• Les Mystères de Druon de Brévaux, tome 1, Aesculapius ; Andrea H. Japp

    « Il existe tant de futurs possibles qu'il convient de ne jamais trop s'attacher au présent. »

    Les Mystères de Druon de Brévaux, tome 1, Aesculapius ; Andrea H. Japp

    Publié en 2011

    Editions J'ai Lu 

    414 pages

    Premier tome de la saga Les Mystères de Druon de Brévaux 

    Résumé :

    Un comté de France, en ce début de XIVe siècle, où l'Inquisition fait rage. Un médecin est condamné à la Question pour pratiquer des accouchements sans douleur, et sa fille est contrainte de courir le pays pour échapper à ses terribles ennemis. Druon de Brévaux, mire itinérant, propose ses services, tandis qu'une bête monstrueuse sème la terreur De pièges en traîtrises, la science arrivera-t-elle à déchirer les voiles du mensonge et de l'obscurantisme ? 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    En 1306, quelque part dans le Perche, un mire est traîné devant les tribunaux de l'Inquisition pour avoir pratiqué des accouchements sans douleur, ce qui est contraire aux Écritures puisque après le péché originel, Dieu a condamné Adam et les hommes au travail pour subsister et Ève et les femmes à donner naissance dans la douleur. Ce mire s'appelle Jehan Fauvel et nous l'avons déjà croisé, brièvement, dans la saga Les Enquêtes de M. de Mortagne, bourreau, puisqu'il est le disciple, en quelque sorte, du mire de Nogent-le-Rotrou, Antoine Méchaud. Il a une fille, Héluise, son unique enfant, à qui il a transmis tout son savoir, même si, à l'époque, on n'instruisait pas les filles. Parce qu'elle sait que la condamnation de son père pour avoir soulagé des femmes en couches n'est qu'un prétexte et que les griefs de l'Eglise contre le mire sont beaucoup plus profonds et mystérieux, la jeune femme décide de quitter Brévaux, la ville où elle vivait jusqu'ici avec son père. Travestie en homme et prenant le nom de Druon de Brévaux, elle échoue dans un petit village, Saint-Ouen-en-Pail, qui fait partie des fiefs de la baronne Béatrice d'Antigny, dite la Baronne rouge. Il semblerait que ses terres soient plongées, depuis plusieurs mois, dans une vague de terreur, depuis qu'une bête aussi mystérieuse que démoniaque s'attaque aux jeunes bergers et ceux qui ont le malheur de s'attarder dehors à la nuit tombée...Arrêté, avec son jeune compagnon Huguelin, alors qu'il braconnait dans les bois de la baronne, cette dernière, contre sa vie sauve, va demander à Druon de l'aider à ramener la paix sur ses terres afin que celles-ci ne tombent pas dans l'escarcelle de son neveu d'alliance, l'ambitieux et fourbe Herbert d'Antigny.
    Voilà comment, en quelques mots, on pourrait résumer l'intrigue de ce premier tome des Mystères de Druon de Brévaux. Un premier tome efficace et captivant que j'ai véritablement dévoré. Non seulement, j'ai trouvé l'enquête intéressante, moins embrouillée et compliquée que dans La Dame sans Terre mais tout à fait passionnante dans son genre. Le personnage d'Héluise-Druon y est aussi pour beaucoup. Entraperçue dans Les Enquêtes de M. de Mortagne, bourreau, elle n'avait bien sûr pas la même consistance que dans cette saga où elle est au centre des intrigues. Pour autant, ce personnage un peu mystérieux m'avait quand même intriguée et j'ai donc été très contente de retrouver Héluise ici. Très moderne, le personnage est bien loin des clichés féminins de l'époque : en général peu instruites, les jeunes filles et futures femmes étaient de toute façon cantonnées à un rôle de gardiennes du foyer, soumises à leur père puis à leur mari et dont la tâche principale était d'être féconde, de donner de nombreux enfants et ensuite, d'en prendre soin. Elles recevaient bien sûr une instruction religieuse, mais il était exclu d'enseigner les sciences aux filles, par exemple. Mais Jehan Fauvel, mire exceptionnel -ce que l'on appelait à l'époque un aesculapius : d'Esculape fils d'Apollon et dieu de la médecine-, aux connaissances déjà en avance sur son temps, a décidé d'initier sa fille aux rigueurs de la science médicale, qui en est bien évidemment à ses débuts en cette fin de Moyen Âge...Parce qu'elle est intelligente et qu'elle a appris à raisonner, Héluise devient donc un personnage tout à fait intéressant à suivre dans ses déductions, enquêtes, raisonnements. Vive et intelligente, la jeune femme, qui s'est dissimulée sous un faux personnage de donzelle pour ne pas éveiller les soupçons de l'Inquisition, devient un mire réputé et qui parvient en plus à faire cesser les abominations qui endeuillent les terres de la baronne Béatrice.
    Ce que j'ai aimé dans ce premier tome des Mystères de Druon de Brévaux, c'est déjà la fluidité de cette intrigue policière, qui se déroule sous nos yeux avec une facilité déconcertante mais parvient à nous tenir en haleine jusqu'au bout. Andrea H. Japp, en maître de l'enquête policière parvient à faire monter notre intérêt crescendo et à nous surprendre en dévoilant, dans les toutes ultimes pages, l'identité de ceux que pourchasse le héros depuis le début. De faire tourner son intrigue autour d'une bête mystérieuse et démoniaque était aussi une idée intéressante, dans le mesure où ces épisodes historiques avérés -on peut penser à la bête d'Evreux au XVIIème siècle et à la plus célèbre, celle du Gévaudan, sous le règne de Louis XV-, suscitent encore de nos jours l'effroi mais aussi un intérêt certain de part le mystère que véhiculent justement ces affaires. En transposant la bête du Gévaudan dans un Moyen Âge obscur, où les superstitions se taillent encore une belle part dans l'imaginaire du peuple et où l'on a tôt fait d'attribuer au Diable ce que l'on ne peut expliquer, Andrea H. Japp a eu une véritable bonne idée et donne un relief de plus à son roman. Quant au reste, rien à dire. Comme d'habitude, c'est toujours un plaisir que de lire l'un de ses romans, non seulement parce que le style de l'auteure est d'une qualité indéniable mais aussi parce que ses intrigues historiques sont basées sur des recherches et des références historiques sûres et solides. Avec Andrea H. Japp on est toujours immergé, dès les premières pages, dans un monde restitué grandeur nature, un monde où se côtoie le bien et le mal, un monde à la fois différent et proche du nôtre. Ses enquêtes sont de toute façon toujours un plaisir à découvrir et je ne peux d'ailleurs que vous en conseiller la lecture.

    En Bref :

    Les + : une enquête palpitante et passionnante ; un héros très travaillé et attachant.
    Les - :
    un roman qui serait presque un peu court ! On en redemande ! yes


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :