• Swan River, tome 2, Cassandra et ses Sœurs ; Anna Jacobs

    « Il lui fallut quelques instants pour se rappeler qu'elle était à Westview, la ferme des Southerham dominant un vallon tourné vers l'ouest. Les couchers de soleil y étaient splendides la plupart du temps, mais Pandora voulait surtout se souvenir que l'Angleterre se trouvait dans cette direction, à plusieurs milliers de kilomètres de là. »

    Swan River, tome 2, Cassandra et ses Sœurs ; Anna Jacobs

    Publié en 2011 en Angleterre ; en 2019 en France (pour la présente édition) 

    Titre original : Beyond the Sunset

    Editions de l'Archipel 

    368 pages 

    Deuxième tome de la saga Swan River

     

    Résumé : 

    Réunies dans l’outback australien, les quatre sœurs Blake se réjouissent d’être à nouveau ensemble.
    Pour Cassandra, qui a retrouvé Reece, l’homme qu’elle aime, la colonie de Swan River apparaît comme un refuge inespéré. Surtout depuis qu’elle attend un enfant, fruit d’un viol, mais que Reece décide d’accepter comme le sien.
    Lorsqu’un émissaire arrive d’Angleterre pour annoncer qu’un héritage considérable attend les sœurs, Pandora, la plus jeune, y voit la chance de retrouver son Lancashire natal.
    Mais le chemin du retour pourrait être plus rude que prévu. Pour rejoindre le bateau à Outham, elle devra en effet traverser des contrées hostiles, avant de franchir sur les mers une moitié du globe. Épreuves qui ne seraient rien, sans l’apparition d’un ennemi inattendu… et déterminé.
    Un amour aussi neuf que soudain éveillera-t-il en elle le courage d’affronter son destin ?

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Obligées de quitter l'Angleterre à cause de la folie de leur tante, les quatre soeurs Blake ont trouvé refuge bien loin de chez elles, en Australie. Employées toutes comme domestiques -Pandora et Cassandra chez les Southerham, d'anciennes connaissances et les jumelles Xanthe et Maia auprès de la vieille mère d'un colon irlandais-, elles tentent comme elles peuvent de se faire à cette nouvelle vie, bien différente de celle qu'elles avaient connue jusqu'ici en Angleterre. Bien que déjà très pauvres et habituées à peu, elles découvrent en Australie, une terre presque encore vierge de toute colonisation occidentale, un mode de vie pour le moins rudimentaire et spartiate, où il faut s'accommoder d'un climat particulier, du manque d'eau, des insectes, de la chaleur et tout ça, loin de la première ville.
    Si Cassandra, qui a retrouvé Reece en Australie, et les jumelles parviennent à se plaire dans leur nouveau pays, Pandora, elle, souffre d'un sévère mal du pays et ne parvient pas à s'habituer à l'Australie. Alors, quand leur est portée la nouvelle effarante que les soeurs Blake ont hérité du grand magasin de leur oncle, à Outham, la jeune femme n'hésite pas à décide de s'embarquer et de rentrer en Angleterre, laissant ses sœurs derrière elle. A Outham, elle prend possession de son héritage et peut compter sur l'aide bienveillante de Zachary Carr, l'un des employés de son oncle mais se heurte aux combines retorses d'Harry Prebble, gérant provisoire du commerce et bien décidé à garder sa place. Ennemi déterminé, il n'hésite pas à mettre des bâtons dans les roues de Pandora, qui devra user de beaucoup de détermination et de finesse pour s'en débarasser...
    Ce deuxième tome est finalement assez semblable au premier et j'ai retrouvé avec plaisir l'atmosphère familière que l'auteure était parvenue à instaurer au fil des pages du précédent volume, Le Destin de Cassandra. Dans celui-ci, on suivait essentiellement cette première sœur, par laquelle on découvrait leur quotidien à Outham, ville industrielle du Lancashire, durement touchée par la crise du coton découlant de la guerre de Sécession. Dans Cassandra et ses Sœurs, c'est Pandora qui devient le personnage principal. Pondérée, intelligente, déterminée, presque féministe avant la lettre, cette sœur m'avait déjà beaucoup plu dans le premier tome, peut-être plus encore que les jumelles et Cassandra -quoique cette dernière ait recueilli à plusieurs reprises toute mon admiration.
    Après un voyage éprouvant jusqu'en Australie et la prise de possession d'un nouveau lieu de vie, particulièrement insolite et dépaysant, c'est un voyage en sens inverse qui s'opère ici, avec le retour de Pandora dans sa ville natale. On redécouvre avec la même émotion qu'elle la ville d'Outham, que les quatre sœurs avaient eu tant de mal à quitter. J'ai apprécié finalement que le roman se déroule plus en Angleterre qu'en Australie. L'aspect évasion disparaît un peu au profit de la romance pure mais cela ne m'a pas déplu, au contraire, parce que le couple que Zachary et Pandora ne tardent pas à former m'a attendrie et j'ai pris un grand plaisir à les suivre, des grands espaces australiens, jusque sur le bateau qui les ramène chez eux, puis à Outham, où ils devront cacher leur amour mutuel tout en se serrant les coudes pour se battre contre les vélleités de Prebble.
    Si j'ai pris un grand plaisir à découvrir ce deuxième opus et que j'ai trouvé qu'il se lisait particulièrement bien, nous emportant littéralement dans cette intrigue menée tambour battant, malgré tout, j'ai parfois eu le sentiment que le premier tome était un peu meilleur. J'ai trouvé le style de l'auteure peut-être un peu moins travaillé ici, avec des dialogues qui parfois s'étirent en longueur sans que cela soit forcément utile. A nouveau, je n'ai pu m'empêcher de ressentir ce sentiment d'invraisemblance -comme dans Le Destin de Cassandra-, comme si l'auteure avait voulu intégrer à ce roman un zeste d'aventures et de rebondissements mais peut-être pas à bon escient. Je me suis souvent dit que, si elle était restée sur quelque chose de peut-être moins palpitant mais plus convaincant, son roman n'en aurait été que meilleur. En développant éventuellement les difficultés naturelles qu'une femme seule, dans les années 1860, ne manquerait pas de rencontrer en cas d'un tel héritage aurait pu être très intéressant, par exemple. Malgré tout, je n'ai pas passé un mauvais moment, au contraire. La romance qui se met peu à peu en place m'a convaincue, j'ai trouvé ce nouveau couple touchant et un bon pendant à celui formé par Cassandra et Reece, dans le premier tome. Bien évidemment, comme dans la vie, chaque personne et chaque couple a ses caractéristiques bien personnelles mais j'ai retrouvé chez Zachary et Pandora ce qui m'avait plu chez Cassandra et Reece dans le premier tome : l'attachement mutuel à toute épreuve, le respect, l'envie de partager et de construire quelque chose. Ici, le contexte social s'efface un peu pour faire la part belle aux sentiments humains et j'ai apprécié de revenir à Outham, dans les traces de Pandora, que j'avais trouvée attachante dans le premier tome mais qui m'a paru encore plus intéressante ici. On peut dire que le personnage se révèle réellement une fois débarrassé de la mélancolie qu'avait fait naître le déracinement et l'éloignement de l'Angleterre. J'ai hâte de la retrouver dans le troisième tome qui, je l'imagine, sera plutôt centré sur Maia et Xanthe, les jumelles, que l'on a finalement peu vues dans Cassandra et ses Soeurs. Après le choix radical de leur soeur et son retour en Europe, loin de la vie que les trois autres filles Blake se sont choisie, que va-t-il advenir de la famille et quels seront les choix de Xanthe et Maia ? J'ai hâte de le découvrir dans un troisième tome et de retrouver, je l'espère, Cassandra et Pandora dans leur nouvelle vie de famille. 

    En Bref :

    Les + : une belle saga familiale, avec des personnages attachants et une atmosphère familière qui s'installe peu à peu. 
    Les - :
    je soulèverais un peu les mêmes points négatifs que dans le premier tome, notamment un sentiment d'invraisemblance par moments.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Septembre à 08:02

    J'ai adoré ce second tome. C'est toujours un plaisir de découvrir la suite des aventures des soeurs Blake. Ps: Je me suis permise de mettre un lien vers ta chronique sous mon article car je sais que tes avis sont toujours bien construit. Il devrait être publié dans les semaines à venir. 

      • Dimanche 8 Septembre à 12:41

        Je ne connaissais pas du tout Anna Jacobs avant de recevoir le premier tome grâce aux éditions de l'Archipel, que je remercie d'ailleurs chaleureusement pour cet envoi. sarcastic

        Pour moi, la reine du roman d'évasion reste Sarah Lark, indéniablement et elle est indétrônable mais j'ai trouvé que Anna Jacobs avait fait du bon travail ! Parfois, c'est un peu romanesque mais ses descriptions de la vie dans le Lancashire au moment de la famine puis en Australie quand tout est à construire pour les colons, m'a paru vraisemblable et fouillé. J'ai vraiment aimé cet aspect des deux romans et comme avec Sarah Lark ou Colleen McCullough on voyage vraiment et on se dépayse totalement. wink2

         

        Et merci beaucoup pour tes compliments concernant mes chroniques, ça me touche beaucoup ! happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :