• Les Sept Soeurs, tome 1, Maia ; Lucinda Riley

    « Nos erreurs nous paraissent plus terribles que celles des autres, parce que nous ne nous pardonnons pas de les avoir commises. »

    Couverture Les sept soeurs, tome 1 : Maia

     

     

       Publié en 2015 en Irlande 

      En 2020 en France (pour la présente édition)

      Titre original : The Seven Sisters

      Editions Le Livre de Poche

      654 pages 

      Premier tome de la saga Les Sept Sœurs

     

     

     

    Résumé :

    A la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a ramenées des quatre coins du monde et adoptées lorsqu'elles étaient bébés, Maia d'Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un indice qui leur permettra peut-être de percer le mystère de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruine sur les collines de Rio de Janeiro. C'est là que son histoire a commencé...Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie...
    Les Sept Soeurs est le premier tome de la série événement qui a conquis 20 millions de lecteurs dans le monde. A travers ses romans au souffle épique, peuplés de personnages inoubliables, liés par les drames et l'amour, Lucinda Riley a affirmé son immense talent, créant un genre littéraire à part entière. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, c'est d'un phénomène littéraire dont je vais vous parler. Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que ces livres très plébiscités partout font en général plutôt office de repoussoir sur moi et je sais que je ne suis pas la seule. Je n'ai pas forcément peur que le livre ne soit qu'un coup de pub ou marketing mais il est vrai que je vais parfois privilégier LE livre qu'on voit moins sur Booktube et les réseaux sociaux que celui dont tout le monde parle parce que, en ce qui me concerne, je suis souvent déçue.
    Et quand en plus la dernière lecture de l'auteur en question a été un flop, franchement, c'est difficile de se lancer, vous en conviendrez. En effet, ma relation avec l'univers de Lucinda Riley est assez chaotique : j'avais beaucoup aimé La Jeune Fille sur la Falaise, lu il y'a trois ans. Au moment des fêtes, en 2019, je choisis comme lecture de Noël L'Ange de Marchmont Hall, dont le résumé me tentait énormément. La spectaculaire couverture totalement de saison du reste, avait aussi emporté mes suffrages. Je commence cette lecture pleine d'attentes et sans appréhension. Que la chute a été rude quand je me suis rendu compte que ça ne fonctionnait pas avec moi et que j'étais passée totalement à côté de cette histoire, qui avait pourtant du potentiel.
    Il m'a donc fallu plus d'un an et demi et les chaleureux conseils d'une amie qui a commencé un peu par hasard la saga il y'a quelques mois pour que je me dise enfin, concernant Les Sept Sœurs : pourquoi pas ? Pourtant, on les voit partout, ces Sept Sœurs et les 30 millions de lecteurs dans le monde suffisent à attester qu'on est bien là face à un phénomène littéraire. Tout pour me plaire, donc (c'était ironique, bien sûr).
    Prudente, j'achète donc le premier tome en avril dernier. Et dès lors qu'il a été dans ma PAL, j'ai eu envie de le lire. Il fallait enfin que je me fasse mon propre avis, il fallait enfin que je sache si le très bon ressenti de mon amie, qui a lu presque tous les tomes maintenant, était aussi le mien.
    Je me suis donc lancée sans attentes particulières dans ce roman mais avec toujours à l'esprit l'immense déception ressentie à la lecture de L'Ange de Marchmont Hall et l’amère constatation que j'avais pu faire en en terminant la lecture, me disant : Tout ça pour ça.
    A moins d'avoir vécu dans une grotte ces dernières années, on connaît, au moins dans les grandes lignes, l'histoire des Sept sœurs : les sœurs d'Aplièse ont été adoptées aux quatre coins du monde, alors qu'elles étaient des bébés, par un énigmatique milliardaire genevois qu'elles surnomment Pa Salt et sur lequel elles ne savent finalement que peu de choses. En 2007, à la mort de leur père adoptif, Maia et ses sœurs, Ally, Tiggy, CeCe, Star et Electra reviennent à Atlantis, la magnifique propriété de Pa Salt sur les bords du lac de Genève. Là, elles découvrent que leur père, avant sa mort, a laissé à chacune les moyens de découvrir son histoire et de partir à la recherche de ses origines.

    Le Corcovado à Rio, avant la construction du Christ Rédempteur

     
    Maia est donc l'aînée des sœurs. Comme les autres, elle porte un nom en lien avec l'astronomie : celui de l'étoile Maïa, qui fait partie de cette constellation appelée les Pléiades ou les Sept Sœurs. Connue depuis l'époque préhistorique, visible partout dans le monde, la constellation des Sept Sœurs est le sujet de nombreux mythes et légendes. Dans la mythologie grecque, les Pléiades sont sept sœurs, filles du Titan Atlas et de l'Océanide Pléioné. La plupart sont unies à des des dieux et engendrent une vaste descendance, notamment divers familles royales comme celles régnant à Troie ou encore, à Sparte. Compagnes d'Artémis, les sept Pléiades sont un jour aperçues par Orion, qui remarque leur grande beauté. Il ne cesse alors de les poursuivre pendant cinq ans. Pour mettre fin à cette chasse effrénée, Zeus les transformera en colombes.
    Comme dans la mythologie grecque, Maia d'Aplièse est la première des sœurs, la première petite fille adoptée par Pa Salt trente-trois ans plus tôt. Son double mythologique est un personnage solitaire, vivant souvent retiré dans une grotte et qui, séduite par Zeus engendrera le dieu Hermès.
    La Maia qui nous intéresse ici est donc une jeune femme d'une trentaine d'années quand démarre l'histoire des Sept sœurs. Traductrice, passionnée par les langues, elle a fait de brillantes études à la Sorbonne, avant de revenir en Suisse, d'où elle exerce son métier depuis le domaine d'Atlantis, qu'elle n'a jamais vraiment quitté alors que ses autres soeurs sont parties au quatre coins du monde. Maia est une jeune femme effacée et que l'on sent fragile dès le départ, très bouleversée par le décès brutal de son père adoptif et obsédée à l'idée qu'il est parti sans qu'elle ait pu forcément lui dire combien il comptait pour elle et surtout, sans avoir trouvé le temps de lui poser les questions qu'elle a au fond d'elle.
    Mais la lettre laissée par Pa Salt va l'emmener vers des horizons inattendus. Les coordonnées géographiques qu'il lui a laissées aussi : Maia va donc partir à la recherche de ses ancêtres et de ses origines de l'autre côté de l'Atlantique, au Brésil plus précisément.
    Là-bas à Rio, chaperonnée par un jeune auteur prometteur, dont elle a traduit le premier roman, Maia se lance sur les traces de deux familles dont elle est issue : les Aires Cabral et les Bonifacio. Quels secrets ont pu bouleverser ces familles au siècle dernier et pourquoi elle-même a été abandonnée par sa génétrice ?
    Dans un pays émergent à l'économie galopante, mais où les inégalités et fractures sociales sont particulièrement visibles, Maia remonte le temps. Et nous avec elle. Nous voici revenus à la fin des années 1920, dans la bonne société de Rio, où la jeune et très jolie Izabela Bonifacio, s'apprête à faire son entrée dans le monde en épousant un des meilleurs partis de Rio : Gustavo Aires Cabral. Lui fait partie de la haute société et sa famille est apparentée aux derniers empereurs du Brésil mais sa famille est ruinée tandis que les parents d'Izabela, d'origine italienne et nouveaux riches, sont obsédés par l'idée de pénétrer cette aristocratie brésilienne ancienne et qui les méprise. Mais un voyage à Paris va tout bouleverser pour Izabela...en parallèle, l'auteure nous raconte la construction du fameux Christ Rédempteur du Corcovado, qui étend depuis les années 1930 sa protection sur la baie de Rio.
    Ce premier tome des Sept Soeurs est palpitant ! Si le début est un peu long (mais je pense que c'est nécessaire pour poser l'intrigue et l'univers), on se prend vite au jeu. C'est bien simple, j'aurais été en vacances lors de ma lecture de ce roman, je crois que je me serais mise en pause une bonne partie de la journée pour continuer ma lecture ! Quelle frustration de devoir poser le roman le matin avant de partir travailler et à la fin de mes pauses de midi ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas éprouvé ce sentiment très plaisant de ne pas pouvoir lâcher un livre et d'avoir envie de le lire jusqu'à connaître le fin mot de l'histoire. Evidemment, la quête de Maia instaure un certain suspense et donne envie de continuer mais ça ne fait pas tout ! Tout le reste de l'histoire est passionnant : déjà, j'ai beaucoup aimé la double-temporalité (je suis fan de Kate Morton et j'ai retrouvé quelques points communs entre son univers et celui des Sept Soeurs) et le personnage d'Izabela m'a beaucoup plu. Quant à Maia, je me suis retrouvée en elle sur certains points de caractère et je crois que, pour cette raison, je me suis sentie proche d'elle et j'ai eu envie de la suivre. Elle a vraiment su susciter une certaine affection pour moi. Ce voyage au Brésil, de nos jours (ou presque) et dans le temps m'a beaucoup plu. J'ai aussi découvert l'histoire de la construction du Christ Rédempteur qui s'inscrit en partie en France puisque l'un de ses architectes est Paul Landowski, sculpteur d'origine polonaise qui a notamment œuvré à la réalisation du tombeau du maréchal Foch aux Invalides ou encore, aux fontaines de la place de la Porte-de-Saint-Cloud à Paris.
    Quel bonheur, vraiment, de renouer avec l'univers de Lucinda Riley avec une lecture telle que celle-ci ! Le ressenti a été finalement à la hauteur de mes attentes et surtout, après les appréhensions du départ, il est d'autant plus savoureux ! Je crois que le reste de la saga ne va pas faire long feu dans ma liste d'envies et va rejoindre très vite ma PAL ! Accro, vous avez dit ? Ça se pourrait bien !! 

    En Bref :

    Les + : le premier tome des Sept sœurs, m'a totalement convaincue je me suis laissée emporter et émouvoir avec plaisir. Je n'ai qu'une hâte : découvrir le destin des autres sœurs, maintenant !
    Les - : Aucun et je suis ravie, vraiment, de pouvoir dire ça.


    Les Sept Soeurs, tome 1, Maia ; Lucinda Riley

     Mémoires de la baronne d'Oberkirch sur la cour de Louis XVI et la société française avant 1789 ; Henriette Louise de Waldner de Freundstein, baronne d'Oberkirch LE SALON DES PRÉCIEUSES EST AUSSI SUR INSTAGRAM @lesbooksdalittle


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Juin à 23:53

    Pour ma part, j'ai beaucoup aimé "L'Ange de Marchmont Hall" et, pour le moment, je n'ai jamais été déçue par les livres de Lucinda Riley. Je trouve qu'elle a un talent unique et ces romans me happent à chaque fois ! En revanche, je suis un peu moins attirée pas cette saga. Comme toi, je fuis tout ce qui a du succès donc je vais encore prendre le temps avant de me lancer dans cette série (de 7 tomes en plus) mais je pense que je le ferai !

      • Dimanche 27 Juin à 11:41

        Je ne comprends vraiment pas pourquoi je suis passée à côté de L'Ange de Marchmont Hall comme ça... frown La plupart des avis que j'aie pu lire ici ou là étaient très bons... je ne m'attendais pas à être aussi déçue et du coup, cela ne m'avait pas donné envie de retenter le coup. 


        Et puis une amie m'a chaudement conseillé Les Sept Soeurs en me disant que c'était génial, elle a lu plusieurs tomes quasiment d'affilée en me disant que c'était vraiment addictif et effectivement, après avoir terminé ce premier tome, je ne peux que lui donner raison ! C'est addictif et je me suis vraiment sentie rapidement captée par cette lecture ! La double-temporalité m'a beaucoup plu et l'histoire de Maia tout autant. happy Je ne peux que te conseiller à mon tour cette saga mais je peux comprendre que tu sois réticente je l'étais moi aussi beaucoup jusqu'à la lecture de ce premier tome qui m'a vraiment réconciliée avec l'univers de Lucinda Riley. smile

    2
    Lundi 28 Juin à 22:23

    J'ai beaucoup aimé ce premier tome.
    Le second m'a un peu moins séduite...

      • Jeudi 1er Juillet à 18:48

        Je pense lire le tome 2 cet été (si j'ai le temps parce que pour moi, l'été n'est pas synonyme de vacances)...en même temps, j'ai envie de faire " durer le plaisir " parce que ce premier tome m'a vraiment séduite et je n'ai pas envie de les enchaîner trop vite...et d'un autre côté, j'ai vraiment envie de découvrir Ally... ^^ et les autres soeurs aussi, du coup : Star et CeCe par exemple me rendent curieuses...

        J'espère aimer autant que mon amie qui m'a conseillé cette saga, en tous les cas ! yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :