• Brooklyn ; Colm Tóibín

    « Pour chaque jour qui passait, elle aurait eu besoin d'un jour supplémentaire afin de l'assimiler. »

    Brooklyn ; Colm Tóibín

     

    Publié en 2009 au Royaume-Uni et en Irlande ; en 2012 en France (pour la présente édition)

    Titre original : Brooklyn

    Editions 10/18 (collection Domaine Etranger)

    332 pages 

    Résumé :

    Années 1950. New York, terre d'exil et nouvelle Terre promise, s'étend à l'horizon. Alors qu'elle quitte l'Irlande pour travailler à Brooklyn, la jeune Eilis se perd dans cette ville anonyme. Mais bientôt un drame la rappelle dans son pays natal. Déchirée entre deux mondes, entre l'enfance et l'avenir, quels choix fera-t-elle pour tracer sa voie ? 

    Ma Note : ★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Brooklyn fait partie de ces romans que j'ai découverts grâce aux avis des autres lecteurs. Et puis il se trouve que le résumé m'a plu et que, avec ou sans la publicité que j'aie pu voir ici ou là, sur Instagram, Livraddict ou les blogs, j'aurais sûrement ajouté ce livre à ma PAL quoi qu'il arrive car dans le résumé se trouvait tout ce qui me plaît : les années 50, le portrait d'une jeune femme courageuse, entre Irlande et États-Unis.
    Le roman s'ouvre à Enniscorthy en Irlande -qui est aussi la ville de l'auteur, Colm Tóibín- dans les années 50, donc. Eilis Lacey, notre héroïne, habite là avec sa mère et sa sœur Rose. Elle poursuit des études de comptabilité tandis que sa sœur fait vivre la maison. Orphelines de père, les deux jeunes femmes ont trois frères, qui sont partis chercher un avenir meilleur en Angleterre.
    Aucun avenir n'étant possible en Irlande, Eilis part en Amérique sur les conseils de sa mère et de sa sœur. Là-bas, la jeune femme peut entrevoir un destin radicalement différent de ce qu'elle aurait pu espérer en Irlande. A Brooklyn où elle a trouvé un travail et un logement, dans une pension de famille tenue par une Irlandaise, Eilis construit petit à petit sa vie, jusqu'à ce qu'un drame la rappelle dans son pays. Alors elle se trouve écartelée entre les souvenirs, l'environnement, familier, qui a été le sien depuis toujours et son avenir à Brooklyn, où elle a commencé à se tisser un univers stable.
    Brooklyn est un roman relativement court, dans lequel l'auteur ne perd pas de temps. J'ai regretté que le début soit si abrupt : j'ai eu l'impression d'être jetée dans l'histoire sans préparation, comme si j'avais plongé à un endroit où je n'avais pas pied. Ça surprend un peu au départ et il faut un petit temps d'adaptation : c'est ce que j'ai ressenti à la lecture des premières pages de Brooklyn. J'aime quand les auteurs nous préparent un peu, nous donnent des informations sur les personnages que l'on va suivre. Ce début assez brutal m'a fait craindre le pire : au final, le reste du roman est intéressant même si, encore une fois, l'auteur ne se perd ni en détails ni en développements superflus ce qui, par certains aspects, peut s'avérer parfois bénéfique.
    Au final c'est surtout des informations sur Eilis qui m'ont manqué : à part le fait qu'elle vit à Enniscorthy avec sa mère, sa soeur Rose, que son père est décédé quelques années plus tôt et que ses trois frères ont quitté l'Irlande pour trouver un emploi en Angleterre, on ne sait rien. Vous me direz que c'est déjà pas mal mais par exemple, à aucun moment l'âge de la jeune femme n'est mentionné... Sa sœur Rose ayant trente ans et ses trois frères ayant déjà quitté la maison depuis un moment, j'en ai déduit que Eilis devait être la benjamine de la fratrie... Je lui ai donné une petite dizaine d'années de moins que sa soeur : pour moi Eilis a environ vingt ans. J'aurais aimé cependant que son age soit mentionné de façon précise, parfois cela permet de mieux comprendre les personnages et leurs réactions.
    Justement, parlons-en, d'Eilis. Pour ma part, je l'ai beaucoup aimée. Je sais que certains lecteurs ont eu un ressenti plus mitigé la concernant. Pour moi, cette jeune femme est une battante et je n'ai pas eu l'impression, comme certains lecteurs, qu'elle marchait à côté de sa vie, au contraire. Qu'elle subisse parfois, oui. Qu'elle soit indécise, aussi. Mais qui ne l'a jamais été et qui ne le serait pas dans la même situation ? Le départ en Amérique, s'il est envisagé par Rose, plus âgée, peut-être plus mâture et responsable, ne l'est d'abord pas par Eilis : on lui force la main. J'ai eu l'impression que la jeune femme se débattait souvent entre soumission et sens du devoir, ce qui, finalement, ne devrait pas nous surprendre quand on sait à quelle époque se passe le récit : les années 50 sont encore conservatrices et traditionalistes et les femmes n'y ont pas une place de choix. On se plie à des obligations, on s'y conforme et c'est ainsi.

    Résultat de recherche d'images pour "brooklyn film"

    L'actrice Saoirse Ronan tient le rôle d'Eilis dans l'adaptation du livre par John Crowley (2016)


    A part ça, j'ai beaucoup aimé découvrir le New York des années 50 au travers des yeux d'Eilis, jeune femme qui n'a jamais quitté son pays natal. Les États-Unis ont toujours été une terre d'élection pour l'émigration irlandaise et, là-bas, Eilis va retrouver une communauté soudée autour de traditions et d'une langue commune mais elle va aussi approcher un mode de vie totalement différent de ce qu'elle avait connu jusque là. Pour moi, la découverte de sa nouvelle vie par Eilis est une vraie conquête ! Bien qu'intégrée à une communauté irlandaise, l'expérience des États-Unis est quelque chose d'extrêmement bouleversant pour la jeune femme, on comprend que sa vie après ça ne sera plus jamais la même. Eilis se métamorphose et devient adulte, plus sérieuse et plus mâture. Je n'ai pas ressenti son courage dans une détermination à toute épreuve, une rage de vaincre comme on peut en voir chez d'autres héros de roman. Certains lecteurs ont soulevé la passivité d'Eilis : quelque part, ils n'ont peut-être pas tort... Le départ en Amérique n'est pas de son fait, au début. Quant à son retour, après qu'elle soit revenue passer quelques semaines en Irlande, on comprend qu'il n'est pas motivé non plus par l'envie mais plus par le devoir ou le sacrifice. Pourtant, Eilis a toute mon admiration : partir alors qu'on ne l'a pas voulu, faire preuve d'abnégation au risque de mettre son propre bonheur sur la sellette... Je me suis sentie frustrée pour elle parce que j'aurais peut-être voulu prendre qu'elle prenne d'autres décisions. Mais cela n'enlève en rien à l'héroïne ses qualités. Pour moi, elle en a beaucoup.
    Brooklyn est un roman relativement court, donc mais il est très fluide et c'est le genre de roman dans lequel vous ne devez pas avoir peur de vous lancer. Je n'ai pas vu les pages défiler. Personnellement, je n'ai pas ressenti de longueurs : au contraire, je trouve que l'auteur aurait peut-être plus expliciter un peu plus certains passages, notamment le début. J'aurais aimé en savoir plus sur Eilis, qui, si je l'ai aimée ne m'en reste pas moins assez étrangère dans la mesure où je ne sais pas grand chose d'elle. J'ai parfois déploré des passages un peu saccadés qui me rappelaient un peu une rédaction : beaucoup de puis et de soudain qui n'allègent pas du tout le style, même si dans l'ensemble je l'ai trouvé assez juste, précis et tout à fait plaisant à lire.
    Quant à la fin eh bien... Je ne m'y attendais pas du tout mais j'ai ressenti une vraie émotion ! Je ne pleure pas souvent en lisant un livre... Et là, je crois que les mots m'ont touchée et j'ai versé ma petite larme. Mais, encore une fois, comme au début, c'est très brutal. J'ai eu l'impression que la fin de Brooklyn était comme un tremplin... Je suis persuadée qu'une suite ne serait pas superflue ! Je l'ai lu à plusieurs reprises, sur des blogs et je comprends effectivement pourquoi énormément de lectrices ont pensé cela parce que je le pense aussi...Les dernières pages du roman appellent une suite. A part ça, j'ai malgré tout passé un bon moment. J'ai été touchée par Eilis et j'ai trouvé son histoire plutôt jolie. Eilis Lacey personnifie à elle seule tous ces Irlandais qui sont partis, dès le XIXème siècle, pour émigrer aux États-Unis dans l'espoir d'une vie meilleure, qui ont quitté leur terre pour souvent ne jamais y revenir mais sans pour autant en oublier leurs racines.
    En démarrant ce roman, j'avoue que ma curiosité était un peu tempérée par les avis mitigés que j'avais pu lire ici ou là. Cette petite appréhension a été renforcée par le début un peu trop rapide à mon goût. Il a juste fallu que je rentre dans l'histoire et alors, j'ai passé un très bon moment. Brooklyn a été une bonne et belle surprise

    En Bref :

    Les + : un roman touchant, servi par une plume simple mais efficace, une héroïne émouvante mais qui force en même temps le respect. 
    Les - : un début et une fin un peu abrupts, un manque de repères spatio-temporels. 

     



    Bande-annonce du film (John Crowley, 2016)
     
     

    Brooklyn ; Colm Tóibín

    Thème de janvier, « Silence, ça tourne », 1/12


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Puy des Livres
    Dimanche 21 Janvier à 21:36

    J'en attendais beaucoup de ce roman qui m'a malheureusement déçu pour ne pas dire ennuyée. J'espère apprécier un peu plus le film. 

      • Dimanche 21 Janvier à 22:04

        Oh dommage ! Pour ma part, j'ai été convaincue mais je comprends ton ressenti. C'est vrai que le roman est assez lent et qu'il ne s'y passe pas grand chose en soi mais, en ce qui me concerne, ça n'a pas été pour me déplaire ! yes J'ai beaucoup aimé le personnage d'Eilis, peut-être cela m'a-t-il aussi permis de mieux aimer le roman, je ne sais pas. 

        J'espère que le film saura te plaire et te convaincre un peu plus. cool

    2
    Lundi 22 Janvier à 19:29

    J'avais commencé cette lecture pour voir le livre et je n'ai jamais pris le temps de la finir car j'ai vu le film entre temps. Mais j'ai adoré le film ainsi que l'histoire. Je trouve l'actrice principale parfaite pour le rôle. 

      • Lundi 22 Janvier à 23:52

        Une amie a vu le film tout récemment et n'a pas été emballée ! ^^ Pour ma part, j'ai beaucoup aimé le roman et je pense d'ailleurs que les sentiments et émotions qui y sont décrits le sont bien plus facilement avec des mots que dans un jeu d'acteurs, aussi bons ceux-ci soient-ils, ceci étant dit ! happy Mais je crois que les scénaristes ont travaillé au plus près de l'oeuvre de Colm Toibin, malgré tout parce que, je suis curieuse et les quelques extraits du film que j'ai vu ici ou là m'ont semblé assez fidèles à ce que j'étais en train de lire. Et je te rejoins complètement : Saoirse Ronan est parfaite dans le rôle de Eilis Lacey. Moi je me rappelais surtout de la petite peste de Reviens-moi... Evidemment, ça n'a rien à voir ! Je ne suis pas cinéphile mais je crois que, rien que par curiosité et pour me faire mon propre avis, je pourrais peut-être céder à la tentation et regarder Brooklyn.

        Et je ne peux que te conseiller de terminer le livre même si, du coup, tu connais déjà la fin ! ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Cellardoor
    Lundi 22 Janvier à 22:26
    Cellardoor

    Malgré les petits bémols que tu évoques, ce livre me tente ! D'autant plus que ton avis global reste très positif ! Au vu de ta critique, on a une impression de "trop peu"... Peut être que l'auteur a justement voulu effacer tous les sujets et les intrigues annexes pour se concentrer sur son personnage principal... Les thèmes ont, en tous cas, le mérite d'être intéressants.

      • Lundi 22 Janvier à 23:55

        Oui, ce sont vraiment de petits bémols, qui sont compensés par d'autres aspects de l'oeuvre, pour le coup, très positifs. ^^ 

        C'est exactement ça : je crois que tu as totalement trouvé les mots qui correspondent à ce que j'ai ressenti... Trop peu... C'est ça ! happy Parfois, j'aurais aimé que certains passages soient plus développés, j'aurais aimé en apprendre plus sur Eilis, notamment sur son passé... On déduit beaucoup de choses, la concernant... remarque, ça fait travailler notre esprit critique et notre cerveau de lecteur, mais quand même... par exemple, j'ai été frustrée de ne pas savoir son âge... J'aurais aimé que l'auteur nous en donne davantage, sans se perdre pour autant dans des longueurs...Et la fin appelle une suite et là-dessus, je rejoins pas mal d'autres lectrices, qui ont eu le même sentiment. 

        Je ne peux que te le conseiller et espérer que tu aimeras à ton tour. Lorsque tu le liras, en tous cas, je serais ravie d'en parler avec toi ! cool

      • Cellardoor
        Mercredi 24 Janvier à 18:20
        Cellardoor

        Je n'hésiterai pas à revenir t'en parler ! En tous cas, je vois ce que tu veux dire. Parfois, les auteurs se perdent dans des digressions de fou avec leurs personnages et noient le récit mais le contraire est terriblement frustrant. Déduire et imaginer, c'est bien mais comme toi, j'aime bien avoir un minimum d'informations :)

      • Mercredi 24 Janvier à 18:34

        En apprendre un peu (sans que l'auteur en dise trop non plus, bien sûr) sur les personnages avant d'être jeté dans l'histoire permet de l'apprécier plus pleinement peut-être. yes En tous cas, pour moi, ça fonctionne comme ça encore général. happy

    4
    Mercredi 24 Janvier à 17:55

    J'avais déjà repéré ce livre, la couverture, le résumé m'avaient emballé puis aussi l'affiche du film. Ton article m'en dit beaucoup plus, même si je ne suis pas certaine que cette lecture t'aie pleinement convaincue je me laisserait tenter , lors de vacances par exemple ! Tu as vu le film ?

      • Mercredi 24 Janvier à 18:41

        J'ai aimé Brooklyn ! ^^ Mais c'est vrai que j'aurais peut-être encore plus aimé si, comme je le soulève dans ma chronique, le début et la fin avaient été moins abrupts. J'aurais aimé être entraînée dans l'intrigue de façon plus lente peut-être, histoire de m'habituer. smile Mais à part ça, c'est une lecture convaincante et qui a beaucoup de potentiel, notamment grâce au personnage d'Eilis, qui m'a beauciyp touchée. 

        Et pour répondre à ta question, non, je n'ai pas vu le film. Je ne suis pas très cinéphile et ne recherche donc pas forcément les adaptations des livres que j'ai lus et aimés. J'ai regardé la bande annonce, faite évidemment pour donner envie de voir le film mais je ne sais pas si je le ferais un jour. happy L'avis d'une amie, beaucoup plus calée en cinéma que moi, et qui n'a pas été totalement convaincue, m'incite a passer mon tour pour le moment. ^^

    5
    Jeudi 25 Janvier à 21:00

    Je ne savais pas que le film était adapté d'un roman... En tout cas tu as piqué ma curiosité, je vais le chercher à la bibliothèque. Ça m'a l'air d'être un très beau portrait de femme... et de New York ! ^^

      • Jeudi 25 Janvier à 22:46

        Et de l'Irlande, aussi, même si je m'attendais à ce que la ville natale d'Eilis, qui est aussi celle de l'auteur, soit un peu plus présente dans le récit. ^^ Ce roman est lent, il ne s'y passe pas grand chose, c'est juste...l'histoire d'une vie. Mais il est touchant et beau et je le conseille vraiment, j'ai été agréablement surprise. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :