• Les Yeux Couleur de Pluie ; Sophie Tal Men

    « Il fronce les sourcils, ses yeux sont doux, ils ont la couleur de la pluie. La bruine bretonne qui caresse la peau. »

    Les Yeux Couleur de Pluie ; Sophie Tal Men

    Publié en 2017

    Editions Le Livre de Poche

    253 pages

    Premier tome de la saga Les Yeux Couleur de Pluie

    Résumé :

    Etudiante en médecine, Marie-Lou est, du jour au lendemain, affectée à Brest. Autant dire le bout du monde pour celle qui n'a jamais quitté sa Grenoble natale. Une nouvelle existence commence alors, loin des siens, de ses montagnes : il va falloir s'habituer au climat, à la région, à la colocation, aux collègues...
    Surtout, c'est l'insouciance et la légèreté de ses vingt-cinq ans qui vont être confrontées à la dure réalité du monde hospitalier. Une nuit, elle croisera Matthieu, interne en ORL. Ce loup solitaire, mystérieux et poétique, arrivera-t-il à lui faire une place dans sa vie ? 
    Rencontres, passions, non-dits, péripéties drôles ou dramatiques...un plaisir de lecture, un roman sensible et plein de fraîcheur qu'on ne lâche pas. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Je lis peu de contemporaine mais, en général, quand je décide d'en lire, mon intuition me trompe rarement.
    Et parfois, qu'est-ce que c'est bien de faire le petit mouton ! Pourquoi je dis ça ? Mais tout simplement parce que si je n'avais pas autant croisé Sophie Tal Men sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram, je crois que je ne l'aurais jamais connue. J'ai d'abord beaucoup aimé la couverture fraîche, estivale et acidulée : cette jeune femme en robe et bottes en caoutchouc jaunes qui saute dans une flaque sur une plage m'a plu d'emblée. Ensuite, j'ai lu le résumé et il m'a plu lui aussi et m'a suffisamment donné envie pour que, en août dernier, j'ajoute enfin ce livre à ma PAL. J'aurais attendu tout ce temps pour le lire mais je crois que je l'ai fait au bon moment : une petite lecture fraîche et légère, tout ce dont j'avais besoin à cette période de l'année. Oui, je ne suis pas très originale mais, en général, je garde mes romans feel good » pour le printemps et l'été. Pour moi qui travaille à cette période de l'année, c'est comme si j'avais l'impression d'être en vacances, en fait !
    Avec ce premier tome - Les Yeux Couleur de Pluie est une trilogie, pour mon plus grand plaisir-, Sophie Tal Men pose les jalons de sa saga, nous fait découvrir son univers en douceur. Elle situe son histoire dans une région qu'elle connaît bien, la Bretagne, à Brest plus exactement. Marie-Lou, jeune interne en neurologie, débarque fraîchement de sa Savoie natale, un peu dépaysée. Il est vrai que la Bretagne et les Alpes n'ont pas grand chose en commun !
    Interne au CHU de Brest, elle fait la connaissance de joyeux lurons, maestro des soirées étudiantes mais aussi d'autres jeunes femmes avec qui elle se lie d'amitié, notamment Farah, sa binôme. Et puis il y'a les patients et une grande expérience de la vie qui attend Marie-Lou et qui va la faire grandir, car faire médecine, être confronté chaque jour à des malades, à de la détresse, ça endurcit à la longue mais au départ, ça fait mal, aussi.
    Et enfin, il y'a ces fameux yeux couleur de pluie, qui appartiennent à Matthieu, séduisant et mystérieux interne en ORL, cousin d'Anna, la colocataire de Marie-Lou, Matthieu qui est loin de laisser cette dernière indifférente mais qui se dérobe sans cesse.
    Eh bien, s'il y'a une chose que je peux vous dire, c'est que ce Grey's Anatomy à la sauce brestoise est rafraîchissant et pétulant à souhait, tout comme sa couverture ! Elle ne vend pas du rêve mais bien la réalité, la promesse d'un roman frais, léger, un vrai roman feel good, avec beauvoup d'humour mais aussi parfois, un soupçon de gravité et un message, derrière la légèreté apparente.
    Déjà, nous suivons une jeune interne en médecine. Et s'il y'a bien un métier qui est difficile, stressant, prenant, c'est celui-là : être confronté chaque jour à la maladie, à la mort, à la détresse des patients - même si parfois il y'a aussi de la joie, bien évidemment -, avoir un rythme effréné... C'est ce que Marie-Lou et ses compagnons vont apprendre. Au-delà de ça, la jeune femme doit aussi s'habituer à une nouvelle vie, une nouvelle ville, loin de chez elle et de ses montagnes. Si les lecteurs des Yeux Couleur de Pluie n'ont pas tous fait médecine, je pense que tous ceux qui sont allés en fac un jour se reconnaîtront un peu dans Marie-Lou et ses amis.
    Justement, c'est la question : est-ce que je me suis reconnue en Marie-Lou ? Oui et non. Oui parce que c'est une jeune femme de vingt-cinq ans et que, à quelques années près, c'est l'âge que j'ai aussi. Oui aussi, parce que c'est une fille comme les autres, pas une gravure de mode mais une fille lambda, comme nous toutes, quoi. Non, enfin, parce que Marie-Lou est peut-être plus sûre d'elle que je ne peux l'être et parce que je n'ai pas fait d'études de médecine, donc c'est un univers particulier auquel je n'ai pas pu m'identifier.
    Pour autant, j'ai vraiment beaucoup aimé ce personnage dès le début, pour sa fraîcheur et sa spontanéité. Marie-Lou n'est pas une héroïne dans le sens où on peut l'entendre mais elle fait partie de ces héros du quotidien, qui sauvent des vies, à force d'abnégation et d'altruisme. Et c'est d'autant plus réaliste, authentique que l'auteure, Sophie Tal Men est elle-même médecin. Elle écrit donc sur un univers qu'elle connaît bien, et du coup, le ton est juste, tout comme les descriptions du milieu hospitalier, dur, sans concession mais qui permet d'apprendre aussi tellement sur soi. Marie-Lou se métamorphose sous nos yeux et la jeune femme un peu gauche, au départ, devient une jeune femme plus sûre d'elle, qui apprend de ses erreurs, de ses déceptions et des grosses claques qu'elle se prend dans son boulot parce que, évidemment, devenir médecin, c'est difficile, ça fait changer quelqu'un et ça le fait grandir aussi. Et, comme Marie-Lou, j'ai aimé aussi le charisme du personnage de Matthieu. 
    Si j'ai été surprise par ce livre, je l'ai été très agréablement ! Et j'ai d'ores et déjà envie de lire la suite.
    Alors oui, peut-être, ce n'est pas l'histoire du siècle et elle est peut-être prévisible à vingt mètres comme l'ont souligné certains lecteurs, mais c'est une tranche de vie, bourrée de spontanéité, de justesse et de sincérité. Le monde de la médecine y est décrit par quelqu'un du sérail, on peut donc considérer que l'auteure a pioché dans sa propre expérience tout en parvenant à parler à tout le monde.
    Héros ordinaires, héros du quotidien : le personnages des Yeux Couleur de Pluie sont attachants et je suis ressortie de cette lecture avec un grand sourire et en me sentant plus légère. Que demander de plus ? 

    En Bref :

    Les + : une petite histoire toute simple mais bourrée de justesse et de sincérité, une véritable tranche de vie. Le style de Sophie Tal Men est simple, sans fioritures, mais je l'ai aussi beaucoup aimé. 
    Les - : peut-être le roman aurait-il mérité quelques petits approfondissements ? ^^ Mais je dis ça juste parce que j'en voulais plus, en fait ! 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Melissa
    Samedi 19 Mai à 18:36
    Je me suis laissé tenter par ta critique. Je ne lis pas énormément de contemporain, exception avec les romans d'Amélie Nothomb. Finalement un peu de diversité ne fera pas de mal, je reviendrai par ici pour faire par de mon ressenti. Encore merci pour ta jolie critique. Bon week-end.
    Mélissa.
      • Samedi 19 Mai à 19:23

        J'ai toujours pensé qu'il ne fallait pas se forcer et lire ce dont on avait envie. La lecture est une passion, un plaisir, il ne faut pas se forcer. ^^ Alors, comme la contemporaine n'est pas mon genre de prédilection, j'en lis avec parcimonie mais, en général, quand j'en lis, j'ai mûrement réfléchi et c'est une lecture qui me fait très envie. 

        Malgré tout, je ne m'attendais pas à ça, je ne pensais pas aimer autant Les Yeux Couleur de Pluie. Ce roman, en soi, n'a rien d'exceptionnel (attention, à ne pas prendre comme une critique, je veux dire que j'ai parfois lu des romans bien plus percutants ou bien plus touchants, qui font réfléchir) mais il a su me plaire pour sa simplicité et sa justesse et je le conseille vraiment chaleureusement. 

    2
    Cellardoor
    Dimanche 27 Mai à 16:46
    Cellardoor

    C'est vrai que la couverture est vraiment sympa !

    Malgré ta critique totalement positive, je ne sais pas si je me dirigerai vers ce livre... Tout ce que touche au monde hospitalier me repousse un peu, justement à cause de sa dureté. Disons que sur le papier, ce n'est pas un univers qui m'attire pour une lecture mais il serait peut être dommage de passer à côté d'une lecture agréable. A voir !

      • Lundi 28 Mai à 10:55

        Oui ! J'avais adoré la couverture quand je l'avais vue et revue, l'été dernier, sur Instagram. Je sais, c'est un argument totalement superficiel et dénué de fondement : on ne choisit pas un livre selon sa couverture. Mais quand même... Je suis sensible aux belles couvertures parce que, souvent, elles donnent envie d'aller voir ce qui se cache dessous. Et j'ai bien fait avec Les Yeux Couleur de Pluie. 

        Ceci dit, je comprends un peu tes réticences, je suis comme toi. J'admire les médecins, leur dévouement et leur don de soi. Je sais que je n'aurais jamais pu faire un tel métier et je les trouve vraiment très courageux car ça ne doit pas être facile tous les jours. Et puis, au-delà de ça, comme beaucoup de gens, comme toi, tout ce qui touche à la maladie etc me rebute un peu mais, au final, dans le roman de Sophie Tal Men, même si elle en parle parce qu'elle ne peut pas faire autrement, elle ne se focalise pas dessus non plus. C'est pour ça que je parle d'un Grey's Anatomy à la bretonne, parce que, comme dans la célèbre série hospitalière, ce sont surtout les relations humaines qui sont décortiquées, notamment entre les médecins et surtout entre Marie-Lou et son bel interne ORL. smile Franchement, j'ai aimé cette histoire de bout en bout, j'ai souri et parfois, j'ai trouvé aussi les réflexions de l'auteure très justes. En tous cas, c'est un roman bourré de sincérité et c'est vraiment ce que j'ai aimé dans ce livre : la volonté de l'auteure de nous livrer une histoire sans prétention, juste...vraie et authentique. 

        J'en reparlerai prochainement dans ma chronique de En Voiture, Simone ! de Aurélie Valognes, que j'ai lu ces derniers jours mais, si je devais comparer les deux auteures, je crois que ma préférence irait à Sophie Tal Men, dont j'ai préféré le style et la manière de raconter. sarcastic

         

        Si jamais tu te décides un jour, n'hésite pas à me tenir au courant, je serais curieuse de savoir ce que tu en auras pensé, du coup ! wink2

    3
    Jeudi 5 Juillet à 07:42

    Comme toi, je trouve la couverture super originale et j'adore !! C'est assez rare que les couvertures le soient pour le noter. Ensuite, je voue une admiration au métier de médecin, qui est pour moi l'un des plus beaux au monde. En lisant ta chronique au début je me demandais si l'auteure avait été médecin auparavant. Comme c'est le cas, je suis d'autant plus attirée par cette lecture ! :-D

      • Jeudi 5 Juillet à 15:43

        Oui, Sophie Tal Men est effectivement médecin et elle parle très bien de son métier d'ailleurs. ^^ Le fait qu'elle connaisse bien cet univers fait qu'elle en parle aussi très bien, bien mieux qu'un auteur qui ne serait pas médecin : certes, on fait des recherches, on peut demander à rencontrer de vrais médecins pour avoir leurs témoignages, mais quand même, ce n'est pas pareil... 

        J'ai vraiment aimé cette petite histoire toute fraîche, le personnage de Marie-Lou en qui on peut tous se reconnaître, la sincérité aussi de ce roman. Si je devais comparer l'univers de Sophie Tal Men avec celui d'Aurélie Valognes, une autre auteure française talentueuse du moment, je dirais que mes suffrages vont plutôt à Sophie. happy Je conseille vraiment chaudement ce roman ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :