• Les quatre filles du Dr March ; Louisa May Alcott

    « Nous avons tous la clef de nos futurs châteaux en Espagne, dit Jo ; reste à savoir si nous saurons ouvrir la porte ou non. »

    Couverture Les Quatre Filles du docteur March, intégrale

     

     

         Publié en 1868 aux Etats-Unis

      En 2020 en France (pour la présente édition)

      Titre original : Little women

      Editions Gallmeister

      640 pages 

     

     

     

     

    Résumé :

    Dans une petite ville du Massachusetts, durant la guerre de Sécession, une famille modeste, quatre jeunes soeurs et leur mère, guettent avec inquiétude chaque lettre du père parti au front. Mais rien ne peut arrêter la jeunesse, et la vie continue à façonner les destinées de Meg, l'aînée pragmatique, Jo, la romancière en herbe féministe avant l'heure, la douce Beth à la santé fragile et la frivole Amy. De l'enfance à l'âge adulte, confrontées à la découverte de soi, elles partagent une joie de vivre débordante et apprennent l'amour, l'amitié mais aussi le sacrifice. Ensemble, ces quatre jeunes filles impétueuses sauront réclamer au monde bien plus qu'il ne semble pouvoir leur offrir. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Pendant la guerre de Sécession, à Concord dans le Massachussetts, Mrs. March, surnommée Marmee et ses quatre filles, Meg, Jo, Beth et Amy, attendent avec inquiétude et impatience des nouvelles du père, le Dr March (qui est en réalité pasteur et non docteur comme je le pensais) qui est au front. Toutes jeunes filles ou adolescentes aux portes de l'âge adulte, les quatre filles March sont complices tout en étant bien différentes les unes des autres : il y a Jo, la cadette, écrivaine et rebelle, qui ne rêverait rien tant que d'être un garçon, Meg l'aînée qui essaie de combattre sa superficialité par une certaine pondération, la timide et effacée Beth, la petite Amy, déjà un peu vaniteuse et orgueilleuse malgré son jeune âge. Comme dans toute fratrie, des complicités et des affinités plus fortes que d'autres se sont nouées entre les soeurs et des rivalités ne manquent pas non plus d'apparaître parfois entre elles...
    Mais l'inquiétude pour le père puis les épreuves qui toucheront la famille soudent irrémédiablement Meg, Jo, Beth et Amy autour de M. et Mrs. March.
    Les quatre filles du Dr March est un petit bonbon de douceur et de nostalgie. Pour moi, c'est une oeuvre que j'associe beaucoup à Noël parce que, quand j'étais petite, une de ses adaptations (celle de 1978) passait régulièrement à la télévision au moment des fêtes de fin d'année. Et j'ai été agréablement surprise de voir d'ailleurs que le récit s'ouvrait sur les préparatifs de la fête de Noël dans le foyer des March.
    Même si je ne connaissais pas l'oeuvre originelle, j'ai malgré tout eu l'impression de retrouver de vieilles connaissances et un univers familier même si, évidemment, le roman est plus dense et plus riche que n'importe quelle adaptation.
    Est-ce que j'ai été séduite ? Oui, clairement, malgré quelques longueurs par moments. J'ai mis plus de dix jours pour finir ce roman, j'ai eu parfois l'impression que je n'avançais pas vraiment ou pas aussi vite que je l'aurais souhaité mais je suis ressortie de cette lecture vraiment enchantée et...surprise, aussi, par la modernité de certains passages.
    Alors évidemment, ce serait mentir que de dire que ce roman n'est pas moralisateur sur les bords, parfois. Il ne faut pas oublier que lorsqu'il sort, nous sommes en 1868, la guerre de Sécession est terminée depuis peu, nous sommes en plus en Nouvelle-Angleterre, une région très traditionaliste et puritaine. La morale chrétienne constitue donc, sans être omniprésente non plus, un fil directeur, une trame. Et en même temps, ce que Mrs. March enseigne à ses filles par le biais de la religion, ne sont rien d'autre que des valeurs assez universelles au final et qui peuvent s'incarner autrement. Donc si cela vous fait peur et que vous baillez à l'avance devant des pages et des pages de bondieuseries, rassurez-vous, je n'aime pas ça à titre personnel et je n'ai pas été gênée.

    Les filles du Docteur March de Greta Gerwig - PauseCulture

    En 2019, Greta Gerwig met en scène Emma Watson et Saoirse Ronan dans les rôles de Meg et Jo Mach tandis que les deux plus jeunes soeurs sont interprétées par Florence Pugh (Amy) et Florence Scanlen (Beth). 


    Comme je le disais un peu plus haut, j'ai donc été aussi agréablement surprise par l'aspect parfois très moderne du roman : nous sommes donc au XIXème siècle, une époque encore relativement corsetée...et l'amitié et la complicité qu'entretient Jo avec Laurie, par exemple, est particulièrement actuelle. Les conseils que donne Mrs. March à sa fille Meg jeune mariée et mère de famille également. Ce roman, en étant donc bien de son époque, s'avère être aussi beaucoup plus contemporain qu'on ne pourrait le croire de prime abord. La description que fait également Louisa May Alcott de la maternité et des débuts d'une femme en tant que mère m'a relativement édifiée parce qu'elle est nuancée, comme elle peut l'être aujourd'hui dans un roman contemporain.
    Et puis son gros point fort, ce sont aussi les quatre jeunes filles qui en constituent les héroïnes et auxquelles on s'attache vraiment : je me souviens que j'aimais beaucoup Jo dans l'adaptation télévisée et cela s'est confirmé dans le roman. Je me suis sentie moins proche d'Amy même si je l'ai appréciée aussi. La jeune Beth est excessivement touchante et si vous connaissez un peu l'histoire, on peut aussi la considérer comme infiniment admirable tandis que Meg, l'aînée des soeurs, a des travers comme tout le monde mais ne cesse de vouloir se racheter et se montrer bonne et serviable quand elle le peut. Toutes les quatre sont différentes, comme quatre soeurs peuvent l'être ; mais elles sont unies, malgré les chamailleries, malgré les inclinations spontanées du coeur (ainsi, Jo s'avère plus proche de Beth et un peu moins d'Amy, tandis que Meg aime à cajôler la benjamine) et ne se veulent pas de mal les unes les autres, au contraire. Au départ, j'avoue que je me suis demandé si j'arriverai à m'identifier à ces personnages : après tout, elles sont toutes jeunes quand commence le récit, ce sont des adolescentes ou presque. Comment donc parvenir à se trouver des points communs avec elles quand on le double, voire plus, de leur âge ? Et au final, cela ne m'a pas gênée plus que ça parce que leur âge permet de les situer dans la fratrie sans pour autant les définir.
    Je suis ravie d'avoir enfin découvert une bonne version de ce roman qui est devenu en un peu plus de cent-cinquante ans un classique de la littérature américaine et mondiale, lu par des millions de jeunes lecteurs et même par des moins jeunes. Les éditions Gallmeister nous ont offert une nouvelle traduction, une oeuvre intégrale et non plus abrégée ou avec une fin modifiée comme c'est malheureusement le cas dans certaines traductions précédentes et je les en remercie. J'ai passé un agréablement moment à Concord auprès de nos quatre soeurs et des autres personnages qui gravitent autour d'elles, notamment Laurie et le grand-père de ce dernier, le digne et bon M. Laurence.
    Je peux comprendre que pour certains lecteurs ce soit un roman un peu barbant et moralisateur, certains se sont ennuyés ferme et je le conçois. Mais si vous connaissez un peu l'oeuvre, vous serez sûrement séduits, peut-être pas par tous les aspects du roman mais du moins par la fraîcheur des quatre héroïnes que l'on quitte à regret une fois la dernière page tournée.

    Les Filles du Docteur March : les adaptations cinéma-séries les plus  marquantes: La version télévisée en deux volets, la plus vue et développée  avec Meredith Baxter (1978) - AlloCiné

    L'adaptation de 1978 avec Susan Dey dans le rôle de Jo et Meredith Baxter dans celui de Meg

     

    En Bref :

    Les + : un petit roman plein de douceur et de nostalgie, avec beaucoup de modernité derrière une morale chrétienne malgré tout très présente.
    Les- :
    quelques longueurs.


    Les quatre filles du Dr March ; Louisa May Alcott

     Mémoires de la baronne d'Oberkirch sur la cour de Louis XVI et la société française avant 1789 ; Henriette Louise de Waldner de Freundstein, baronne d'Oberkirch LE SALON DES PRÉCIEUSES EST AUSSI SUR INSTAGRAM @lesbooksdalittle


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Janvier à 23:50

    "Les quatre filles du Dr March" a beau être un classique, je ne l'ai jamais lu ! Et aucun souvenir non plus d'une quelconque adaptation... En fait, j'aimerais posséder une très belle couverture de ce roman donc tant que je n'ai pas flashé sur une couverture, j'attendrais de le lire... Et il me tarde. Ce livre ressort très souvent sur les réseaux à Noël, je pense que je le lirai à cette période-là ! :-D

      • Mardi 4 Janvier à 16:16

        Je ne l'avais jamais lu non plus jusqu'ici, même si je connaissais l'histoire et je suis ravie que les éditions Gallmeister aient publié cette version complète. C'était vraiment agréable de retrouver Meg, Jo, Beth et Amy, si différentes mais en même temps si complices. Et j'ai vraiment été surprise par la modernité de certaines opinions (sur l'amitié homme/femme, le partage des tâches notamment concernant les enfants). C'était vraiment une lecture très agréable, très dense aussi, qui m'a pris beaucoup de temps mais je ne regrette pas du tout et j'en ressors vraiment ravie. J'espère qu'il en ira de même pour toi lorsque tu auras trouvé la version qui te plaît le plus. happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :