• Le Temps des Femmes, tome 1, Le Salon d'Emilie ; Emmanuelle de Boysson

    « Les hommes il faut les faire courir pour tout ce qu'ils nous font marcher. »

    Le Temps des Femmes ; Emmanuelle de Boysson

    Publié en 2011

    Editions Flammarion (Collection Romans Historiques) 

    367 pages

    Premier tome de la saga Le Temps des Femmes 

     

    Résumé :

    1643, A la mort de son père, la jeune Emilie Le Guilvinec quitte sa Bretagne natale pour devenir préceptrice dans le Marais, à Paris, chez la comtesse Arsinoé de La Tour. Sa culture, son esprit et sa fraîcheur lui ouvrent la porte des salons littéraires. Emilie rencontre les fameuses précieuses qui se piquent de lettres et d'érudition. L'ambitieuse suscite vite des jalousies. Dans les tourments du royaume déchiré par la Fronde qui traumatise Louis XIV enfant, l'attachante Bretonne se débat au coeur des jeux de pouvoir et confie à son journal ses troubles, ses rêves, ses passions aussi. Saura-t-elle se jouer de l'arrogance et des volte-face de cette noblesse dont elle ne partage pas le sang ? Maintiendra-t-elle son rang au milieu de ces brillantes amazones qui excellent dans l'art de la conversation et de la raillerie ? Pourra-t-elle aimer l'homme qu'elle a choisi plutôt que celui qu'on lui impose ? Son ascension la conduira-t-elle à sa perte ?

    Plongée dans l'univers des salons, ce roman palpitant est aussi une grande histoire d'amour nourrie de rebondissements et d'intrigues.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Locronan, hiver 1642-1643. La jeune Emilie Le Guilvinec, fille du tavernier du village, vient de fêter ses dix-sept ans. Au mois de janvier 1643, elle perd son père, qui l'avait initiée, plus jeune, aux belles lettres. Sa mère décide alors de l'envoyer à Paris où elle deviendra gouvernante des enfants des de La Tour, une prestigieuse famille de la noblesse. La maîtresse de maison, la comtesse Elisabeth, qui se fait appeler Arsinoé, est l'une des Précieuses du Marais les plus réputées. En entrant dans ce monde inconnu pour elle, la jeune provinciale va façonner le reste de sa vie...Emilie Le Guilvinec, devenue Emilie de La Motte, va à son tour devenir une Précieuse de renom, fréquentant Madeleine de Scudéry, la marquise de Sévigné, Ninon de Lenclos...
    L'idée de départ est particulièrement séduisante...J'aime le XVIIème siècle et le monde des Précieuses quoique pas forcément très connu, m'intéresse bien donc je me suis dit, pourquoi pas ? Cette saga très féminine ne pouvait que me plaire. Et je ressors de ce premier tome sans savoir trop quoi en penser. Je n'ai pas détesté, loin de là, j'ai même trouvé cette histoire particulièrement belle, touchante et digne d'intérêt, quoique je ne me sois pas spécialement attachée aux personnages. Mais j'ai trouvé parfois le style un peu monotone, le récit un peu trop rapide. On a également tendance à se perdre dans les différents personnages, ce qui est un peu dommage et même si l'on sent chez l'auteure une véritable volonté de nous retranscrire avec le plus d'exactitude possible le contexte historique, on finit par se mélanger les pinceaux et à ne plus rien comprendre ! A sa décharge, il est vrai que le contexte de la Fronde n'est sûrement pas le plus simple à restituer, surtout dans un roman. Entre les renversements et retournements d'alliances, la fronde parlementaire, celle des princes, les différents protagonistes, il y'a de quoi perdre son latin, c'est bien vrai. Malheureusement on ressort du bouquin complètement paumé, avec pas mal de questions : qui est qui par rapport à qui ? Pourquoi le mari d'Emilie jubile-t-il à l'idée de faire arrêter les libellistes qui calomnient Mazarin alors que lui-même et son acolyte, le cardinal de Retz, n'hésitent pas à fomenter un complot contre le cardinal ? Ceci dit, avantage de la chose, cela m'a donné envie de me documenter un peu plus sur cette période particulièrement troublée du début du règne de Louis XIV et je pense qu'il va d'ailleurs falloir que j'approfondisse un peu mes recherches pour être sûre de bien comprendre parce que pour l'instant, je dois bien avouer que tout n'est pas clair pour moi.

     

    Le Temps des Femmes ; Emmanuelle de Boysson

    Madeleine de Scudéry, auteure de Clélie, histoire romaine, l'une des plus célèbres Précieuses 

     

    Si nous en revenons au récit à proprement parler, je dois dire que je ne me suis pas spécialement attachée à Emilie, malheureusement. Elle m'a même particulièrement agacée parfois et son côté légèrement puéril ne nous donne, du coup, pas spécialement envie de croire qu'elle ait pu devenir une Précieuse renommée. Point positif, car il y'a bien sûr des points positifs, j'ai trouvé qu'Emmanuelle de Boysson nous livrait une assez belle description de ces salons qui firent le succès de bien des dames entre les années 1640 et 1700. Qu'elles soient ridicules ou non, les Précieuses, n'en déplaise aux railleurs, ont marqué leur époque. Certaines, comme Madeleine de Scudéry ou encore, Madame de Sévigné ou Madame de La Fayette, ont marqué le monde des lettres, à l'instar de leurs confrères masculins. Au même titre que Corneille marqua l'histoire du théâtre avec Le Cid, Madame de La Fayette nous a laissé La Princesse de Clèves, un classique de notre littérature. Ces femmes en avance sur leur temps étaient des érudites et des amoureuses et on ne peut nier que le courant des Précieuses eut un impact certain sur le XVIIème siècle. J'ai aimé découvrir ce monde particulier, un peu clos, pas forcément bien connu ni mis en avant par les historiens...
    Pour résumer, sans avoir été complètement déçue par ce premier tome, je n'ai pas spécialement été emportée. Les personnages ne m'ont pas vraiment plu, à l'exception d'un ou deux et, si Emilie m'a parfois particulièrement agacée, j'espère m'attacher plus facilement à sa fille, Blanche, qui sera l'héroïne du second tome de cette saga.

    Le Temps des Femmes ; Emmanuelle de Boysson

    Un salon de Précieuses  

    En Bref :

    Les + : une plongée intéressante dans le monde des salons littéraires et des Précieuses.
    Les - : quelques petites incohérences et un style un peu monotone.  

      


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Août 2014 à 14:32

    La couverture est magnifique ! Et le livre me tente beaucoup. Merci pour la découverte.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :