• Mémoire Froissée, tome 2, Mémoire d'Encre et de Cendres ; Christine Machureau

    « Sommes-nous en guerre ? Ou ne le sommes-nous pas ? Une atmosphère de conflit fluctue autour de nous. Nous vivons dans une illusion de paix ou une alternative de guerre. Les Tricastins en cette année 1424 savent qu'ils sont anglais, mais l'Anglais, lui, ne sait plus qui il est ! De régence en régence, nous flottons sur la vague incertaine de pouvoirs illusoires. »

    Couverture Mémoire, tome 2 : Mémoire d'encre et de cendres

     

     

        Publié en 2019

       Editions Pocket 

       400 pages 

       Deuxième tome de la saga Mémoire Froissée

     

     

     

     

     

    Résumé :

    1424. La guerre de Cent Ans fait rage. Le Dauphin Charles VII, qui a succédé à son père, s'est replié à Bourges, où il compte peu d'amis. Et l'Anglais multiplie les assauts... Séparée de son fils, Anne, la jeune herboriste, met ses compétences au service de la Duchesse de Bourgogne. C'est dans le sillage de cette puissante Dame, et grande conspiratrice, qu'elle entendra pour la première fois le nom de Jehanne. Une pucelle de Lorraine qui tiendrait dans ses mains le salut du royaume. Mais comment convaincre le Dauphin de cette fable divine ? 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Ce deuxième tome de la saga Mémoire Froissée, de Christine Machureau, nous ramène à l’époque de la Guerre de Cent Ans, à Troyes. Nous sommes exactement en 1424 quand démarre l’intrigue de ce deuxième tome et qu’Anne Chauverson, herboriste et libraire à Troyes, est sollicitée par la duchesse de Bourgogne, Marguerite de Bavière. A Dijon, Anne se rend compte qu’elle est entraînée dans une affaire qui la dépasse et pourrait bien concerner l’avenir du royaume de France.
    Avant d’aller plus loin, je vais vous parler en quelques lignes du premier tome de cette saga qui en compte 5 (pour le moment, seuls trois sont publiés chez Pocket) et nous emmène au cœur du XVème siècle français, dans le sillage d’Anne Chauverson et de ses descendants. Pour faire court, le premier tome s’ouvre à la fin du XIVème siècle, en Touraine, où la jeune Anne est herboriste. Petite, elle a vu sa mère, elle-même herboriste, arrêtée par l’Inquisition et ne jamais revenir. A Bourgueil, où elle a toujours vécu, Anne tente de construire sa vie et de perpétuer l’œuvre de sa mère Fleurine. Mais lorsqu’elle se voit confier un mystérieux livre, Anne prend la route vers les Flandres. Elle ignore alors que le voyage qui doit l’emmener vers l’Europe du Nord va s’arrêter bien avant, dans la ville de Troyes. Anne ne rentrera jamais en Touraine. En Champagne, dans cette ville opulente qui vit des foires annuelles, Anne va recréer son univers, s’entourer de nouveaux amis, rencontrer l’amour, mettre au monde son fils Rémy. Sa vie quotidienne se mêle à la grande Histoire, car les contemporains de ce début de XVème siècle vivent une époque bien aventureuse, alors que le royaume de France est déchiré par une guerre civile et le conflit avec les Anglais, qui s’éternise.
    Ce deuxième tome nous fait retrouver Anne, toujours à Troyes. Après la mort de son mari, elle a repris la librairie Chauverson, qu’elle dirige. Le temps de la maturité est arrivé pour Anne, qui a vu partir son fils Rémy vers d’autres contrées, poursuivant son rêve : devenir architecte. Et c’est sous les cieux déjà teintés de Renaissance de l’Italie que le jeune homme se forge son expérience. Temps de la maturité donc, pour Anne, mais sûrement pas du repos car elle est soudainement mandée auprès de la duchesse douairière de Bourgogne, Marguerite de Bavière. Celle-ci, mère du duc Philippe et veuve de Jean sans Peur, demande à Anne de la rejoindre sans lui donner plus amples explications. A la cour de la duchesse douairière, Anne découvre alors un « complot » qui la dépasse et qui semble menacer tous ceux qui sont dans le secret. Ambiance ! Sur fond de Guerre de Cent Ans, d’instabilité politique, d’indécision et de prophétie ancestrale, l’épopée johannique se prépare : le royaume de France est en train de basculer, la roue de la fortune tourne et il semblerait qu’elle soit de moins en moins favorable aux Anglais, dont le propre pouvoir est fragilisé par une double régence (Henry V étant mort en 1422, c’est son jeune fils Henry VI qui « règne », supervisé par deux régences, à Paris et à Londres).
    Anne se retrouve embringuée, c’est le mot, dans un vaste complot qui semble remonter à la nuit des temps et dans lequel elle n’a évidemment aucune envie de prendre part. En quoi est-elle concernée, elle, libraire sans histoires de Troyes, par l’histoire de cette gamine de Lorraine, Jehanne, censée sauver le royaume et redonner tout son pouvoir à Charles VII, dépouillé de son héritage par le traité de Troyes et qui, replié au sud de la Loire, peine à s’entourer d’alliés sûrs ? Et pourtant…dans le sillage de Marguerite de Bourgogne et de la confidente de cette dernière, Willemine von Hennenberg, Anne découvre les arcanes obscurs du pouvoir, sur fond de prophétie ancienne et de guilde occulte et vengeresse.
    Comment démêler le vrai du faux dans cette histoire ? Il est clair que l’intrigue de Mémoire d’Encre et de Cendres s’appuie sur un récit où l’imaginaire a une bonne part. Mais il ne faut pas oublier le contexte historique, bien restitué par l’auteure, qui s’est bien documentée et fournit d’ailleurs en fin de volume une biographie plutôt détaillée. Si Christine Machureau invente (c’est le propre du romancier, après tout) elle n’extrapole pas non plus. Toujours crédible, toujours plausible, la trame de Mémoire d’Encre et de Cendres est plutôt captivante ! Cette atmosphère de secret, cette confrérie occulte qui s’en prend à ceux détenteurs de la prophétie, cela a forcément de quoi piquer la curiosité. J’ai eu l’impression que ce deuxième tome se focalisait moins sur la vie quotidienne : elle y a toujours une bonne place, mais Anne se retrouve soudain investie d’une mission bien lourde pour ses épaules qui n’aspirent qu’à la paix et surtout qui vient bouleverser son quotidien relativement peu enlevé. Que faire quand on se retrouve entraîné dans une histoire aussi invraisemblable et surtout, quand on a rien demandé ? Comment réagir quand on n’a pas les armes des puissants pour répondre aux intrigues qu’eux-mêmes fomentent et pour s’en défendre ? Ce deuxième tome prend des allures d’épopée médiévale dans la France du XVème siècle, que j’ai trouvée plutôt plaisante à suivre. Dans le même temps, Anne doit faire face, l’âge venant, aux disparitions de ceux qui lui sont chers, elle doit aussi composer avec le manque de son fils unique, qui poursuit ses rêves puis se marie, a des enfants à son tour. J’ai apprécié finalement que ces préoccupations que l’on peut considérer comme mineurs ou lambda, se mêlent à quelque chose de bien plus romanesque, à une intrigue qui sert de trame de roman et qui explique, à sa manière, l’épopée de Jeanne d’Arc.
    Le XVème siècle est une époque passionnante à bien des égards et c’est cela qui m’a fait choisir cette saga : ce n’est pas l’époque dont on parle le plus dans les romans et pourtant ! Il y’a tellement matière. Trait d’union entre le Moyen Âge et la Renaissance, le XVème siècle commence à l’époque médiévale et s’achève dans l’essor de la première Renaissance et des Grandes Découvertes. C’est juste une époque extraordinaire ! Ainsi, dans le roman, se côtoient les chevaliers et les guerriers de la Guerre de Cent Ans et Brunelleschi. On a vraiment l’impression d’assister à la naissance d’une nouvelle ère, qui sera bien différente de celle qui s’achève et pourtant celle-ci, ensanglantée par une guerre interminable, semble ne jamais vouloir finir.
    Mémoire d’Encre et de Cendres m’a donné l’impression d’être plus dense que son prédécesseur, d’avoir plus de teneur. La chronologie, très floue dans le premier tome (ce qui m’avait gênée, d’ailleurs) est beaucoup plus fluide ici, plus linéaire et un peu moins présente (ce que je préfère, à la limite, à une chronologie qui serait bien là, mais pas facile à comprendre). En tout cas, ce deuxième tome vient à merveille compléter le premier et j’ai compris finalement que Mémoire Froissée venait surtout poser une intrigue, un univers, des personnages. Les choses sérieuses commencent réellement ici, dans ce second volume, qui étaye donc le premier et annonce déjà la suite, avec notamment l’apparition de Clara Chauverson, petite-fille d’Anne et qui va devenir un personnage important dans la suite de la saga, au vu des résumés des tomes 3, 4 et 5. Est-ce que je les lirai ? Oui, bien sûr ! Cette saga n’a pas recueilli que de bons avis, c’est même en général des impressions mitigées que j’ai lu ici ou là… personnellement, mon avis va totalement à l’encontre de cela et l’agréable surprise du premier tome n’a fait que se confirmer ici. J’apprécie beaucoup l’histoire d’Anne Chauverson, personnage assez symbolique de son époque (bourgeoise d’une ville opulente qui vit du commerce) et qui, si elle mène une vie somme toute relativement convenue, se trouve parfois bien malgré elle mêlée au tourbillon et aux dangers de la grande Histoire qui s’emballe

    En Bref :


    Mémoire Froissée, tome 2, Mémoire d'Encre et de Cendres ; Christine Machureau  

       Mémoires de la baronne d'Oberkirch sur la cour de Louis XVI et la société française avant 1789 ; Henriette Louise de Waldner de Freundstein, baronne d'Oberkirch LE SALON DES PRÉCIEUSES EST AUSSI SUR INSTAGRAM @lesbooksdalittle


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Mai à 10:38

    et c'est ainsi que le tome 1 rejoignit ma PAL...

      • Samedi 8 Mai à 11:33

        Oups... winktongue Après je dis ça mais pour être tout à fait honnête, je serais curieuse de connaître ton avis quand tu l'auras lu parce qu'avant de commencer cette saga l'année dernière, je n'ai lu que des avis vraiment très mitigés... alors c'est vrai que la chronologie du premier tome m'avait paru, dans les premiers chapitres, un peu confuse, il m'a fallu un petit moment avant de bien me situer... mais je ne comprends pas que cette saga ne recueille pas de meilleurs suffrages parce qu'elle est finalement plutôt très sympa à lire ! La bonne surprise s'est d'ailleurs totalement confirmée avec ce tome 2 qui mélange faits réels et imaginaires. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :