• La Quête ; Robert Lyndon

    « Ne juge pas les autres tant que tu n'as pas connu leurs souffrances. »

    La Quête ; Robert Lyndon

    Publié en 2013 en Angleterre ; en 2014 en France (pour la présente édition)

    Titre original : The Hawk Quest

    Editions Pocket

    1022 pages

    Résumé :

    Fin du XIe siècle, à la veille de la Première Croisade. 
    Ce jour-là, Vallon, chevalier et mercenaire franc, croise le chemin d'Hero aux portes de l'Italie. Cet étudiant est porteur d'une demande de rançon pour un seigneur, dont le fils est prisonnier des musulmans. Le prix de sa libération : quatre faucons blancs, d'une espèce rare, qu'il faut aller chercher en Norvège. 
    Vallon et Hero embarquent alors pour un long périple, du Groenland à Constantinople, en passant par la Russie, à travers des continents dévastés par la guerre. Une quête de rédemption pour le chevalier, doublée d'une quête secrète pour Hero, qui recherche bien plus que de simples faucons...

    Ma Note : ★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    À la fin du XIème siècle, un voyageur franc répondant au nom de Vallon échappe à une tempête dans les Alpes en se réfugiant dans une bergerie où il rencontre deux hommes, dont Hero, jeune Sicilien étudiant la médecine et dont l'ancien maître s’était vu confier une mission d'importance : celle d'apporter, aux confins de l'Angleterre, la demande de rançon d'un jeune noble normand, fait prisonnier lors de la fameuse bataille de Manzikert, qui opposa chrétiens et Turcs Seldjoukides.
    Le 26 août 1071, les troupes de l'empereur Romain IV Diogène sont défaites à Manzikert par les troupes du sultan turc Alp Arslan. Cette défaite chrétienne aura notamment comme résultat la perte de l'Anatolie, qui devient progressivement une terre turque.
    Le jeune Normand prisonnier du sultan attend une rançon extraordinaire contre sa libération : l'envoi de magnifiques gerfauts blancs, que l'on ne trouve qu'en Europe du Nord.
    Va alors commencer pour Vallon, embarqué par Hero dans cette quête formidable, un long périple jusqu'en Islande ou en Norvège où ils sont sûrs de trouver les plus beaux oiseaux. Mais les routes d'Europe sont peu sûres à la veille de la Première Croisade, et c'est un long voyage à travers la Rus (Russie actuelle) et l'Europe de l'Est, jusqu'en Orient, qui attend la petite troupe, qui se compose au gré des pérégrinations des deux personnages principaux. Au cours de leur périple, Vallon découvre également que le jeune otage aurait peut-être une importance bien plus évidente que ce qu'il avait pu penser au départ et posséderait des documents susceptibles de changer l'histoire de la chrétienté. Rien que ça !
    Leur chemin sera bien évidemment semé d'embûches et de désillusions et la capture des faucons risque d'être difficile. Pour Vallon, qui cherche, par ce voyage, à expier d'anciens péchés, le périple pourrait bien s'avérer devenir un véritable pèlerinage et même, un chemin de croix. 
    Entre légendes (il est question d'un Évangile inédit et de la fameuse légende du Prêtre Jean), aventures et histoire, Robert Lyndon nous livre ce gros pavé de plus de 1000 pages, intitulé sobrement La Quête. Mais si c'est surtout celle des gerfauts blancs qui est mise en avant dans le résumé, on se rend compte qu' elle n'est pas la seule au cœur du récit et que le jeune homme que l'ancien maître de Hero souhaite voir libérer possède par devers lui des documents on-ne-peut-plus importants.
    Hormis cela, le récit est porté par la figure mystérieuse de Vallon, aventurier franc qui a tout du chevalier errant. Cassant et hostile au départ, il se dévoile peu à peu, jusqu'à devenir moins énigmatique et plus humain sans perdre pour autant de ce mystère, cette étrangeté qui l'entoure et en fait un personnage extrêmement charismatique et donc suscitant la curiosité.
    Hero lui, est un jeune savant, un érudit originaire de Sicile, de culture grecque et étudiant la médecine. Il est un peu le pendant de Vallon tout en étant moins téméraire que lui. À l'action du chevalier et de l'homme de guerre, le jeune homme oppose la réflexion de l'intellectuel mais s'il agace son nouveau maître au premier abord on se rend compte que Vallon finit, un peu malgré lui, à s'attacher à lui comme à un fils sont il serait fier sans vouloir l'avouer. Pour le reste de l'équipe, on s'y attache, ou pas. On y rencontre un jeune Anglais au sang mêlé, héritier des Vikings et des premiers colons de l'Angleterre, victime lui et les siens, de la toute neuve oppression normande, un Germain au langage fleuri, une jeune fille mystérieuse et un molosse aussi noir que la nuit ! Un roman d'aventures ne le serait pas, bien sûr, sans une profusion de personnages hétéroclites et des voyages pleins de péripéties et de rebondissements. Et pour le coup, l'auteur a vu très grand, en faisant traverser à ses personnages l'Europe médiévale de bout en bout, des sommets enneigés des Alpes jusqu'aux portes de l'Orient musulman, en passant par les fjords scandinaves et les glaciers russes. En plus de l'intrigue historique, on se balade avec les personnages dans des paysages exceptionnels et pour le moins dépaysants parce que c'est au travers du regard d'hommes du XIème siècle que Robert Lyndon nous fait découvrir l'Europe -point positif d'ailleurs : la jolie carte au début du livre qui permet de se repérer tout au long du récit.
    Si aujourd'hui, le prétendu immobilisme des Hommes du Moyen Âge est franchement infirmé par les historiens, il n'était cependant pas donné à tous de voyager aussi loin et longuement que nos héros. Seuls les commerçants avaient cette chance -si tant est que voyager à cette époque en soit une- et, par exemple, la route des Varègues aux Grecs, qui traversait l'Europe centrale du Nord vers le Sud est attestée depuis bien longtemps au moment du récit. Mise en place à l'époque viking, on comprend donc que les peuples du Nord entretenaient des relations suivies avec les habitants de l'actuelle Russie et de l'Orient, chrétien ou musulman. Ces voyages n’étaient cependant pas à la portée de chacun et c'est donc, malgré les épreuves, un grand émerveillement qui anime les membres de l'expédition, découvrant des terres dépassant l'entendement et donnant lieu alors à des récits effrayants ou fantasmagoriques... il est vrai qu'à l'heure de Google Earth, alors que le monde est accessible en images en un clic, il est difficile d'imaginer ce que pouvaient ressentir les habitants de ce Moyen Âge central débutant et quelle perception ils pouvaient avoir de leur monde et de leur environnement.
    Justement, en parlant du contexte historique, celui choisi par l'auteur est particulièrement intéressant. Pour les besoins de l'intrigue, il fallait choisir un lendemain de bataille, et Robert Lyndon en a choisi une tout à fait déterminante, celle de Manzikert, à ne pas confondre avec celle de 1054, qui vit la défense byzantine de la ville mettre en déroute les armées turques. Moins de vingt ans plus tard, c'est tout le contraire qui se passe, les armées du sultan menant un siège victorieux contre la cité anatolienne, mettant progressivement fin à la mainmise des orthodoxes sur cette partie de l'Orient...
    Cette fin de XIème siècle est riche de bien des bouleversements.... le Haut Moyen Âge laisse place au Moyen Âge central et toutes les avancées et richesses que celui-ci recèle... l'Europe des premiers siècles médiévaux étaient un lacis de petits peuples souverains, parfois réunis sous la férule d'un grand chef comme Charlemagne, par exemple, mais la configuration des états se met progressivement en place à cette époque là... L'Angleterre vient d'être colonisée par les Normands, qui vont progressivement imposer leur pouvoir aux autre royaumes et installer une dynastie pérenne ; en France, si le pays n'est pas encore complètement réunifié, le pouvoir des Capétiens se met en place sur des bases solides jusqu'à aboutir au règne fondateur de Philippe Auguste qui verra le royaume des Francs revenir le royaume de France ; en Scandinavie, notamment sous l'influence des missions et du monachisme germanique, les anciennes peuplades vikings se convertissent et des royaumes -Norvège, Suède, Danemark- se mettent en place tandis qu'en Russie, les puissantes cités commerçantes jettent les bases de ce qui sera un jour l'immense empire des tsars.
    Le XIème siècle est plein d'essor et d'émulation. Plus brièvement, c'est un contexte des plus captivants que l'auteur a choisi et j'ai pris un grand plaisir à y évoluer en compagnie de nos personnages, que l'on apprend à aimer -ou pas- au fil des pages.
    Maintenant, il y'a quand même quelques petits bémols : j'ai été gênée par la trop grande modernité de certains termes employés comme les mots météo ou surf, qui choquent un peu dans un récit censé se passer au Moyen Âge ! Quelques petits anachronismes sont également venus se glisser au détour des pages : Vallon est souvent appelé franc au cours du récit mais aussi français, notion qui n'existait pas à cette époque. Les personnages se nourrissent de haricots, légumineuse inconnue en Europe au Moyen Âge et importée seulement d'Amérique après sa découverte au XVème siècle.

    Un gerfaut blanc du Groenland 


    Quant à l'intrigue autour du Prêtre Jean, la légende est en fait postérieure d'une centaine d'années au récit de Lyndon et n'apparaît en Europe qu'au cours du XIIème siècle mais c'est peut-être la petite entorse qui m'a le moins gênée.
    Le récit a cependant beaucoup de qualités qui permettent de minorer un peu ces quelques points négatifs. Déjà Lyndon est fauconnier de formation c'est donc un récit hyper précis sur les rapaces et les techniques de dressage qu'il nous livre ici. Pas historien de formation, du moins je ne le pense pas, il a aussi fait un effort de recherche considérable ! Situer son intrigue dans divers pays implique bien sûr de se renseigner sur leur langue, religion ou coutumes respectives et ces différences étaient alors très marquées à l'époque, faisant déjà d'un pays voisin une terre dont on ne connait pas les codes.
    Point positif aussi aux personnages, travaillés et qui gagnent en consistance au fil du récit. Comme je le disais plus tôt on s'attache vite à Vallon, un personnage mystérieux mais qui est en même touchant. Coup de cœur aussi pour Wayland et Syth, deux adolescents, dont la vie n'a pas toujours été drôle mais qui font face. Le charisme de la belle Caitlin est aussi assez vite hypnotique.
    Bref, La Quête a des qualités comme des défauts. On pourrait même dire que, comme beaucoup de romans de ce genre, il a les défauts de ses qualités... l'aventure prend parfois le pas au détriment de l'Histoire -l'Histoire avec un grand H voyez, j'insiste bien là dessus- alors que, justement, ce contexte devrait être une colonne vertébrale pour le récit... cela donne donc lieu aux anachronismes que je citais un peu plus haut. Mais en même temps ça n'est pas si gênant que cela non plus, l'intrigue est assez linéaire et plausible pour marcher ! Bon, évidemment, j'aurais préféré que les personnages mangent autre chose que des haricots et que la météo et le surf soient des mots bannis d'un récit historique mais je me suis fait violence pour faire abstraction de ça et me concentrer sur autre chose, sur l'important, à savoir la trame historique et le récit d'aventures particulièrement bien maîtrisé. Les descriptions des paysages et milieux naturels sont aussi très précises et nous permettent donc d'avoir des images claires des lieux traversés par nos héros ! Certainement qu'une grande partie de ces descriptions est baséé sur une part d'imaginaire car les lieux ont dû bien changer depuis le XIème siècle mais l'auteur relève le défi et le réussit haut la main !
    La Quête est un roman avec des défauts certes, mais qui n'en est pas pour autant inégal et il est très intéressant ! On dévore les 1120 pages mais on les savoure aussi ! Une bonne découverte.

    En Bref :

    Les + : un récit d'aventures maîtrisé, une époque riche, des personnages intéressants...un roman efficace.
    Les - : quelques termes trop contemporains, des coquilles, notamment dans la seconde partie du livre. 

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :