• Charlotte et Thomas Pitt, tome 4, Resurrection Row ; Anne Perry

    « Où va le monde, grands dieux ! De mon temps, des choses pareilles n'existaient pas. Les gens savaient tenir leur place. Ils étaient bien trop occupés à travailler pour aller profaner les tombes de leurs supérieurs.  »

    Couverture Resurrection Row

     

     

           Publié en 1981 en Angleterre 

       En 2012 en France (pour la présente édition)

       Titre original : Resurrection Row

       Editions 10/18 (collection Grands Détectives)

       314 pages 

       Quatrième tome de la saga Charlotte et Thomas         Pitt 

     

     

     

    Résumé :

    Qui donc s'amuse à déterrer les morts du très chic quartier de Gadstone Park ? S'agit-il de farces de mauvais goût ou faut-il y voir une plus sombre menace ? Chargé de l'enquête, Thomas Pitt se perd en conjectures. Mais le code de bonne conduite de la haute société anglaise ne tardera pas à se craqueler, révélant sa corruption et sa fausse respectabilité. 

    Ma Note : ★★★★★★★★★

    Mon Avis :

    Resurrection Row est le quatrième tome des Enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, les deux héros victoriens d'Anne Perry, rencontrés pour la première fois dans L’Étrangleur de Cater Street
    Nous sommes toujours à la fin du XIXème, à Londres. Un soir de brouillard, un cadavre vêtu d’un uniforme de cocher, est retrouvé dans les rues de Londres. L'effroi s'empare alors de la ville lorsqu'on s'aperçoit que le cadavre en question a été déterré. Thomas Pitt est chargé de faire la lumière sur cette sordide affaire qui semble toucher un quartier très huppé de Londres, Gadstone Park. Encore une fois, Thomas Pitt se retrouve confronté à une histoire louche et probablement criminelle mais surtout à l’omerta instinctive qui se met aussitôt en place dans la haute société quand elle se trouve soudain éclaboussée par le scandale. Qui peut s’amuser ainsi à déterrer des corps et à les mettre en scène de manière aussi macabre, sur un cab, dans une église, sur un banc dans un parc ? Pitt peut-il s’aviser de soupçonner les habitants du Park et surtout que cachent-ils derrière les belles façades de leur demeure et leurs valeurs bourgeoises ? Et si cette affaire en cachait une autre ?
    Cette quatrième enquête est dans la veine des trois précédentes : on retrouve nos deux enquêteurs, le policier Thomas Pitt et son épouse, Charlotte, quoique celle-ci soit un peu moins présente ici. En soi, il n’y a rien de révolutionnaire ici et si vous aimez les romans policiers vraiment très rythmés avec des rebondissements à chaque chapitre, effectivement vous risquez d’être déçu. Mais si, comme moi, vous aimez les intrigues qui prennent le temps, qui permettent aussi de développer d’autres sujets en parallèle, pourquoi pas ? L’avantage de cette saga, c’est que vous pouvez lire les tomes indépendamment. Resurrection Row peut être un bon point de départ si vous découvrez les romans policiers historiques, par exemple.
    J’ai par exemple apprécié que l’aspect social soit encore plus présent ici et pas seulement en filigrane comme dans les trois tomes précédents. On ne le dira jamais assez mais l’époque victorienne et une époque de grands contrastes, de grande richesse comme de grande précarité. Les beaux quartiers voisinent avec les bouges sordides des docks ou de Whitechapel, où la misère s’accompagne évidemment d’une mortalité très forte et d’épidémies en tous genres. Ce contraste entre les classes est ici encore plus marqué, peut-être justement parce que deux habitants de Gadstone Park, Somerset Carlisle et Edward St-Jermyn, ont fait de l’amélioration des conditions de vie des plus pauvres leur cheval de bataille. On prend alors conscience du fossé qui sépare les nantis et les miséreux et de la futilité des premiers, confits dans de vieilles traditions et de fausses convenances hypocrites.
    Simple mais efficace, voilà ce qui me viendrait à l’esprit pour décrire succinctement ce roman. Sans être révolutionnaire, ça se lit bien, c’est bien écrit et fluide. On suit finalement deux intrigues en une, avec ce fond social vraiment intéressant et bien décrit, assez effroyable aussi quand on pense que cela n’est pas si lointain que ça (à peine 150 ans). Bref, un tome qui ne m’a pas déçue et qui me donne envie de continuer à lire cette saga policière dont l’un des points forts est le couple central formé par l’inspecteur Pitt et son épouse Charlotte, d’un rang social bien plus élevé mais qui n’a pas hésité à renoncer à son aisance financière par amour.
    Anne Perry reste définitivement une référence en terme de romans policiers, c’est certain. rencont

    En Bref :

    Les + : une enquête policière, sociale et historique, simple mais malgré tout très efficace. 
    Les - :
    comme beaucoup d'autres lecteurs, je soulignerai seulement une fin un peu abrupte, on ne s'y attend pas.


      Mémoires de la baronne d'Oberkirch sur la cour de Louis XVI et la société française avant 1789 ; Henriette Louise de Waldner de Freundstein, baronne d'Oberkirch LE SALON DES PRÉCIEUSES EST AUSSI SUR INSTAGRAM @lesbooksdalittle


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Janvier à 22:36

    Le prochain que je dois lire ! Je n'ai pas de coup de coeur avec cette série mais je la poursuis quand même, sait-on jamais...

      • Mardi 4 Janvier à 16:00

        Pareil pour moi. ^^ Ce n'est pas une saga coup de coeur mais c'est plaisant à lire et j'aime beaucoup la description de l'époque victorienne dans cette série de romans (comme dans celle d'Ann Granger d'ailleurs, les enquêtes de Lizzie et Ben Ross). D'ailleurs j'ai constaté que ce quatrième tome nous mettait encore plus en face des inégalités criantes de cette époque très faste et qu'on nous présente souvent comme une époque de grands progrès, ce qui n'est pas faux en soi mais qui s'accompagne malgré tout d'une grande précarité pour les plus pauvres. Comme je le souligne dans mon article, la fin est un peu abrupte et cela m'a surprise mais dans l'ensemble c'était agréable à lire et efficace...pour utiliser une expression un peu lapidaire et que je n'aime pas trop mais qui résume bien ce que je pense : il a fait son job. wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :