• Le Souffle des Feuilles et des Promesses ; Sarah McCoy

    «  Ne perds pas ton temps avec le passé ou à t'inquiéter pour l'avenir. Fais confiance au présent. Crois-moi, ma chère petite, Dieu a tracé ton futur bien mieux que je ne pourrais le lire. »

     

     

        Publié en 2017 aux Etats-Unis 

      En 2018 en France (pour la présente édition)

      Titre original : Proof of Providence

      Editions Pocket

      384 pages

     

     

     

     

     

    Résumé :

    Hallie Erminie, issue d'une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. A l'hiver 1897, du haut de ses 20 ans, la romancière en herbe part à New York, son manuscrit sous le bras, pour y chercher la gloire. Elle y fera la connaissance de Post Wheeler, jounaliste arrogant et farouche célibataire. Libres et indépendants, chacun à sa manière, ils s'aimeront sans se plaire, fuiront pour se trouver, dans un chassé-croisé où le destin aura son mot à dire... 

    Ma Note : ★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Dans le Kentucky des années 1880, Hallie Erminie est une petite fille passionnée par l'écriture. Elle noircit des carnets entiers qu'elle garde ensuite précieusement dans des malles. La petite fille le sait déjà : un jour, elle sera romancière.
    Plusieurs années plus tard, alors qu'elle se trouve à New York à la recherche d'un éditeur, elle rencontre un journaliste du nom de Post Wheeler. Originaire de Pennsylvanie, ce dernier s'est notamment illustré en publiant un essai faisant l'éloge du célibat masculin, ce qui a choqué la bonne société américaine de cette fin du XIXème siècle.
    Les années qui vont suivre vont les réunir ou les séparer : Hallie Erminie va connaître un grand succès avec ses romans qui font scandale tandis que Post voyage jusqu'en Alaska et au Yukon, où il expérimente la fièvre de l'or, dans des paysages immaculés et un environnement hostile. Ils se retrouveront dans les grandes plaines du Kentucky, un état rural où les souvenirs de la guerre de Sécession sont encore douloureux, dans la ferveur de New York, une ville qui vit à cent à l'heure, dans le Londres victorien où Hallie Erminie écrira un roman sur les amours contrariées de lord Byron.
    Le souffle des Feuilles et des Promesses est un roman qui raconte une histoire vraie. Je ne le savais pas en commençant ma lecture, ne connaissant ni d'Ève ni d'Adam Hallie Erminie Rives et George Post Wheeler. Ce sont notamment les opinions très sudistes de l'héroïne qui m'ont fait m'en douter : un auteur oserait-il aujourd'hui, me suis-je demandé, mettre dans la bouche de son héros, fut-il de fiction, des propos favorables à la pratique du lynchage, par exemple, qui s'apparente à une justice expéditive et qui était courante dans les États du Sud, contre quelle communauté en priorité, on le comprend aisément ?
    Alors attention ! Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! Hallie Erminie Rives n'est pas du tout présentée dans le roman comme raciste ou pro-esclavage, mais il ne faut pas oublier qu'elle est néanmoins née dans une Amérique où la guerre de Sécession est terminée depuis quelques années seulement et où les États du Nord peinent à s'imposer face à un Sud qui représente presque une nation à lui tout seul.
    Bref, c'est donc cela qui m'a emmenée à me demander si l'histoire qui sert de trame à ce roman ne serait pas vraie. Et oui, effectivement, c'est le cas. Nés respectivement en 1869 en 1874, Post Wheeler et Hallie Erminie Rives se sont mariés en 1906. Ancien étudiant de Princeton, journaliste puis diplomate, sa mère Mary Sparkes fut elle-même écrivaine et poète. Wheeler s'illustre notamment par sa carrière internationale au service des États-Unis : il voyagera du Japon à la Suède en passant par le Brésil, le Paraguay ou encore l'Albanie. Il meurt dans le New Jersey le 23 décembre 1956, à l'âge de 87 ans. Au début des années 1950, il rédige avec son épouse Dome of Many-coloured Glass, sur son expérience au sein du Service Extérieur des États-Unis (United States Foreign Service). Ce document a servi de base à Sarah McCoy pour la rédaction de son roman.

    File:Post Wheeler and Hallie Erminie Rives.jpg - Wikimedia Commons

    Hallie Erminie Rives et Post Wheeler au début du XXème siècle : ils se sont mariés en 1906

     
    Quant à Hallie Erminie, née en 1874 à Hopkinsville dans le Kentucky, elle est la fille d'un ancien soldat confédéré, qui passa deux années prisonnier dans le Nord. Elle est connue pour avoir abordé dans ses romans des sujets brûlants comme la race, l'amour et les relations charnelles. Dans son premier roman Buisson ardent, relativement controversé, publié en 1897 elle s'empare d'une affaire qui eut lieu quelques années plus tôt et impliqua un homme noir dans l'agression d'une femme blanche ; la cour chargée de juger l'affaire avait été déboutée car suspectée de racisme et l'agresseur avait été acquitté avant d'être victime de la justice expéditive de la foule.
    Difficile, plus de cent ans plus tard, de savoir exactement ce qu'a voulu démontrer l'auteure dans son livre : Buisson ardent est-il un pamphlet ouvertement raciste ou simplement un texte engagé pour la défense et la reconnaissance d'une victime, peu importe la couleur de sa peau ?
    Plutôt anticonformiste, Hallie Erminie est présentée dans le roman comme une femme libre, aux opinions bien arrêtées, soutien de la cause des femmes et n'hésitant pas à aborder des sujets relativement peu abordés par les femmes à l'époque, à plus forte raison dans des romans ! Entre 1892 et 1952, elle publiera 18 productions, dont la dernière écrite à quatre mains avec son époux. Elle meurt en août 1956, quatre mois seulement avant Post, à l'âge de 82 ans.
    Franchement, quel couple ! Ils sont peu connus en Europe (du moins je le pense : personnellement, je n'en avais jamais entendu parler) et j'ai pris grand plaisir à découvrir cette histoire qui au final aurait très bien pu être une fiction mais a été d'autant plus savoureuse quand j'ai su que c'était une histoire vraie.
    Bon, cette lecture fait suite à un gros coup de cœur pour Le bruissement du papier et des désirs, lu en octobre dernier. C'est une place assez mal commode quand on y pense parce que c'est quitte ou double : ça passe ou ça casse. Sarah McCoy m'a moins enchantée ici qu'avec Le bruissement du papier et des désirs qui m'a tellement plu et donné envie de découvrir l'œuvre de Lucy Maud Montgomery. Mais Le souffle des feuilles et des promesses n'a pas été une déception, loin de là. J'ai pris un grand plaisir à lire ce roman et à suivre Hallie Erminie comme Post dans leurs pérégrinations... la description des paysages du Yukon et de l'Alaska est de toute beauté et la détermination d'Hallie Erminie force le respect : peut-être a-t-elle pris position pour des opinions contestables qui aujourd'hui nous choqueraient à raison. Mais il ne faut pas oublier qu'elle est née il y'a près de 150 ans dans un monde bien différent du nôtre. D'ailleurs ce n'est finalement pas ça le plus important dans le roman mais plus sa valse hésitation avec Post Wheeler : dès lors qu'ils se rencontrent, ils ne se quitteront jamais vraiment.
    Bien sûr, quasiment dès le début du roman, on comprend que quelque chose va se passer entre ces deux-là. Honnêtement je ne vous révèle pas le scoop du siècle en vous disant cela. Finalement plus que sur le dénouement c'est vraiment sur le développement de leur histoire hors du commun que Sarah McCoy s'est attardée.
    Ce que j'aime avec cette auteure c'est qu'elle a un petit côté Tracy Chevalier : un univers assez unique et personnel. Quand vous lisez du Tracy Chevalier, vous savez aussitôt que c'est elle, parce qu'elle a le don d'aborder des sujets originaux et qui n'auraient pu inspirer qu'elle ! Eh bien, Sarah McCoy c'est un peu pareil. D'ailleurs dans Le souffle des Feuilles et des Promesses, il y'a un peu de Chevalier : ce roman m'a par exemple rappelé La Fugitive ou encore À l'orée du verger.
    La magie n'a donc pas opéré avec ce roman comme avec Le bruissement du papier et des désirs mais n'en est pas moins une bonne lecture ! Si tous les livres qui ne sont pas des coups de cœur devaient être des déceptions, la vie des lecteurs serait bien pauvre !
    Le souffle des Feuilles et des Promesses a été une lecture simple, efficace, sans prise de tête. Un bon moment, qui ne s'est pas transformé en coup de cœur mais a eu le mérite de me faire découvrir la vie hors des sentiers battus de deux personnages aux trajectoires intéressantes.  

    En Bref :

    Les + : les personnages, sans nul doute, leurs trajectoires (diplomatie, écriture etc...), leur histoire commune. Le fait que ce soit une histoire vraie m'a aussi beaucoup plu.
    Les - : pas vraiment de bémol à soulever même si je n'ai pas eu de coeur de cœur. 


    Le Souffle des Feuilles et des Promesses ; Sarah McCoy

     Mémoires de la baronne d'Oberkirch sur la cour de Louis XVI et la société française avant 1789 ; Henriette Louise de Waldner de Freundstein, baronne d'Oberkirch LE SALON DES PRÉCIEUSES EST AUSSI SUR INSTAGRAM @lesbooksdalittle


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Avril 2021 à 11:02

    Voilà encore une autrice dont je dois découvrir l'oeuvre. Je n'ai encore lu aucun de ses livres mais j'en ai entendu parler, notamment ici :-D Et en lisant ton résumé de l'histoire, le plus fou est que je pense avoir ce livre dans ma bibliothèque ! Je n'ai plus qu'à me plonger dedans :-D

      • Samedi 17 Avril 2021 à 10:01

        Ah, c'est génial ! J'espère que tu aimeras ! Je ne sais pas si tu connais Hallie Erminie Rives et Post Wheeler, en tout cas, ce n'était pas mon cas mais ils ont l'air plutôt connus aux Etats-Unis. Je trouve que Sarah McCoy a toujours le don de dénicher des destins hors du commun, connus ou un peu moins : elle l'a fait par exemple dans Le parfum de l'encre et de la liberté, où elle met en scène Sarah Brown, une célèbre anti-esclavagiste. 

        Pour le moment, mon préféré de l'auteure est Le bruissement du papier et des désirs lu en octobre mais j'ai malgré tout trouvé très plaisant de lire Le souffle des feuilles et des promesses. happy

    2
    Mardi 4 Mai 2021 à 15:38

    Mais il a l'air trop trop bien ce livre !

      • Mardi 4 Mai 2021 à 21:57

        C'était une très bonne lecture ! Pas mon préféré de Sarah McCoy mais je l'ai malgré tout trouvé extrêmement plaisant et j'ai découvert avec intérêt le destin d'Hallie Erminie Rives et Post Wheeler, qui ont l'air d'être plutôt bien connus aux Etats-Unis mais ne le sont pas du tout en Europe, du moins, je ne le crois pas...personnellement, je ne les connaissais pas du tout et j'ai trouvé ça super sympa de les découvrir : ils étaient assez hors normes pour l'époque. Et en plus, l'auteure nous fait voyager alors, que demander de plus ? ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :