• La Guerre des Duchesses, tome 1, La Fille du Condamné ; Juliette Benzoni

    « Vous l'ignorez peut-être encore, mais, quand on aime à ce point, aucun obstacle ne rebute ! »

    La Guerre des Duchesses, tome 1, La Fille du Condamné ; Juliette Benzoni

    Publié en 2014

    Editions Pocket

    419 pages

    Premier tome de la saga La Guerre des Duchesses 

    Résumé : 

    Le 22 juin 1627, François de Montmorency-Bouteville est décapité en place de Grève. Il laisse une jeune épouse de vingt ans, deux petites filles et un garçon à naître. La famille aurait sombré dans la misère si la princesse Charlotte de Condé, leur cousine, ne se chargeait d’élever les enfants selon leur rang. Isabelle, la cadette des filles, va s’éprendre très tôt du duc d’Enghien, futur Grand Condé. Il a six ans de plus qu’elle et la dédaigne jusqu’à ce qu’elle devienne une ravissante jeune femme, ce qui n’est pas pour plaire à Anne-Geneviève, future duchesse de Longueville, qu’un sentiment trouble unit à son frère Enghien. La guerre entre les deux femmes couve. La Fronde également...

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Dans La Guerre des Duchesses, l'héroïne que nous suivons n'est pas un personnage fictif mais bien réel, puisque qu'Isabelle -ou Elisabeth ou encore, Angélique- de Montmorency-Bouteville a bel et bien existé. Et si elle eut un destin plutôt hors-du-commun -comme toutes les héroïnes de Benzoni, d'ailleurs-, elle ne commença pas son existence sous les meilleurs auspices. Fille de François de Montmorency-Bouteville et d'Elisabeth Angélique de Vienne, elle naît à Paris le 8 mars 1627. Par son père, elle est une descendante du célèbre connétable de France Anne de Montmorency et une cousine de la jolie princesse de Condé, Charlotte de Montmorency, qui inspira, à quinze ans, une si vive passion au roi Henri IV que celui-ci n'hésita pas à lever une armée pour aller la chercher dans les Flandres, arrêté seulement par le couteau de Ravaillac avant d'avoir pu récupérer la jeune fille !
    Si le destin des siens est romanesque, c'est donc assez tristement que commence celui de la petite Isabelle : elle n'a que trois mois quand son père, à la suite d'un duel, est arrêté et mené à l'échafaud. Il laisse une jeune épouse, enceinte -elle accouchera en janvier 1628 du futur maréchal de Luxembourg-, et deux petites filles. L'aînée, la future marquise de Valençay, n'a que deux ans. Isabelle deviendra duchesse de Châtillon après son mariage avec Gaspard de Coligny, duc de Châtillon et elle en aura un fils. Très vite veuve, elle se remariera ensuite avec le duc de Mecklembourg-Schwerin mais est surtout connue pour avoir entretenu une liaison suivie avec le prince de Condé.
    Recueillis par la princesse de Condé, leur cousine, madame de Bouteville et ses trois enfants vont donc vivre de nombreuses années dans l'entourage d'une des plus grandes familles de France, celle des princes du sang de Condé, dont l'orgueil est démesuré. Là, Isabelle va fréquenter les trois enfants du couple, surtout le duc d'Enghien, au physique ingrat mais magnétique, dont elle tombe rapidement amoureuse et sa sœur, Anne-Geneviève, future frondeuse, avec laquelle elle entretient une rivalité assez violente, la sœur nourrissant un sentiment plus que trouble pour son frère aîné.
    Dans ce premier tome de La Guerre des Duchesses -on comprend rapidement que le titre est tiré tout simplement de la rivalité de plus en plus haineuse qui oppose et unit en même temps les duchesses de Châtillon et de Longueville-, c'est surtout la jeunesse d'Isabelle que Juliette Benzoni nous propose de nous raconter et j'ai beaucoup aimé ce premier roman ! ! Il semblerait que l'auteure porte un intérêt certain au Grand Siècle, puisque ce n'est pas la première saga se situant à cette époque qu'elle nous livre : il y'a ainsi eu Marie des Intrigues, centrée sur la duchesse de Chevreuse, grande conspiratrice devant l'Éternel, Secret d'Etat, dont l'héroïne, fictive pour le coup, s'amourache du duc de Beaufort, autre grand personnage de l'époque et Le Temps des Poisons, sans oublier bien sûr Le Bal des Poignards, qui se passe au début du XVIIème siècle.
    La Guerre des Duchesses s'insère donc parfaitement au milieu de toutes ces sagas romanesques et ne dépare absolument pas. Cette fois, c'est à la période de la Fronde que Juliette Benzoni a choisi de s'intéresser, ces quelques années de troubles intenses qui secouèrent la Régence d'Anne d'Autriche pendant la minorité de Louis XIV, le peuple puis les princes réclamant à grands cris le départ de Mazarin, l'éminence grise de la régente et peut-être son amant, comme certaines mauvaises langues n'ont pas hésité à l'insinuer -on sait aujourd'hui que cette rumeur n'est pas fondée.

    Portrait de la duchesse de Mecklembourg-Schwerin, Isabelle de Montmorency-Bouteville (XVIIème siècle)


    Isabelle va être emportée malgré elle dans ce tourbillon : jolie jeune fille, vive, intelligente et piquante, elle éveille très vite bien des intérêts. Elle épousera Gaspard Coligny, lointain descendant du célèbre amiral assassiné pendant la Saint-Barthélémy, sans pour autant pouvoir s'empêcher d'aimer de loin son cousin Condé qui, après avoir remporté l'éclatante bataille de Rocroi, se pose bientôt, après avoir défendu la couronne durant la Fronde parlementaire, en opposant au pouvoir en place car haïssant Mazarin, qu'il considère comme un parvenu étranger qui n'a rien à faire en France. Isabelle va alors assister, impuissante, aux prises de position de plus en plus intransigeantes des Condé, Enghien en tête, suivi de sa sœur, de leur jeune frère Conti mais aussi de Claire-Clémence, la falote épouse d'Enghien, nièce de Richelieu détestée tant des Condé que d'Isabelle.
    C'est un vivant portrait de cette Fronde, véritable guerre civile qui endeuilla les débuts du règne du jeune Louis XIV et eut tant de conséquences par la suite, marquant assurément l'orientation de son règne personnel et annonçant, près de cent-cinquante ans avant la Révolution, les premiers sursauts de cette dernière, que Juliette Benzoni se propose de nous brosser ici, avec des personnages toujours aussi truculents et hauts-en-couleurs. On y croise des princes de contes de fées comme le duc de Châtillon, le duc de Nemours ou encore Beaufort, le Roi des Halles, des princesses volontaires comme la Grande Mademoiselle, la cousine de Louis XIV qui n'hésita pas à retourner les canons de la Bastille contre les troupes royales afin de permettre aux Condéens de se retrancher dans Paris ou encore la duchesse de Longueville, qui harangua la foule depuis l'Hôtel de Ville de Paris et y accouchera d'un fils qu'elle appellera d'ailleurs Charles-Paris ! Isabelle, elle, restée fidèle de par son éducation à la couronne, essaiera comme elle peut de ramener celui qu'elle n'a jamais cessé d'aimer dans le droit chemin.
    Le roman est vraiment intéressant, enlevé, dynamique ! On est dans un véritable roman de cape et d'épée, plein d'aventures et de rebondissements ! C'est d'ailleurs ce qui fait le succès, depuis longtemps, des romans de Juliette Benzoni. Son oeuvre ne serait rien non plus, bien sûr, sans la romance ! ! Alors oui, on est peu dans des romans à l'eau de rose, effectivement, mais Juliette Benzoni arrive toujours à suffisamment bien doser la romance, la contrebalançant avantageusement avec l'intrigue historique, pour qu'elle ne devienne pas mièvre. Isabelle, l'héroïne, est superbe et suscite bien des intérêts et des passions enflammées mais n'en est pas pour autant stupide ou superficielle, au contraire. L'auteure a su rendre à ce personnage historique dont nous ne connaissons finalement que peu de choses une consistance vraisemblable.
    Ce premier tome est intéressant et plaisant à lire. Quelques petites confusions de chronologie peuvent susciter quelques questionnements au cours de la lecture mais rien de grave. Si vous aimez Benzoni, je vous conseille ce roman ! !

    En Bref :

    Les + : une histoire enlevée et dynamique, portée par la figure intéressante d'Isabelle.
    Les - : quelques confusions chronologiques, peut-être dues à des coquilles et des inégalités dans le style. 

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Juillet 2016 à 14:56

    Bonjour,

    Merci pour cette belle chronique. J'ai déjà lu des livres de cette auteure, mais pas cette série. J'esayerai de le lire à l'occasion.

    A bientôt

      • Jeudi 28 Juillet 2016 à 17:42

        Oh mais de rien ! sarcastic A mon tour de te remercier d'être passée par ici ! Sois la bienvenue et repasse quand tu veux ! ! 

         

        Si tu as déjà découvert quelques romans de Juliette Benzoni, je suppose que tu aimes bien son univers ? C'est difficile de faire autrement, de toute façon ! Ces romans ne vieillissent pas et leur aspect historique est toujours des plus intéressant ! Pour ma part, j'ai une préférence pour ses sagas se passant au XVIIème siècle, comme celle-ci mais j'ai très envie de découvrir Marianne, aussi, qui se passe pendant le Premier Empire ! cool Je te les conseille toutes ! ! 

    2
    Mélissa
    Mercredi 3 Août 2016 à 20:38

    Merci pour cette belle critique !

     

    J'aime beaucoup aller parcourir ton blog ( ancien que ton ancien skyblog littéraire ) où je constate que je partage le même goût des livres historiques que toi. Comme toi j'adore Dumas, Zola, Benzoni... D'ailleurs je viens de lire sa saga sur " Marie de Rohan " qui aimait tant les intrigues. J'ai beaucoup aimé également. Pas encore lu " La guerre des duchesses " mais ça viendra. yes

    Hâte de lire ton avis sur le tome 2. 

    Bonne lecture et très bonne continuation à ton beau blog. 

    Mélissa.

     

      • Jeudi 4 Août 2016 à 10:49

        Oh, eh bien je ne sais pas laquelle doit remercier l'autre, mais... sarcastic c'est très gentil à toi ! ! Merci beaucoup ! Et je suis ravie de te retrouver sur ma nouvelle page... 

         

        Je te conseille La Guerre des Duchesses...si tu as aimé la saga Marie des Intrigues, tu aimeras certainement celle-là...les sagas Grand Siècle de Juliette Benzoni sont vraiment celles que je préfère... ! Je les trouve toujours pleines d'aventures, de romance...de petites lectures très sympas et pas prise de tête...parfois un peu (trop) versées dans le romanesque, peut-être, mais au fond, toujours agréable et captivant ! 

         

        A très bientôt par ici et encore merci pour ta visite ! ^^

    3
    Lundi 8 Août 2016 à 12:31

    S'il y a du réel en plus... Je suis très attiré par ce livre et en plus je ne connais pas assez bien la plume de l'auteur. Je note !

      • Lundi 8 Août 2016 à 20:29

        C'est une caractéristique de bien des romans de Juliette Benzoni : mélanger des personnages fictifs à des personnages réels ! ! Un peu comme Jeanne Bourin en fait et ça marche toujours bien ! Je te conseille de continuer ta découverte, les romans de Benzoni sont addictifs, de vrais bonbons comme le dit si bien Versailles Magazine ! ! sarcastic Ils sont parfois un peu inégaux (j'avoue avoir du mal avec la ponctuation des dialogues, parfois, qui leur donne un côté un peu pompeux ou artificiel) mais dans l'ensemble, c'est toujours bien ! Finalement, on prend ses romans avec leurs défauts, un peu comme quelqu'un qu'on aime bien ! C'est exactement la même chose parce que finalement, leurs bons côtés ressortent toujours ! ! cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :