• Le Clan de Mallaig, tome 1, L'Hermine ; Diane Lacombe

    « Les deux hommes n’étaient certes pas faits du même métal : l’un affichait noblesse et pacifisme et m’avait pourtant déshonorée sans manifester aucun scrupule ; alors que l’autre, prétendument rustique et brutal, n’avait jamais levé la main sur moi, ni pour me battre ni pour me forcer. »

    Le Clan de Mallaig, tome 1, L'Hermine ; Diane Lacombe

    Publié en 2005 au Canada ; en 2013 en France (pour la présente édition)

    Editions Pocket

    529 pages

    Premier tome de la saga Le Clan de Mallaig

    Résumé :

    Écosse, 1390. Pour éviter un mariage détestable qu’on lui impose, la belle Lite MacGugan se résout à épouser Baltair MacNèil, qu’elle sauve ainsi de la potence.
    Tandis que Baltair, embauché comme mercenaire par différents seigneurs, assiste à la déroute de Robert III dont le règne est malmené par les luttes entre nobles, Lite se consacre corps et âme à l’expansion du domaine de sa belle-famille, à Mallaig, tout en tenant son époux à distance.
    C’est pourtant elle qui, bien des guerres et des trahisons plus tard, tentera par tous les moyens d’empêcher la perte de Baltair...

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Nous sommes à la fin du XIVème siècle, quelque part dans les Highlands et nous faisons connaissance avec l'héroïne du roman, qui en sera d'ailleurs l'un des narrateurs, Lite MacGugan, pupille de la comtesse de Ross. Fille de la servante qui fut aussi la nourrice de la fille du comte et de la comtesse de Ross, Lite a été élevée avec les enfants du couple, Alasdair et Mariota, qu'elle considère comme ses frère et sœur. Mais, en cette fin de siècle, le comte de Ross est mort et la comtesse a été obligée d'épouser Alexander Stewart, comte de Buchan, que l'on surnomme aussi le « Loup de Badenoch ». Et voilà que le comte se met en tête de faire épouser à son fils bâtard la jeune Lite qui, pour échapper à un mariage qui la révulse, va invoquer auprès du roi Robert III d'Ecosse la vieille coutume du pardon royal des époux, qui veut qu'une femme peut sauver de la mort un homme qu'elle s'engage à épouser. Son choix va alors se porter sur Baltair MacNèil, le fils d'un chef de clan des Higlands. Cateran au service du comte de Buchan, MacNéil a été fait prisonnier à la suite du sac de la cathédrale d'Elgin et est donc condamné à être pendu haut et court. Il sera sauvé in extremis par Lite, qui décide de l'épouser. Le mariage, qui à l'origine, devait être un mariage blanc, un prêté pour un rendu en quelque sorte, Lite et Baltair se rendant finalement mutuellement service, va progressivement se transformer en une véritable romance entre l'ancien cateran et celui qu'il surnomme, tantôt amoureusement, tantôt ironiquement, l'Hermine...
    L'histoire du couple s'inscrit dans une histoire plus grande, celle de l'Ecosse qui, en ces années 1390, n'est pas de tout de repos. Alors que la France et l'Angleterre -à laquelle l'Ecosse n'est pas encore rattachée- se déchirent sur le continent, l'Ecosse a choisi de soutenir la France -les relations diplomatiques entre les deux pays vont d'ailleurs perdurer longtemps. Le roi d'Ecosse, à ce moment-là, est Robert III, un Stewart -ou Stuart. Par les femmes, il descend de Robert Ier, Robert de Bruce, tandis que, par les hommes, il descend des Grands Sénéchaux d'Ecosse -High Steward, d'où le nom de famille, qui restera-, qui parvinrent à s'emparer du pouvoir en 1371, avec le père de Robert III, le roi Robert II. Mais la famille royale se déchire. Les frères du roi, légitimes ou bâtards, lui disputent son pouvoir, Robert III a du mal à imposer son pouvoir aux farouches Highlanders et craint pour la vie de son petit héritier, James, le futur roi James Ier. En 1399, le fils aîné de Robert III, David, duc de Rothesay est fait lieutenant général du royaume, du fait de l'incapacité de son père à régner sur l'Ecosse, étant malade. S'ensuit une invasion anglaise des terres écossaises et la demande au Parlement de la déposition du souverain.

    Le Clan de Mallaig, tome 1, L'Hermine ; Diane Lacombe

    La cathédrale d'Elgin, incendiée en 1390 et dont l'épisode est au centre du récit de L'Hermine de Mallaig


    C'est donc au milieu de ce contexte relativement agité que Lite et Baltair vont se détester puis apprendre à s'aimer. La jeune femme, à force de persuasion, saura réintégrer Baltair à sa famille, les MacNèil de Mallaig, qui l'avait renié lorsqu'il était devenu cateran. Elle fera de la petite bourgade maritime une véritable cité portuaire et prospère, basée sur les échanges commerciaux et la vente du sel et agrandira le château des MacNèil pour en faire une véritable forteresse, à l'image de Dinkueal, le château des comtes de Ross où elle a passé ses années d'enfance. Mais elle devra aussi surmonter bien des obstacles dans sa propre vie et devra se battre.
    Parlons un peu du personnage de Lite MacGugan, l'épouse de Baltair de Mallaig, qui est l'un des deux narrateurs -avec le narrateur omniscient- du récit, Diane Lacombe alternant entre des chapitres très intimes et personnels auxquels Lite prête sa voix et des chapitres un peu plus distanciés, où le narrateur omniscient prend le relais de la jeune femme. J'avoue avoir été, au début, un peu déroutée par ce parti-pris mais on finit par s'y faire et la lecture devient relativement fluide lorsqu'on s'est habitué à la manière narrative choisie par l'auteure. Quant au personnage principal de Lite, eh bien, je suis assez partagée. Elle est finalement aussi agaçante qu'attachante. Très moderne dans sa façon de concevoir sa vie -peut-être trop ?-, Lite de Mallaig n'en est pas moins une femme relativement capricieuse bien qu'elle ait beaucoup d'esprit et de détermination. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher à elle et c'est dommage. Et même si, parfois, elle force l'admiration, dans l'ensemble, je ne me suis pas identifiée à elle et elle m'a même parfois fortement tapé sur les nerfs. Quant aux autres personnages, qui sont finalement assez secondaires, l'histoire tournant surtout autour du duo formé par les deux époux, Lite et Baltair, ils sont là, voilà. Ni plus ni moins. On ne s'y attache pas vraiment non plus.
    Le roman en lui-même est assez riche, très foisonnant, mais présente quand même pas mal de longueurs dans les premiers chapitres. Il faut être patient car l'histoire se met en place lentement et les rebondissements apparaissent au bout d'une centaine de pages environ. Quelques petites erreurs historiques mais, dans l'ensemble, le contexte historique est bien restitué, ce qui n'a pas dû forcément être facile, la succession d'Ecosse étant relativement compliquée. Finalement, L'Hermine de Mallaig -qui, pour la petite anecdote, est en quelque sorte le premier tome de la saga mais a été écrit après les autres-, est un roman historique et d'amour relativement bien réussi -on ne tombe jamais dans la mièvrerie-, qui ne me marquera certainement pas comme une lecture formidable, mais que j'ai tout de même trouvé agréable à lire. Bref, ce n'est pas le meilleur roman historique que j'ai lu mais il reste efficace.

    Le Clan de Mallaig, tome 1, L'Hermine ; Diane Lacombe

    Paysage des Higlands 

    En Bref :

    Les + : une histoire d'amour plutôt bien écrite , un roman historique efficace et agréable à lire. 
    Les - :
     
    le personnage principal pas forcément très attachant, des longueurs et quelques erreurs historiques. 


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Janvier 2015 à 16:23

    Cette saga me tente beaucoup, je pense m'acheter le ebook :D

    2
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 22:42

    J'avais lu ce tome en dernier, dans l'ordre de parution, et comme je connaissais déjà Baltair depuis La Châtelaine de Mallaig, j'étais ravie de le retrouver et de découvrir les folles années de sa jeunesse tumultueuse...
    Lite est un personnage un peu à part qui apparaissait vraiment spécial dans le tome 2, du coup je partais avec un a-priori négatif dans ce tome-là même si finalement on finit par comprendre son comportement, Lite reste difficile à apprécier...

    Par contre, comme je ne connais pas grand chose à l'histoire écossaise, je ne m'étais pas rendu compte des erreurs historiques...

     

    PS : j'aime beaucoup les photos que tu as choisies pour illustrer ton article ! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :