• Le Ciel de Darjeeling ; Nicole Vosseler

    «  La vengeance n'est-elle pas une rébellion contre le destin ?  »

    Le Ciel de Darjeeling ; Nicole Vosseler

     

    Publié en 2014 en Allemagne ; en 2018 en France (pour la présente édition) 

    Titre original : Der Himmel über Darjeeling

    Editions de l'Archipel 

    426 pages

    Résumé : 

    Cornouailles, 1876. Après la mort de son père, Helena, 16 ans, se retrouve dans la misère. Un jour, un inconnu lui fait une offre. Aussi riche que séduisant, Ian Neville lui propose de l'épouser et d'assurer l'éducation de son jeune frère. Mais il y met une condition : qu'elle accepte de le suivre en Inde, où il gère une vaste plantation de thé au pied de l'Himalaya. 

    En se donnant à son mystérieux bienfaiteur, la jeune femme a conscience de faire un saut dans l'inconnu. Mais l'espoir de ne manquer de rien, le cadre de vie somptueux de Darjeeling et le charme de son époux ont raison de ses réticences. 

    Jusqu'au jour où, Ian étant en voyage, Helena reçoit la visite d'un homme qu'elle avait rencontré lors d'un bal en Angleterre. Leurs retrouvailles éveillent en elle des questions sur le passé de Ian, dont celui-ci n'a jamais rien voulu lui dire. Pourquoi ignore-t-elle tout de son ascendance ? Cessera-t-il un jour d'être un étranger à ses yeux ? 

    Un voyage initiatique et sensuel aux confins de l'Inde millénaire. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    En 1876, la jeune Helena, seize ans, se retrouve orpheline. Son père vient de mourir et elle se retrouve seule et démunie, avec son petit frère en charge et des dettes à régler. Réduite à devoir vendre le domaine familial des Cornouailles pour éponger les dettes laissées par son père avant sa mort, le destin d'Helena est particulièrement sombre.
    Et puis se présente Ian. Ian Neville, jeune homme mystérieux et qui en Angleterre vit comme un nabab. Ian qui, connaissant à peine Helena, lui propose malgré tout un marché incongru et sidérant : en échange du paiement de toutes ses dettes, il lui demande de l'épouser.
    N'ayant pas d'autre choix, Helena ne peut reculer. Va alors commencer pour elle une vie à laquelle elle n'avait absolument pas songé ! Car ce n'est pas en Angleterre que Ian va installer sa jeune épouse mais bien en Inde, à des milliers de kilomètres de là, aux confins de l'Himalaya, dans les plantations de thé de Darjeeling, où le jeune homme vit depuis plusieurs années et cultive un thé d'une qualité absolument incomparable et exceptionnelle (dans le roman, le thé produit dans la plantation de Ian est comparé à du champagne et notamment à un des meilleurs, le Moët et Chandon, c'est tout dire). Helena va découvrir une nouvelle vie, au milieu d'un paysage grandiose, dans une vallée magnifique et presque pas peuplée, où des théiers ondulent sur toutes les collines. Une nouvelle vie dans un pays aux traditions immémoriales, aux croyances différentes... Bref pour la jeune fille c'est une vie particulièrement dépaysante qui s'offre à elle, une vie qui n'est pas pour lui déplaire, d'autant plus que Ian s'avère un mari un peu taiseux mais attentionné. Pourtant, très vite, la jeune femme se pose des questions : qui est réellement cet homme qu'elle a épousé ? Pourquoi est-il si mystérieux et que lui cache-t-il ? Pourquoi suscite - t-il l'hostilité à Darjeeling ? Pourquoi vit-il plus comme un Indien que comme un colon, ce qu'il est pourtant ?
    Et que vient faire en Inde Richard Carter, un financier et entrepreneur américain rencontré en Angleterre au tout début de son mariage et que Helena retrouve par hasard à Darjeeling ?
    La grande fresque romantique et romanesque de Nicole Vosseler, auteure allemande que je découvre à l'occasion de cette lecture, nous emmène en plein cœur d'une Inde fantasmatique, pleine de couleurs, de senteurs et d'épices, dans le sillage d'une jeune héroïne fragile et forte à la fois, touchante en tous cas et que j'ai aimée tout de suite, ou presque.
    Ce roman est certainement l'une des meilleures évocations de l'Inde que j'aie pu lire, avec le roman Pondichéry de Marina Dédéyan. Au départ, il m'a fait un peu penser au roman Les Lumières d'Assam, de Janet McLeod Trotter sauf que chez celle-ci, les héroïnes amorcent un voyage contraire à celui d'Helena : nées en Inde, sur la plantation d'Assam de leur famille, elles doivent quitter l'Inde à la mort de leur père pour revenir en Angleterre. Et surtout, le récit de Nicole Vosseler est bien meilleur, mais nous reviendrons sur les qualités du roman un peu plus bas.
    J'ai lu d'autres romans se passant en Inde, sensiblement à la même époque et aux mêmes endroits que ceux du Ciel de Darjeeling mais jamais je n'ai perçu une telle précision, une telle finesse dans les descriptions des villes, paysages, palais, qui sont ciselées et très bien écrites. Le texte est émaillé de mots en hindou, l'immersion est totale et on découvre l'Inde en même temps qu'Helena et avec les mêmes yeux occidentaux : la profondeur des couleurs, le charivari des villes, aux rues enchevêtrées dans lesquelles se mêlent gens, véhicules et animaux (les fameuses vaches par exemple), les vastes étendues de jungle ou encore de déserts, la verdure du Nord de l'Inde, sur les contreforts de l'Himalaya, splendide et spectaculaire chaîne de montagnes asiatique que découvre Helena avec un étonnement bien normal. Rien n'est caricatural dans ce roman, même si évidemment, l'auteure convoque les clichés que l'on peut avoir quand on songe à l'Inde. Au fond, c'est une vision assez nuancée que nous livre ici Nicole Vosseler et j'ai vraiment beaucoup apprécié sa manière de nous décrire une région aussi dépaysante et exotique que l'Inde.

    Darjeeling-tee.jpg

    Plantation de thé darjeeling 


    Bien sûr, j'ai aussi aimé l'histoire humaine qui vient ensuite se poser là dessus et l'authenticité des différents personnages. Ils ont tous leur propre personnalité mais on s'attache à eux immédiatement. Même Ian, un peu impulsif au départ et sujet parfois à des sautes d'humeur un peu violentes attire, de part cette fragilité que l'on sent derrière une carapace légèrement fausse de confiance en soi et de fierté.
    Petit à petit, les secrets se dévoilent les uns après les autres, permettant à Helena d'assembler les pièces du puzzle et ainsi de mieux comprendre celui qu'elle a pris pour époux.
    Enfin, en asseyant son roman sur des bases historiques solides, elle inscrit son récit dans l'Histoire nationale de l'Inde, entre insurrections populaires et mainmise du Royaume-Uni sur le sous-continent indien, mainmise qui, à l'époque, n'a jamais été aussi fragile.
    Ce roman est un tourbillon ! Entre petites et grande Histoire (notamment la révolte des cipayes, en 1857), il nous emporte, littéralement. Je ne l'ai pas senti arriver, mais le coup de cœur m'est tombé dessus, à tel point que je n'ai jamais été aussi partagée au moment de refermer le livre : j'avais hâte d'en connaître la fin et de savoir enfin ce que serait le destin d'Ian et Helena, s'il serait heureux ou pas et, en même temps, j'aurais tellement aimé que le roman continue encore et encore. Je n'ai quitté les personnages et les paysages sublimes qu'à regret. J'ai touché du doigt, en même temps qu'Helena, les splendeurs, les saveurs et les odeurs d'un pays magnifique, marqué de traditions séculaires et d'un mode de vie à l'opposé de celui des Occidentaux. Un pays cosmopolite, la patrie de divers peuples aux coutumes, aux dialectes, aux religions différentes.
    Enfin, je me suis attachée comme jamais aux personnages et surtout à Ian et Helena, les personnages principaux, tout en nuances mais j'ai aussi aimé rencontrer les personnages secondaires, qui ont tous leur importance dans l'articulation du récit : sans eux, on n'y comprendrait rien.
    Ce roman est une ode à l'amour, à l'amitié, au chez-soi et l'idée qu'on a tous une place quelque part n'a jamais été aussi juste que dans ce beau récit, plein d'émotion. 

    Enfin, le roman est très bien écrit, ce qui ne gâche rien. D'où vient le coup de cœur ? D'un peu tout ça, je pense. Il y'avait longtemps que je ne m'étais pas attachée comme ça à des personnages, il y'avait longtemps que je n'avais pas mis autant de ferveur à reprendre une lecture, à tel point d'être même impatiente d'y retourner quand j'étais obligée de poser le roman (je ne vous raconte pas les heures de boulot) ! C'est un roman que je ne peux que chaudement recommander à tous les amateurs du genre : si vous aimez les romans historiques avec une pointe de romance et des personnages consistants, sur un fond légèrement dépaysant, alors la grande saga hindoue de Nicole Vosseler est faite pour vous ! 

    En Bref :

    Les + : un superbe roman, évocation touchante de l'Inde et une grande histoire d'amour, qui évite habilement l'écueil de la mièvrerie et de la guimauve. 
    Les - : une chronologie peut-être un peu confuse par moments mais franchement rien de grave.  

     

     

    Coup de cœur 


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Février à 18:22

    Merci pour ce compte-rendu aussi précis. Il donne vraiment envie de lire le roman.

      • Lundi 18 Février à 19:00

        Merci Sandrine pour ce commentaire. happy Très honnêtement ca me touche parce que je n'ai pas l'impression que mon avis rend vraiment justice au roman. smile J'ai tellement ete accrochée par cette lecture que j'ai eu d'un mal ensuite à poser des mots justes sur mon ressenti. 

        C'est une lecture que je ne peux pas déconseiller, bien au contraire ! J'ai envie de la conseiller encore et encore ! J'imagine que le roman de Nicole Vosseler plaira a certains et en décevra d'autres. Pour moi en tous cas la magie a opéré et j'espère que ça sera le cas pour les autres lecteurs. cool

    2
    Jeudi 28 Février à 21:42

    S'il a été un coup de <3 pour toi je ne peux que tenter cette lecture ! J'apprécie aussi que ce ne soit as trop guimauve et dépaysant

      • Vendredi 1er Mars à 18:49

        Oh là là j'ai la pression maintenant ! J'espère que tu aimeras ce roman ! happy Je ne sais pas d'où vient ce coup de coeur mais je dois dire que j'ai eu du mal à lâcher ce livre ! ^^ Même si parfois le style de l'auteure était un peu inégal, sont intrigue était savamment menée et bien maîtrisée et c'est tout ce qui compte ! ^^ Et tu verras, le dépaysement est total... Cette Inde des contreforts de l'Himalaya est un pays assez extraordinaire. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :