• Le Club de Lecture du Salon : Compte-rendu #1

    Le Club de Lecture du Salon : Compte-rendu de la première lecture (mai-juin 2017)

    Le Club de Lecture du Salon : Compte-rendu #1

    Voilà ! La première session du Club de Lecture est terminée et il est temps de revenir dessus ! Un petit compte-rendu de cette lecture commune, ça vous tente ? 

    Alors, c'est parti ! 

    Pour cette première session, j'avais choisi le thème « Brumes angoissantes dans l'Angleterre médiévale » et deux romans de Karen Maitland pour l'illustrer. Qui mieux qu'elle peut nous faire voyager dans l'Histoire et dans l'angoisse ? Britannique, Karen Maitland est publiée depuis quelques années en France et a rencontré un beau succès, justement grâce à La Compagnie des Menteurs, livre retenu par les votants pour la première lecture commune. 

    Publié au Royaume-Uni sous le titre Company of Liars, il l'a été en France, d'abord chez Sonatine, en 2010 puis l'année suivante aux éditions Pocket. La Compagnie des Menteurs est une sorte de road-movie médiéval, qui balance entre thriller et fantastique, en pleine épidémie de Peste Noire. Sympa, non ? En tous cas, certaines courageuses lectrices se sont laissées tenter... 

    ♦ Les participantes : 

    A-Little-Bit-Dramatic 

    Cora

    Kitsy

    Amélie

    Nath' d'unchocolatdansmonroman 

    missmolko01

    angelebb

    jelydragon

    Cece44

     

    ♦ Ce que nous en avons pensé : 

     

    - Le roman dans sa globalité : notre ressenti 

    Cette lecture a su nous convaincre. Pour certaines, c'était une première -une première qui leur a donné envie de retenter l'expérience, on peut donc considérer que le pari est gagné !-, pour d'autres, comme moi, l'univers de Karen Maitland n'était pas une découverte. Dans l'ensemble, nous avons toutes aimé, même si le début nous a un peu déroutées, dans l'ensemble. Le roman met du temps à se mettre en place, il y'a pas mal de longueurs au départ qui peuvent, sinon lasser, du moins surprendre un peu. On se demande alors quand cela va réellement démarrer...mais rassurez-vous, une fois que c'est parti...c'est parti ! Bref, La Compagnie des Menteurs est un bon roman historique, servi par l'univers très personnalisé de l'auteure et par un style et clair et incisif, nous sommes toutes d'accord là-dessus. Dans l'ensemble, nous avons apprécié la couverture des éditions Pocket où apparaît une tête de loup stylisée et assez effrayante. Angelebb, elle, a trouvé que le résumé de quatrième de couverture en révélait trop alors que, pour ma part, il m'a donné envie d'ouvrir le roman, il a vraiment piqué ma curiosité. 

    - Les personnages 

    En ce qui concerne les personnages, nous avons chacune eu nos préférences, mais nous avons toutes été fascinées, voire effrayées, pour différentes raisons, par le personnage étrange de Narigorm, cette jeune fille, qui lit et interprète les runes et a un physique très particulier. Pour ma part, j'ai aimé Camelot, le narrateur mais aussi le couple formé par Osmond et Adela, dont j'ai vite percé le secret. Jelydragon, elle, a apprécié le personnage de Zophiel, qui est assez...particulier, mais dont la violence s'explique petit à petit, ce qui nous le rend plus humain. Je crois que nous en sommes toutes arrivées à nous dire que chaque personnage, aimable ou pas, avait son intérêt de toute façon et il est vrai que Karen Maitland est très forte pour donner vie à des personnages extrêmement complets, puissants et maîtrisés. 

    - Le contexte historique : point fort de La Compagnie des Menteurs ? 

    L'autre gros point fort du roman, c'est indéniablement son contexte. J'avais aimé Les Âges Sombres, qui prend corps dans les années 1320 où, fondamentalement, il ne passe rien, du moins, le contexte semble moins important qu'à la fin des années 1340...alors que la France et l'Angleterre sont en guerre depuis plusieurs décennies pour la succession du trône des lys, voilà qu'un fléau pire encore s'abat sur l'Europe : c'est la fameuse épidémie de peste, qui décima une bonne partie de la population européenne entre 1348 et la fin des années 1350. Elle fera ensuite des retours sporadiques dans diverses régions mais on peut certainement considérer l'apparition de la maladie dans le courant de l'année 1348 comme une véritable pandémie, qui suscita une véritable psychose. On sent que l'auteure s'est renseignée sur son sujet, tant sur la maladie en elle-même que sur la manière dont on abordait la maladie à cette époque-là, où les principes d’asepsie et de contagion n'étaient pas connus. Nous nous sommes toutes rejointes là-dessus : l'intrigue aurait sûrement été intéressante sans ce contexte, mais il est un gros plus, on ne va pas se mentir. 

    - L'aspect fantastique du roman : superflu ou bien intégré ? 

    L'autre grand questionnement qui s'est imposé à moi durant ma lecture et qui m'a donné ensuite d'en parler avec mes co-lectrices, c'est ce fameux aspect fantastique que certaines avaient relevé mais qui, pour ma part, ne me paraissait pas plus flagrant que cela. Au final, personne n'a vraiment été gêné par cet aspect du roman, au contraire. Moi la première et pourtant, je n'aime pas le fantastique...le côté plus historique, très travaillé, prend le pas sur le fantastique, qui transparaît surtout au travers de croyances de l'époque. Au final, j'ai retrouvé ce glissement latent, découvert dans Les Âges Sombres, qui nous fait basculer petit à petit vers des croyances et superstitions qui peuvent effectivement nous apparaître fantastiques mais avaient toute leur place dans la société médiévale. Ce serait donc un contresens de ne pas les mentionner. Le fantastique n'est donc pas superflu bien au contraire et Karen Maitland joue avec avec beaucoup d'habileté... (je ne sais pas si ma phrase est très française, tant pis...)

     

    En conclusion, est-ce que les lectrices de cette première session vous recommandent La Compagnie des Menteurs ? La réponse est un grand oui ! 

     

    ♦ Nos chroniques : 

    Les lectrices qui ont des blogs se sont fait un plaisir de rédiger un billet concernant cette lecture, à commencer par moi. Voici donc nos avis, plus en détail : 


  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Juillet à 22:23
    Ah oui on la recommande ! J'ai devant moi un autre écrit de Karen Maitland que je lirai avant la fin des vacances. Merci pour la découverte !
      • Dimanche 30 Juillet à 22:43

        De rien ! yes Je suis contente de voir que toutes les lectrices ont apprécié cette lecture ! Malgré un début qui m'a moins convaincue que dans Les Âges Sombres, j'ai été totalement happée par l'histoire par la suite ! Je n'arrivais plus à lâcher ce bouquin et j'ai vu que le style et l'univers de Karen Maitland vous avait bien accrochées, donc c'est le principal ! 

        J'espère que d'autres de ces romans seront publiés en France ! Pour l'instant, j'en ai lu deux sur trois, il me reste encore La Malédiction du Norfolk, mais je crois que je vais le garder au chaud encore un moment, sinon, je n'aurais plus rien à lire d'elle ! winktongue

        C'est lequel que tu penses lire bientôt, Nath ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :