui est quand même très connue...les autres furent de totales découvertes ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :