• Voltaire Mène l'Enquête, tome 1, La Baronne Meurt à Cinq Heures ; Frédéric Lenormand

    « Il allait devoir s'habituer à vivre dans un monde où les demoiselles engageaient dans des tripots des héritages qu'elles n'avaient pas encore touchés, où les filles de bonne famille étudiaient les poisons, où les philosophes jouaient les enquêteurs pour le compte de la police, où les marquises aimaient mieux courir Paris sur la piste des criminels que de préparer la layette de leur bébé. »

    Voltaire Mène l'Enquête, tome 1, La Baronne Meurt à Cinq Heures ; Frédéric Lenormand

    Publié en 2012

    Editions Le Masque (collection Labyrinthes)

    315  pages 

    Premier tome de la saga Voltaire Mène l'Enquête

    Résumé : 

    Qui a osé assassiner la baronne chez qui Voltaire coulait des jours heureux ? 
    En ce froid février 1733, c'est la rue qui attend le philosophe (ou pire, la Bastille ! ). Il lui faut donc retrouver le criminel sans délai avant que celui-ci ne s'en prenne à d'autres honnêtes gens -à lui-même, par exemple. 
    Heureusement, avec l'aide providentielle d'Emilie du Châtelet, Voltaire ne manque pas de ressources. Brillante femme de sciences, enceinte jusqu'au cou, celle-ci va l'accompagner dans son enquête où les subtilités féminines triompheront bien souvent de la philosophie. Ensemble, ils devront affronter de redoutables héritières en jupons, des abbés benêts et des flûtistes sanguinaires, décrypter des codes mystérieux, et surtout échapper à un lieutenant général de police prêt à embastiller Voltaire au moindre faux pas...

    Ma Note : ★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Beaucoup de gens ont connu Frédéric Lenormand grâce à cette fameuse saga où le célèbre philosophe joue les enquêteurs !
    Pour ma part, c'est en mai dernier que j'ai lu pour la première fois un roman de Lenormand et c'était Mademoiselle Chon du Barry ou les Surprises du Destin, dans lequel l'auteur narre la formidable ascension de la du Barry, au travers des yeux de sa belle-sœur et tutrice, Chon. J'ai été séduite par le style caustique et drôle, qui m'a beaucoup plu. Loin du style policé du XVIIIème siècle, mais agréable quand même. Le potentiel humoristique a su aussi me séduire totalement.
    Pour ce qui est de Voltaire Mène l'Enquête, j'avais un peu hésité. Est-ce que j'aimerais ? Est-ce que cette saga allait me correspondre ? Le fait qu'elle se passe au XVIIIème siècle ne pouvait que me séduire, certes mais le côté décalé m'inquiétait un peu. Au final, l'ayant aimé dans Mademoiselle Chon du Barry, je me suis lancée plus confiante dans La Baronne Meurt à Cinq Heures.
    Nous sommes donc au début des années 1730 et nous faisons la connaissance d'un personnage pourtant bien connu, j'ai nommé, François Marie Arouet, né en 1694, promis à la grande carrière que nous lui connaissons et qui, né sous Louis XIV, mourra sous le règne de son arrière-arrière-arrière-petit-fils, Louis XVI, à dix ans de la Révolution Française ! Plus connu sous son nom de plume, Voltaire, il est irrévérencieux, drôle, a un sens de la répartie à toutes épreuves et le voilà avec une autre casquette : celle d'enquêteur. Et, cette année - là, il va devoir enquêter sur la mort très étrange de sa logeuse, la baronne de Fontaine-Martel -qui est d'ailleurs un personnage ayant réellement existé. Que s'est-il passé ? La baronne a-t-elle rendu naturellement son âme à Dieu ou bien l'y a-t-on aidée ? Flanqué de la savante marquise du Châtelet -personnage véridique, qui sera d'ailleurs la maîtresse de Voltaire-, c'est ce que Voltaire va s'employer à découvrir en levant le voile sur une intrigue des plus embrouillées, mêlant des jansénistes rigoristes, des servantes peu scrupuleuses, des abbés idiots et des factotum prêts à tout.
    Si j'ai hésité à me plonger dans cette saga au départ eh bien je dois avouer que je ne regrette pas et j'ai passé un très bon moment ! La plume de l'auteur n'était pas une découverte et j'espérais retrouver ce style qui m'avait tant séduite dans Mademoiselle Chon du Barry ! Et effectivement, j'ai retrouvé cette verve de grande qualité et très bien maîtrisée ! Et ce, pour mon plus grand plaisir de lectrice : il est rare qu'une plume me parle autant ou me percute aussi bien, c'est donc un très bon signe et je pressentais que j'aimerais les autres romans de l'auteur.

    Portrait de Voltaire par Maurice-Quentin de La Tour (XVIIIème siècle)


    Quant à l'intrigue eh bien j'ai été très agréablement surprise et j'ai passé un bon moment : l'intrigue policière est bien ficelée, quoique assez facile à suivre dans son déroulement. Bien sûr, les rebondissements sont parfois un peu exagérés, ce qui ne doit pas surprendre plus que ça, dans la mesure où la volonté de l'auteur est de donner justement dans l'hyperbole ! A l'instar de Jane Austen qui pastiche les romans gothiques à la mode, dans Northanger Abbey, Frédéric Lenormand assaisonne son intrigue policière d'une bonne dose d'humour et de quelque peu d'ironie, avec des titres de chapitres à chaque fois drôles et percutants ! J'ai vraiment aimé sa vision du XVIIIème siècle et je me suis surprise à sourire souvent voire à rire. Voltaire est grandiloquent à souhait et les personnages qui l'entourent ont tous un petit quelque chose qui les rend intéressants ou drôles. J'ai aimé que l'auteur prenne le risque de baser une intrigue totalement fictive sur des personnages qui, eux, ont réellement existé ! Voltaire en temps qu'enquêteur, c'est surprenant, inédit mais aussi rafraîchissant ! J'aime les romans sérieux mais je me suis aperçue que ceux qui ne s'y prenaient justement pas, au sérieux, peuvent aussi totalement me séduire, quand l'intrigue est maîtrisée et assumée ! J'aime les romans policiers traditionnels, mais je me suis surprise à apprécier aussi de les voir tourner, non pas en ridicule, mais disons de manière un peu plus fraîche une intrigue policière, évidemment pas drôle au départ. Ce n'est pas pour autant que l'auteur minore la portée du crime sur lequel Voltaire enquête ou ne le condamne pas. Mais une enquête menée tambour battant comme celle-ci, avec en plus des péripéties humoristiques, eh bien, au final, ça marche et même plutôt deux fois qu'une !
    Le côté un peu décalé du roman, cette humour omniprésent qui dédramatise un peu le propos et l'allège -n'oublions pas que nous enquêtons sur des meurtres tout de même !-, n'en occulte pas pour autant le vivant portrait que fait l'auteur du XVIIIème siècle, époque d'inégalités flagrantes, entre les classes, entre les sexes, une époque où la philosophie naissante se heurte à la religion rigoureuse des jansénistes et des jésuites. Époque paradoxale mais ô combien passionnante, le XVIIIème devient presque palpable dans ce roman, on touche du doigt une époque et ses mentalités. L'auteur ne se prive pas non plus de nous éclairer sur la carrière littéraire du célèbre auteur de Zadig, alors en pleine rédaction de ses Lettres Philosophiques Anglaises : la vision que nous donne Frédéric Lenormand de Voltaire est finalement assez plausible. J'imagine bien Voltaire aussi impertinent, aussi haut-en-couleurs, ne payant pas de mine physiquement, mais brillant esprit, capable d'en imposer et dont l'esprit acéré peut autant résoudre des enquêtes que rédiger des pamphlets destinés à faire réfléchir. On se doute bien que, si Voltaire a eu souvent maille à partir avec les forces de l'ordre il n'en a jamais pour autant, afin d'éviter la prison, négocié sa liberté contre la résolution d'une enquête ! Mais au final, ce risque pris au départ devient la grande force du livre : ces personnages historiques aux destins parfois très bien connus ont été transposés dans une intrigue fine et acérée et dans des contextes certes imaginaires mais dans lesquels ils ont tout à fait leur place !
    Il est clair que je poursuivrai ma découverte de la saga ! La Baronne Meurt à Cinq Heures est un roman avec bien plus de teneur qu'on pourrait le supposer : il aborde plein de sujets et l'auteur le fait avec causticité mais sans cynisme. Une très bonne surprise et un bon moment de lecture : que demander de plus ? 

    En Bref : 

    Les + : une intrigue originale et décalée, des personnages intéressants, un style inimitable. 
    Les - : Aucun ! 


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Septembre à 21:53
    Temps H

    J'adore cette saga <3 

      • Lundi 11 Septembre à 23:46

        Je la démarre tout juste, comme tu as pu le voir, mais j'aime déjà beaucoup moi aussi. Je suis surprise d'ailleurs de voir autant d'avis mitigés voire négatifs... peut-être ces lecteurs n'ont-ils pas vraiment compris la démarche de l'auteur ou n'y ont-ils tout simplement pas adhéré ? Pour moi, en tous cas, ce fut une lecture rafraîchissante, j'ai beaucoup aimé le côté décalé ! ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :