• Une Vie entre Deux Océans ; Margot L. Stedman

    « Peut-être, au bout du compte, personne n'est-il vraiment aussi mauvais que la pire chose qu'il a pu commettre. »

     

    Une Vie entre Deux Océans ; Margot L. Stedman

     

     

       Publié en 2012 en Australie 

     En 2016 en France (pour la   présente édition)

     Titre original : The Light between Oceans

     Editions Le Livre de Poche

     521 pages

     

     

     

     

     

     

    Résumé : 

    Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l'île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur un peu contrarié par leurs échecs répétés à avoir un enfant. Jusqu'au jour où un canot vient s'échouer sur le rivage. A son bord, le cadavre d'un homme, ainsi qu'un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d'être parents, Isabel demande à Tom d'ignorer les règles, de ne pas signaler « l'incident ». Une décision aux conséquences dévastatrices...

    Ma Note : ★★★★★★★★★★ 

    Mon Avis : 

    Roman bouleversant sur la maternité, Une Vie entre Deux Océans interroge les liens filiaux et les liens du sang.
    Au début des années 1920, Tom Sherbourne, démobilisé et de retour en Australie, cherche un emploi et devient gardien de phare sur Janus Rock, au large de la ville de Partageuse, à l'extrême sud-ouest du pays. Là, il rencontre sa future épouse Isabel Graysmark qui vient vivre avec lui à Janus. C'est une vie rude et isolée que mène le couple, loin de la civilisation sur une petite île soumise aux éléments, où les seuls contacts avec des êtres vivants sont ceux qu'ils ont avec les animaux qu'ils élèvent. Mais Tom a une mission : celle de faire fonctionner le phare et de l'entretenir, pour la survie et la sûreté des bateaux qui passent au large de Janus, dans des eaux capricieuses.
    Très vite, le couple espère accueillir un enfant. Isabel est enceinte et se fait une joie de devenir mère et de donner un enfant à Tom. Mais leurs attentes sont vaines et les grossesses de la jeune femme se soldent toutes par des fausses couches particulièrement éprouvantes et Isabel sombre dans la dépression.
    Alors, quand arrive un jour sur une plage de l'île un bateau dans lequel se trouve un homme, déjà mort ainsi qu'un bébé, lui bien vivant, la jeune femme persuade Tom de ne pas signaler l'accident et de garder le nourrisson. Tom et Isabel deviennent parents mais au prix d'un terrible mensonge, dans lequel ils s'enfoncent sans pouvoir s'en dépêtrer à mesure que la petite Lucy grandit et devient une petite fille attachante et aimante envers ceux qui la chérissent et qu'elle considère évidemment comme ses parents.
    Mais la conscience de Tom et ses remords de plus en plus intenses menacent l'équilibre de la famille qu'ils sont parvenir à construire malgré tout autour de Lucy et d'autant plus quand une terrible révélation leur est faite, menaçant de faire voler leur vie en éclats.
    Interrogeant les liens de famille les plus intimes, Margot L. Stedman livre un roman bouleversant et poignant qui peut faire écho en chacun de nous.
    C'est un vaste sujet abordé ici : celui de la maternité ou plutôt, devrait-on dire, des maternités parce qu'il y'en a plusieurs. Ici, en Isabel, c'est une maternité contrariée et douloureuse que nous décrit l'auteure, ainsi que le désespoir qui l'accompagne. Chaque fausse couche est une blessure ouverte pour elle, qui s'ajoute à la précédente et lui fait perdre pied quand elle découvre cette petite fille seule et qui a besoin d'être secourue. Instinctivement se réveille en elle ce sentiment maternel qui n'a pas eu le temps de se développer mais qui est en sommeil et ne demande qu'à chérir un bébé sans se préoccuper de savoir si la petite Lucy a toujours une famille ou non. A côté d'elle, Tom assiste à la résurrection de sa femme et la voit se transformer en mère, prête à tout pour son bébé même si elle ne l'a pas porté. Et malgré son attachement pour Lucy, qui grandit en même temps qu'elle, sa conscience vient le tarauder de plus en plus fort, comme une blessure lancinante et que l'on ne peut plus ignorer.
     
    Résultat de recherche d'images pour "une vie entre deux océans"
     
    Alicia Vikander interprète Isabelle Sherbourne dans le film Une Vie entre Deux Océans (2016)

    Ce roman, très beau et très bien écrit, avec finesse et sans jugement, remet en cause cette consubstantialité naturelle et évidente entre les liens filiaux et les liens du sang. Certes la plupart du temps les enfants grandissent entre les parents qui les ont conçus... Mais il arrive aussi, comme ici, qu'un parent ou les deux ne soient pas ceux de l'enfant mais cela n'empêche pas l'amour de naître, bien au contraire. Alors, on peut se poser la question : qui sont les parents ? Ceux qui conçoivent ou ceux qui aiment ? Peut-on considérer que Tom et Isabel Sherbourne, qui aiment et entourent les premières années de Lucy et donneraient tout pour elles ne sont des parents ? Et en même temps, comment oublier que cette enfant est née d'un autre homme et d'une autre femme ? Comment se faire à l'idée que, pour guérir le désir terrible et incontrôlable d'enfant d'Isabelle, ils ont peut-être privé une femme de son bébé
    On lit Une Vie entre Deux Océans presque en apnée, avec la prescience du drame à venir quasiment dès le départ. Dès qu'Isabel prend sa décision et persuade Tom de ne pas signaler le bateau échoué et la présence du bébé, on comprend que ce choix aura des conséquences dévastatrices et irrémédiables pour eux et qu'ils n'en sortiront pas indemnes, ni la petite Lucy qu'on voudrait pourtant heureuse, au milieu de cette famille dont elle n'a pas le sang mais qui l'aime comme si c'était le cas.
    A la lecture du résumé, on comprend que le mensonge des Sherbourne ne restera pas sans conséquences mais il faut attendre plusieurs chapitres avant de savoir ce qui va réellement se passer, on se prend même à espérer qu'ils vont vivre heureux et en famille, même si on sait que ce n'est pas vraiment possible...On en est réduit à faire de multiples conjectures jusqu'à la révélation qui arrive comme un tremblement de terre.
    Les derniers chapitres du roman m'ont serré le cœur et même fait verser quelques larmes. Comment rester insensible devant une histoire aussi dure et dramatique mais qui, malheureusement, n'est pas qu'un récit purement romanesque et peut très bien arriver dans la vie. Ce roman convoque chez nous nos propres souvenirs ou nos propres sentiments : on redevient l'enfant que l'on a été, on se souvient de l'amour pur et inconditionnel que l'on a porté à nos parents qui sont alors tout pour nous, la pierre d'achoppement d'une petite vie neuve qui se construit grâce à eux, leur confiance et leur support. Je n'ai pas d'enfants donc je n'ai pas pu m'identifier à Isabel mais j'ai imaginé la douleur et le désespoir de cette femme dont le désir d'enfant est sans cesse frustré par la disparition prématurée de bébés qu'elle ne peut même pas mener à terme. Sa culpabilité aussi, parce qu'elle considère que la mort de ces enfants est sa faute.
    On comprend aussi Tom, qui voit sa femme aller mieux et n'a plus le coeur de la priver du plus beau cadeau que la vie lui a fait mais qui se débat malgré tout contre cette conscience qu'il ne peut plus faire taire.
    Certaines femmes ne veulent pas d'enfant et ne se reconnaissent pas dans l'image de la femme forcément mère. Pour d'autres, ce désir est inconscient et naturel et pour la plupart, il sera un jour comblé, pour leur plus grand bonheur. Et puis il y'a celles comme Isabel que la souffrance morale et le désir lancinant peuvent pousser à commettre des actes inconsidérés et qui peuvent les mettre en danger. La maternité est décidément un sentiment viscéral et animal que l'on ne peut certainement pas comprendre quand on ne le vit pas mais qui exprime ce qu'il y'a de plus instinctif chez les êtres humains. Un sentiment que l'on ne cessera jamais d'étudier tant il fascine par son mystère.
    Une Vie entre Deux Océans est un roman puissant qui ne vous laissera pas indifférent. Vous serez sûrement touché par l'histoire et par l'écriture de Margot L. Stedman, peut-être pleurerez-vous un peu mais un si beau roman mérite d'être lu. Vraiment, il en vaut la peine ! !

    Résultat de recherche d'images pour "une vie entre deux océans"

     

    Alicia Vikander et Michael Fassbender (Tom) dans le film de 2016.

    En Bref :

    Les + : une très belle histoire, très poignante qui nous fait nous interroger sur les liens du sang, la maternité et ses différentes manifestations mais qui nous parle aussi de conscience, de remords et de mensonges. 
    Les - :
    Aucun. Malgré son aspect assez dur, le roman se dévore.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Février à 21:54

    Je suis plutôt intriguée par le récit, même si je t'avoue qu'au premier abord je ne pensais pas car la maternité n'est pas du tout dans mes préoccupations. Je suis sûre que cette histoire me touchera...

      • Dimanche 16 Février à 10:51

        Qu'on ait des enfants ou pas, qu'on en veuille ou pas, je crois que cette histoire ne peut pas laisser indifférent pour autant. Elle parle de sentiments, de sacrifice, de conscience et cela nous touche tous.

        Les épreuves que traversent Isabel n'arrivent heureusement pas à toutes les femmes mais on se sent proche d'elle, on comprend son désespoir et sa culpabilité aussi à ne pas pouvoir mener ses grossesses à terme. Pour elle, devenir mère devient une véritable obsession, un véritable besoin. En tout cas, comme je le dis dans ma chronique, Margot L. Stedman analyse finement et sans jugement ce vaste sujet qu'est la maternité et que personne n'aborde de la même manière : il y'a celles qui ne veulent pas en entendre parler et qui en ont parfaitement le droit et celles qui ne peuvent s'imaginer sans enfants. Il y'a celles qui font l'expérience d'une maternité heureuse et d'autres, d'une maternité douloureuse comme Isabel, qui recueille cette petite fille pour se sauver elle-même, comme si l'enfant répondait à un besoin, un manque, à un instant T. 

        J'ai trouvé le roman extrêmement poignant... Au-delà de la relation mère-enfant, il parle de l'amour du couple, des sacrifices que l'on peut être amené à faire, comme Tom pour sa femme qu'il voit s'enfoncer dans le désarroi...et en filigrane, on retrouve toujours la Première Guerre Mondiale, qui n'est pas terminée depuis longtemps et dont les blessures sont encore bien vives. Une Vie entre Deux Océans n'est pas à proprement parler un roman historique et l'histoire qu'il raconte est universelle et pourrait être transposée à une toute autre époque sans problème. Mais quel beau récit, quelle histoire bouleversante, dans laquelle la notion de bien et de mal se brouille et nous fait nous interroger sur nos propres convictions. 

        Vraiment j'ai passé un excellent moment avec ce livre et je ne peux que le recommander. happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :