• Les Enquêtes de Louis Fronsac, tome 5, L'Homme aux Rubans Noirs ; Jean d'Aillon

    « Satan nous ressemble, madame. Il prend toujours notre apparence pour nous séduire ou nous tromper. »

    Les Enquêtes de Louis Fronsac, tome 5, L'Homme aux Rubans Noirs ; Jean d'Aillon

    Publié en 2012

    Editions du Masque (collection Labyrinthes)

    450 pages

    Cinquième tome de la saga Les Enquêtes de Louis Fronsac

    Résumé : 

    Avec L'Homme aux Rubans Noirs, Jean d'Aillon nous entraîne au côté de son célèbre héros Louis Fronsac lors de cinq enquêtes sous la régence d'Anne d'Autriche. D'un atelier d'alchimiste à la cour des miracles, des coulisses du théâtre du Marais au coeur secret du Pont-Neuf, le notaire Louis Fronsac percera d'étonnants mystères dans une ville qui gronde contre Mazarin.

    Sous la plume savante et précise de Jean d'Aillon, on découvre la belle Roxane de Cyrano sous un jour nouveau et les tours de passe-passe d'un descendant de Nicolas Flamel ou encore les inspirations d'un jeune dramaturge qui deviendra Molière.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Dans ce cinquième tome, nous retrouvons Louis Fronsac quelques mois seulement après la résolution de l'enquête au centre de La Conjecture de Fermat mais aussi après l'enquête du sixième tome et même celle du septième, L’Exécuteur de la Haute Justice et L'Énigme du Clos Mazarin. Vous suivez ? La chronologie de cette saga est un peu étrange mais l'avantage est finalement qu'on peut assez facilement la lire dans le désordre ! Moi j'ai décidé d’être disciplinée et de suivre les conseils de l'auteur et L'Homme aux Rubans Noirs arrivant en cinquième position, je le lis donc en cinquième position ! Il était aussi possible de lire les tomes 6 et 7 et de revenir en arrière mais bon, c'était un peu laborieux et je n'ai pas retenu cette option.
    Quoi qu'il en soit, j'avais quand même la sensation, notamment dans la seconde partie du livre d'avoir vraiment loupé quelque chose car de fréquentes allusions à L’Exécuteur de la Haute Justice, notamment, ont été faites et j' avais vraiment l'impression d'avoir raté totalement un épisode ! C'est donc en essayant de faire abstraction de tout ça que je me suis concentrée avant tout sur le propos de L'Homme aux Rubans Noirs, dont nous allons parler maintenant puisqu'on est là pour ça !
    Avec ce cinquième volume des aventures de son notaire gentilhomme, Jean d'Aillon nous offre ici cinq enquêtes pour le prix d'une ! Pas mal, non ? J'ai d'ailleurs aimé cette découpe originale qui nous fait découvrir cinq univers en un seul et même roman. Là où une seule intrigue aurait été peut-être un peu longuette, cinq enquêtes donnent du dynamisme au livre.
    Elles se déroulent entre 1644 et 1647 et ont chacune une trame différente même si on retrouve ce qui fait le sel des romans de l'auteur en général : des personnages hauts en couleur, qu'ils soient fictifs ou non, un contexte historique ultra riche -et très très bien maîtrisé par l'auteur ce qui, vraiment, ne gâche rien- et des intrigues toujours prenantes. La Cour est presque pas ou peu présente, souvent uniquement mentionnée par les différents protagonistes sans être pour autant sur le devant de la scène et c'est ça aussi que j'aime dans cette saga : Aillon ne va jamais à la facilité, au plus documenté et il semble qu'il préfère et de loin la Ville et les humbles à la Cour et aux Grands -même s'il ne faut pas oublier que Louis Fronsac est un fidèle de Mazarin et du roi !
    On découvre en plus l'administration de l'époque, l'organisation de la police, institutions qui ont bien changé depuis et demandent donc une bonne maîtrise de la part de l'auteur : et c'est le cas !
    En compagnie de son ami Gaston de Tilly, commissaire de police au Châtelet, puis procureur du roi, Louis est toujours sollicité pour démêler les intrigues qui ne manquent pas de se tisser en ce début de régence. Et que se soient des enquêtes criminelles en plein cœur de Paris ou bien des intrigues plus scandaleuses -voire scabreuses- concernant la Cour, Louis est toujours aussi perspicace et efficace !

    L'Homme aux Rubans Noirs (tableau du XVIIème siècle) : le personnage aurait inspiré Louis Fronsac à l'auteur ! 


    La Lettre Volée, la première des enquêtes, concernant un pli du coadjuteur de Paris, Paul de Gondi, ayant mystérieusement disparu dans sa chambre et susceptible de faire des dégâts si elle était rendue publique ne m'a pas complètement convaincue et je ne sais même pas si on peut réellement parler d'enquête ! La nouvelle est très courte et ne laisse pas le temps à l'auteur de partir dans de grands développements. Celle-ci ne me laissera pas un souvenir impérissable, mais j'ai bien plus apprécié les suivantes qui, tout en étant plus synthétiques que les enquêtes précédentes, s'en rapprochent par la forme. J'ai beaucoup aimé l'enquête qui, au début de janvier 1646, conduit Louis à s'intéresser aux abandons d'enfants à Paris (L'Enfançon de Saint-Landry). Chroniques depuis le Moyen Âge, les abandons et ventes d'enfants étaient encadrés par des institutions parfois dépassées et qui ne pouvaient malheureusement accueillir tous les petits laissés pour compte. Cette enquête nous fait aussi visiter la Cour des Miracles, ces zones de non-droit en plein coeur du Paris de l'Ancien Régime et on est bien loin de l'image romantique des auteurs du XIXème siècle avec ses truands et sa pègre interne qui faisait régner une loi impitoyable.
    Louis Fronsac enquête aussi sur une mystérieuse confrérie religieuse qui s'attaque aux auteurs par trop audacieux comme le fameux Cyrano de Bergerac -à cette occasion on fait connaissance d'une Roxanne bien différente de celle d'Edmond Rostand- et sur une dame un peu illuminée qui exorcise ses victimes à coup de fouet (La Confrérie de l'Index et Le Maléfice qui tourmentait M. d'Emery) !
    Bref, il y'a beaucoup de diversité dans ce roman ce qui, comme je le mentionne déjà plus haut, donne un réel dynamisme à L'Homme aux Rubans Noirs. On ne s'ennuie pas une seule seconde !
    Je n'ai absolument aucun reproche à faire à ce cinquième opus ! Hormis la chronologie un peu fantaisiste qui m'a parfois un peu perturbée notamment en ce qui concerne les enquêtes se déroulant en 1646 et 1647... beaucoup d'événements et de faits sont très liés à ceux se passant dans les sixième et septième volumes... je ne comprends donc pas vraiment pourquoi elles ont été insérées dans le cinquième tome mais il s'agit d'un parti-pris de l'auteur que je ne contesterai pas. Je vais peut-être, du coup, découvrir avec un intérêt redoublé, les prochaines intrigues entrevues lors de cette lecture !
    Bref pour en revenir à ce que je disais un instant plus tôt, je n'ai vraiment pas grand chose à reprocher à ce livre, j'ai été captivée du début à la fin. Il m'est arrivé parfois de ressentir quelques lourdeurs dans les romans de Jean d'Aillon mais il n'en est rien ici ! J'ai trouvé son écriture fluide et très agréable ! Le roman est toujours assis sur des bases historiques solides qui feront toujours mon admiration ! L'auteur a le don pour nous dénicher des infos et des anecdotes géniales !
    Encore une fois une bonne découverte : Les Enquêtes de Louis Fronsac est une saga vaste, mais prometteuse

     

    En Bref :

    Les + : des enquêtes enlevées et toujours aussi captivantes ; un style fluide.
    Les - : 
    quelques coquilles d'impression. 


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 14:42

    Je crois que je viens définitivement de tomber amoureuse de ton blog et de tes chroniques ! Tu aimes littéralement les mêmes genres que moi. Cette chronique est vraiment bien construite et me donne envie de découvrir cette saga immédiatement ! Je n'ai pas assez de temps cet après midi pour parcourir ton blog en long en large et en travers mais je vais vite revenir dès que j'ai du temps ! 

      • Jeudi 17 Novembre 2016 à 18:31

        Oh... ! Eh bien je ne sais vraiment pas quoi dire... merci beaucoup Kitsy ! Je dois avouer que ton blog est vraiment pas mal non plus ! 

        Repasse quand tu veux par ici tu es la bienvenue ! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :