• Louis XIV, le Bon Plaisir du Roi ; Michel de Decker

    « Les rois ne font-ils pas tout ce qu'ils veulent ? »

    Louis XIV, le Bon Plaisir du Roi ; Michel de Decker

    Publié en 2000

    Editions Belfond (collection La Vie Amoureuse) 

    295 pages 

    Résumé : 

    Louis XIV épousa deux fois : l'insignifiante et mal-aimée Marie-Thérèse, qui ne vécut que pour assurer la propagation de la dynastie des Bourbons, et près de vingt-cinq ans plus tard, la très puritaine Françoise d'Aubigné, plus connue sous le nom de Mme de Maintenon. Mais, entre ces deux unions, il a beaucoup aimé, ce roi « séducteur, sémillant, trousseur et bon vivant » qui avait fait des femmes le plus bel ornement de sa cour. Dans cette chronique galante, on les rencontrera toutes : ses maîtresses, la fragile Louise de La Vallière au destin tragique, la redoutable Athénaïs de Montespan ; à ses amoureuses déçues, la petite Marie-Thérèse, et la grande Mademoiselle ; sans oublier ses liaisons plus éphémères…

    Une mine d'anecdotes hilarantes ou tragiques, une extraordinaire galerie de portraits, servies par la verve de Michel de Decker.

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Lire un énième livre sur les passions qui ont jalonné la longue existence du Roi-Soleil peut apparaître comme du réchauffé... mais attention ! Il y'a réchauffé et réchauffé : celui qui se bonifie et celui qui est franchement indigeste. Et on ne peut pas dire que le livre de Michel de Decker relève de cette catégorie-là bien au contraire ! Il appartiendrait plutôt à la première et plutôt deux fois qu'une !
    Pourtant, on en a dit et redit sur les amours du Roi-Soleil et, aujourd'hui, trois cents après la mort de ce monarque emblématique, leur chronologie et déroulement sont plutôt bien connus. Toute la vie de Louis XIV fut émaillée de figures féminines, importantes ou qui le sont moins mais comptent tout de même. De manière générale, la première affection est celle qui liera cet enfant tardif et miraculeux à sa mère, la reine Anne d'Autriche. Et puis, à partir de l'âge de treize ans, celui qui sera un jour le Roi-Soleil, découvre l'amour charnel et qu'on peut aimer autrement que comme un fils aime sa mère. Il est déniaisé assez tôt par une certaine baronne de Beauvais, surnommée Cateau la Borgnesse : ce surnom nous renseigne assez bien sur les attraits physiques de la dame et on se doute qu'ils ne devaient pas être très nombreux ! À cela s'ajoute l'âge, car celle qui fut mandatée par la reine-mère pour enseigner au jeune roi les choses de l'amour n'était forcément pas une donzelle fraîche émoulue du couvent !
    Cette défloration en règle, qui permet aussi de s'assurer que le jeune corps royal fonctionne bien, marque les débuts d'une longue carrière amoureuse. Louis XIV parfois, combina plusieurs liaisons, il fut bigame voire polygame à certaines périodes de sa vie. Pour autant, on ne peut pas vraiment dit qu'il est un promoteur de la femme comme avaient pu l' être avant lui son lointain prédécesseur, le roi François Ier ou son grand-père, Henri IV, qui, en plus de besoins sexuels importants perdait tout entendement dès qu'il était amoureux, n'hésitant pas parfois à se ridiculiser pour les beaux yeux d'une dame ! Le Vert Galant a laissé une correspondance amoureuse relativement importante et dans lequel, parfois, il s'humilie et devient pieux serviteur de ses maîtresses. Rien de tout ça chez Louis XIV qui peut parfois se montrer très froid voire odieux et n'hésite pas, surtout dans la seconde moitié de sa vie, à accumuler les liaisons ou à délaisser sans aucune autre forme de procès et surtout sans se soucier des principales intéressées.
    Il faut dire que, très vite, la vie amoureuse du Roi est sacrifiée à la raison d'État ; il est un jeune amoureux à peine sorti de l'adolescence, découvrant avec ravissement les joies d'un béguin partagé avec la jeune nièce de son ministre Mazarin, quand la paix avec l'Espagne est négociée puis signée. Bien souvent, une paix s'accompagne d'une alliance plus étroite encore, une alliance matrimoniale. La paix des Pyrénées de 1659 ne déroge pas à la règle puisque le jeune roi est promis à la famille aînée du roi d'Espagne, la douce et effacée Marie-Thérèse qui ne parviendra jamais à donner un tant soit peu de lustre à sa fonction de reine ni à être une bonne ambassadrice de la royauté française.


     

    Athénaïs de Montespan et Louise de la Vallière


    À vingt-et-un ans, Louis XIV est sommé de choisir entre sa passion, la jeune Marie Mancini et la raison d'État. Il choisira et si la seconde s'en portera bien, la première connaîtra une désillusion à la hauteur de ses espérances tandis que la vie sentimentale du Roi en prendra un sacré coup. Aima-t-il, par la suite, comme il aima Marie ? C'est peu probable. Qu'il ait aimé ses maîtresses, qu'il ait aimé Madame de Maintenon, dont il fit son épouse morganatique en 1683 est indéniable. Mais plus jamais il n'aima avec la même sincérité et la même spontanéité que lorsqu'il était amouraché de la petite Italienne.
    Dans ce livre se croisent toutes ces grandes figures sont les noms, trois-cent-cinquante ans plus tard, nous sont encore très familiers : la douce et tendre Louise de la Valliere, obsédée par le péché et qui se fera religieuse au Carmel ; la flamboyante Athénaïs de Montespan, qui donnera toute une flopée d'enfants illégitimes au roi, enfants élevés dans la douceur d'une maison de Vaugirard par la pieuse et discrète veuve Scarron celle-là même qui était appelée au grand destin qu'on lui connaît après avoir connu la misère et être née dans une prison.
    Il y'eut les autres aussi, passades ponctuelles, mères de bâtards aussi vite oubliés qu'elles l'étaient elles-mêmes. Jeune marié, déjà lassé d'une épouse insipide, le jeune Louis flirta avec la mutine Henriette d'Angleterre, sa cousine et épouse de son frère, le très homosexuel Philippe. Celle que son frère surnommait affectueusement Minette et qui devait mourir à vingt-six ans fut supplantée par sa propre fille d'honneur, La Vallière, qui elle-même dut ensuite laisser la place à La Montespan, maîtresse emblématique mais qui fut à son tour doublée, par l'ingenue Angélique de Fontanges puis, plus durablement par Madame de Maintenon qui sut assurément tirer son épingle du jeu parce que ce n'est quand même pas permis à tout le monde de se faire épouser par le Roi-Soleil !
    Je ne sais pas si vous connaissez Michel de Decker... peut-être que oui, sans avoir pourtant lu un de ses livres. Si vous regardez Secrets d'Histoire, vous l'avez déjà certainement croisé ! Personnellement, je suis une fan de sa manière de raconter l'Histoire ! Il est toujours très drôle et a toujours le bon mot ! J'ai découvert ses biographies un peu décalées en lisant ses productions sur Gabrielle d'Estrées, la fameuse favorite d'Henri IV et sur la princesse de Lamballe, grande amie de Marie-Antoinette et j'ai été conquise : j'ai souri et même ri à plusieurs reprises ! J'ai été instantanément séduite par son style unique ! Michel de Decker est historien de formation donc il allie à des informations solides une chaleur que tous les auteurs n'ont pas, malheureusement. Émaillés d'anecdotes toutes plus truculentes les unes que les autres, ses livres sont assurément hors normes et pourraient, je pense, réconcilier bien des gens avec l' Histoire.
    Son livre sur Louis XIV ne déroge pas à la règle et cette pour cette raison que je vous disais en début de chronique qu'il y'a réchauffé et réchauffé ! Ici, nous n'apprenons rien que nous ne savons déjà, si l'on s'intéresse un tant soit peu à Louis XIV, à son règne, à sa vie privée. Parce qu'il est l'un des personnages de notre Histoire dont la -longue- existence est particulièrement bien documentée, il n'y a plus grand chose à apprendre sur le Roi-Soleil... et pourtant... lire un livre comme celui de Michel de Decker c'est presque le redécouvrir, en quelque sorte.
    Vous l'aurez certainement compris, j'ai passé un bon moment avec ce livre ! Pas révolutionnaire en soi, effectivement, il n'en est pas moins intéressant. Encore une fois, j'ai ri et souri et aimé les parallèles assez justes et subtils que l'auteur ne manque jamais d'établir entre nos ancêtres et nous, nous montrant finalement de la condition humaine ne change jamais foncièrement. Deux trois coquilles d'impression ont été relevées au cours de ma lecture mais vraiment pas de quoi fouetter un chat !
    Si je vous le conseille ? Je pense que la réponse coule de source : c'est un grand oui ! Des auteurs comme Michel de Decker il n'y en a pas beaucoup alors découvrez-le, vous ne serez pas déçu !

    Marie Mancini, nièce de Mazarin et premier amour du Roi...

    En Bref :

    Les + : c'est toujours aussi sympa de lire un livre de Michel de Decker, surtout par rapport au style inimitable de l'auteur ! 
    Les - : Aucun ! 


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Décembre 2016 à 20:04

    Il est vrai qu'en recevant ta newsletter je me suis dit " mais elle doit en avoir tant lu sur Louis XIV !" Par contre, pour moi qui en suis encore aux balbutiements des découvertes historiques, ce livre est à noter ;) Merci pour la découverte

      • Samedi 31 Décembre 2016 à 20:27

        Oh là là, oui, j'ai beaucoup lu sur Louis XIV...j'aime tellement le Grand Siècle ! Les personnages que je retrouvais donc dans ce livre sont de vieilles connaissances, comme dit Marie-Antoinette ! Mais j'apprécie surtout les productions de Michel de Decker pour son humour, ses parallèles toujours justes avec notre propre époque... ! ! Bref... à chaque fois, quand je lis un de ces livres, même si c'est sur une période que je connais bien, j'ai toujours l'impression de la redécouvrir grâce à lui ! yes

    2
    Mercredi 11 Janvier à 21:54
    Jelydragon

    Tout à fait le genre de lecture que j'adore, je note :)

      • Mercredi 11 Janvier à 22:40

        Si tu aimes l'Histoire mais sans te prendre la tête, alors vas-y, fonce ! C'est vrai que, parfois, une bonne biographie, c'est bien mais...un peu soporifique quand même ! ! Et en plus, avec Michel de Decker, les infos sont précises et tu es toujours sûre de passer un bon moment parce qu'il est très, très drôle ! ! wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :