• Les Enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, tome 13, L'Inconnu du Pont Notre-Dame ; Jean-François Parot

    « Un jour ou l'autre, chacun était mis en face de ses faiblesses et devait vivre avec ses fautes. »

    Les Enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, tome 13, L'Inconnu du Pont Notre-Dame ; Jean-François Parot 

    Publié en 2016

    Editions 10/18 (collection Grands Détectives)

    408 pages

    Treizième tome de la saga Les Enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet 

    Résumé :

    Nicolas Le Floch est saisi par Le Noir, nouveau directeur de la Bibliothèque du roi, de la disparition d'un conservateur au cabinet des médailles. Quelle est l'identité du cadavre décapité découvert dans une maison démolie du pont Notre-Dame ? Q'augurent les informations transmises par Lady Charwel, alias La Satin, concernant un complot anglais visant Louis XVI ? Existe-t-il un lien entre les deux affaires ? D'autres meurtres suivront au cours d'une minutieuse enquête qui conduira le policier breton dans le Paris des receleurs et des maisons de jeu et jusqu'à la rade de Cherbourg. 

    Au milieu des intrigues de cour et des dangers de la ville, Nicolas Le Floch finira par résoudre cette sombre énigme en usant d'une découverte étonnante des Lumières. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★ 

    Mon Avis :

    Cette treizième enquête de Nicolas Le Floch, notre fameux commissaire en tricorne, s'ouvre au printemps 1786, alors que, depuis l'été précédent, la sordide Affaire du Collier ne cesse de créer remous et scandales. La reine est au centre de l'affaire et, bien que victime, elle est considérée par beaucoup comme une coupable, tandis que le cardinal de Rohan est plaint et l'objet de bien des sollicitudes. Les coteries s'opposent violemment dans cette affaire et se divisent, chacune soutenant une partie.
    C'est dans ce climat délétère et qui annonce déjà la Révolution, que Nicolas est choisi par le roi pour être plénipotentiaire auprès du Saint-Siège avant de retourner en France où il va devoir enquêter sur une affaire des plus emmêlées, comme c'est souvent le cas d'ailleurs. Nanti d'un nouveau chef, timoré et indécis, Nicolas se voit solliciter par Le Noir, l'ancien lieutenant de police, qui se concentre désormais sur sa tâche de bibliothécaire du roi. Or, l'un des employés de la Bibliothèque a mystérieusement disparu et des médailles qui y sont conservées sont retrouvées chez un receleur de Paris.
    Quand un corps est retrouvé dans les décombres des maisons du Pont Notre-Dame, en train d'être détruites, il n'en faut pas beaucoup à Nicolas et à son fidèle Bourdeau, pour en conclure que le cadavre est bien celui du conservateur de la Bibliothèque royale, étrangement disparu de la circulation. Mais est-ce bien lui ? Et l'affaire est-elle celle de simples vols et recels ? Et si cette petite criminalité ne se doublait pas d'un secret d'État, à quelques semaines du voyage officiel de Louis XVI à Cherbourg ?
    Entre son enquête pour meurtre et les limbes floues du Secret et de l'espionnage, Nicolas va devoir naviguer à vue dans une purée de pois de plus en plus opaque. Il va retrouver sur sa route l'intrigante Lady Charwel, qui n'est pas une inconnue, et, de façon très insistante, Sartine, son ancien chef, qui a cette fois la fâcheuse manie d'agir de son propre chef et de compliquer la tâche de la police. Quant à la sphère privée, Nicolas va devoir faire face à une importante révélation concernant son passé et sa filiation tandis que son fils, Louis, amoureux pour la première fois, songe déjà à se marier.
    Eh oui, le temps passe et elle est loin l'époque ou nous rencontrions Nicolas, jeune provincial fraîchement débarqué dans la capitale de sa Bretagne natale et embarqué, un peu par la force des choses, dans la police.
    Aujourd'hui, Nicolas n'a plus besoin de faire ses preuves et est l'un des meilleurs commissaires de police au Châtelet. Il est le père d'un jeune homme prometteur, Louis, qui fait sa fierté et s'apprête à passer du service du comte de Provence à celui de la reine. Quant à sa relation avec Aimée d'Arranet, elle continue, bon an mal an, malgré quelques houles.


    À quarante-six ans, Nicolas s'achemine doucement vers la maturité et pour nous, lecteurs, qui le connaissons depuis longtemps, c'est assez étrange de ne plus avoir sous les yeux le fringant jeune homme, fidèle de Louis XV et de madame de Pompadour. Il est vrai que l'auteur, depuis quelques tomes déjà, nous habitue à ce changement et le glissement vers l'âge se fait doucement, nous avons donc largement le temps de nous y faire, mais quand même... avec la jeunesse de Nicolas, c'est aussi toute une époque qui disparaît et qui peut nous rendre nostalgique, quelque peu.
    Ceci étant dit, concernant l'enquête, c'est toujours aussi plaisant de replonger dans l'univers très personnel de Nicolas, mais aussi de Jean-François Parot, qui nous le mitonne depuis des années avec amour.
    Ce treizième tome est encore une fois un bon cru : l'enquête est embrouillée à souhait, mêlant hommes travestis en femmes, cercles de jeu mal famés, espionnage étranger et risques pour la sûreté du roi. L'intrigue policière s'appuie sur le contexte historique de l'époque, particulièrement agité, où chaque coterie, chaque partie, essaie de se tailler la part du lion, la fin justifiant les moyens. C'est dans un contexte de décadence grandissante que prend corps l'intrigue de L'Inconnu du Pont-Notre-Dame.
    J'ai beaucoup aimé cette enquête et ce fut un réel plaisir pour moi que de retrouver les personnages, abandonnés il y'a un peu plus d'un an, à l'issue de La Pyramide de Glace. Je ne sais pas si c'est cette attente qui m'a rendu cette treizième enquête encore plus savoureuse, mais il est clair que je me suis délectée à la lire, malgré des passages qui, parfois, me laissaient un peu perdue ou avec des questionnements. La lumière s'est faite et de manière très originale, cette fois, dans les toutes dernières pages du roman et tout, enfin, s'est dénoué et est devenu clair.
    Je n'aurais qu'un petit regret, concernant le roman : c'est qu'une erreur de chronologie s'y est glissée, erreur que, d'ailleurs, je n'ai pas remarquée tout de suite, trop concentrée que j'étais sur le déroulement de l'enquête policière et inquiète de manquer quelque chose. Il y est en effet question de la cérémonie de relevailles de la reine Marie-Antoinette, à la suite de la naissance de son second fils, le petit Louis-Charles, duc de Normandie. Or l'enfant étant né en mars 1785, cette cérémonie, qui voyait la reine venir dans la capitale, notamment à Notre-Dame ou à Sainte-Geneviève, logiquement, elle n'a pu avoir lieu en mai 1786 d'autant plus que, à cette date, la reine était près d'accoucher de Sophie, son dernier enfant.
    Après avoir cherché des éclaircissements, notamment sur le site officiel de la saga, je me suis rendu compte que je n'étais pas la première à avoir remarqué cette erreur, qui a d'ailleurs été signalée à l'auteur, qui s'en est excusé. Comme on dit, faute excusée à moitié pardonnée. On ne va donc pas en tenir rigueur à Jean-François Parot, qui nous régale depuis des années et, pour conclure, nous dirons que l'erreur est humaine, voilà. Une saga ne peut être parfaite, exempte parfois de petites incohérences ou d'erreurs, qui s'expliquent d'autant mieux que le reste de l'intrigue a dû demander un travail considérable de recherches et de préparation à l'auteur. Qu'il ait donc laissé passer une petite erreur n'est pas catastrophique en soi mais il est vrai qu'elle m'a surprise sur le moment.
    Bref, pour en revenir au fond après nous être intéressés à la forme, je dirais qu'encore une fois, Nicolas Le Floch tient ses promesses. La saga s'est étoffée, depuis L'Énigme des Blancs-Manteaux, sans perdre pourtant cette touche très personnelle qui en fait une saga assez unique dans toutes les productions de policier historique. Le personnage principal est toujours aussi attachant, comme tous ceux qui gravitent autour de lui et qui sont devenus des personnages récurrents et qu'on est toujours heureux, nous lecteurs, de retrouver à chaque tome. Les personnages sont une grande force du roman et participent pour beaucoup à l'intérêt très vif que les lecteurs nouent rapidement.
    Je ressors de cette lecture encore une fois époustouflée par le talent de conteur de Parot, sa capacité à imaginer des intrigues aussi emmêlées en apparence mais au final tellement limpides. Toujours sous le charme de Nicolas, également et certainement encore plus amoureuse du XVIIIème siècle, si tant est que ce soit possible.

     

    En Bref :

    Les + : une enquête très embrouillée au premier abord mais qui s'avère tellement limpide au final ; des personnages et une atmosphère qu'on ne présente plus mais qui font tout le sel de la saga. 
    Les - : 
    une petite erreur de chronologie, pas catastrophique, certes, mais qui aurait pu être évitée. 

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Février à 13:02
    Cellardoor

    Je n'ai encore jamais tenté de lire un tome de cette saga, ce n'est pas faute de l'avoir croisé très souvent sur les blogs. Par contre, avant ta critique, je n'avais pas fait "l'effort" d'essayer de me faire un avis à travers les yeux d'un autre lecteur. Et ça m'a l'air plutôt intéressant, je pense que je tenterai de lire le premier un de ces quatre !

      • Lundi 27 Février à 13:39

        Nicolas Le Floch est aussi une saga qu'on m'a (chaudement wink2) conseillée, autrement je pense que j'aurais hésité avant de me lancer. J'ai lu le premier tome en 2013 et, à cette époque, je lisais peu voire pas du tout de romans policiers. Au final, aujourd'hui, ce gebre-ci correspond à plus de la moitié de mes lectures... comme quoi ! ^^ Et je crois que, justement, Nicolas Le Floch a participé à mon intérêt pour le genre policier historique.

        Je ne peux que te conseiller de lire le premier tome, afin de te faire une première idée. À mon avis, comme beaucoup d'autres lecteurs, à commencer pour moi, tu vas succomber au charme de notre cher commissaire en tricorne ! sarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :