• Le Petit Sapin de Noël ; Stella Gibbons

    « Pendant vingt ans, notre vie a été une parodie de bonheur. Je veux épanouir ma personnalité, être libre, comme les autres femmes, vivre ma propre vie. »

    Le Petit Sapin de Noël ; Stella Gibbons

     

    Publié en 2018

    Titre original : Christmas at Cold Comfort Farm and others stories

    Date de publication originale : 1940

    Editions Héloïse d'Ormesson 

    304 pages 

    Résumé :

    N’avez-vous jamais rêvé d’échapper à un quotidien étriqué ? Lorgné avec envie le salon si accueillant de votre voisine ? Voulu croire un instant encore à l’illusion de liberté de votre prime jeunesse ? Et si… Et si vous redescendiez sur terre ! Stella Gibbons, reine du coup de griffe dans la morale corsetée, prend un malin plaisir à confronter ses pairs à leur reflet bien souvent mensonger.
     

    Avec un humour so british, qu’elle manie avec doigté et malice, elle détricote, en quinze nouvelles, les us et coutumes de la bonne société anglaise à la fin des années 1930.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Dans ce recueil de nouvelles caustiques et jubilatoires, Stella Gibbons se plaît à égratigner la société britannique du début du XXème siècle, corsetée et bien-pensante, encore empreinte de principes victoriens. Née en 1902, l'auteure a une vingtaine d'années dans les années 1920, elle est déjà une femme mûre pendant la Seconde guerre mondiale. Elle a trente-huit ans quand elle publie ce recueil en 1940. Autant dire qu'elle commence à avoir le recul suffisant et nécessaire pour écrire des nouvelles pleines d'ironie qui épinglent, mais sans méchanceté, une société qui a été la sienne, celle de sa jeunesse et de sa prime adolescence. Avec un style bien à elle, que certains ont comparé à Jane Austen, notamment pour l'utilisation commune d'une ironie savamment dosée, Stella Gibbons nous régale de plusieurs histoires qui se déroulent pendant l'entre-deux-guerres et abordent toutes des sujets de société : le célibat des femmes, les filles-mères, le qu'en dira-t-on, la morale et le respect de cette dernière.
    Je lis peu de recueils de nouvelles parce que je n'aime pas la juxtaposition de plusieurs histoires, plusieurs univers dans un même ouvrage...j'aime pouvoir me plonger dans une ambiance, la découvrir petit à petit, m'attacher aux personnages. Cela dit, le résumé de ce livre m'a interpellée, m'a intriguée...je m'attendais à quelque chose de vaguement décalé, de très britannique, d'irrévérencieux et effectivement, je n'ai pas été déçue. L'ironie saute aux yeux rapidement, elle est féroce et on sent que l'auteure s'est vraiment plu à pointer du doigt les travers d'une société qui punit sans pitié ceux qui s'écartent du chemin tracé par la morale mais qui peut aussi se montrer très excentrique (on est en Angleterre, non ?). Entre hypocrisie et sourires mielleux, mots acérés et jugements rapides, on se plaît à détester ses personnages et on se fait souvent la réflexion que, quand même, ils exagèrent mais en même temps on en redemande parce que si ces personnages ont défaut, on ne peut pas leur reprocher d'être lisses, au contraire.
    Ce livre est un petit condensé d'une société toute entière, la prise sur le vif de moments de vie certes romancés mais plausibles et qui nous font découvrir les années 1920-1930 en Angleterre de l'intérieur. On se plaît à naviguer d'une nouvelle à l'autre et on s'étonne, par moments, de la grande modernité de personnages imaginés il y'a plus de soixante-dix ans.
    Le lien avec Noël n'est que ténu, pour moi et ce serait peut-être la seule déconvenue que ce livre m'ait occasionné. Une belle couverture, un titre évocateur, une sortie l'année dernière au moment des fêtes : on se dit qu'on va se plonger dans des nouvelles qui sentent bon la cannelle et les aiguilles de pin car après tout, les réjouissances de fin d'année sont propices pour un auteur qui souhaiterait exercer sa férocité et son humour corrosif... Et finalement, à part dans la première nouvelle, qui porte le même titre que le recueil en français (Le Petit Sapin de Noël), Noël n'est pas ou presque pas évoqué. Du coup, j'ai été un peu surprise parce que je m'attendais à ce que cette fête soit un peu plus présente tout au long du recueil.
    A part cela, j'ai passé un bon moment. J'ai été surprise et il est sûr que cette lecture m'a fait sortir de ma zone de confort. Pour autant, j'y ai retrouvé aussi l'atmosphère familière de ces romans britanniques qui se passent au début du XXème siècle et qui me plaisent tout particulièrement. Si je partais en terre inconnue en démarrant cette lecture, au final j'ai retrouvé une atmosphère familière qui m'a plu. C'est distrayant et féroce et on sourit souvent devant ces moments saisis par l'auteure dans toute leur vivacité. Stella Gibbons ne s'embarrasse pas de licence poétique et se moque du qu'en dira-t-on comme de sa dernière chemise et c'est assez jubilatoire.
    A lire si vous aimez la littérature britannique et son humour bien particulier ! 

    En Bref :

    Les + : un humour corrosif et un peu caustique, une ironie très fine qui rappelle un peu Jane Austen, effectivement. Une lecture plutôt sympathique, même si je n'aime pas vraiment les nouvelles.
    Les - :
     une couverture à laquelle il ne faut pas s'arrêter parce que ce recueil de nouvelles ne parle finalement pas beaucoup de Noël !


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Janvier à 14:06

    Voilà un livre que j'ai évidemment - en tant que passionnée de Noël - noté dans ma liste de livres à lire. En lisant ton article, j'apprends plusieurs choses : il s'agit d'un recueil de nouvelles et ce livre n'est pas récent. Je m'attendais à un roman et surtout à ce que Noël soit omniprésent. Je suis un peu déçue du coup... D'autant que je trouve la couverture très stylée ! Tant pis, je verrai bien...

      • Vendredi 3 Janvier à 14:22

        Un peu déçue aussi que seule une nouvelle traite réellement de Noël. Les autres sont surtout un portrait caustique de la société des années 1920-1930 en Angleterre, pas encore vraiment débarrassées de la morale victorienne. 

        C'est très sympa à lire mais je n'ai pas forcément compris pourquoi ce livre était effectivement considéré comme un livre de Noël parce que finalement, il peut se lire n'importe quand. erf Je m'attendais vraiment à me plonger dans une ambiance sentant bon les aiguilles de pin et la cannelle et au final, je me suis rendu compte que Noël était assez absent de ce recueil, ce qui est dommage parce que la couverture et le titre laissent entendre le contraire (du coup, coup de comm' des éditions Héloïse d'Ormesson ? Ont-ils voulu surfer sur la vague des lectures de Noël ?). Cela dit, j'ai apprécié de découvrir Stella Gibbons qui ne s'embarrasse pas de fioritures pour décrire la société britannique de sa jeunesse. Elle le fait avec beaucoup d'ironie, de férocité et d'humour. Donc c'était quand même sympa à lire je ne peux pas dire le contraire. happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :