• Les Fleurs du Repentir ; Tamara McKinley

    « Mais nous ne sommes plus des enfants. Nous fêterons bientôt nos dix-huit ans… Or, avec l’âge, on gagnait en maturité. On devenait pleinement responsable de ses actes, n’est-ce pas ? »

    Publié en Angleterre en 2002 ; en 2018 en France (pour la présente édition)

    Titre original : Windflowers

    Editions Archipoche (collection Romans Étrangers) 

    465 pages

    Résumé :

    Cela fait cinq ans que Claire a quitté les terres hostiles et désolées du domaine australien où elle a grandi pour entreprendre une carrière de vétérinaire à Sydney. 

    Lorsqu'elle accepte l'invitation de sa grand-tante Aurelia à une réunion de famille, elle est ramenée à son passé - elle qui était partie après une violente dispute avec les siens... 

    En renouant avec ses jeunes années, les rancœurs surgissent - autant de secrets prêts à faire surface... 

    Comme à son habitude, Tamara McKinley se sert des paysages grandioses de l'Australie sauvage pour raconter le destin de femmes luttant pour gagner leur indépendance. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★  

    Mon Avis :

    En 1936, la jeune Ellie arrive à Warratah, le ranch de sa tante Aurelia, après avoir passé plusieurs années sur les routes d'Australie, en compagnie de son père. Elle a été escortée par des jumeaux rencontrés sur la route, Joe et Charlie, avec qui elle s'est liée d'amitié...
    Trente-quatre ans plus tard, Claire, la fille d'Ellie, quitte Sydney pour revenir à Warratah, après ses études de vétérinaire et une longue brouille avec sa famille : en revenant auprès des siens, Claire espère obtenir des réponses concernant un secret qui empoisonne la famille depuis presque quarante ans. Que s'est-il passé à Warratah à la fin des années 30 et pendant la guerre ? Quel secret concernant sa naissance Ellie cache-t-elle à Claire ?
    Alors se déroule devant nos yeux le drame qui s'est noué pendant la guerre et a bouleversé à jamais l'existence des habitants du ranch...
    Entre deux époques et sur fond de Seconde guerre mondiale, Tamara McKinley nous emmène encore une fois dans ce bush australien, sauvage, désolé mais aussi grandiose, dans ces grandes propriétés où, comme en Amérique, tout est démesuré... Et surtout, loin de tout : cette autarcie est alors propice à des drames qui changeront à jamais ceux qui auront à les vivre... Entre amour, désillusions, amour filial, secrets de famille, guerre mondiale, Tamara McKinley crée un univers riche dans lequel elle fait évoluer des personnages intéressants mais qui m'ont cependant furieusement fait penser à ceux de Une Pluie d’Étincelles, comme si l'auteure s'était contentée de transposer ses personnages en les retouchant quelque peu...
    Si j'ai aimé l'intrigue au centre du roman, notamment parce que l'auteure joue sur une curiosité bien légitime chez le lecteur, je dois dire que je l'ai peut-être un peu moins aimée que celle d'Une Pluie d’Étincelles, qui m'avait vraiment beaucoup plu. Je me suis peut-être sentie moins investie dans cette lecture même si finalement, à son terme, mon ressenti est plutôt positif. Je me suis attachée à Claire comme à Ellie qui ont toutes deux quelque chose de très touchant, en plus d'un courage à toute épreuve, car la vie dans le bush est tout sauf facile. Et surtout, elles ont en commun une certaine fragilité, du fait de ce secret qui les lie mais qui les éloigne tout à la fois... Ellie est rongée par ce secret qu'elle tait depuis si longtemps, Claire, elle par les non-dits de ses parents.
    Au-delà de cette intrigue très centrée sur une même famille, à vingt-cinq ans de différence, c'est aussi une belle description de cette vie agraire dans l'Australie occidentale que nous offre Tamara McKinley : si les villes en Australie se concentrent sur un pourtour oriental et septentrional, ce n'est pas un hasard... C'est que le reste du pays est très désertique, montagneux et recouvert d'une poussière rouge... Comme l'ouest américain qu'il fallut conquérir, le bush et l'outback australiens furent peu à peu investis par les hommes, qui y installèrent d'imposants ranches où étaient élevés chevaux, vaches, bœufs et moutons... Pour autant, les fermiers ne parvinrent jamais à se rendre complètement maîtres d'une nature retorse, où les sécheresses peuvent être aussi violentes que les crues et les averses. Et quand, pendant la guerre, les exploitations se trouvèrent désertées par les patrons, les bouviers, les commis et que les femmes furent seules alors que les hommes se battaient en Afrique ou en Malaisie, la vie fut encore plus difficile... On comprend alors mieux les caractères bien trempés des personnages et l'indépendance dont font preuve les femmes, dans une région où les apparences ne comptent pas.
    Les Fleurs du Repentir est un roman très dense, qui retombe un peu par moment mais qui, dans l'ensemble, est assez cohérent. Je n'y ai pas tout aimé mais j'ai trouvé l'intrigue digne d'intérêt : ce secret, cette envie de le découvrir de l'héroïne qui se communique à nous parce qu'on comprend l'importance que cela a pour elle.
    J'ai aimé que le contexte historique soit un peu plus présent aussi, peut-être plus encore que dans les deux précédents Tamara McKinley que j'ai pu lire... Par exemple, c'est avec surprise que j'ai appris que l'Australie n'avait pas été épargnée par la guerre : certes, je savais que, faisant partie du Commonwealth elle avait fourni son contingent de soldats...Mais je ne savais pas que des combats avaient eu lieu sur son sol notamment dans certains de ses ports du nord qui furent attaqués par les Japonais. Pour le reste, l'angoisse de ceux restés en arrière, l'attente des lettres et la crainte de la nouvelle fatidique, l'attente, l'espoir, sont universaux...
    Il y'a cependant un petit je-ne-sais-quoi qui m'a un peu gênée au cours de cette lecture, que je ne peux pas expliquer ni décrire... c’était une sensation étrange, peut-être due au style, qui m'a moins plu que dans Une Pluie d’Étincelles... Je l'ai trouvé peut-être un peu moins fin, les dialogues coulaient moins bien...
    Pour autant, il y'a suffisamment de positif dans ce roman pour compenser les quelques petites faiblesses... Ma réconciliation avec Tamara McKinley est, je pense, définitive. Lire ces deux romans m'a permis de découvrir que l'univers de Tamara McKinley, sans me séduire totalement, peut me plaire et me faire passer un bon moment... J'ai été dépaysée et j'ai vibré avec les personnages, partageant leurs joies comme leurs peines... Que demander de plus ? 

    MERCI ENCORE A MYLÈNE ET AUX EDITIONS DE L'ARCHIPEL POUR L'ENVOI DE CE ROMAN

    En Bref :

    Les + : une intrigue très intéressante, basée sur un contexte historique assez bien relaté et qui a le mérite de nous faire découvrir la Seconde Guerre Mondiale ailleurs qu'en Europe...
    Les - : peut-être de temps en temps une intrigue qui retombe un peu...une alternance entre passé et présent un peu confuse qui nous perd légèrement... A part ça, rien de grave... 


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :