• Je Te Vois Reine des Quatre Parties du Monde ; Alexandra Lapierre

    « La grandeur du conquérant se mesurait à l'aune de sa réussite. Et la gloire se mettait toujours du côté du vainqueur ! »

    Je Te Vois Reine des Quatre Parties du Monde ; Alexandra Lapierre

    Publié en 2013

    Editions Flammarion

    573 pages

    Résumé :

    Comme Christophe Colomb, Doña Isabel Barreto rêva de repousser les limites des mondes connus. Admirée - haïe aussi -, elle devint, au temps des conquistadors, la première et la seule femme amirale de la flotte espagnole. En 1595, elle part de Lima avec quatre galions en quête du cinquième continent : l'Australie. Elle traverse le Pacifique, couvrant près de la moitié du globe sur une route maritime inexplorée. Au fil de ses découvertes, elle va devoir affronter la violence et tenir tête à la mort. Elle aimera follement deux hommes qui partageront son ambition. Mais pour survivre, elle accomplira des actes qu'elle-même ne pourra se pardonner... Connue pour la rigueur de ses enquêtes, Alexandra Lapierre a suivi sa trace dans les bibliothèques d'Europe et d'Amérique du Sud, traquant de Lima à Séville tous les témoignages de cette existence passionnée. Par le souffle et la vivacité de son écriture, elle brosse de cette femme qui osa l'impossible un portrait baroque et puissant, à la mesure d'un destin sans égal.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Doña Isabel Barreto. Le nom est méconnu et pourtant, cette femme fut la seule amirale de l'Armada Espagnole à l'époque de la Conquista (XVIème siècle). D'origine espagnole, Isabel Barreto de Castro serait née vers 1567 en Espagne (à Pontevedra en Galice) ou, peut-être, comme dans le roman, à Lima au Pérou. Fille de Mariana de Castro, issue d'une bonne famille de la noblesse espagnole, des doutes persistent sur sa filiation paternelle : serait-elle la fille de Francesco Barreto, marin portugais et dix-huitième gouverneur de l'Inde portugaise (c'est-à-dire l'ensemble des possessions portugaises en Inde) ou bien, -c'est cette hypothèse qui est retenue d'ailleurs par Alexandra Lapierre dans son roman-, celle de Nuño Rodríguez Barreto, conquistador d'origine portugaise venu faire fortune au Nouveau Monde ?
    Le reste de sa vie est plus connue. Belle, déterminée, Isabel devient l'épouse du navigateur Alvaro de Mendaña, en 1585. Il avait vingt-quatre ans de plus qu'elle mais, contre toute attente, leur couple sera solide et uni et Isabel accompagnera son mari, Adelantado des Mers du Sud, dans son exploration du Pacifique et dans sa quête éperdue des îles Salomon, découvertes plusieurs années plus tôt et qui hantaient Mendaña depuis lors. Remariée ensuite à don Hernando de Castro, rencontré aux Philippines, Isabel l'aimera follement, d'une passion qu'elle n'avait pas éprouvée pour Mendaña mais décidera de poursuivre la quête de ce dernier. Elle connaîtra tout, les horreurs de la traversée, de la colonisation ratée sur l'île de Santa Cruz, les mutineries de son équipage, la faim, la soif, la saleté...et pourtant, Isabel ne faiblira pas, déterminée à être celle qui irait plus loin encore que Christophe Colomb...

    Je Te Vois Reine des Quatre Parties du Monde ; Alexandra Lapierre

    Isabel Barreto et Alvaro de Mendaña (portraits présumés)


    Les romans d'Alexandra Lapierre sont toujours des valeurs sûres. Je te vois reine des quatre parties du monde ne déroge pas à la règle. Historiquement exhaustif, très bien documenté, ce roman n'en reste pas moins un récit captivant, passionnant et passionné et, surtout, très touchant. Même si le personnage d'Isabel force le respect, elle n'en reste pas moins une femme, un être humain avec ses failles. Passionnée, elle aima deux hommes, provoqua le scandale en épousant Hernando de Castro seulement trois mois après la mort de son premier mari. Obstinée, elle n'aura de cesse de remettre à flot les bateaux commandés par lui et dont elle fut l'unique légataire à sa mort et de chercher ces terres qui avaient eu tant d'importance pour Alvaro. Aimée ou haïe, Isabel Barreto ne laisse, sans aucun doute, personne indifférent et c'est cela aussi qui fait la force du récit.

     

    Je Te Vois Reine des Quatre Parties du Monde ; Alexandra Lapierre

    Dessin d'un galion espagnol 


    Quant au style, rien à dire. J'ai retrouvé avec plaisir cette plume découverte dans L'Excessive ou Artemisia. Alexandra Lapierre, décidément, excelle dans la biographie romancée car, non seulement les informations sont vérifiées -on sent le travail de recherches en amont- mais on ressent aussi, d'autre part, la volonté de livrer un récit fiable tout en sacrifiant au travail du romancier qui est de doter ces personnages ayant réellement existé d'une psychologie et d'un caractère qu'ils eurent peut-être mais, aussi, qu'ils n'eurent peut-être pas, car il est bien difficile de se glisser dans le subconscient de personnes disparues depuis près de 400 ans ! Et pourtant, tout a l'air vrai. A partir des informations recueillies en Espagne -notamment à Séville-, mais aussi au Pérou, où l'auteur a visité le couvent de Santa Clara, couvent où la sœur aînée d'Isabel, Pétronille, a été religieuse et où l'Adelantada s'était elle-même retirée après son retour au pays, Alexandra Lapierre s'est attachée à nous livrer un récit romancé mais assis sur des bases solides, tant en ce qui concerne les dates que le vocabulaire spécifique à la navigation et au commerce de l'époque, qui est précis sans être incompréhensible non plus -un glossaire est disponible en fin d'ouvrage, ce qui est plutôt intéressant, surtout pour les termes typiquement espagnols qui peuvent parfois poser problème. Et, même si on ressort plutôt révulsé par les conditions de navigation de l'époque -rien de surprenant en soi mais lorsqu'on lit le récit de cette expédition catastrophique, on ne peut que se sentir impressionné et l'auteure restitue avec pas mal de brio les horreurs endurées par les équipages des navires de Mendaña -, on en ressort aussi avec un sentiment d'exotisme particulièrement présent. On découvre en même temps qu'Isabel cet archipel immense des Philippines, découvert par les Espagnols quelques décennies plus tôt et nommé ainsi en hommage au prince Philippe, fils de Charles-Quint et futur Philippe II. On découvre ce pays étrange, entre Asie et Amérique, perdu dans les eaux du Pacifique, peuplé d'Espagnols directement débarqués d'Europe mais aussi de Chinois ou de Japonais venus y faire du commerce et du troc. On vit avec elle toutes ses découvertes, ses joies et ses épreuves et c'est une plongée immédiate dans ce Nouveau-Monde fascinant des Grandes Découvertes.
    Un roman intéressant à conseiller à tous les amateurs d'historique.

    Je Te Vois Reine des Quatre Parties du Monde ; Alexandra Lapierre

    Paysage des îles Salomon, aujourd'hui territoire britannique, découvertes pour la première fois par Mendaña au XVIème siècle

     

    En Bref :

    Les + : une biographie romancée qui tient la route. Captivante et bien écrite. 
    Les - : 
    Aucun.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 13:06

    Ce livre-ci me tente moins. L'auteur est aussi celle qui a écrit "Artémisia" non (je l'ai acheté lui par contre) ?

    2
    Samedi 27 Septembre 2014 à 21:36

    Encore un roman qui me tente ! J'adore les bateaux et ce Galion est magnifique ! C'est ce genre de tatouage que j'aimerai avoir

    3
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 03:11
    Lavinia

    Bon, celui-là, prochaine fois que je le croise, il est à moi! (Vile tentatrice..)


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :