• [SPECIAL SAINT-VALENTIN] Les 10 romans dont les couples m'ont le plus marquée

    [SPECIAL SAINT-VALENTIN] Les 10 romans dont les couples m'ont le plus marquée

    Résultat de recherche d'images pour "orgueil et prejuges film"

    Entendons-nous bien : la saint Valentin, pour moi, c'est un jour comme un autre et, en ce qui me concerne, j'ai passé ma soirée en tête en tête avec mes chats. Malgré tout, j'ai des fois des accès midinette et, oui, comme tout le monde, j'ai (un peu) bavé et pleuré devant Love Actually ou Le Journal de Bridget Jones et, oui, je suis convaincue que Colin Firth dans le rôle de Mr. Darcy dans le Orgueil et Préjugés de 1995 reste, à ce jour, ce qui se rapproche le plus du prince charmant. Bah oui, je suis une fille : j'ai peut-être vingt-huit ans et beau être célibataire, on ne se refait pas. Alors vu que le monde, ces dernières heures dégoulinait de cœurs et de guimauve rose fuchsia, moi, j'ai eu envie de vous parler littérature et, entre autres, de ces dix romans dont les histoires d'amour m'ont marquée. Pourquoi ? C'est justement ce qu'on va voir maintenant. Vous êtes prêts à fondre pour eux ? Moi, ça fait déjà un moment que c'est fait. 

     

     Jane Eyre, de Charlotte Brontë : Jane & Rochester

    C'est Jane Eyre qui m'est venu à l'esprit dès que j'ai songé à écrire cet article. Pourquoi ? Parce que c'est un roman grandiose : le talent de l'auteure, l'intrigue, les personnages, tout est porté à son maximum et l'histoire entre Jane et Mr. Rochester est magnifique. Je me souviens d'avoir été happée par cette lecture comme rarement je l'ai été. Encore aujourd'hui, je ne sais pas si je peux parler de coup de coeur concernant Jane Eyre, parce que les premiers chapitres m'ont plongée dans des sentiments vraiment contradictoires : j'avais envie de continuer et, en même temps, de poser le livre pour fuir loin. C'est la suite qui m'a emportée comme jamais et je crois que les liens qui se tissent petit à petit entre notre héroïne et le maître de Thornfield m'a marquée pour toujours. C'est l'une des plus belles histoires qui m'ait été de lire, très certainement. 

    La Faute de l'Abbé Mouret, d'Emile Zola : Serge Mouret & Albine

    Si j'ai pensé aussitôt à Jane Eyre parce que c'est le genre d'histoires qui vous étreint et vous emporte, je ne pouvais pas exclure ce roman de mon top 10 et je crois même que, dans l'histoire de la littérature française, c'est l'idylle que je préfère. C'est même plus qu'une idylle, c'est une passion. L'avis est totalement subjectif et je sais que beaucoup de lecteurs ne se retrouvent pas dans les oeuvres de Zola. Pour ma part, elles ont toutes une certaine résonance en moi, littéraire ou personnelle. J'ai relu plusieurs fois La Faute de l'Abbé Mouret et, chaque fois, je suis tombée sous le charme sauvage de la jeune Albine, comme sous celui de Serge, jeune abbé en pleine crise de conscience, à fleur de peau et à la sensualité à vif. C'est un roman extrêmement sensuel et voluptueux, même si les mots ne sont jamais directs. C'est une réécriture des mythes antiques et même bibliques : ce roman, c'est Pyrame et Thisbé, c'est Roméo et Juliette, mais c'est aussi Adam et Ève dans le jardin d'Eden. La Faute de l'Abbé Mouret fait partie de ces romans que je pourrais relire dix fois et que j'aurais toujours l'impression de découvrir. 

    Couverture Les Misérables (2 tomes), tome 1 Les Misérables, de Victor Hugo : Marius & Cosette

    Hugo est grandiose. Dans tout ce qu'il écrit, il est grandiose. Les revendications sociales, la guerre, le patrimoine, tout, sous sa plume, devient intéressant et sujet à questionnements. Et dans les histoires d'amour, il excelle aussi. Qui n'a pas pleuré devant Jean Valjean qui voit partir la jeune Cosette, qu'il a élevée comme sa fille ? Moi, je l'avoue tout de suite, j'ai pleuré comme une madeleine pendant tout ce chapitre ! Qui ne sent pas son coeur se serrer devant le dévouement fou d'Eponine, amoureuse folle de Marius et qui risque sa propre vie pour le sauver, en pleine insurrection populaire ? Enfin, qui n'a pas fondu devant les premiers émois de Marius et de Cosette, les premiers bonheurs de cette jeune fille qui n'en a pas eu beaucoup jusque là ? Et puis Marius... Je crois qu'il est mon premier amour littéraire, cette figure d'homme tellement bien ciselée et décrite qu'on peut la toucher du doigt et presque ressentir quelque chose pour elle. J'ai aimé Marius et je l'aime encore, je crois. Une des plus belles histoires, sensible, belle et délicate, de la littérature française. Définitivement, Hugo est un génie. 

    Couverture Brokeback mountain Brokeback Mountain, Annie Proulx : Ennis & Jack

    Cette histoire, pour moi, c'est avant tout un film (et le fait que ce soient Jake Gyllenhaal et Heath Ledger qui tiennent les rôles principaux ne gâche rien, soit dit en passant). Un film que j'ai vu plusieurs fois, moi, la fille qui ne suis pourtant pas du tout cinéphile. Un film qui m'a fait pleurer plusieurs fois derrière mon écran. Il y'a quatre ans, c'est ensuite devenu une expérience littéraire. Brokeback Mountain, c'est avant une nouvelle de l'auteure américaine, Annie Proulx, publiée dans The New Yorker. C'est une histoire sur fond d'années 60 conservatrices et puritaines, dans un Etat américain très rural, le Wyoming. Dans les montagnes, deux jeunes bergers, mariés et pères de famille, Ennis et Jack tombent amoureux l'un de l'autre et se jettent dans les bras l'un de l'autre. Ils apprivoisent une nouvelle forme d'amour et une nouvelle forme de sexualité. Peu importe que dans cette histoire, ce soit deux hommes, ce n'est pas ça qui est important, la beauté se situe seulement dans la pureté et la sincérité des sentiments échangés entre deux individus. Qu'ils soient deux hommes, deux femmes ou un homme et une femme est superflu. Ce que j'ai aimé dans cette histoire, c'est vraiment cette beauté un peu brutale et novice d'un amour qui se cherche et se découvre petit à petit. 

    Couverture Sur la route de Madison Sur la route de Madison, Robert James Waller : Francesca et Robert

    Si vous voulez me faire pleurer et ne plus m'entendre de la journée, collez-moi devant Sur la route de Madison et je vous foutrai la paix, c'est sûr. Ce film est tellement beau et cette scène, à la fin, cette main qui se pose une fraction de seconde sur la poignée d'une portière, qui hésite puis qui renonce. On a tellement envie de lui crier : Fais-le, mais fais-le ! et en même temps on comprend cette femme, qui renonce à la passion et qui se sacrifie à sa vie de famille, à son mari et ses deux enfants. Finalement, il n'est pas là, l'héroïsme ? N'est-il pas dans la grandeur du renoncement plutôt que dans la satisfaction immédiate ? C'est à ce questionnement que m'a amenée le film, comme le livre et c'est finalement parce qu'elle renonce que je trouve Francesca infiniment courageuse. Peut-être ne serez-vous pas d'accord avec cette analyse, peut-être considérez-vous qu'elle aurait été, au contraire, courageuse de s'en aller, de tout plaquer et de partir avec Robert. Certes, c'est une autre forme de courage. Mais la Francesca du roman comme du film est, pour moi, absolument admirable. Après avoir découvert l'interprétation impeccable de Meryl Streep et Clint Eastwood, il y'a six ans, j'ai voulu lire les mots de Robert James Waller, qui ont inspiré le film. Quelle beauté. J'ai retrouvé ce que j'avais tant aimé à l'écran : l'ambiance, les personnages, simples mais brûlant d'une passion aussi soudaine qu'intense et passionnée. Sur la route de Madison est une magnifique histoire, d'une beauté rare et juste. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "orgueil et préjugés gifs"

     Correspondance, Héloïse d'Argenteuil et Pierre Abélard : Héloise & Abélard

    Héloïse et Abélard forment un couple mythique qui ne cessera jamais, je pense, de me fasciner. Ils sont passionnants et, neuf siècles après, on peut toujours s'identifier à eux, ce qui absolument incroyable. Cette histoire qui les consume jusqu'à la fin, alors qu'ils sont cloîtrés, alors qu'ils ont renoncé l'un à l'autre, est tellement superbe ! De leur couple naîtra un fils, Pierre Astrolabe, mais aussi cette correspondance, que j'ai lue il y'a deux ans et qui m'a sidérée par sa qualité et son actualité, malgré la forte religiosité qui imprègne ses pages. L'amour est universel et intemporal et Héloïse et Abélard en sont un bon exemple. J'ai tellement aimé la manière, juste et tendre, qu'a Héloïse de se dévoiler et d'avouer son amour à cet homme qui n'est plus, à cette époque-là, qu'un maître spirituel, un maître de conscience, finalement, mais qu'elle a aimé charnellement, étant jeune fille. Héloïse et Abélard forment un couple polymorphe : ils partagent une intimité ultra moderne pour l'époque, ils partagent une même vision du monde, une même façon de voir. Pour moi, ce couple dépasse tous les autres : Roméo et Juliette, Tristan et Yseut, Guenièvre et Lancelot, c'est bien joli, mais c'est du mythe...Et parfois, la réalité dépasse la fiction : c'est le cas avec Pierre Abélard et Héloïse d'Argenteuil. 

     Orgueil et Préjugés, de Jane Austen : Lizzie & Darcy...et puis les autres aussi...

    Comment ne pas parler de ce roman de Jane Austen dans un top 10 consacré aux plus belles histoires d'amour ? Elizabeth Bennett et Mr. Darcy forment aujourd'hui un couple mythique. Jane Austen a le don pour écrire des histoires sans mièvrerie aucune, mais au contraire avec une ironie mordante et subtile et ses histoires d'amour s'en ressentent. Je n'aime pas la guimauve et j'aime beaucoup la manière dont Jane Austen écrit des romans d'amour sans en avoir l'air, finalement. Les multiples romances qui sont au centre d'Orgueil et Préjugés sont toutes différentes mais intéressantes, pour ce qu'elles révèlent et symbolisent. Evidemment, ma préférée (même si j'aime bien la discrète Jane, qui ravit le coeur de Mr. Bingley tout doucement) c'est celle qui unit petit à petit Lizzie, très impulsive et au caractère fort et Mr. Darcy qui, considéré par des générations de lectrices comme l'incarnation du prince charmant, peut aussi s'avérer être particulièrement mystérieux et même désagréable. Pourtant, la conclusion positive de la joute qui oppose Lizzie et le fringant gentleman nous remplit de joie. Jane Austen associe à une vision dénuée de bons sentiments un peu trop faciles, une plume fine et féminine ce qui fait d'elle, à mon sens, l'une des meilleures analystes du cœur humain et de ses méandres. 

     Le Blé en Herbe, de Colette : Phil & Vinca

    Aucun roman ne décrit mieux, à mon sens, la sensibilité et la sincérité des amours adolescentes. Colette est une très bonne conteuse à la plume sensuelle et parfois subversive (il n'y a qu'à lire Chéri, qui raconte l'histoire entre un jeune homme et une femme mûre, pour s'en rendre compte). Entre amitié et désir naissant, l'histoire de Phil et  Vinca, qui se connaissent pourtant depuis toujours, prend forme le temps d'un été. On est au début du XXème siècle et, à l'époque, on ne s'aime pas comme aujourd'hui. Et pourtant, dans leur amour qui s'émancipe des codes de la société, Phil et Vinca, sont étonnamment modernes et intemporels. J'ai relu plusieurs fois ce roman avec la même émotion que la première fois.  

    Couverture Derrière la porte Derrière la Porte, de Sarah Waters : Lilian & Frances

    J'ai lu ce roman en juillet dernier et, très sincèrement, je ne m'attendais pas à ça. Premier roman que je lis avec une histoire d'amour lesbienne centrale, j'ai été très agréablement surprise. Est-ce la propre orientation sexuelle de l'auteure qui lui permet de poser des mots aussi justes sur cette histoire, entre amitié, carences affectives et franche sensualité ? En tous cas, j'ai trouvé admirable l'histoire, amoureuse et sexuelle, qui unit Frances et Lilian, deux jeunes femmes totalement différentes, venant de milieux sociaux différents mais unies par un même désir d'être aimées, mues par des carences qu'elles portent depuis longtemps. Un très bon roman, qui ne manque pas parfois de piquant, car les scènes de scène y sont assez crues. Malgré cela, c'est une intrigue d'une grande justesse et d'une grande beauté qu'a écrit ici Sarah Waters, en l'inscrivant dans une époque où l'homosexualité en général et l'homosexualité féminine plus particulièrement ne sont pas ou peu tolérées. 

    Couverture Outlander (10 tomes), tome 01 : Le chardon et le tartan La saga Le Chardon et le Tartan (Outlander), de Diana Gabaldon : Claire & Jamie et puis Bree et Roger, aussi !

    Je ne pouvais décemment pas exclure de ce top 10 la saga Outlander qui me suit maintenant depuis de nombreuses années. Diana Gabaldon écrit de la romance historique et l'assume totalement. Au-delà de l'aspect un peu fantastique de Claire, qui voyage dans le temps, le roman dégouline d'amour ! Beaucoup de couples se forment au cours de cette saga qui se déroule sur plusieurs décennies mais j'avoue que le couple-phare, formé par Claire et Jamie, est difficile à détrôner même si leur fille, Brianna et son conjoint Roger prennent de plus en plus de place. Le couple formé par l'infirmière du XXème siècle et le Highlander du XVIIIème siècle est extrêmement intéressant, au-delà de l'amour qu'ils se portent et des scènes de sexe évocatrices, pour ce qu'il représente : la tolérance. On imagine aisément que Claire, qui a un métier, qui a traversé une époque pas évidente, ne va pas penser comme les femmes que Jamie connaît, au XVIIIème. Pourtant, ils s'aiment d'un amour sincère et particulier. Je crois que Diana Gabaldon, dans Outlander, a réellement donné naissance à un couple qui deviendra un classique de la littérature. Claire et Jamie sont des personnages attachants et que, pour ma part, je suis toujours heureuse et impatiente de retrouver quand je reprends ma lecture de la saga. 

     

    ♣ Jokers :

     L'Amant de Lady Chatterley, de D.H Lawrence : lady Chatterley & Mellors

    J'ai hésité à placer ce roman dans le top 10 et finalement je l'ai remplacé par Derrière la Porte, qui m'a quand même un peu plus marquée. C'est le côté un peu interdit, confidentiel, de ce roman, censuré à sa sortie, qui m'a donné envie de le lire. Il fleure bon le scandale, en fait, alors que ce décrit D.H Lawrence est avant tout une très belle histoire d'amour, celle d'une femme qui ne trouve pas auprès de son mari l'étincelle dont elle a besoin et un homme qui ne triche pas. Mellors est garde-chasse sur le domaine des Chatterley, un homme solitaire qui vit dans une cabane reculée, un homme un peu fruste, mais qui aimera lady Chatterley avant tout pour ce qu'elle est, une femme qui s'étiole et qui a besoin de se sentir belle et désirable dans le regard d'un homme. Les scènes de sexe ne sont pas censurées, effectivement et l'auteur appelle un chat un chat. On comprend que ce roman n'est pas été publié dans son intégrité au moment de sa sortie et qu'il ait pu choquer même si, pour ma part, je l'ai trouvé relativement peu scandaleux. Non, avant tout, c'est une jolie histoire d'amour et qu'il y'ait des scènes de sexe m'apparaît comme normal. Il n'y a rien de sale ni de dégoûtant dans une histoire comme celle-là, au contraire : elle est tendre et touchante. 

    [SPECIAL SAINT-VALENTIN] Les 10 romans dont les couples m'ont le plus marquée Le Ciel de Darjeeling, de Nicole Vosseler : Ian et Helena

    Au moment où j'écris cet article, je n'ai pas encore terminé ce roman et pourtant, j'ai eu envie de l'inclure parce que je trouve que l'histoire au centre du récit est particulièrement belle. Il me reste encore un peu plus de cents pages pour arriver au bout et pourtant, je le trouve déjà épatant ! Et l'histoire entre Helena, la jeune héroïne et Ian, le mystérieux planteur de thé, est tellement mystérieuse et en même temps tellement tendre. Entre éclats et affection, les deux personnages se retrouvent avant de se déchirer. Il y'a du mystère et beaucoup de sentiments dans cette belle histoire dépaysante et une attirance assez irrésistible envers Ian. Bref, j'ai hâte de terminer ce roman et, en même temps, j'aimerais qu'il dure toujours tant je le trouve, pour le moment, assez extraordinaire. Et je crois vraiment que l'histoire d'amour entre Helena et Ian n'est pas pour rien dans le grand intérêt que je porte à ce récit. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "Outlander gifs"

     

     

    Et vous ? Quels sont les histoires d'amours qui vous ont marqué ? Quels sont vos couples préférés ? 

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Février à 22:27

    Tu as eu une très belle idée avec cet article. Difficile de dire là quels sont mes couples préférés mais je dirai le couple du livre "Armance" de Stendhal et bien sûr Héloïse et Abélard ! Après je suis comme toi, le 14 février est un jour comme un autre et il faut dire que je ne cours pas après les livres portant sur des histoires d'amour car j'ai toujours peur de la mièvrerie...

      • Vendredi 1er Mars à 18:45

        Héloïse et Abélard forment un couple mythique... Et ce qui est formidable avec ce couple, c'est qu'il est véridique et tellement moderne... Je ne sais pas si tu as lu leur Correspondance mais elle est exceptionnelle ! J'avais un peu peur en démarrant, notamment parce que je m'en doutais qu'elle était empreinte de religion mais au final, cette correspondance est tellement dense et tellement riche que son aspect religieux n'est pas si important que ça ! happy Je resterai passionnée à vie par HéHéloïse et Abélard je pense ! wink2

         

        Et sinon encore ce qui concerne la romance, je te rejoins complètement : j'en lis peu et je suis assez sélective parce que j'ai peur de la mièvrerie et du gnangnan... Mais heureusement les auteurs s'améliorent et leurs intrigues sont de plus en plus soignées surtout celles sur fond d'Histoire. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :