• Les Enquêtes de M. de Mortagne, bourreau, tome 2, En ce sang versé ; Andrea H. Japp

    «Il est des comptes qui se règlent d'homme à homme et avec Dieu pour unique juge. »

    Les Enquêtes de M. de Mortagne, bourreau, tome 2, En ce sang versé ; Andrea H. Japp

    Publié en 2012

    Editions Flammarion (collection Romans Historiques)

    362 pages

    Deuxième tome de la saga Les Enquêtes de M. de Mortagne, bourreau

    Résumé :

    La petite trentaine, portant beau, Hardouin cadet-Venelle est cultivé et a amassé une jolie fortune. Mais, en ce début du XIVe siècle, il porte une croix : sa charge de bourreau. Torturer et tuer ne gênaient pas M. Justice de Mortagne jusqu'à ce qu'il exécute une innocente. Une quête l'anime depuis : faire « vraie justice » lui-même. Traquer les coupables qui passent entre les mailles et qui bénéficient de soutiens haut placés, accomplir la vengeance divine que tant d'hommes dévoient. Aussi, quand Henriette, la fille du sous-bailli Arnaud de Tisans, moniale à l'abbaye des Clairets, est retrouvée étranglée à la porte du monastère, il lui faut connaître la vérité. Crime crapuleux, puisqu'on lui a dérobé ses aumônes ? Mais pourquoi, alors, la mère abbesse semble-t-elle si peu désireuse de le voir enquêter sur place ? Parce que ce meurtre conduirait vers d'autres ? Et que vient faire dans ce drame Mahaut de Vingonrin, belle dame accusée d'empoisonnements ?
    M. de Mortagne, que ses ennemis rabaissent au rang de Jean-Cadavre, en vient à brutaliser, faire chanter pour que le vrai droit soit rendu. Malheureusement, la justice est souvent implacable et ceux qui la désirent, rarement récompensés.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Après avoir mené à bien son enquête sur les assassinats de petits miséreux de Nogent-le-Rotrou, dans le Perche -assassinats qui, semble-t-il, avaient finalement partie liée avec la sombre politique du royaume-, Hardouin cadet-Venelle, bourreau ou « exécuteur des hautes œuvres » de Mortagne-de-Perche, se retrouve au cœur d'un nouveau crime, particulièrement délicat celui-ci, puisqu'il touche de près le sous-bailli de Mortagne, Arnaud de Tisans. En effet, sa fille aînée, Henriette, moniale en l'abbaye des Clairets -que les lecteurs de La Dame sans Terre n'ont certainement pas oubliée, l'abbaye ayant une place centrale dans l'intrigue de cette saga-, vient d'être assassinée. Alors, est-ce un crime crapuleux ou bien ce meurtre remonterait-il à des ramifications bien plus anciennes ? Et pourquoi donc les moniales ainsi que leur abbesse, madame Constance de Gausbert, n'hésitent pas à mentir au sous-bailli et à son bourreau ? Hardouin cadet-Venelle va donc de nouveau mener son enquête, tout en continuant, à Mortagne ou à Bellême, son office de bourreau, hérité de son père.
    Ce second tome s'ouvre quelques semaines seulement après que l'enquête sur les petits traîne-ruisseaux de Nogent ait été enfin élucidée par Hardouin, pour le compte du bailli de Tisans. Nous sommes à la fin de l'année 1305 et la renommée abbaye des Clairets se trouve soudainement dans une bien mauvaise passe.
    C'est avec plaisir que nous retrouvons Monsieur Justice de Mortagne, autrement dit, Hardouin cadet-Venelle, le héros de cette saga policière et médiévale. Bien de sa personne, il a tout pour faire tourner la tête des jeunes bourgeoises de Mortagne et Nogent mais aussi des lectrices car Hardouin reste un personnage relativement sombre et complexe mais également, très charismatique.On sent en effet que le personnage a été très bien travaillé, comme les autres, d'ailleurs, qu'ils soient nobles ou de plus basse extraction puisque, dans les romans d'Andrea H. Japp, toutes les couches de la société médiévale, du seigneur, en passant par les baillis, les gens d'armes et jusqu'au plus simple des gargotiers ou puterelles, sont emmenées, peut-être pas à se côtoyer, mais du moins à se croiser dans les pages du roman. Les recherches historiques sont là, le contexte est bien restitué et même si c'est un Moyen Âge relativement noir -enquête policière oblige- que l'auteure fait revivre -un peu comme dans La Dame sans Terre, finalement, où l'intrigue était très poisseuse-, on s'y croirait vraiment. Le style de l'auteure, qui emprunte beaucoup à l'ancien parler, nous donne cette impression de véracité. Cela dit, pour en revenir aux enquêtes et si nous comparions avec celles, emmêlées, imbriquées, entrecroisées, que l'on pouvait par exemple retrouver dans La Dame sans Terre, un thriller médiéval et ésotérique presque parfait, je dirais que nous sommes dans des registres différents. L'intrigue est un peu plus plate -même si le récit est ponctué par moment de passages relativement crus-, un peu moins enlevée et j'ai déjà relevé cela dans le premier tome, même si ce sont des romans historiques tout à fait plaisants à lire. En effet, une fois que l'on est lancé, il est presque difficile de s'arrêter de lire, le suspense est très bien ménagé et même si l'on est peut-être moins tenu en haleine, on attend tout de même avec impatience le dénouement de l'intrigue et, donc, de l'enquête d'Hardouin. Je dois dire que le personnage du bourreau y est pour beaucoup puisqu'il arrive rapidement à susciter la sympathie du lecteur...Encore une fois, énormément de notes de bas de page peuvent parfois freiner la lecture, parfois certaines sont tout à fait pertinentes, d'autres un peu moins. Mais avantage au dossier de fin, avec des notices biographiques et quelques points historiques expliqués, comme l'emploi des poids et des mesures ou encore, des heures canoniales, au Moyen Âge. A part cela, ne serait-ce que pour l'intrigue historique, d'une qualité assez remarquable et pour les personnages, à la psychologie complexe -du moins pour les personnages principaux, comme Hardouin ou ceux contre qui il sera amené à enquêter-, et la teneur certaine, cette saga est à découvrir. En effet, cette trilogie n'est peut-être pas la meilleure d'Andrea H. Japp mais elle se laisse lire avec plaisir. Les Enquêtes de M. Justice de Mortagne a ses qualités propres et mérite d'être découverte à mon avis. 

    En Bref :

    Les + :  une enquête qui tient la route bien que peu enlevée, un personnage principal complexe et bien travaillé.
    Les - :
     des notes de bas de page parfois trop nombreuses.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :