• Les Enquêtes de Louis Fronsac, tome 2, Le Mystère de la chambre bleue ; Jean d'Aillon

    « Quand on a le coeur, on a tout. » Devise de Jules Mazarin

    Les Enquêtes de Louis Fronsac, tome 2, Le Mystère de la chambre bleue ; Jean d'Aillon

    Publié en 2005

    Editions Le Masque (collection Labyrinthes) 

    358 pages

    Deuxième tome de la saga Les Enquêtes de Louis Fronsac

     

    Résumé :

    En juin 1642, une copie du traité d'alliance passé entre le marquis de Cinq-Mars et l'Espagne arrive mystérieusement sur le bureau du cardinal de Richelieu. Dans le Paris de Louis XIII certains s'interrogent sur le rôle qu'aurait pu jouer la marquise de Rambouillet, surnommée Arthénice, durant les trois conspirations de 1641 : celle du duc de Vendôme, celle du duc de Soissons et celle du marquis de Cinq-Mars.
    Le perspicace notaire Louis Fronsac, ami du poète Vincent Voiture et du commissaire-enquêteur Gaston de Tilly, recherche la vérité sur la mystérieuse chambre bleue d'Arthénice. Enquête pour laquelle il risque sa vie, mais heureusement il est protégé par Giulio Mazarini...

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Le Mystère de la Chambre Bleue fait suite aux Ferrets de la Reine, premier volume de la saga Grand Siècle Les Enquêtes de Louis Fronsac. Nous faisons ici un bond dans le temps de dix-huit ans puisque Louis Fronsac quitté en 1624 alors qu'il avait onze ans et était pensionnaire au collège de Clermont, a aujourd'hui vingt-huit ans et exerce la profession de notaire assermenté auprès du Grand-Châtelet tandis que son meilleur ami, Gaston de Tilly, rencontré à Clermont, est commissaire auprès du lieutenant de police Laffemas -tiens, tiens...cela ne nous rappellerait-il pas un autre enquêteur, à quelques décennies de différence ?
    Bref, on s'égare. Nous sommes donc en 1641 et, en France, ça sent la fin de règne...Richelieu, principal ministre de Louis XIII, est épuisé, aux portes de la mort. Il ne lui reste en effet qu'un peu plus d'un an à vivre et le roi n'est guère mieux. Le pays s'achemine tout droit vers une régence puisqu'on sait que le temps du roi est compté et que le futur petit roi n'a de toute façon que trois ans...
    A ce moment-là, le favori auprès de Louis XIII n'est plus une favorite puisque Richelieu est parvenu, quelques temps auparavant, à évincer la belle mais trop dangereuse Marie de Hautefort et à placer auprès du roi l'une de ses créatures -ou du moins le croit-il-, le très beau mais trop fat et orgueilleux marquis de Cinq-Mars. Seulement, le fameux marquis commence à en avoir assez de n'être, justement, QUE la créature du Cardinal et alors, il complote. Devenu démesurément ambitieux depuis que les faveurs du roi pleuvent sur lui, voilà que celui qui est devenu Monsieur le Grand -Grand Écuyer de France-, a choisi d'épouser rien de moins que Marie de Gonzague, d'une éminente famille d'origine italienne. Mais, pour épouser une descendante des ducs de Nevers et des seigneurs de Mantoue, le petit marquis brigue un duché-pairie. Capricieux, il ne supportera pas que le Cardinal s'oppose à ses vœux et projette de le faire éliminer. Cette conspiration, connue d'ailleurs sous le nom de Conspiration de Cinq-Mars ou Conjuration de Cinq-Mars et qui impliquait notamment Gaston d'Orléans, propre frère du roi, Louis d'Astarac, vicomte de Fontrailles et même, indirectement, la reine, est véridique. Cinq-Mars, avec le magistrat François de Thou, paiera de sa tête cet affront et mourra, à vingt-deux ans, en septembre 1642, sous la hache du bourreau de Lyon. Au même moment, un conjuré de haut vol, le duc de Soissons, replié à Sedan, cherche également à traiter avec l'Espagne et le duc de Vendôme, fils bâtard d'Henri IV et Gabrielle d'Estrées, lui, calcule comment nuire et, éventuellement se débarrasser du roi, son frère qu'il déteste. On le voit, cette fin de règne n'est pas de toute repos ! !

    Les Enquêtes de Louis Fronsac, tome 2, Le Mystère de la chambre bleue ; Jean d'Aillon

    L'Homme aux Rubans Noirs


    Partant de ces conspirations historiquement valables, Jean d'Aillon brode ensuite, en utilisant personnages véridiques et fictifs pour nous livrer, encore une fois, une de ces enquêtes menées tambour battant et dont il a le secret. A partir de papiers particulièrement compromettants pour le marquis de Cinq-Mars et découvert par hasard dans un livre qu'on vient d'offrir à la marquise de Rambouillet, une proche de Louis, ce dernier, de concert avec son ami Gaston de Tilly va donc se lancer dans une course contre la montre pour découvrir quels sont les véritables secrets qui dorment sous ces fameux papiers et quels sont les liens entre toutes les conspirations qui visent le pouvoir et ne seraient, finalement, pas étrangères les unes aux autres.
    Après les longueurs -cela dit nécessaires- du premier tome, qui posait les bases du récit et mettait en place l'ambiance de la saga, ce tome-là commence beaucoup plus rapidement et se déroule de façon très rythmique. Beaucoup de péripéties -parfois un peu téléphonées, mais bon-, des rebondissements, des méchants animés par les plus mauvaises intentions, un pouvoir à sauver, des conseillers retors...l'ambiance est carrément celle des grands romans de cape et d'épée et se déroule en plus dans un contexte historique très riche ! Coincé entre celui, riche et haut en couleurs de son père, Henri IV et celui, altier et flamboyant, de son fils Louis XIV, le règne de Louis XIII reste finalement assez inaperçu et méconnu des Français et c'est dommage parce qu'on se rend compte, en grattant un peu que cette période-là, époque charnière entre la Renaissance et le Grand Siècle, est riche d'enseignement, d'événements et de personnages aux destins exceptionnels -à commencer par celui du fameux ministre du roi, le cardinal de Richelieu.
    J'ai par contre été un peu déroutée par le style, très direct du roman. Bien qu'on y retrouve la patte assez reconnaissable de Jean d'Aillon, l'auteur ici, au lieu d'immerger complètement son narrateur dans le contexte, dans l'intrigue, prend soin de le laisser très distancé des événements qu'il raconte et le fait même parfois s'adresser au lecteur, ce qui est finalement assez rare. Les bonds dans le futur, pour expliquer tel ou tel fait, sont fréquents et, si on peut en trouver parfois dans certaines biographies cela n'est pas souvent le cas dans les romans, mais bon, pourquoi pas, après tout ?
    Le Mystère de la Chambre Bleue est un bon roman historique, efficace, servi par un style pas forcément hyper ciselé mais qui sert bien l'intrigue, sait se faire plus percutant ou plus doux au besoin. Une saga qui commence plutôt bien et me donne envie de poursuivre les aventures de Louis Fronsac, notaire du Grand Siècle plutôt attachant.

    Les Enquêtes de Louis Fronsac, tome 2, Le Mystère de la chambre bleue ; Jean d'Aillon

    Gravure d'Henri Coiffier de Ruzé d'Effiat, marquis de Cinq-Mars

     

    En Bref :

    Les + : une bonne intrigue policière, un vrai roman de cape et d'épée !
    Les - :
    quelques péripéties un peu téléphonées...

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Mars 2015 à 10:16

    Je crois que l'auteur était présent en dédicace au salon du livre de Paris !

    2
    Amélie
    Mardi 21 Mars à 12:31

    Coucou :)

    Je viens de finir ce livre ce matin et je t'avoue que je l'ai trouvé mieux que les ferrets de la reine :) j'ai été emballé par l'histoire et le fait de voir les débuts de Mazarin m'a bien plu :) J'ai beaucoup aimé l'histoire et cela m'a permis d'en savoir plus sur la fin du règne de Louis XIII et aussi de l'influence de Richelieu (que je connaissais surtout à travers les romans de Dumas et aussi dans mes cours de fac mais on ne parle pas tellement de lui au final lors de ces cours...).

    Je pense que je vais lire "Marius..." maintenant avant de continuer avec la suite des aventures de Louis :)

    As-tu acheté la nouvelle série de Jean d'Aillon?

    Bien à toi,

    Amélie

      • Mardi 21 Mars à 13:48

        Contente de voir que Le Mystère de la Chambre Bleue t'a bien plu ! ! sarcastic J'en garde aussi un assez bon souvenir... J'aime beaucoup le fait que Jean d'Aillon situe sa saga à une époque charnière assez peu traitée dans les romans...on se concentre souvent sur Louis XIV, sa jeunesse puis sa maturité, sans forcément parler de Louis XIII, Richelieu, l'enfance du Roi-Soleil sous la régence de sa mère. 

         

        Pour la nouvelle saga, tu penses aux chroniques d'Eward Holmes et Gower Watson ? happy Je sais que beaucoup de lecteurs amateurs de Sherlock Holmes, le vrai, se sont un peu insurgés...personnellement, j'aime l'univers de Jean d'Aillon et le contexte historique est hyper intéressant, encore plus que celui de Guilhem d'Ussel, je trouve ! ^^ Donc j'ai cédé et acheté les tomes 1...et 3...j'ai un peu cafouillé et oublié d'acheter le 2, mais ça ne saurait tarder. 

      • Amélie
        Mardi 21 Mars à 14:25

        Oui c'est bien celle-là dont je parle :) Ah ben tu vas rire car j'ai acheté le 2 mais pas le 1 et le 3 ;)

        Après j'ai toujours aimé les univers où sont emmenés Sherlock Holmes et Watson (autant dans Sherlock ou Ellementary ou le film avec Jude Law et Robert Downey Junior qui est une de mes adaptations favorites) donc je pense que je devrais être séduite :)

        Pour la suite des aventures de Louis Fronsac, j'attends avec impatience de voir si ces futures aventures vont se passer pendant la période de la Fronde, cette période m'a toujours beaucoup intrigué car c'est une période dont on ne parle pas beaucoup je trouve...A voir prochainement ;)

      • Mardi 21 Mars à 15:35

        Ah ben voilà, nous sommes bien avancées, comme ça ! ! ^^ Je suis tombée sur le tome 3 par hasard, ne sachant pas qu'il était sorti et j'ai juste adoré le résumé ! Alors je l'ai ajouté à ma commande et c'est seulement à la réception de celle-ci que je me suis rendu compte que je n'avais pas acheté le 2 ! sarcastic N'importe quoi... 

        Personnellement, je ne connais pas bien l'univers de Sherlock Holmes, à part Le Chien des Baskerville, dont j'avais étudié un extrait au collège. En tous cas, ici, à part les personnages qui ont des noms sensiblement similaires, je vois mal comment Jean d'Aillon aurait pu faire un plagiat total ni même un simple pastiche de la saga de Conan Doyle, c'est pour ça que je ne comprends pas les mauvais jugements...d'autant plus que l'auteur ne se cache pas d'aimer Conan Doyle et Holmes : il a même pris ce dernier comme modèle pour Louis Fronsac ! happy Nous sommes en plus à des époques radicalement opposées donc franchement... prenons-la comme une saga policière rendant hommage au génie de Conan Doyle. J'ai hâte de m'y mettre en tous cas et de découvrir cette saga. Je pars sans aucun a priori, en tous cas. Mais avec beaucoup de curiosité. 

        Sinon, je crois effectivement que certains opus de Louis Fronsac vont effectivement se passer pendant la Fronde. Pour le moment, j'en suis au tome 6 et nous sommes encore au milieu des années 1640...il reste donc encore quelques années avant que la Fronde ne commence ! Mais je suis curieuse de voir comment Jean d'Aillon va traiter cette période des plus embrouillées...Avec brio, comme d'habitude, j'imagine : mais, en général, lorsque je lis des romans se passant à cette époque, j'en ressors encore plus embrouillée que je ne l'étais en commençant ma lecture ! Je trouve que la Fronde est l'une des périodes de notre Histoire les plus compliquées à aborder...c'est hyper compliqué, emmêlé, entortillé, c'est fou ! Entre les alliances, les renversements d'alliance, la Fronde des parlementaires, celle des Princes. En tous cas, c'est sûr qu'il y'a matière et je suis persuadée qu'un tel contexte ne peut qu'inspirer un auteur comme Jean d'Aillon ! wink2

      • Amélie
        Hier à 10:53

        C'est vrai qu'à part les noms des personnages (et même pas les prénoms en plus), je ne vois pas trop comme il peut y avoir plagiat...J'ai hâte de les lire pour voir s'il y a vraiment un lien avec l'oeuvre de Conan Doyle. En tout cas, je trouve ça très intriguant :) ça me fait penser à la série Elementary qui s'inspire de loin du Sherlock Holmes de base puisque ça se passe de nos jours (quoique la série Sherlock aussi mais je la trouve plus proche de l'atmosphère de Conan Doyle et les personnages sont là avec quasiment toutes les caractéristiques de l'oeuvre de base) mais les personnages ne sont pas pareils (d'ailleurs Watson est une femme!) et à part l'essence de départ des personnages, finalement c'est un développement parallèle de l'oeuvre originale. Après cela me plaît qu'on reprenne des personnages d'oeuvres connues et qu'on les utilise sans gâcher l'oeuvre de Conan Doyle :)

        Il est vrai que Jean d'Aillon aime situer ces histoires dans des périodes tourmentées :) Je n'ai pas encore lu sa série sous la guerres des 3 Henris, j'ai hâte de voir comment il dépeint les personnes célèbres de l'Histoire dont Catherine de Médicis :) Tu as bien aimé toi?

      • Hier à 11:30

        Oui, je suis d'accord avec toi, je ne vois pas en quoi la saga de Jean d'Aillon dénaturerait plus celle de Conan Doyle... apparemment, les séries et films qui en sont dérivés sont eux aussi librement inspirés. On ne peut pas dire que ce soient des adaptations totalement fidèles à l'oeuvre de base mais ça n'a pas l'air de poser problème...personnellement, je n'ai vu nulle part tel ou tel lecteur monter au créneau pour critiquer la série Sherlock ou le film... peut-être y'en a-t-il, mais c'est vrai que Une Etude en écarlate avait soulevé pas mal de critiques sur la toile à sa sortie. C'est regrettable parce que je pense que les gens qui ont critiqué le bouquin et la démarche de Jean d'Aillon ne l'ont pas comprise. On n'est pas là dans une simple copie, mais dans un véritable hommage. D'ailleurs, dans la préface du tome 6 de Louis Fronsac, l'auteur clame tout son amour et son admiration pour Conan Doyle et son oeuvre ! Et moi, je suis déjà sûre qu'il s'est bien débrouillé pour nous rendre vivants ces enquêteurs du Moyen Âge, sans dénaturer pour autant le personnage dont il s'est intéressé au départ ! winktongue

        Sinon, pour te répondre, oui, j'ai lu La Guerre des Trois-Henri et j'ai beaucoup aimé...elle remonte un peu, cette lecture, maintenant... à l'été 2013...pfffiu, qu'est-ce qu'il file, le temps ! sarcastic Je me rappelle que je commençais à peine à lire des romans policiers et il avait fallu que je m'accroche, parce qu'en plus de l'enquête (j'étais encore assez étrangère aux codes de ce genre littéraire), il me fallait aussi suivre un contexte qui n'est pas des plus évidents, mais oui, franchement, c'est sympa. ^^ Les Guerres de Religion ont été un épisode extrêmement violent de notre Histoire, mais qui ont leur importance. Et rien que pour la Cour des derniers Valois, corrompue et moisie jusqu'à l'os, ça vaut le coup, franchement. yes

      • Amélie
        Hier à 14:12

        C'est vrai que les guerres de religion sont assez difficiles à appréhender, je me souviens avoir attendu avec impatience le cours sur cette période à la fac pour entendre la prof nous énumérer les dates des différentes guerres et ce à quoi ça avait abouti mais sans plus...Quand je suis tombée sur les livres de Jean d'Aillon je me suis dit "cool je vais pouvoir en apprendre plus" et puis le temps à passer, je pense que je vais m'y plonger d'ici la fin de l'année :)

      • Hier à 15:28
        Moi, je n'ai jamais étudié les Guerres de Religion en fac et c'est dommage. C'est une période difficile à comprendre dans son ensemble... Les romans peuvent aider à en apprendre plus, c'est sûr, à conditinon que l'auteur soit rigoureux et veuille suivre le contexte et la chronologie au plus près... il est clair que ce n'est pas en lisant Dumas qu'on va en apprendre plus ! Attention j'adore Dumas hein... Sa saga sur les Valois est géniale mais ttop romanesque pour etre totalement vraisemblable. Les auteurs actuels ont perdu ce truc de privilégier l'aventure et le romanesque aux dépens de l'histoire. D'un certain cote c'est bien. J'avoue ne pas etre sortir de ma lecture de La Guerre des Trois Henri en étant un as des Guerres de Religion mais... Jean d'Aillon fait bien revivre l'époque en tous cas.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :