• Le Clan de Mallaig, tome 2, La Châtelaine ; Diane Lacombe

    « Mais est-ce que le devoir seul peut exiger d'une personne un geste qui met sa vie en péril ? »

    Le Clan de Mallaig, tome 2, La Châtelaine ; Diane Lacombe

    Publié en 2002 au Canada ; en 2013 en France (pour la présente édition)

    Editions Pocket

    539 pages

    Deuxième tome de la saga Le Clan de Mallaig

     

    Résumé :

    Ecosse, 1424. Gunelle Keith, dix-neuf ans, fille d'un riche commerçant d'Aberdeen, est donnée en mariage à Iain MacNèil, héritier d'un féroce clan des Highlands. L'union de cette jeune fille naïve et de ce rustre jeune homme n'a qu'un seul but : servir les intérêts économiques de leurs deux familles. Pour Gunelle, contrainte de rejoindre son nouveau foyer, l'apprentissage sera long et difficile. Plus que la langue et la culture, c'est son mari qu'elle va devoir apprivoiser. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Et nous voici donc plongés dans l'Ecosse du XVème siècle. En Europe, alors que le Moyen Âge touche doucement à sa fin, l'Ecosse, perdue dans ses brumes du Nord, reste un pays attaché à ses traditions ancestrales qui, pour certaines, remontent aux Pictes ou aux Vikings. Nous arrivons, avec La Châtelaine, vingt-quatre ans après la fin du premier tome, L'Hermine. Baltair MacNèil, le vieux chef du clan de Mallaig, est à la fin de sa vie. Son fils aîné et son épouse, dame Lite, l'héroïne du premier tome, sont morts et il s'apprête donc à passer le flambeau à son cadet Iain qui, à vingt-quatre ans, va épouser une jeune fille des Lowlands, Gunelle Keith, la fille d'un riche commerçant de Crathes, dans la région d'Aberdeen.
    C'est cette jeune femme, élevée en France, instruite et intelligente, qui va finalement servir de gage de paix entre les MacNèil des Highlands et les Keith des Lowlands. A dix-neuf ans, Gunelle quitte les siens pour gagner ces terres de l'ouest, sauvages à bien des égards. Elle va se heurter à l'hostilité affichée de son jeune époux et va devoir déployer bien des ruses pour parvenir enfin à l'amadouer.

    Le Clan de Mallaig, tome 2, La Châtelaine ; Diane Lacombe


    J'ai eu la sensation qu'on entrait bien plus facilement dans ce tome-là que dans le premier. Diane Lacombe reprend le même schéma narratif, avec une alternance des voix, certains chapitres étant totalement omniscients, notamment pour relater les aventures des autres personnages, tandis que certains, beaucoup plus intimes, nous placent du point de vue de la nouvelle héroïne, Gunelle. Du coup, après avoir expérimenté ce schéma un peu déroutant au premier abord dans L'Hermine, on parvient à se l'approprier plus rapidement dans ce tome-ci. Autre petit avantage, par rapport au premier tome, c'est que l'on s'attache bien plus rapidement aux personnages et notamment à Gunelle...et, étrangement, on finit par s'attacher assez vite à Iain qui, dans les premiers chapitres, est pourtant totalement exécrable parce qu'on sent chez lui une certaine fragilité, finalement, qui en fait un personnage bien plus complexe que ceux croisés dans le premier tome. En effet même si, dans L'Hermine, j'ai apprécié d'assister à la naissance de la romance entre Lite MacGugan et Baltair MacNèil, je n'ai pas forcément réussi à m'attacher aux personnages et surtout à Lite, l'un des deux narrateurs du récit, un peu trop capricieuse à mon goût pour susciter un véritable intérêt de la part du lecteur. Dans La Châtelaine, ce n'est pas le cas, bien au contraire, et j'ai trouvé cette petite Gunelle tout à fait attachante. En butte, d'abord à l'hostilité à de son époux puis à celle de sa belle-soeur, Gunelle est déterminée, triomphe des obstacles et on ne peut s'empêcher d'admirer la façon dont elle se dépêtre des embûches placées sur sa route.
    Hormis cela, on retrouve encore une fois un très beau tableau de cette Ecosse millénaire, marquée par une tradition ancestrale importante et par ses légendes. On est dans cette Ecosse qui fait rêver, celle des châteaux et des lochs, cette Ecosse sauvage qui, depuis le Moyen Âge, ne semble pas avoir changé et reste préservée dans ses paysages magnifiques. La trame historique ne servant finalement que d'étai, si je puis dire, à la romance qui se noue peu à peu entre Gunelle et Iain, je n'en parlerai pas ici car contrairement au premier tome, l'Histoire passe très vite au second plan. Pas d'erreurs historiques à faire bondir au plafond, donc, même si la question de cet évêque d'Orléans d'origine écossaise me travaille un petit peu -je me demande du coup si ce personnage n'est pas totalement issu de l'imagination de l'auteure...de là pourrait donc découler mon premier bémol par rapport au roman : l'absence d'explication par l'auteur, en fin de livre, de ses parti-pris et, éventuellement des libertés prises par rapport à l'Histoire établie.
    Autre bémol, la trop grande similitude entre les deux romances : en effet, l'histoire d'amour qui unit Iain MacNèil à sa jeune épouse Gunelle Keith fait furieusement penser à celle de Baltair et Lite, les parents d'Iain, qui est au centre du récit de L'Hermine, le premier tome. Finalement, les deux histoires se développent de la même façon, glissant progressivement d'une hostilité affichée à un amour fort et sincère. Dommage, mais pas gravissime non plus.
    Avant de conclure, quelques mots sur le style, qui ne m'a pas forcément transcendée, ni dans ce tome, ni dans le précédent d'ailleurs. Par moments un peu lourd voire plat, des tournures un peu trop modernes mais dans l'ensemble, un livre relativement rythmé et fluide, qui se lit bien. Finalement, Le Clan de Mallaig fait partie de ses sagas qui se bonifient de tome en tome et deviennent de plus en plus captivantes. Certains lecteurs l'encensent comme étant l'une des meilleures sagas historiques de ces dernières années, sans aller jusque là, je dois dire qu'elle reste particulièrement efficace et plaisante à lire pour ceux qui aiment les romans historiques.

    Le Clan de Mallaig, tome 2, La Châtelaine ; Diane Lacombe

     

    En Bref :

    Les + : un récit captivant, des personnages -surtout Gunelle, l'héroïne- attachants voire complexes et très bien travaillés.
    Les - :
     
    de trop grandes similitudes avec la romance au centre du premier tome, dommage. Un peu d'originalité n'aurait pas été de trop !


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 22:48

    C'est mon livre préféré de la saga, même si j'ai trouvé quelques longueurs dans la dernière partie du livre... J'ai trouvé les personnages principaux vraiment attachant, et comme j'avais lu le 1er tome en 3è, je n'ai pas ressenti comme toi les ressemblances entre les deux romances... wink2

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :