• Le Confident ; Hélène Grémillon

    « Les confidences sont une marque d'amour ou d'amitié à manier avec dextérité. »

    Le Confident ; Hélène Grémillon

    Publié en 2012

    Editions Folio

    311 pages

    Résumé :

    Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d'abord à une erreur mais les lettres continuent d'arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu'elle n'est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme. 

    Dans ce premier roman sur fond de Seconde Guerre Mondiale, Hélène Grémillon mêle de main de maître récit historique et suspense psychologique. 

    Le Confident a obtenu cinq prix littéraires et été traduit en vingt-sept langues. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    En 1975, Camille, jeune éditrice parisienne de trente-cinq ans, perd sa mère. Cette perte-là, extrêmement douloureuse en elle-même, on s'en doute, s'accompagne pour la jeune femme d'une certaine remise en question, d'une certaine introspection, d'autant plus que son existence est en train de subir de grands bouleversements. Et voilà que, dans le flot de courriers de condoléances qu'elle reçoit après ce drame, une lettre, pas signée, qui ne lui est pas vraiment adressée mais qu'elle pressent pourtant lui être destinée, lui parvient. Une lettre, puis deux, puis trois...D'abord, Camille croit à une idée audacieuse d'un auteur, qui n'aurait trouvé que ce moyen pour être lu. Mais petit à petit, elle se rend compte que cette histoire, sombre et poisseuse, que le narrateur inconnu lui conte, lettre après lettre, n'est pas un roman mais bien une histoire vraie, qui eut lieu un peu plus de trente ans auparavant, pendant la guerre.
    Et cette histoire, Camille s'en rend compte rapidement, pourrait bien avoir un rapport avec elle et ses origines...
    Ce premier roman d'Hélène Grémillon est magistral. Quelle fougue ! Quelle histoire ! Quelle claque ! Je pense qu'on ne ressort pas indemne d'une telle lecture, qui ne peut en aucun cas nous laisser indifférent. Très vite, on est happé par cette histoire, on la découvre en même temps que Camille et, avec elle, on assiste à la lente destruction de son existence jusqu'ici sans histoires. Camille avait jusque là, comme tout le monde, des parents, un frère, pas de petit ami mais un homme partageant sa vie en dilettante. Aimant son métier, elle s'y était jetée à corps perdu. Jusque là, que du très banal...elle va se rendre compte pourtant, grâce à cette personne qui lui écrit, qu'elle ne connaît pas mais qui, elle, semble la connaître -et connaître des personnes de son passé-, que tout n'est pas si facile. Tout n'est jamais tout blanc ni tout noir et même les meilleures familles peuvent aussi couver en leur sein le poison mortel du secret.
    Le Confident est ce genre de roman qu'on adore, ou pas, mais duquel on ressort complètement bouleversé et chamboulé, avec une drôle de sensation et un grand besoin de légèreté pour se sortir cette histoire lourde et sordide de la tête...et en même temps, il est extrêmement difficile d'en parler parce qu'on risque à tout moment d'éventer l'intrigue -et peut-être la résolution de l'énigme-, ce qui serait dommage pour les lecteurs qui voudraient se lancer dans ce roman. Tout ce que je peux dire, c'est que ce roman a été un coup de cœur comme je n'en ai pas eu depuis longtemps. Et pourtant, comme je me suis sentie mal à l'aise en le lisant, presque aussi chamboulée que les différents personnages car le roman va à l'encontre de notre morale la plus instinctive. La maternité, un autre sujet intrinsèquement lié à l'être humain, est aussi au centre du récit ; la maternité et surtout la douleur et la folie que peut engendrer, chez une femme en mal d'enfant et ne pouvant tomber enceinte, cette stérilité qui est vue comme une tare, une chose dont on est pas responsable en soi mais dont on le devient sous les yeux des gens qui jugent et qui font alors naître une honte douloureuse et insupportable. On se rend compte, dans Le Confident, de la lente destruction que peut entraîner dans une existence l'absence d'un enfant fermement désiré. Une existence ou des existences, car, comme pour une personne qui est accro à l'alcool ou aux drogues et qui impose cette addiction et sa souffrance à ses proches, le désir d'enfant, quand il n'est pas assouvi et se trouve donc frustré, devient une épée de Damoclès, une ombre planante et menaçante sur le couple, qui vacille, chacun se recroquevillant sur sa douleur, ses doutes et sa culpabilité. Et on se rend compte ce qu'un tel désir, inné chez certains, peut faire de mal quand la raison n'est pas suffisamment forte pour le surmonter. On peut alors basculer dans une folie grégaire dans laquelle les lois et les valeurs n'ont plus lieu d'être. On devient alors une personne qui n'est plus doué d'un esprit raisonné et raisonnable mais un être dont l'animalité prime et qui ne réfléchit plus avec sa tête mais avec ses pulsions, quitte à entraîner alors dans une spirale infernale tous ceux qui se trouvent à proximité. Et la tension monte crescendo et devient de plus en plus insoutenable à mesure qu'approche le dénouement...
    Au-delà de cet aspect psychologique du roman, j'ai beaucoup aimé les solides bases historiques sur lequel il s'appuie. Une bibliographie est même proposée à la fin du roman, qui permet de nous rendre compte que l'auteure s'est renseignée autant sur les institutions, que sur la chronologie ou la vie quotidienne à l'époque. Et je ne sais pas si c'est la tension que l'on ressent tout au long du roman, mais on ressent avec bien plus d'acuité, dans Le Confident, que dans tout autre roman, la violence et l'horreur de la débâcle de 1940 et de l'exode. Pourtant, il y'en a des romans, qui traitent du même sujet. Tout un tas. Mais jamais on ne frémit avec autant de dégoût à la description des horreurs qui accompagnèrent l'attaque allemande sur la France le 10 mai 1940 puis la fuite des populations du nord vers le sud.  
    Le Confident c'est aussi un roman aux qualités littéraires indéniables, un de ces romans au style si plaisant, que l'on s'en délecte, littéralement. Les mots coulent d'une façon si fluide de la plume d'Hélène Grémillon...et elle passe d'un style à un autre, jonglant avec les tournures de phrases et les langages. Ainsi, on passe d'un langage brut et oral -Camille, par exemple-, à des phrases plus littéraires, écrites, bien tournées, comme celles des différents autres narrateurs. Et le mieux, c'est qu'il n'y a aucune fausse note ! Le livre s'articule parfaitement autour de cette alternance de styles, passant d'un verbe haut et presque gouailleur à une écriture plus posée et linéaire, comme une voix-off de cinéma

    On ressort donc de cette lecture époustouflé à bien des égards mais aussi admirateur du talent certain d'une auteure prometteuse.

    En Bref :

    Les + : une histoire sordide et poisseuse mais menée avec brio.
    Les - : une chronologie parfois un peu confuse. 

     

    Adieu, mon Unique ; Antoine Audouard

    Coup de cœur 


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Décembre 2016 à 22:00

    Je ne connaissais pas du tout ce livre mais tu me donne très envie de le découvrir ! **

      • Vendredi 16 Décembre 2016 à 22:45

        Ah là là, ce livre...mais ce livre... ! ! Franchement, j'ai envie de tire : cours, vas-y, fonce, n'hésite pas ! ! Si tu as vraiment envie de le découvrir et apparemment, vu ton commentaire, c'est le cas, je ne peux effectivement que t'encourager à le lire...et vite ! ! En même temps, je pense que c'est un livre qui ne peut pas être conseillé à tout le monde...disons qu'il est très dur, l'aspect psychologique y est très présent et j'ai trouvé que Le Confident était un roman extrêmement dérangeant, qui m'a mise très mal à l'aise lors de ma lecture...mais en même temps, il est extraordinaire...justement, le roman est captivant du fait de cette tension psychologique qui s'instaure vite et ne nous lâche plus ! Personnellement, j'ai été complètement époustouflée, je suis ressortie de cette lecture éblouie par le talent d'auteure d'Hélène Grémillon et en même temps, je n'étais vraiment pas bien du tout...mais c'est aussi la force du livre...il nous fait vraiment réfléchir...et il finit quand même plutôt bien donc c'est cool ! sarcastic J'espère que tu aimeras ! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :