• Les Semailles et les Moissons, Intégrale ; Henri Troyat

    « Le secret du bonheur était de vivre en jugeant le présent avec la même sérénité que s'il s'agissait déjà du passé. »

    Les Semailles et les Moissons ; Henri Troyat

    Publié en 2010

    Editions Omnibus

    1404 pages

    Comprend Les Semailles et les Moissons ; Amélie ; La Grive ; Tendre et Violente Elisabeth ; La Rencontre

    Résumé :

    « Ce n'est pas le portrait d'une femme que j'ai voulu tracer dans Les Semailles et les Moissons, mais celui de trois femmes différentes et pourtant mystérieusement apparentées. Certains traits de caractère se retrouvent chez elles, de mère en fille. Chacune à sa façon illustre l'ascension d'une famille partie de rien et qui, à force de travail, de renoncement, de courage, se taille une place au soleil. Qu'il s'agisse de Maria, d'Amélie, d'Elisabeth, je leur voue la même tendresse et le même respect. Elles incarnent pour moi l'admirable opiniâtreté féminine dans la construction du bonheur. »

    Henri Troyat

     

    Ma Note : ★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    La grande saga française d'Henri Troyat, qui fait suite à sa fresque russe, Tant que la terre durera, s'étend sur un peu plus de trente ans, des dernières années avant la guerre de Quatorze jusqu'à la libération de Paris, en août 1944. Portrait de cette France des premières décennies du XXème siècle, Les Semailles et les Moissons est aussi le tableau dans lequel évoluent trois générations de femmes : Maria, la mère, Amélie, la fille et Elisabeth, la petite-fille. Si la première ne fait que traverser assez fugacement le récit, en revanche, on suit plus longtemps les destinées des deux autres, entre la Corrèze, Paris et Megève.
    Le récit s'ouvre dans un petit village campagnard, La Chapelle-aux-Bois, en Corrèze. Un petit village comme il y'en avait tant en France avant 1914-1918. Bourg rural avec ses notables, ses artisans, ses paysans. L'histoire s'ouvre en 1912. Le monde n'a pas encore été bouleversé par le cataclysme de la Grande-Guerre. C'est dans ce contexte qu'Amélie, fille aînée de Jérôme et Maria Aubernat, forgeron et commerçante, découvre lentement la vie d'adulte, entre ses parents et son petit frère Denis. Mais des bouleversements brutaux vont profondément modifier la famille et Amélie découvre l'amour...Survient la guerre, durant laquelle son époux sera mobilisé. Jeune Parisienne, tenancière d'un café aux côtés de son mari, la jeune femme n'a plus que le choix de survivre, pour les siens, pour son mari qui compte sur elle et pour sa fille, qui naît en octobre 1914. Celle-ci sera le troisième personnage principal, Elisabeth, la fougueuse et violente Elisabeth, avec qui nous vivrons la Seconde Guerre Mondiale et la libération de Paris.
    Si les destins de Maria et Amélie sont conventionnels, inscrits dans des traditions ancestrales et encore bien ancrées dans les mœurs des débuts du XXème siècle, Elisabeth, elle, incarne résolument l'avenir, la modernité et, en quelque sorte, préfigure ces femmes qui, dans les années 60 et 70 vont peu à peu s'affranchir des carcans de la société, tels que le mariage ou la maternité. Jeune femme libre et libérée, elle personnifie, face aux personnages de sa mère et de sa grand-mère, ce nouveau monde qui s'éveille progressivement après le choc des deux guerres mondiales. On sait en effet aujourd'hui que ces deux conflits ont profondément bouleversé la façon de voir les choses, l'ordre du monde et propulsé la femme à une place qu'elle n'aurait jamais pu imaginer occuper quelques trente ans plus tôt ! Hormis cela, c'est aussi un mode de vie qui change radicalement, la population quittant progressivement les campagnes pour les villes.
    Et, au milieu de la Grande Histoire, c'est la petite qui s'écrit. Henri Troyat a écrit sur tous les Français et leur a rendu hommage à tous avec Les Semailles et les Moissons. Il n'est pas besoin d'être un grand nom ou d'avoir fait de grandes choses pour se voir magnifié par sa plume : en effet, Maria, Elisabeth, Amélie et les autres ne sont que des personnages banals en apparence, des personnages comme on devait en croiser des centaines à cette époque-là. Mais c'est justement à cette masse anonyme que l'auteur rend un bel hommage et, sous sa plume, c'est aussi son amour pour son pays d'adoption -Henri Troyat, de son vrai nom Lev Tarassov est en effet de nationalité russe, né à Moscou en 1911 mais naturalisé français-, qui jaillit de sa plume. Et c'est justement parce que ces personnages ne sont rien d'autres que des Français comme des centaines d'autres qu'on s'y attache véritablement. Si ce n'est pas vraiment le cas pour Maria, qui ne fait que traverser les premières pages du récit, il n'en est en effet pas de même pour Amélie et Elisabeth, dont on suit les péripéties, joies, bonheurs et épreuves des premiers conflits de Quatorze jusqu'au défilé des blindés du Général Leclerc sur les Champs-Elysées. A travers elles, c'est finalement la destinée de nos ancêtres tous proches, grand-parents ou arrière-grands-parents, qui nous est donné de vivre.
    Pour ce qui est du style, sans être forcément exceptionnel, il est efficace. Mais attention, quand je dis pas exceptionnel, cela n'est pas non plus une critique, bien au contraire, car je dirais même que le style d'Henri Troyat est d'une qualité certaine. Simple, il est vrai, sans être simpliste pour autant. Il sert son récit à merveille, en tous cas et c'est finalement le plus important !
    Il est vrai que j'ai été un peu surprise au cours de cette lecture, m'attendant à une saga très rurale, notamment à cause du titre. Et finalement, non ! Pas du tout. Cela n'en est pas pour autant dérangeant et j'ai même trouvé intéressant de naviguer entre plusieurs univers, univers qui finissent d'ailleurs par s'attacher fortement aux personnages qui les symbolisent. Ainsi, Paris devient le fief d'Elisabeth, la fiévreuse fille d'Amélie tandis que celui de cette dernière serait plutôt Megève et les sommets enneigés de la Savoie. Quant à Maria, justement, elle symbolise ce monde rural qui tend malheureusement à disparaître de plus en plus rapidement.
    Étrangement, je me suis plus attachée à Amélie qu'à Elisabeth, dans laquelle je me suis pourtant beaucoup retrouvée. Mais elle a aussi une forme de puérilité qui m'a gênée, un côté capricieux qui ne m'a pas plu tandis que j'ai aimé le calme, la pondération, le sens des responsabilités et la maturité d'Amélie, confrontée toute jeune à des épreuves qui la font grandir. Si je ne me retrouve pas dans son côté conservateur et un peu dépassé, de toute façon, pour notre époque, il est vrai que son personnage m'a vraiment touchée, m'a vraiment plu alors que j'ai trouvé celui d'Elisabeth un peu trop frivole et évaporé par moments. Elle traverse cependant quelques épreuves qui permettent de nous la rendre un peu plus sympathique, fort heureusement ! !
    Quelques longueurs, également, au milieu du roman mais il est vrai qu'il est difficile de les éviter dans une intégrale, impliquant finalement une lecture successive des différents tomes de la saga. Elle est cependant suffisamment enlevée et dynamique pour faire oublier ses quelques inégalités et manque de souffle. En somme, Les Semailles et les Moissons reste une saga particulièrement intéressante à lire, touchante, émouvante, bien documentée et riche. Une lecture que je conseille sans aucune hésitation.

    En Bref :

    Les + : des personnages intéressants, complexes et travaillés, un contexte bien restitué, une atmosphère dans laquelle on se plonge rapidement.
    Les - :
    quelques longueurs au milieu du livre (qui s'expliquent cependant de part sa densité).


  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Octobre 2015 à 12:37

    J'avais lu cette saga il y a bien longtemps maintenant,et il est vrai que je ne me rappelle plus du tout Maria...

    Comme toit et pour exactement les mêmes raisons, j'avais préféré Amélie à sa fille Elizabeth, qui m'avait beaucoup tapé sur les nerfs dans le tome 4 ! ça s'était arrangé dans le tome 5 où elle a mûri et paraît moins égoïste... Enfin bref, je garde un très bon souvenir de cette lecture !

    2
    COSSETTO
    Mercredi 11 Janvier à 16:56

    bonjour , je viens de terminer les 5tomes ..... excellents !!!!!!   mais j aimerai savoir si apres le tome " la rencontre " il y a une suite ??   DITES MOI OUI  SVP !!!!! ET QUEL EST SON TITRE . MERCI  ; salutations .

      • Mercredi 11 Janvier à 19:01

        Malheureusement, il n'y en a pas. Pour ma part, j'ai lu cette intégrale, publiée aux éditions de l'Omnibus et elle se clôt avec La Rencontre. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :