• Le Chardon et le Tartan, tome 5, La Croix de Feu ; Diana Gabaldon

    « Je compris soudain pourquoi les hommes mesurent le temps. Ils veulent l'arrêter un instant, dans l'espoir vain de le retenir. »

    Le Chardon et le Tartan, tome 5, La Croix de Feu ; Diana Gabaldon

    Publié en 2001 aux Etats-Unis ; en 2015 en France (pour la présente édition)

    Titre original : Outlander, book 5, Fiery Cross

    Editions J'ai Lu

    1533 pages 

    Cinquième tome de la saga Le Chardon et le Tartan

    Résumé :

    1770, Caroline du Nord. Exilés dans le Nouveau Monde, les Fraser y ont trouvé leur place. Claire, devenue guérisseuse, tente d'aider les gens grâce à ses remèdes et ses connaissances. De son côté, Jamie a gagné la confiance du gouverneur. Néanmoins, la guerre d'Indépendance approche à grands pas et des émeutes éclatent de toute part. 

    Inconscients du danger qui les guette, Claire et Jamie sont rejoints par leur fille Brianna. Ensemble, parviendront-ils à réécrire l'histoire ?

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Nous sommes en 1770, quelque part dans les colonies anglaises d'Amérique. On ne les appelle pas encore les Etats-Unis, mais cela ne saurait tarder...pour le moment, la guerre d'Indépendance menace seulement et n'éclatera réellement que dans quatre ans. Claire et Jamie Fraser, installés dans les montagnes des Carolines, exploitent et développent leur domaine, Fraser's Ridge, avec l'aide des leurs et d'autres familles d'origine écossaise, pour la plupart ayant trouvé un refuge dans les colonies des Amériques après le Soulèvement et la sanglante défaite de Culloden, en 1746. Ils ont été rejoints par leur fille, Brianna, née au XXème siècle mais qui a fait le choix de venir retrouver ses parents au XVIIIème, mais aussi par leur gendre, Roger. Marsali et Fergus, enfants adoptifs de Jamie, déjà rencontrés dans les tomes précédents, ont eux aussi fondé leur propre famille et vivent avec leurs enfants dans le domaine de Jamie.
    Celui-ci y exerce les activités d'administrateur et de régisseur, tandis que Claire essaie comme elle peut de se mettre à la disposition des habitants de Fraser's Ridge en montant une petite infirmerie. Grâce à ses connaissances héritées du XXème siècle où elle était un chirurgien réputé et à beaucoup d'imagination, elle parvient ainsi à soigner bien des affections et blessures qui auraient pu être mortelles. A côté de cela, elle s'émerveille, ainsi que Jamie, devant le bébé de leur fille Brianna, Jemmy.


    Mais il semble que leur tranquillité sera bientôt mise à mal : Jamie est ainsi sommé par le gouverneur de former une milice pour mater les foyers séditieux qui ne manquent pas d'éclater épisodiquement un peu partout dans les colonies et mettent à mal les institutions coloniales. Claire, Brianna et Roger, venus du futur savent déjà ce qui va se passer dans les années suivantes : la tension, de plus en plus grande entre colons et administrateurs de la couronne, gouverneurs et autres magistrats, qui va s'achever dans le sang...en 1773, c'est la Boston Tea Party puis, un an plus tard, la déclaration de guerre, qui aboutira, le 4 juillet 1776, à l'émancipation pure et simple des Etats-Unis d'Amérique. Tout cela, Claire, sa fille et son genre, le savent. Ils savent que plus rien, ensuite, ne sera pareil, que cette guerre et cette indépendance aura des conséquences qu'on ne peut prévoir en 1770, tant sur les populations arrivées d'Europe que sur les populations indiennes. Au milieu de cette angoisse qui ne cesse de les étreindre, le fantôme de Stephen Bonnet continue de flotter sur la famille Fraser et Claire, par le biais de Ian, le neveu de Jamie, en apprend soudainement plus sur le processus des voyages dans le temps...
    Ce cinquième tome de Outlander est le second à se passer en Amérique. Cela fait maintenant un moment que la série s'est transportée du Vieux Continent au Nouveau Monde et a quelque peu perdu de son ambiance initiale si plaisante. Les personnages ont aussi changé et de nouvelles générations, que l'on doit apprendre à connaître, ont fait leur apparition. Quant à Jamie et Claire, dont on a fait la connaissance encore jeunes dans les premiers tomes, sont aujourd'hui bien plus âgés et à la tête d'une belle famille ! ! La vie pourrait être paisible pour eux, dans leurs montagnes, si l'ombre de plus en plus menaçante d'une guerre ne planait pas au-dessus de la quiétude apparente des colonies et, à nouveau, cet événement majeur de l'Histoire mondiale devient pour les personnages un moyen de s'interroger sur leur propre puissance et leur propre capacité à, sinon réécrire l'Histoire, du moins à essayer de sauver et de sauver les siens d'un cahos inévitable et imminent. Malgré leur prescience exceptionnelle du futur, Claire, Brianna et Roger parviendront-ils à changer le cours des choses ? C'est peu probable, mais, avant d'essayer de changer le cours du temps, Brianna et Roger ont déjà comme mission et ce n'est pas la moindre, d'essayer de détourner Claire et Jamie d'un destin funeste et qui approche lui aussi à grands pas. S'ils ne parviennent pas à sauver l'humanité, parviendront-ils au moins à sauver leurs parents ?

    The Boston Tea Party (1773) : l'un des soulèvements les plus importants dans les colonies, annonciateur de la Guerre d'Indépendance


    Tome extrêmement conséquent, La Croix de Feu contient plus de 1500 pages et il est donc difficile de ne pas trouver de longueurs dans un roman d'une telle ampleur. Ce serait mentir que de dire qu'on est captivé du début à la fin car ce n'est pas vrai...ce tome est en effet très très lent à démarrer, mais une fois que l'histoire est amorcée, on se plonge dedans avec enthousiasme et plaisir ! Le génie de Diana Gabaldon, c'est qu'elle parvient toujours à raccrocher les wagons quand ceux-ci auraient la tentation de dérailler ! C'est-à-dire que, dès que l'intrigue s'essouffle un peu, des rebondissements viennent l'étayer qui permettent ainsi de redonner un nouveau souffle à l'attention du lecteur ! Si la première partie, qui permet de poser les bases du récit, n'est pas des plus palpitantes, la seconde partie elle, se lit non pas d'une traite, mais avec une facilité déconcertante, malgré des passages parfois très violents voire assez sinistres, qui alternent sans cesse avec des passages beaucoup plus...chauds, on pourrait même dire torrides, entre Claire et Jamie ou entre Brianna et Roger, qui ne sont pas en reste ! ! Et le soupçon d'humour que l'auteure distille de façon très subtile tout au long des pages n'est pas non plus pour déplaire, bien au contraire, car ces passages bien plus légers permettent de dédramatiser et de contrebalancer les chapitres plus tristes, nostalgiques voire carrément violents.
    La Croix de Feu est, à mon sens, un tome charnière. Nous sommes au début des années 1770, à l'aube d'une ère nouvelle pour le Nouveau Monde. Les anciennes colonies, dépendantes de la métropole, sont en train de prendre leur envol, sont en train de s'émanciper. On ne le sait pas encore à l'époque mais cette désolidarisation de terres coloniales de l'Angleterre sont en train de faire basculer les choses...progressivement, le centre névralgique du monde va quitter l'Europe pour aller se fixer aux Etats-Unis -on en sait quelque chose. En cette seconde moitié du XVIIIème siècle, le monde est en train de changer et s'achemine nettement vers une modernité dont nous sommes les héritiers.
    Au-delà de ces considérations historiques, La Croix de Feu est aussi un tome charnière pour ce qui est des personnages et de l'intrigue en eux-mêmes. Après avoir été laissé un peu de côté, tout en restant latent ceci dit, dans le tome précédent, l'aspect fantastique du roman revient sur le devant de la scène dans ce cinquième tome. Après avoir appris plusieurs notions importantes quant aux voyages dans le temps, notamment de Geillis Duncan, Claire se trouve en possession de nouvelles informations pour le moins capitales...sont-elle annonciatrices d'un nouveau voyage à travers les pierres ? On le saura bientôt avec les tomes suivants qui vont sans nul doute rejoindre ma bibliothèque dès leur sortie ! ! ! ^^

    En Bref :

    Les + : une intrigue captivante, bien menée, avec une trame historique solide et intéressante ; des personnages attachants et une belle réflexion sur le temps qui passe et la capacité de l'homme à influer ou non sur lui.
    Les - :
    un début un peu lent.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Mars 2016 à 09:10
    Steven

    Très bonne critique.

    Je viens de terminer ce roman que j'ai encore une fois adoré. Contrairement à toi je n'ai trouvé aucune longueur (peut-être du fait que je l'ai lu rapidement) car j'ai trouvé que l'auteur s'amusait avec notre patience d'en savoir plus en nous faisant languir.

     

    La fin... La décision de Roger et le reste à venir attise réellement ma curiosité et j'ai hâte de me pencher sur le sixième tome.

      • Samedi 5 Mars 2016 à 11:29

        Merci ! ! cool

        Oui je suis d'accord, si j'ai trouvé quelques longueurs, c'est peut-être parce que j'ai mis plus de temps à lire ce tome-là, par rapport aux autres...l'intrigue est aussi un peu moins enlevée que dans les premiers volumes, même si Diana Gabaldon a le sens des péripéties et du suspense ! sarcastic Quoi qu'il en soit, j'attends avec impatience la suite moi aussi, il faut absolument que je me procure le sixième tome au plus vite ! ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :