• Mathilde de Westminster, tome 3, Le Règne du Chaos ; Paul Doherty

    « Un homme déchiré par la culpabilité et le doute s'exprime toujours d'une manière ou d'une autre. »

    Mathilde de Westminster, tome 3, Le Règne du Chaos ; Paul Doherty

     

    Publié en 2009 en Angleterre ; en 2011 en France (pour la présente édition)

    Titre original : The Darkening Glass 

    381 pages

    Troisième tome de la saga Mathilde de Westminster

    Résumé : 

    Mars 1312. Menacé par une invasion écossaise, le royaume d'Angleterre tremble aussi de l'intérieur sous la fronde des Grands Barons. Chaque jour, le pouvoir se délite, forçant la reine à trouver refuge dans un prieuré fortifié. Tandis que succombe Gaveston, le favori du roi, Mathilde de Westminter doit agir avant qu'Edouard II ne perde tout contrôle sur le trône.

    Une plongée dans le monde médiéval de l'Angleterre, signée par le maître du genre.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    En 1312, en Angleterre, les troubles se font de plus en plus menaçants et le roi Édouard II voit son influence et son pouvoir chanceler sous les coups des grands barons alors même que son épouse Isabelle, la jeune reine, fille du roi de France, se trouve enceinte de leur premier enfant ( il s'agit du futur Édouard III qui régnera en Angleterre de 1327 à 1377).
    La Cour se trouve contrainte de fuir devant l'offensive de plus en plus violente des grands barons mais aussi devant les menaces de Robert Bruce en Écosse.
    Alors qu'elle se trouve dans le nord près de York, Mathilde de Westminster est le témoin d'un massacre abominable dans les landes puis des attentats successifs commis à l'encontre des compagnons de Peter Gaveston le favori du roi. Ces jeunes hommes, soldats, garde rapprochée du favori, surnommés les Aquilae Petri (littéralement « Les Pierres Précieuses » ou « Les Aigles de Pierre » jeu de mots qui fait référence au prénom de Gaveston) sont bientôt, alors que la position de leur maître est de plus en plus précaire, les cibles d'un meurtrier masqué et mystérieux qui sème la terreur dans leur bande.
    Mathilde, aidée de Bertrand Demontaigu, l'ancien templier, va en enquêter sur ces meurtres tout en assistant à la chute, lente mais inexorable du favori.
    Le troisième titre de la saga, Le Règne du Chaos, porte bien dans son nom dans la mesure ou` le seul événement positif qui survient est la grossesse de la reine. Pour les autres c'est au contraire une lente descente aux Enfers qui commence : Édouard II qui gouverne depuis 4 ans seulement voit sa couronne contestée par les barons et même par ses propres cousins et est écartelé entre son devoir, le don de soi promis au royaume et son affection pour son favori, deux choses qu'il ne peut concilier. Isabelle doit faire face à des périls auxquels elle n'est pas préparée alors qu'elle est enceinte qui plus est. Fille du roi de France, sœur des trois derniers Capétiens , épouse du roi d'Angleterre et mère de l'héritier, elle est consciente et imbue de sa légitimité. Le fait que les barons mais aussi le peuple et les insurgés écossais la mettent à mal projetant même sans vergogne de l'enlever (voire pire) l'affecte et la pousse donc, de plus en plus, à s'opposer au favori qu'elle, sinon soutenait, du moins ne détestait pas au départ.
    Et c'est aussi bien sûr un cauchemar affreux qui commence pour Gaveston, privé successivement de ses compagnons. Errant avec le roi de forteresse en forteresse, dans une fuite désespérée avant d'aller finalement se retrancher à Scarborough sur la côte orientale du Yorkshire, le favori comprend rapidement que la situation ne peut plus maintenant que se dénouer avec sa mort et que celle-ci est imminente.
    Et, au milieu de tout cela, Mathilde veille. Alors qu'elle est désormais une vieille femme, recluse au couvent des franciscains de Greyfriars, veillant même dans la mort son ancienne compagne, Isabelle, elle se souvient. Le roman comme les deux premiers d'ailleurs est en fait un long flash- back durant lequel Mathilde, témoin d'événements extraordinaires dans sa jeunesse, se souvient et raconte. Il est vrai que la période est riche en épisodes et événements fameux mais aussi en personnages intéressants, que ce soit en Angleterre ou en France, d'ailleurs.
    J'ai beaucoup aimé le personnage de Mathilde. J'ai été heureuse de la retrouver pour cette ultime aventure mais aussi dans cette enquête vraiment bien menée ! Après avoir été un peu déçue par celle du deuxième tome que je trouvais un peu ténue, noyée au milieu des intrigues historiques, je retrouve ici une vraie enquête et j'en ai donc été ravie. J'ai aussi aimé la relation des événements et du contexte. Il faut dire que l'auteur est aussi professeur d' histoire médiévale et a fait une thèse sur Isabelle donc on peut dire qu'il connaît son sujet ! L'histoire en elle-même est vraiment pas mal du tout et l'atmosphère se tend à mesure que la psychose monte crescendo. J'ai retrouvé ici ces ambiances policières historiques qui me plaisent tant et Le Règne du Chaos clôture assez bien la saga. Une bonne lecture.

    En Bref :

    Les + : une belle intrigue pour clôturer la saga.
    Les + : quelques passages un peu longs.
     

     

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :