• Lizzie Martin, tome 2, La Curiosité est un péché mortel ; Ann Granger

    « Personne ne se montre plus zélé à préserver la réputation d'une maison qu'un majordome ou une gouvernante. »

    Lizzie Martin, tome 2, La Curiosité est un péché mortel ; Ann Granger

    Publié en 2008 en Angleterre ; en 2014 en France (pour la présente édition)

    Titre original : A Mortal Curiosity

    Editions 10/18 (collection Grands Détectives)

    360 pages

    Deuxième tome de la saga Lizzie Martin

    Résumé :

    En 1864, Lizzie Martin se rend à New Forest pour servir de dame de compagnie à la jeune Lucy Craven, endeuillée par la mort de son nourrisson. Mais pourquoi cette dernière ne cesse-t-elle de clamer que le bébé lui a été volé ? Pour sa famille, il est clair que Lucy a perdu la raison. Des suspicions bientôt accrues lorsqu'un homme est retrouvé assassiné, la jeune femme couverte de sang à ses côtés. Afin de démêler cette affaire, Lizzie aura bien besoin de toute l'aide de son ami de Scotland Yard, le bel inspecteur Benjamin Ross...

    Ma Note : ★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Avec La Curiosité est un péché mortel, Ann Granger nous livre une seconde enquête victorienne d'une valeur certaine.
    Nous sommes en 1864, quelques mois après la résolution de la première enquête menée à Londres par Lizzie Martin et qui portait sur la mystérieuse disparition de l'ancienne dame de compagnie de Mrs Parry, son employeuse. Alors que Lizzie cherche à quitter la demeure de cette dame avec qui elle ne s'entend pas très bien, un poste lui est alors proposé et qu'elle accepte sans hésiter, au grand dam de son ami Benjamin Ross, de Scotland Yard, qui nourrit quelques réserves...
    C'est un nouveau poste de dame de compagnie qui est proposé à Lizzie mais cette fois, à la campagne. Elle doit se rendre dans la New Forest, à Shore House, pour tenir compagnie à la jeune Mrs Craven, qui vit entre ses vieilles tantes dans une maison ennuyeuse mais surtout, qui a connu un deuil terrible quelques mois plus tôt : elle a en effet perdu son enfant nouveau-né et, depuis, il semble que sa raison semble chanceler, la jeune femme clamant partout que son bébé n'est pas mort mais qu'on le lui a enlevé...
    Issue par son père de la famille Roche, Lucy doit se conformer à une respectabilité ancestrale qu'elle met à mal avec ses scandales, à la grande fureur de sa tante, Miss Christina. D'origine rochelaise et protestante, la famille Roche s'est installée en Angleterre après la révocation de l'Edit de Nantes et les persécutions contre les huguenots...basé sur le textile, la soie, plus précisément puis sur le commerce du thé, en pleine expansion au XIXème siècle, l'Empire Roche se fonde aussi sur une respectabilité notoire et que Miss Christina et Mr Charles Roche, oncle et tante de Lucy, ne veulent absolument pas voir entachée...Lizzie est donc engagée pour tenir compagnie à cette jeune femme fragile, rendue paranoïaque et que l'on serait tenté de taxer rapidement de folie. Mais Lizzie va se rendre rapidement compte que la paisible maison de Shore House cache bien des secrets et le paroxysme est atteint lorsque sa jeune pupille est retrouvée devant un corps, les mains et la robe ensanglantées...Commence alors pour la perspicace Lizzie une enquête des plus haletantes pour faire éclater la vérité et réhabiliter la jeune Lucy...
    Ce deuxième opus des aventures policières de Lizzie Martin et de Ben Ross est plutôt un bon cru, un roman policier de qualité, très british, mais c'est cela aussi qui fait son charme ! ! Et puis il n'y a pas à dire, l'époque victorienne se prête vraiment très très bien comme cadre à une enquête policière, tout comme la haute société anglaise, très guindée et assise sur des principes ancestraux et immuables...et les Roche, malgré leur ascendance française, ne dérogent pas à la règle ! ! L'époque victorienne, c'est aussi un cadre historique très riche, avec l'industrialisation du pays en fond, qui permet notamment une réflexion sur le travail à la chaîne, les conditions de travail dans les manufactures et les mines de charbon...et, à travers un personnage comme Charles Roche, gros industriel qui, sans être forcément mauvais, assoit son pouvoir et sa fortune sur l'avilissement de populations nécessiteuses, Ann Granger n'hésite pas d'ailleurs, à travers les yeux de Lizzie mais aussi de son compagnon Ben, ancien enfant des mines du Derbyshire, à dresser un portrait plutôt critique d'une époque faste mais cruellement inégalitaire -il n'y avait cela pas qu'en Angleterre que cela se passait ainsi, et de loin...
    Donc, pour ce qui est du contexte historique, on peut dire qu'il est franchement bien restitué et sert de base solide à l'intrigue policière. Simple et efficace, elle se déroule sous les yeux du lecteur et fait monter la tension, petit à petit, Ann Granger distillant le suspense avec beaucoup de soin ! ! De fait, il est difficile de lâcher le bouquin ! !
    Le seul bémol que je soulèverais -et que je déplore-, c'est la distance entre le personnage de Lizzie, qui est quand même l'héroïne, et les lecteurs. En effet, si Ben Ross, que l'on voit moins souvent qu'elle, est plutôt attachant, il n'en est pas de même pour Lizzie qui ne suscite pas vraiment la sympathie. Jeune femme directe, très sûre d'elle, elle l'est d'ailleurs parfois un peu trop, ce qui peut être gênant. Les personnages qui ne doutent jamais peuvent devenir lassants...on peut dire que Lizzie a les qualités de ses défauts mais, malheureusement, il est très difficile de s'attacher et de vibrer avec elle par une trop grande froideur et c'est dommage...Espérons que la suite me détrompe car c'est tout ce que je demande ! ! La saga d'Ann Granger est en effet de qualité et n'y aurait ce manque d'affection flagrant que Lizzie suscite, elle pourrait vraiment être très très bien ! !
    Bref, si j'ai vraiment apprécié ce tome pour lui-même et notamment pour tous les problèmes sociaux qu'il soulève et le sujet traité en filligrane -le trafic d'enfants, qui n'est donc pas une triste nouveauté-, il me donne aussi très envie d'être curieuse et de me plonger rapidement dans les prochains volumes de la saga ! !

    En Bref :

    Les + : l'époque victorienne bien retracée par l'auteure, le style de cette dernière également et l'enquête policière de qualité.
    Les - :
    la froideur de l'héroïne et la distance qui s'instaure de fait avec le lecteur, ce qui est dommage.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :